Ouvrir le menu principal

Webedia

Entreprise française de médias

Webedia
logo de Webedia

Création 27 novembre 2007
Forme juridique SA à conseil d'administration
Siège social Levallois-Perret
Drapeau de France France
Direction Cédric Siré, Véronique Morali
Actionnaires FimalacVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Fimalac
Filiales The Boxoffice Company (Allociné, Côté Ciné Group, BoxOffice), L'Odyssée Interactive (jeuxvideo.com), Talent Web, Mixicom, Elephant, Tradematic, Lincom, Scimob, Semantiweb, Groupe Confidentielles (750g), Melberries, etc[1].
Effectif 2 400 (2019)
SIREN 501 106 520
Site web fr.webedia-group.com

Chiffre d'affaires en augmentation 400 millions € (2018)
Résultat net en augmentation 60 millions € (2018)

Webedia est une entreprise française spécialisée dans les médias en ligne, filiale du groupe Fimalac. Son siège social est situé à Levallois-Perret. Ses fondateurs sont Cédric Siré et Guillaume Multrier.

Présent dans 15 pays, Webedia rassemble plus de 250 millions de visiteurs uniques mensuels dans le monde (selon ComScore en )[2]. L'entreprise se place à la 2e place des groupes de médias français en ligne avec une audience moyenne de 30 millions de visiteurs uniques par mois selon Médiamétrie//Netratings, derrière le groupe Figaro - CCM Benchmark et devant Prisma Media[3]. L'entreprise possède notamment en France les sites Allociné, Jeuxvideo.com, PureMédias, PurePeople, PureShopping, PureBreak, Terrafemina, 750g, Exponaute, Millenium, etc.

En 2019, le groupe Webedia estime son effectif à 2 400 salariés[4].

HistoireModifier

Webedia est créé en 2007[5], faisant suite aux lancements successifs des sites PurePeople, PureTrend et PureFans.

En , Webedia rachète le comparateur de prix Shopoon, lancé en par La Redoute[6]. Le site prend par la suite le nom de PureShopping. En , Webedia rachète au groupe M6 le site spécialisé dans les médias, Ozap, alors renommé PureMédias[7].

La société est acquise par Fimalac en [8], à la suite de ce rachat elle devient la filiale du groupe spécialisée dans les médias internet. En , Fimalac acquiert Allociné pour 67 millions d'euros[9]. Le , Fimalac rachète 50 % du capital de Kyro, filiale de France Billet, lui permettant, par une augmentation de capital, de se porter acquéreur de la société Datasport, entreprise spécialisée dans la gestion de billetterie sportive[10]. Le sites internet Newsring et Youmag sont achetés par Fimalac en [11]. En décembre, le site culinaire 750g et la plateforme culturelle Exponaute deviennent la propriété du groupe[12],[13].

L'entreprise opère plusieurs acquisitions en 2014. Ainsi OverBlog est-il acquis en par Webedia pour un montant inconnu[14]. En juin la société devient propriétaire de Jeuxvideo.com à travers L'Odyssée Interactive, pour 90 millions d'euros en numéraire[15]. Au mois de juillet cette année-là, Webedia rachète l'entreprise allemande Moviepilot pour 13 millions d'euros[16],[17]. En novembre, Webedia acquiert l'entreprise française Gameo Consulting, détentrice de Millenium, un site spécialisé dans le sport électronique[18]. En , Webedia annonce un accord de licence avec le groupe Ziff Davis pour lancer des sites sous franchise IGN au Brésil et en France en début d'année 2015[19]. La version française d'IGN est lancée le , elle cible le grand public et les joueurs occasionnels[20].

À la fin du mois de , il est annoncé que Webedia souhaite déplacer les locaux de Jeuxvideo.com à Paris dans l’immeuble qui regroupe ses autres sites internet thématiques, en proposant aux 47 salariés de quitter le siège d’Aurillac contre une compensation[21]. Selon la direction du site, 17 à 18 employés déclinent l'offre et sont licenciés[22]. Le , Webedia annonce le rachat du groupe Easyvoyage, spécialisé dans les comparateurs de voyages en ligne (Easyvol, Alibabuy) pour une prise de capital de 57 % d'ici la fin de l'été 2015[23]. En , le groupe rachète la société Mixicom, exploitant le site JeuxActu ainsi qu'un réseau multichaîne auquel sont notamment affiliés les youtubeurs Norman, Cyprien, Squeezie, Hugo Dessioux et Natoo. Webedia acquiert également 50 % du réseau brésilien Paramaker[24]. En , Webedia annonce le rachat de West World Media, société américaine de marketing numérique auprès du cinéma américain[25].

En , Webedia rachète le studio de jeux vidéo mobiles Scimob, basé à Montpellier, qui a notamment développé le jeu 94%[26]. Le , Webedia annonce l'acquisition de Surprizemi, une société spécialisée dans la confection de boxes surprises livrées à domicile, fondée en 2013 par Julien Radic et Maxime Lemarchand[27]. Le 6 juin, le groupe acquiert également Eklablog, un site spécialisé dans la création de blogs[28]. Le , Webedia annonce le rachat d'Oxent, l'entreprise qui organise l'eSports World Convention (à l'occasion notamment de la Paris Games Week) et aussi de Bang Bang Management, entreprise qui gère l'image et la communication de plusieurs figures du sport électronique[29]. De plus, un accord est conclu avec le Paris Saint-Germain pour que Webedia recrute et gère des joueurs de sport électronique pour le compte de Paris Saint-Germain eSports[30]. Le , la LFP annonce avoir trouvé un accord avec beIN Sports et Webedia pour la diffusion de la première édition de l'e-Ligue 1[31]. La compétition est renouvelée pour deux saisons supplémentaires le , les accords de diffusions sont reconduits[32]. Le , Webedia s'associe avec Chronopost pour lancer Pourdebon.com, un service de livraison à domicile qui met en relation les internautes et producteurs labellisés (AOC, bio AB, etc.). Webedia est légèrement majoritaire (53 %) dans cette nouvelle plate-forme[33].

Le , Webedia annonce le rachat de l'anglais Peach Digital, spécialisé dans le développement web et le marketing numérique auprès des acteurs de l’exploitation cinématographique[34]. En , Le Figaro annonce que Webedia aurait investit 10 millions d'euros dans Illico Fresco, un service de livraison à domicile de paniers-recettes[35]. Le même mois, la FDJ et Webedia annoncent un partenariat pour la création de compétitions d'eSport, une professionnelle (la FDJ Masters League) et d'autres amateurs (les FDJ Open Series) à partir du mois de mars. Elles sont diffusées sur les Web TV de Webedia[36]. Fin février, le groupe média finalise l'acquisition de MyPoseo, un éditeur de solutions SaaS permettant de suivre les évolutions des résultats de Google, renforçant ainsi ses compétences SEO[Quoi ?][37]. Le , Webedia lance LeStream.fr, une Web TV consacrée aux jeux vidéo, résultat de deux ans d'élaboration, en compagnie de plusieurs youtubeurs dont Cyprien et Squeezie[38],[39].

Le , Webedia rachète l'éditeur brésilien Minha Vida, site consacré à la santé, à la nutrition, à la beauté et à la remise en forme, qui rassemble 14,3 millions de visiteurs uniques mensuels[40]. Webedia atteint 44 millions de visiteurs uniques au Brésil, et devient ainsi le premier éditeur sur les thématiques du divertissement[41]. En , la société réalise sa plus grosse acquisition à l'international, celle de l'agence américaine 3BlackDot, spécialisée dans la gestion de talents pour les jeux vidéo. L'agence installée à Los Angeles gère 36 Youtubeurs suivis par des millions d'abonnés sur leurs chaînes qui totalisent 700 millions de vidéos vues par mois[42]. En , Webedia rachète IDZ, une société de production audiovisuelle, et renforce ainsi ses activités de production et son leadership sur les réseaux de chaînes YouTube en France[43]. Cette année-là Webedia est le premier acteur français à utiliser la mesure des audiences mondiales lancée par comScore, elle représente la couverture dédupliquée sur PC, ordinateurs portables, smartphones et tablettes, et comprend les audiences des sites internet, applications mobiles et vidéos. Cette nouvelle mesure permet à Webedia d'établir une audience mondiale dédupliquée de 177 millions de visiteurs uniques en [44].

En , Webedia annonce son intention de lancer une chaîne consacrée au sport électronique, baptisée ES1. Elle reste soumis à l'approbation du CSA[45]. La chaîne, qui proposera des magazines, sessions de jeux en compagnie de champions, compétitions en live ou rediffusées, documentaires exclusifs, est au départ prévue pour le [46] mais le CSA retarde actuellement le lancement de la chaîne à cause notamment de la non-reconnaissance officielle de l'eSport comme un sport[47]. La chaîne est finalement lancée officiellement le sur la TV d'Orange[48] et le sur Free et sur Bouygues Télécom[49].

En , Webedia, avec le soutien de CDC International Capital, entre en négociations exclusives avec la société saoudienne Uturn Entertainment, spécialisée dans le divertissement en ligne, notamment sur YouTube, et la production des contenus numériques à destination de la jeunesse de la région, en vue de la fusionner avec Diwanee, filiale de Webedia au Moyen-Orient, pour un montant avoisinant les 100 millions de dollars[50]. En décembre, Webedia prend une participation majoritaire dans la société Creators Media basée aux États-Unis, qui regroupe des plateformes sociales et de production vidéo spécialisées dans la culture populaire et le divertissement[51]. Le même mois, Webedia s'allie avec Elephant, la société de production audiovisuelle d’Emmanuel Chain, afin de créer un nouveau label de production de contenus destiné à la génération des Millennials, Elephant Entertainment[52].

En , Webedia s'allie avec Gilles Portelle, ex-directeur général de Havas Sports & Entertainment, pour lancer une agence de marketing sportif : Only Sports & Passions[53]. Ce même mois, Illico fresco, spécialiste de la livraison de repas en kit appartenant à Webedia, s'associe avec Weight Watchers, le leader mondial des produits minceur[54]. En , Webedia publie de nouveaux chiffres d'audiences en partenariat avec ComScore, 188 millions de visiteurs uniques mensuels en décembre 2017 soit une progression de 6,2 % par rapport à la mesure précédente datant d'[55]. Le même mois, Webedia dévoile ses ambitions concernant la production de contenus, un partenariat avec le studio de jeux vidéo Focus Home Interactive est signé avec un titre « Fear the Wolves » déjà prévu en 2018, des projets de coproduction de films, de dessins animés ou encore de séries sont annoncés[56]. En , Webedia rachète la société d'auteurs américaine Full Fathom Five, société aidant des auteurs à produire des livres, séries TV, films et jeux vidéo[57].

En , Webedia annonce se concentrer sur les clubs esportifs PSG Esports et LeStream Esport, avec le premier orienté vers les compétitions internationales et le deuxième consacré principalement à la scène française. La marque Millenium se recentre ainsi autour de ses activités de média et de produits de merchandising esport, le club esport Millenium étant progressivement fermé[58]. Le même mois, l'entreprise annonce le rachat de Weblogs, éditeur de site web hispanophone et renforce ainsi son activité en Espagne et en Amérique Latine[59]. Le , le groupe SEB annonce le rachat à Webedia de 750g International, branche internationale du site de recettes français 750g (ce dernier étant conservé). Le groupe se sépare ainsi de Gourmandize (États-Unis et Royaume-Uni), HeimGourmet (Allemagne), Rebañando (Espagne), Receitas Sem Fronteiras (Brésil/Portugal) et Tribù Golosa (Italie)[60]. Le même mois, Webedia s'associe avec Riot Games pour lancer la Ligue Française de League of Legends (LFL), première ligue professionnelle française sur le jeu League of Legends, qui rassemblera les 8 meilleures équipes de la scène française[61].

En , Webedia rachète 51 % de la société de production audiovisuelle Elephant[62],[63]. La volonté des deux groupes est de créer des contenus – séries, documentaires, magazines – pour les plates-formes de streaming payant, la télévision et les réseaux sociaux. Malgré ce rachat, l'indépendance éditoriale d'Elephant est garantie. Le nouvel ensemble pèsera 500 millions d'euros dont un quart réalisé à l'étranger[64].

En , Marc Ladreit de Lacharrière annonce que l'objectif de Webedia est de doubler son chiffre d'affaires dans les cinq années à venir[65]. En juin, le groupe s'allie avec Michel Cymes, en prenant une part majoritaire dans sa société Club Santé Débat, afin de développer une plateforme santé autour de la marque « Dr. Good »[66].

En , Webedia regroupe ses activités cinématographiques sous la marque The Boxoffice Company. Cette nouvelle filiale se compose alors d'AlloCiné et ses différentes déclinaisons à l'international (Espagne, Allemagne, Brésil, Turquie), ainsi que de Côté Ciné Group (incluant les publications BoxOffice aux États-Unis et sa déclinaison en France), WestWorldMedia (USA) et Peach Digital (Royaume-Uni) pour les services pour professionnels[67].

ActivitésModifier

Webedia s'est fortement diversifié à l'international et est désormais présent dans 15 pays du monde : France, Allemagne, Espagne, Brésil, Mexique, Argentine, Chili, Colombie, États-Unis, Royaume-Uni, Pologne, Turquie, Liban, Émirats arabes unis et Arabie saoudite. Le Brésil est aujourd'hui le premier pays du groupe en terme d'audience, avec 58 millions de visiteurs uniques mensuels en décembre 2018, suivi par la France (46 millions) et l'Espagne (20 millions)[2].

FranceModifier

Les activités de Webedia en France, qui touchent au total 46 millions de visiteurs uniques mensuels, se distinguent en plusieurs thèmes[2],[68] :

Cinéma
  • Allociné, plateforme numérique consacrée au cinéma et aux séries avec 14,9 millions de visiteurs uniques mensuels.
  • FilmsActu, chaîne YouTube de vidéos de cinéma avec 2,9 millions d'abonnés.
  • Webedia Movies Pro, services et magazines à destinations des professionnels.
    • BoxOffice France et Le Plus, publications destinées à la distribution et à l'exploitation cinématographique.
Jeux vidéo
  • Jeuxvideo.com, site d'actualité du jeu vidéo avec 6,7 millions de visiteurs uniques mensuels.
  • Millenium, site spécialisé dans l'esport avec 2 millions de visiteurs uniques mensuels.
  • IGN France, version française d'IGN, site d'actualité du jeu vidéo et de l'high-tech avec 786 000 visiteurs uniques mensuels.
  • PureBreak JeuxActu, rubrique jeux vidéo du portail consacré à la culture pop, avec 3 millions de visiteurs uniques mensuels.
  • PSG Esports, club esportif.
  • LeStream, web-tv de jeux vidéo et LeStream Esport, club esportif.
  • ESWC, organisateur de compétitions esportives.
  • Toornament, plateforme de compétition esport.
Cuisine et gastronomie
  • 750g, site proposant des recettes de cuisine avec 8,1 millions de visiteurs uniques mensuels.
  • L'Académie du goût, site culinaire proposant des astuces de grands cuisiniers avec 1,5 millions de visiteurs uniques mensuels.
  • Alain Ducasse Edition, collection d'Alain Ducasse spécialisée dans le domaine culinaire.
Mode et beauté
  • PurePeople, tout en ligne sur l'actualité des célébrités avec 7,5 millions de visiteurs uniques mensuels.
  • PureTrend, site sur l'actualité de la mode haut de gamme avec 236 000 visiteurs uniques mensuels.
  • Terrafemina, site d'actualité destiné aux femmes actives avec 441 000 visiteurs uniques mensuels.
Tourisme
  • Easyvoyage, portail d'info-médiation de voyage avec 3,7 millions de visiteurs uniques mensuels (également présent en Italie, Espagne, Royaume-Uni et Allemagne).
  • L'officiel des vacances, site de bons plans de vacances avec 442 000 visiteurs uniques mensuels.
  • Le bon guide, portail de tourisme et de loisirs.
Culture et médias
  • PureBreak, plateforme de culture pop avec 3 millions de visiteurs uniques mensuels.
  • PureMédias, site d'actualité des médias avec 2,4 millions de visiteurs uniques mensuels.
Achats
  • PureShopping, guide d'achat mode et déco avec 146 000 visiteurs uniques mensuels.
  • 31m2, guide d’achat et tendances de la décoration et ameublement.
  • Run Baby Run, vente de chaussures.
  • Cézigue, vente d’article de mode et style de vie masculin.
Blogs et jeux
  • Plateformes de créations de blogs : OverBlog, CanalBlog et Eklablog.
  • 94%, jeu mobile avec plus de 30 millions de téléchargements.
Régie publicitaire

AllemagneModifier

Les activités de Webedia en Allemagne (10 millions de visiteurs uniques mensuels) se distinguent également en différents thèmes[69] :

Cinéma
  • Filmstarts (version allemande d'Allociné)
  • Moviepilot (de), plateforme d'actualité cinématographique
  • Flimmer, portail de bandes d'annonce
Jeux vidéo

Webedia Deutschland possède également le réseau de chaînes YouTube Allyance Network.

BrésilModifier

Webedia Brasil touche 58 millions de visiteurs uniques mensuels avec notamment[2],[70] :

  • AdoroCinema (version brésilienne d'Allociné), avec 9,8 millions de visiteurs uniques mensuels ;
  • IGN Brasil, avec 3,4 millions d'utilisateurs uniques mensuels ;
  • TudoGostoso, avec 15 millions de visiteurs uniques mensuels ;
  • Paramaker, premier réseau de chaînes YouTube au Brésil avec plus de 5 000 chaînes et 550 millions de vues par mois ;
  • PureBreak, avec 1,8 million de visiteurs uniques mensuels ;
  • PurePeople, avec 4 millions de visiteurs uniques mensuels.

EspagneModifier

Webedia España possède différents actifs qui additionnent 20 millions de visiteurs uniques mensuels[2],[71],[59].

  • SensaCine (es) (version espagnol d'Allociné)
  • 3DJuegos, portail d'actualité du jeu vidéo
  • IGN España
  • Vizz, agence de talents
  • Weblogs, éditeur de site web hispanophone comme Xataka (actualité high-tech), Directo al Paladar (cuisine) ou Trendencias (mode et beauté)

États-UnisModifier

Webedia est présent aux États-Unis via[72] :

  • Webedia Movies Pro, filiale destinée aux professionnels du cinéma ;
  • Creators Studios, un studio de production ;
  • 3BlackDot, agence de talents et influenceurs sur YouTube et Twitch ;
    • Full Fathom Five, société d'auteurs aidant à la production.

Amérique latineModifier

La filiale Webedia LATAM, présente au Mexique, en Argentine, au Chili et en Colombie, s'articule autour de 3 plateformes[74] et réunit plus de 30 millions de visiteurs uniques mensuels[75]:

  • Sensacine México, avec 8 millions d'utilisateurs uniques mensuels ;
  • 3Djuegos México, avec 5 millions d'utilisateurs uniques mensuels ;
  • Vizz Mexico

Autres paysModifier

Le groupe Webedia est également présent en Turquie avec la version locale d'Allociné, Beyazperde, mais aussi en Arabie Saoudite avec Diwanee[76].

Anciennes activitésModifier

  • 750g International (branche internationale du site de recettes français 750g) racheté par le groupe SEB en 2018 : Gourmandize (États-Unis et Royaume-Uni), HeimGourmet (Allemagne), Rebañando (Espagne), Receitas Sem Fronteiras (Brésil/Portugal) et Tribù Golosa (Italie).

