Ouvrir le menu principal

Hélène Fillières

actrice et réalisatrice française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fillières (homonymie).
Hélène Fillières
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance (47 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Séries notables Mafiosa

Hélène Fillières, née le à Paris, est une actrice, scénariste et réalisatrice française.

Sommaire

BiographieModifier

Fille d'un chef d'escale d'Air France, Hélène Fillières grandit entre l'Europe, le Brésil et les États-Unis. Sa sœur aînée, Sophie, réalisatrice et scénariste, la fait jouer, adolescente, dans ses premiers courts-métrages[1]. Après le court-métrage Les Sirènes de Pascal Bonitzer (avec qui elle tourne Encore), la cadette apparaît en 1991 dans le film de fin d'études de sa sœur, Des filles et des chiens, aux côtés d'une autre débutante, Sandrine Kiberlain[1]. Mais elle se lance ensuite dans des études d'anglais - elle publie d'ailleurs plus tard des traductions d'ouvrages de Dorothy Parker, pour la maison d'édition Christian Bourgois[1].

Dans les années 1990, après une brève expérience comme mannequin, elle tourne pour Jacques Doillon, Cédric Klapisch ou Danièle Thompson[1]. Mais c'est encore grâce aux films de sa sœur qu'Hélène Fillières prend le métier d'actrice au sérieux : après un second rôle dans Grande petite en 1994, elle incarne en 2000 l'héroïne de Aïe. C'est suite à ce rôle qu'elle décide de poursuivre son parcours dans le cinéma[1].

Nouveau visage du cinéma français, Hélène Fillières, sollicitée surtout par les réalisatrices, joue dans Reines d'un jour de Marion Vernoux en 2001, puis la fille de Catherine Deneuve dans Au plus près du paradis de Tonie Marshall, en 2002[1]. L'année suivante, elle chante en compagnie de Mathieu Amalric dans Un homme, un vrai, radiographie du couple réalisée par Arnaud et Jean-Marie Larrieu[1],[2]. À partir de 2003, elle joue également sur les planches du théâtre[3],[4].

En 2006, elle s'impose au grand public dans le rôle de Sandra Paoli dans la série Mafiosa, le clan en tant que chef de clan du milieu corse, rôle qu'elle tient pendant 8 ans jusqu'en 2014[5].

Souvent à l'affiche de premiers films, de Bord de mer (2002) à De particulier à particulier (2006), elle fait en 2006 ses débuts de réalisatrice avec le court métrage Mademoiselle Y, une réflexion sur le métier d'actrice. Puis elle réalise deux longs-métrages, Une histoire d'amour en 2013[6], et Volontaire en 2018, revisitant dans ce dernier film les relations entre hommes et femmes au sein de l'armée[6],[7].

Vie privéeModifier

En janvier 2004, dans une interview dans l'émission Tout le monde en parle, elle évoque brièvement sa lutte contre un cancer[8]. Elle a été jusqu'en 2011 la compagne de l'acteur Thierry Neuvic, qui interprète son frère dans Mafiosa. Elle se remarie en 2014 avec Matthieu Tarot, producteur de son premier long-métrage, Une histoire d’amour[9].

FilmographieModifier

ActriceModifier

Longs-métragesModifier

Courts-métragesModifier

TélévisionModifier

ScénaristeModifier

RéalisatriceModifier

ThéâtreModifier

DistinctionsModifier

NominationModifier

Participations événementiellesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g Thomas Sotinel, « Hélène Fillières fait la tête d'affiche », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Jean-Michel Frodon, « "Un homme, un vrai" : chronique enjouée d'une vie de couple en trois moments de belle audace », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Les gens du monde », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Fabienne Darge, « Planchon joue Tchekhov comme un vaudeville », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Marie Godfrain, « Le pistolet d'Hélène Fillières », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Nathalie Simon, « Hélène Fillières, la cinéaste caméléon », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. « "Volontaire", un film sur le clash hommes-femmes dans l'armée », Le Point,‎ (lire en ligne)
  8. « Interview actualité Hélène Fillières », France 2,‎ (lire en ligne)
  9. « Hélène Fillières (Mafiosa) : l’ex de Thierry Neuvic s’est mariée en Corse », Voici,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :