Vincent Dedienne

comédien, auteur et humoriste français
Vincent Dedienne
Description de cette image, également commentée ci-après
Vincent Dedienne en 2016.
Naissance (34 ans)
Mâcon, Saône-et-Loire, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession Acteur
Humoriste
Auteur
Metteur en scène
Chroniqueur
Films notables Terrible Jungle
Parents d'élèves
Séries notables La Flamme
Site internet vincentdedienne.fr

Vincent Dedienne est un acteur, humoriste, auteur, metteur en scène et chroniqueur français, né le , officiellement à Mâcon[N 1].

BiographieModifier

Enfance et débutsModifier

Né en Saône-et-Loire, officiellement à Mâcon[N 1], Vincent Dedienne est abandonné par sa mère biologique et adopté alors qu'il a cinq mois par un instituteur et une éducatrice spécialisée[1]. Il apprend qu'il a été adopté un peu par hasard alors qu'il a cinq ans et il dit lui-même n'avoir jamais souffert de cette information ni avoir eu envie d'en savoir plus sur son passé[2] : « On ressemble beaucoup plus, il me semble, à ceux par qui on a été élevé qu'à ceux par qui on a été conçu »[1].

Fils unique, il passe une enfance plutôt solitaire à Lugny, un village du Haut-Mâconnais[1].

Vers l'âge de 7 ans, il découvre sa passion pour le théâtre et le one-man-show en regardant la VHS de l'enregistrement d'un spectacle de Muriel Robin, déclarant plus tard qu'il a eu « l'impression de découvrir [sa] langue maternelle »[1]. Il écrit son premier spectacle à l'âge de 14 ans[réf. nécessaire]. Plusieurs enseignantes de français, au collège puis au lycée, lui permettent ensuite de développer un goût éclectique pour la littérature et le théâtre[1]. L'une d'elle, en troisième, le pousse à prendre une option théâtre au lycée, ce qui le conduit à être interne pour poursuivre sa scolarité à Chalon-sur-Saône[1].

Il commence des études universitaires d'arts du spectacle et de lettres modernes à Lyon tout en suivant des cours de théâtre dans une petite école, La Scène sur Saône[1]. Il étudie ensuite le théâtre classique à l'École nationale supérieure d'art dramatique de la Comédie de Saint-Étienne. Sa rencontre avec François Rollin est décisive[3]. Il débute à la Comédie de Saint-Étienne en 2006. Depuis 2009, il travaille entre autres avec François Rancillac, Philippe Decouflé, Jean-Claude Berutti, dans différents spectacles et dans différents registres[évasif]. Il joue Hervé Guibert, qu'il interprète aux portes de la mort dans un spectacle, Mais tous les ciels sont beaux, adapté du dernier journal d’hospitalisation de l’auteur. Il joue également aux côtés de Denis Lavant dans Le roi s'amuse de Victor Hugo[4]. Il occupe l'un des rôles principaux dans Je marche dans la nuit sur un chemin mauvais d'Ahmed Madani.

RévélationModifier

En 2011, il entame l'écriture de son spectacle S'il se passe quelque chose..., en collaboration avec Juliette Chaigneau et Mélanie Le Moine. François Rollin signe la mise en scène du spectacle avec Juliette Chaigneau.

En 2013, il est lauréat du Montreux Comedy Casting et devient le troisième artiste, après Michaël Gregorio et Gaspard Proust, à être produit par Laurent Ruquier[5].

À partir de , il est choisi par Canal+ pour succéder à Stéphane De Groodt dans l'émission de Maïtena Biraben, Le Supplément, où il décrit La Bio interdite des invités politiques[6]. L'expérience dure deux ans[7]. Il est également présent sur France Inter pour une chronique hebdomadaire (le mercredi à h 55) dans la matinale. À partir de la rentrée 2015, il officie tous les jeudis dans Le 7/9 de France Inter à h 55.

En , il rejoint Yann Barthès et son équipe dans l'émission Quotidien sur TMC[8] dans laquelle il effectue chaque lundi, sa revue de presse[9].

Le , il intègre la bande des Grosses Têtes sur RTL animée par Laurent Ruquier de 16 h à 18 h[10].

Le , plus de 70 célébrités se mobilisent à l'appel de l'association Urgence Homophobie ; Vincent Dedienne est l'une d'elles et apparaît dans le clip de la chanson De l'amour[11],[12],[13].