OrganisationModifier

GouvernanceModifier

Cédric Siré est directeur général de Webedia et Véronique Morali présidente du directoire[5].

SiègeModifier

Le , le groupe inaugure ses nouveaux locaux à Levallois-Perret en compagnie d'Axelle Lemaire, Véronique Morali, la présidente du directoire du groupe, de Marc Ladreit de Lacharrière, fondateur et PDG de Fimalac la maison-mère et de Cédric Siré, directeur général de Webedia, et de ses nouveaux vidéastes phares[77].

Résultats financiersModifier

Le bilan de Webedia pour l'année 2015 fait apparaitre un chiffre d'affaires de 57 453 600 € (en hausse de + 19 M €), mais un résultat net en perte de -4 267 100 € (-56,72 % vs 2014)[78]. Les 3 bilans déposés au greffe du Tribunal de Commerce (2012, 2014 et 2015) n'ont jamais fait apparaitre un résultat net bénéficiaire[réf. nécessaire].

En 2015, un chiffre d'affaires correspondant aux activités digital de Fimalac (soit Webedia) est publié, 134,6 millions €. En 2016, le chiffre d'affaires est de 214,4 millions € soit une augmentation de 59,2 % par rapport à 2015[79]. En 2017, le chiffre d'affaires atteint 302 millions € (+40,9 %) avec un objectif de 500 millions d'ici 2020[57]. En 2018, le chiffre d'affaires est de 400 millions € avec un résultat net de 60 millions €[65].

CondamnationModifier

Le , la société Webedia est condamnée pour atteinte à la vie privée par le tribunal de grande instance de Nanterre[80]. L'entreprise doit verser un total de 12 000 euros au plaignant, une personne connue uniquement sous ses initiales : D. B.-Z.

Il est reproché au site web Purepeople, édité par Webedia, d'avoir diffusé plusieurs photographies de D. B.-Z. en compagnie de M.-J. C. en indiquant que ce premier est « son compagnon », dans un article du 31 mai 2014. Webedia verse 7 000  de réparation à la victime, Mme C.[81].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Webedia flambe à tout va, Fimalac remet 300 millions au pot », JDN,‎ (lire en ligne, consulté le 25 décembre 2017)
  2. a b c d et e « Audiences digitales : le groupe Webedia dépasse les 250 millions de visiteurs uniques mensuels dans le monde », sur fr.webedia-group.com, (consulté le 15 mars 2019)
  3. Nicolas Jaimes, « 43,1 millions de Français se sont connectés chaque jour à Internet en décembre », JDN,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2019)
  4. « Webedia revoit tout son back-office », sur Les Échos, (consulté le 27 mars 2019)
  5. a et b « WEBEDIA (LEVALLOIS PERRET) », sur societe.com (consulté le 19 août 2014)
  6. « Webedia reprend le comparateur mode et déco Shopoon », JDN,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juillet 2017)
  7. « Webedia s'offre Ozap », Stratégies,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juillet 2017)
  8. « Nouveau départ pour Webedia », L’ADN,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  9. « Fimalac (Purepeople) rachète Allociné pour 67 millions d'euros », Next Impact,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  10. « Fimalac investit dans les systèmes de billetterie avec la Fnac », sur LesÉchos.fr,
  11. Wojciak Thierry, « Fimalac rachète Newsring et Youmag », sur CB News,
  12. Wojciak Thierry, « Webedia rachète l'éditeur de 750g.com », sur CB News,
  13. Wojciak Thierry, « Fimalac rachète Exponaute », sur CB News,
  14. « Toulouse. La plate-forme OverBlog rejoint le groupe média Webedia », sur Le Journal des Entreprises,
  15. « Fimalac: Webedia fait l'acquisition de jeuxvideo.com. », BFM Business,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  16. « Webedia (AlloCiné) multiplie les acquisitions », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  17. « Webedia accélère à l’international en rachetant Moviepilot », sur LesÉchos.fr,
  18. Chloé Woitier, « Après Jeuxvideo.com, Webedia s'offre le site spécialisé Millenium », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  19. « Webedia lance IGN en France et au Brésil », AFJV,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  20. « Bienvenue sur IGN France ! », IGN France,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  21. « L'éditeur de jeuxvideo.com va quitter Aurillac, 47 emplois concernés », France 3 Auvergne,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  22. Alexandre Piquard, « Aurillac ou Paris : l’heure du choix pour les salariés de Jeuxvideo.com », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  23. Alexandre Debouté, « Webedia prend pied dans le tourisme en rachetant Easyvoyage », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  24. « Le groupe Webedia rachète Norman et Cyprien », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  25. CB News, « Cinéma : Webedia rachète l’américain West World Media », CB News,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2018)
  26. « Webedia met la main sur l'éditeur de jeux mobiles Scimob », sur LesÉchos.fr, (consulté le 30 juillet 2017)
  27. Thierry Wojciak, « Box cadeau : Webedia rachète Surprizemi », sur CB News, (consulté le 6 mars 2017)
  28. « EklaBlog rejoint le groupe Webedia », sur doc.eklablog.com,
  29. « Webedia rachète des entreprises et gère le PSG : quel futur pour l’eSport français ? », Always For Keyboard,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  30. « Création de la franchise Paris Saint-Germain eSport avec Webedia », psg.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  31. Paul Arrivé, « beIN sports et Webedia, partenaires pour diffuser l'e-Ligue 1 », L'Équipe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 janvier 2017)
  32. Paul Arrivé, « eSport - Fifa : La LFP renouvelle l'Orange e-Ligue 1 », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juillet 2017)
  33. Nicolas Rauline, « Webedia s’allie à Chronopost », Les Échos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  34. « Webedia renforce ses activités cinéma avec Peach Digital », sur Offremedia, (consulté le 29 janvier 2017)
  35. Mathilde Visseyrias, « Webedia mise sur les paniers-recettes », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 6 mars 2017)
  36. « La FDJ se lance dans le e-sport avec Webedia », sur BFM Business, (consulté le 6 mars 2017)
  37. Virgile Juhan, « [Info JDN] Webedia acquiert MyPoseo, un outil SEO », JDN,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mars 2017)
  38. Kevin Hottot, « Le Stream : Cyprien et Squeezie lancent ce soir leur WebTV sur Twitch », NextImpact,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mars 2017)
  39. « LeStream, vers un monopole de Webedia ? », sur Smartcast, (consulté le 19 mars 2017)
  40. Thierry Wojciak, « Brésil : Webedia fait l’acquisition du site Minha Vida », sur CB News,
  41. « Webedia, premier éditeur digital au Brésil », sur La lettre de l'Audiovisuel,
  42. « Webedia signe sa plus grosse acquisition à l'international », sur Le Figaro, (consulté le 19 juin 2017)
  43. « Webedia mise encore plus sur les youtubeurs avec le rachat d’IDZ », LesÉchos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juillet 2017)
  44. « Webedia est le premier acteur français à utiliser la mesure des audiences mondiales multi-écrans lancée par comScore », sur offremedia.com, (consulté le 30 juillet 2017)
  45. « [MàJ] Une chaîne de télévision dédiée à l'eSport arrive en France », sur www.lesnumeriques.com (consulté le 14 décembre 2017)
  46. « ES1 : nouvelle chaîne eSport - Millenium - eSport », Millenium,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2017)
  47. « La chaîne e-sport "ES1" est retardée par le CSA. », Dexerto FR,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2017)
  48. « Le pari risqué de Webedia qui lance ES1, la première chaîne de télé en France consacrée à l'eSport », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2018)
  49. https://www.universfreebox.com/article/42863/ES1-la-chaine-d-eSport-debarque-demain-sur-Freebox-TV-et-sera-gratuite-jusqu-a-la-fin-du-mois
  50. « L'éditeur numérique Webedia se renforce au Moyen-Orient », sur LeFigaro.fr, (consulté le 14 décembre 2017)
  51. « Webedia acquiert Creators Media », e-marketing.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2017)
  52. « Médias : Webedia s’allie à Emmanuel Chain pour créer des vidéos à destination des 18–35 ans », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2017)
  53. Christophe Palierse, « Webedia se lance dans le marketing sportif », LesÉchos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2018)
  54. « Webedia s'associe à Weight Watchers pour conquérir le marché de la minceur », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2018)
  55. « Webedia confirme sa croissance mondiale avec 188 millions de visiteurs uniques mensuels selon ComScore », sur fr.webedia-group.com, (consulté le 1er septembre 2018)
  56. « Webedia veut étendre son activité à la production de contenus », sur Les Echos, (consulté le 1er septembre 2018)
  57. a et b « Webedia accélère sa mutation vers la production avec un rachat américain », sur Les Echos, (consulté le 1er septembre 2018)
  58. « Webedia concentre ses investissements esport dans le PSG Esports et le nouveau club LeStream », sur www.offremedia.com, (consulté le 22 octobre 2018)
  59. a et b « Avec Weblogs, Webedia devient le premier acteur du divertissement en ligne en Espagne », sur Webedia, (consulté le 22 octobre 2018)
  60. « Seb reprend 750g International à Webedia », Stratégies,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  61. « Riot Games lance la ligue française de League of Legends », AFJV,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  62. « L'Autorité de la concurrence autorise le rachat d"Elephant par Webedia », sur Stratégies, (consulté le 27 mai 2019)
  63. « L'autorité de la concurrence autorise l'acquisition de Elephant par le français Webedia », sur FIGARO, (consulté le 27 mai 2019)
  64. « Webedia prend le contrôle de la société de production Elephant », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 10 mars 2019)
  65. a et b « Marc Ladreit de Lacharrière, PDG de Webedia : "Nous voulons être un petit Disney" », sur Le Journal du dimanche, (consulté le 26 juin 2019)
  66. « Michel Cymes rejoint Webedia », sur PureMédias, (consulté le 26 juin 2019)
  67. « Cinéma : Webedia lance The Boxoffice Company », sur CB News, (consulté le 9 octobre 2019)
  68. « Webedia - Nos marques », sur fr.webedia-group.com (consulté le 26 juin 2019)
  69. (de) « Digital – Webedia Deutschland », sur webedia-group.de (consulté le 30 juillet 2017)
  70. (pt-BR) « Webedia Group Brasil », Webedia Group Brasil (consulté le 28 janvier 2018)
  71. (es) « Webedia España - Grupo líder español de contenido de cine y videojuegos », sur Webedia España (consulté le 30 juillet 2017)
  72. « Webedia acquiert la société d'auteurs à succès Full Fathom Five pour développer ses activités de production », sur fr.webedia-group.com, (consulté le 1er septembre 2018)
  73. « Film Journal International rejoint BoxOffice aux USA », sur Webedia, (consulté le 29 octobre 2018)
  74. « Webedia déploie ses marques et talents en Amérique Latine », (consulté le 28 janvier 2018)
  75. (es) « Quienes somos | Webedia » (consulté le 10 mars 2019)
  76. « Webedia group - Official international website : a global media, production and technology company » (consulté le 28 janvier 2018)
  77. « [OFF] Axelle Lemaire chez Webedia, Microsoft aide les associations françaises... », FrenchWeb.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2017)
  78. http://www.societe.com/bilan/webedia-501106520201512311.html
  79. « Fimalac : l'activité portée par le numérique et le divertissement », Les Échos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mars 2017)
  80. « Tribunal de grande instance de Nanterre, Pôle civil, 1ère Chambre, jugement du 26 novembre 2015 », sur legalis.net
  81. « Codes et Lois - Actualité juridique et législative - Tribunal de grande instance de Nanterre, pôle civil - 1re chambre, jugement du 25 juin 2015 », sur www.codes-et-lois.fr (consulté le 24 décembre 2015)