Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Coline Serreau

réalisateur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Serreau.
Coline Serreau
Naissance (70 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession réalisatrice, scénariste
Films notables Trois hommes et un couffin
Solutions locales pour un désordre global
La Belle Verte

Coline Serreau, née le à Paris, est une actrice, réalisatrice, scénariste, compositrice et chef de chœur française. Elle a notamment écrit et dirigé le film Trois hommes et un couffin et le film La Belle Verte.

Sommaire

BiographieModifier

Fille de l'écrivain Geneviève Serreau et du metteur en scène Jean-Marie Serreau, Coline Serreau fait des études de Lettres, entre au Conservatoire de Musique, bénéficie de cours de trapèze à l’École du Cirque d'Annie Fratellini et apprend la danse classique et moderne. Attirée par le théâtre, elle entre au centre de La Rue Blanche en 1968, elle est stagiaire à la Comédie-Française en 1969, avant de s'orienter vers l'écriture de scénarios pour le cinéma et le théâtre, et la mise en scène au théâtre, au cinéma et à l'opéra[1].

En 1975, elle se lance dans la réalisation cinématographique et connaît un vrai succès auprès de la critique en 1977 avec son second film Pourquoi pas !, qui réunit Sami Frey, Mario Gonzales et Christine Murillo et traite d'un trio amoureux composé de deux hommes vivant en couple et de leur amie commune. En 1985, Trois hommes et un couffin apparaît sur les écrans de cinéma. Avec plus de 12 millions d'entrées, il compte parmi les records du nombre d'entrées pour un film français. Elle réalise ensuite Romuald et Juliette, La Crise (César du cinéma du meilleur scénario), La Belle Verte, Chaos[2], 18 ans après, Saint-Jacques… La Mecque et Solutions locales pour un désordre global en 2010, Tout est permis en 2013, Couleur locale en 2013 et Pierre Brossolette en 2015[3]. Elle réalise aussi en 1991, entre deux longs-métrages un clip incorporé dans le film Contre l'oubli et consacré à un couple emprisonné au Malawi, Vera Chirwa et son époux[4].

Elle a également joué dans de nombreux spectacles de théâtre qu'elle a écrits ou non : Lapin Lapin, Quisaitout et Grobêta (cinq Molières), Le Salon d'été et Le Cercle de craie Caucasien de Bertolt Brecht[5]. En 2006, elle joue Arnolphe dans L'École des femmes de Molière, spectacle qu'elle a mis en scène au théâtre de la Madeleine.

Elle a également mis en scène à l'Opéra Bastille Le Barbier de Séville de Rossini et La Chauve-Souris de J. Strauss et avec l’Orchestre de Sénart (direction Michael Dian et Jean Pascal Quiles) ainsi que de nombreux spectacles musicaux pour le jeune public (Le Carnaval des animaux…)

Elle a été longtemps la compagne du metteur en scène de théâtre suisse Benno Besson, qui fut le codirecteur du Berliner Ensemble avec Bertolt Brecht[5].

Elle a composé la musique de quelques-uns de ses films et dirige la Chorale du Delta.

Elle a été décorée de la Légion d'honneur le par Jacques Chirac[6].

Le 25 avril 2018, elle est élue à l'Académie des Beaux-Arts, au fauteuil 4 de la Section Cinéma et Audiovisuel, précédemment occupé par Pierre Schoendoerffer (1928-2012). Cette élection fait d'elle la sixième femme élue à l'Académie, et la deuxième dans sa section après Jeanne Moreau (1928-2017).

En mars 2018, sa nomination en tant que directrice du théâtre municipal de la ville de Nevers et celle de son fils en tant qu'administrateur sont contestées.[7]

Le 30 juin 2018, Le Journal du Centre publie un article sur la possibilité d'un abandon du Théâtre de Nevers par Coline Serreau. En effet, le silence de Coline Serreau et son fils Nathanaël inquiète : leur entrée en fonction au 1er juillet 2018 parait compromise et l'inauguration des loges du Théâtre prévu le 29 juin est annulé. L'inexpérience de Nathanaël Serreau complique les relations avec les partenaires locaux et les budgets demandés sont jugés trop ambitieux, voir démesurés.[8]

Le 7 juillet, toujours dans Le Journal du Centre, l'adjointe à la Culture de la municipalité de Nevers Véronique Lorans s'exprime. Elle dénonce une méprisante et arrogante Coline Serreau en commission, lors de la commission d'attribution de service public. Son projet était surréaliste, contrairement au projet de son concurrent Olivier Broda, et elle qualifie la validation du projet de Coline Serreau de "douteuse". En effet, les notations des dossiers étaient nettement en faveur d'Olivier Broda, un projet majoritairement considéré comme excellent, alors que celui de Coline Serreau avait été sévèrement noté. Finalement, un troisième "hypothétique" tour eu lieu et revalorisa le projet de Coline Serreau pour enfin lui attribuer le petit théâtre, sans la présence de Véronique Lorans qui ignore quand et comment ce troisième tour eu lieu. L'ajointe à la Culture ajoute que Coline Serreau avait seulement l'objectif d'offrir à son fils Nathanaël le Théâtre de Nevers "sur un plateau d'argent", lui qui n'aurait pour seul expérience trois stages dans les structures culturelles. Au moment de cette nouvelle publication, Coline et Nathanaël Serreau ne se sont toujours pas exprimés à ce sujet.[9]

FilmographieModifier

RéalisatriceModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

ActriceModifier

ScénaristeModifier

MusiqueModifier

CompositionModifier

Coline Serreau a composé quelques thèmes musicaux pour deux de ses films, La Belle Verte et 18 ans après

Mise en scène d'opérette et d'opéraModifier

Direction de chœurModifier

Coline Serreau dirige depuis 2003 La Chorale du Delta[10].

ThéâtreModifier

Metteur en scèneModifier

AuteurModifier

ComédienneModifier

PublicationsModifier

Prix et récompensesModifier

DécorationsModifier

RéférencesModifier

  1. « Coline Serreau, metteur en scène », France Culture,‎ (lire en ligne)
  2. Françoise Audé, Cinéma d'elles, 1981-2001: situation des cinéastes femmes dans le cinéma français, L'âge d'homme, (lire en ligne), p. 69-73
  3. « Filmographie. Coline Serreau », sur Allociné
  4. Rédaction LM, « Contre l'oubli, écrire, filmer Réunies en un long-métrage, trente " lettres-films " réalisées pour Amnesty International », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Bérangère Gros et Centre international de formation en arts du spectacle, Benno Besson, maître de stage, Éditions Lansman, (lire en ligne), p. 103-106
  6. « Changeons de logiciel de pensées pour réinventer le futur Coline Serreau et Cyril Dion du 23 janvier 2016 - France Inter », France Inter,‎ (lire en ligne)
  7. « Polémique : la nomination de Coline Serreau à la direction du théâtre municipal de Nevers fait débat », sur France Info, (consulté le 6 mars 2018).
  8. https://www.lejdc.fr/nevers/loisirs/art-litterature/2018/06/29/coline-serreau-a-la-tete-du-theatre-de-nevers-la-crainte-d-un-abandon-du-projet_12906975.html#refresh
  9. Centre France, « Entretien - Véronique Lorans, adjointe à la culture, à propos du théâtre de Nevers : "J'ai fait une indigestion de couleuvres" », www.lejdc.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  10. Site officiel de La Chorale du Delta
  11. a et b Voir Site officiel du Théâtre municipal de Roanne/CNT
  12. Lapin lapin dans Les Archives du spectacle
  13. « Décret du 27 mars 2016 portant promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur », sur le site de Légifrance, (consulté le 27 mars 2016).

Liens externesModifier