SpectacleModifier

Après des débuts au théâtre du Petit Hébertot avec son spectacle S'il se passe quelque chose...[14],[15], trois exceptionnelles au Café de la Danse (Paris) en , Vincent Dedienne part en tournée à partir du en France[16], Suisse et Belgique. Il était de retour au Café de la Danse à la rentrée 2015 (du au ) pour jouer son spectacle.

En 2016, après une tournée dans toute la France, il joue d'avril à octobre son spectacle tous les lundis au Théâtre de l'Atelier à Paris, et tout le mois de au Festival Off d'Avignon.

Fin 2016 et début 2017, il se produit lors de douze représentations au Trianon à Paris à guichets fermés. En 2017, il joue en juin au Théâtre de l'Atelier puis quatre dates du 1er au à l'Olympia et fêtera les dernières de son spectacle aux Folies Bergère fin .

En 2021, Vincent Dedienne revient au seul-en-scène avec un nouveau spectacle "Un soir de gala" en tournée dès septembre 2021 et aux Bouffes du Nord à Paris dès le 22 décembre 2021.

Vie personnelleModifier

Vincent Dedienne est ouvertement homosexuel, sujet qu'il aborde sur scène[2].

ThéâtreModifier

Comme comédienModifier

Comme auteurModifier

Comme metteur en scèneModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par les bases de données Allociné et IMDb.

DoublageModifier

Courts métragesModifier

  • 2006 : Le Bal des innocents de Joseph Paris
  • 2016 : Les Rosiers grimpants de Julien Marsa et Lucie Prost : Paul
  • 2017 : Médée[19] de lui-même et Mikael Buch

TélévisionModifier

DocumentaireModifier

PublicationModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Vincent Dedienne a été abandonné en Saône-et-Loire mais sa ville exacte de naissance peut avoir été une autre commune que Mâcon, cette ville étant indiquée sur ses papiers officiels par défaut, en tant que chef-lieu départemental[1].

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g et h Sandrine Blanchard (propos recueillis par), « Vincent Dedienne : « Etre un enfant adopté a toujours été un détail » », Le Monde, no 23348,‎ , p. 31 (lire en ligne, consulté le ).
  2. a et b Benjamin Locoge, « Vincent Dedienne : "L’humour c’est la beauté du pauvre" », sur ParisMatch.com, .
  3. Émission Salut les Terriens !, diffusée sur BeTV le .
  4. Sandrine Blanchard, « L'anti stand-up de Vincent Dedienne », sur LeMonde.fr, .
  5. « Vincent Dedienne, petit prince de l'autoportrait », sur LeMonde.fr, .
  6. « Vincent Dedienne adoubé par Stéphane de Groodt », sur http://www.programme-tv.net, .
  7. Marylou Magal, « Dans Les Bios (très) interdite, Vincent Dedienne tire à vue », sur Le Point, (consulté le )
  8. « Vincent Dedienne rejoint Yann Barthès dans Le Quotidien sur TMC et TF1 », sur MatthieuLamarque.fr (consulté le ).
  9. http://www.vincentdedienne.fr/tmc/
  10. « Vincent Dedienne fait ses débuts aux Grosses Têtes », sur RTL.fr (consulté le )
  11. « 70 personnalités françaises s'unissent dans un clip contre l'homophobie », RTBF, (consulté le )
  12. Auriane Guerithault, « Muriel Robin, Elise Lucet, Vincent Dedienne… 70 personnalités se mobilisent pour lutter contre les violences homophobes », France Info, (consulté le )
  13. « Pierre Lapointe chante contre l'homophobie dans un vidéoclip français », Société Radio-Canada, (consulté le )
  14. « Vincent Dedienne Seul en Scène, mais à plusieurs », sur http://www.madmoizelle.com,
  15. « Un drôle d'autoportrait », sur http://www.directmatin.fr,
  16. Sophie Janinet, « Vincent Dedienne, le culot mis à nu », sur http://www.lesinrocks.com/,
  17. « VINCENT DEDIENNE - S’IL SE PASSE QUELQUE CHOSE - AU CINÉMA », sur allocine.fr,
  18. « Héros d’Ovide, du genre fluide », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. « Regardez “Médée”, un court métrage avec Nathalie Baye et Vincent Dedienne », sur telerama.fr,
  20. Ministère de la Culture, « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres - été 2020 », sur culture.gouv.fr, (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :