Festival international de films de femmes de Créteil

festival de films de femmes

Festival international de films de femmes de Créteil
Date de création 1979
Prix principal Grand prix du jury
Édition courante 43e
Lieu Créteil (France)
Site web http://www.filmsdefemmes.com/

Le Festival international de films de femmes de Créteil (FIFFC), surnommé AFIFF, est un festival cinématographique créé en 1979 et consacré aux films réalisés par des femmes. Les projections ont lieu notamment à la Maison des arts et de la culture de Créteil.

Historique du festivalModifier

 
Maison des arts et de la culture de Créteil lieu du festival depuis 1985.

Le Festival international de films de femmes de Créteil (FIFFC) a été cofondé en 1979[1] par Jackie Buet[2] et Elisabeth Tréhard[3], dans une conjoncture défavorable aux premières tentatives des réalisatrices[4]. Ce festival soutient les femmes dans leurs premiers films et jusqu’à la sortie en salle. Le nombre des réalisatrices qui représentaient alors 2 % dans la profession en Europe est évalué en 2008 à 12 % en Europe (15 à 20 % en France)[réf. nécessaire].

GénèseModifier

En 1979, Jackie Buet et Elisabeth Tréhard travaillaient au centre d'action culturelle Les Gémeaux, à Sceaux (Hauts-de-Seine)[3]. Elles cherchent alors un moyen de remédier au fait que les femmes sont peu nombreuses en tant que réalisatrices dans l'industrie du cinéma. Cherchant d'abord ce qui c'était fait ailleurs, elles constatent l'existence d'un festival de films féminins de 1972 à 1974 à New York, et d'un syndicat le Women in film qui soutient la production par du sponsoring. Les seules actions menées alors en France sont celles du groupe de Musidora qui avaient manifesté au musée d'Art moderne en 1973[5],[6]. Toutefois cette initiative relevait d'un féminisme radical que ne souhaitaient pas endosser les directrices, leur objectif principal étant de constituer une vitrine du cinéma féminin afin de promouvoir les distributions[7].

Premier festival en 1979 à SceauxModifier

Le premier festival se tient à Sceaux en 1979[3],[6] avec une affiche réalisée par Daniel Chevet et figurant la Vénus de Milo et une caméra. Trente métrages sont présentés au cours de cette première mouture.

Développement du festivalModifier

Après sept éditions, le festival déménage à Créteil en 1985[3]. En 1989 Karine Saporta introduit un changement d'image, avec une affiche représentant une femme ronde avec un cigare, le pendant féminin d'Alfred Hitchcock[7].

Élisabeth Tréhard quitte la direction du festival en 1991[7].

En 1998 le festival a fêté ses 20 ans d'existence et disposait d'un budget de 3 millions de francs. Le nombre de spectateurs et spectatrices de la manifestation s'élevait à 30 000. Malgré cela, la directrice Jackie Buet relevait la difficulté d'améliorer les perspectives de distribution en dehors du secteur indépendant pour les films de réalisatrices présentés au festival[7]. Le festival compte des succès certains à son actif, comme celui d'avoir pu présenter Fruits du paradis d'Helma Sanders-Brahms et Parmi les pierres grises de Kira Muratova à Gilles Jacob, ce dernier sélectionnant Kira Muratova pour le festival de Cannes. Le festival en 1998 avait également constitué des archives de plus de 7 000 films et recherchait un lieu pour les archiver[7].

Pour la célébration du cinquantenaire de la parution du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir en 1999, la revue Nouvelle Questions féministe s'associe au FIFFC[8],[4],[9].

Le festival est le plus vieux festival de film féminin encore en activité, puisque la première initiative créée par Musidora n'a pas perduré. En France le festival de film féministe et lesbien Cinéffable a lui été créé en 1989[3],[10].

En 2001 le festival se dote d'un nouveau site web plus moderne lors de sa 23ème édition, devenant plus convivial pour son fan club international[non pertinent][11].

ÉditionsModifier

  • La 45e édition aura lieu du 24 mars au 2 avril 2023, pour cette édition anniversaire deux appels à films sont organisés :
  1. le traditionnel appel à envoi de films des réalisatrices avant le 15/11/2022 pour les compétitions et les sections parallèles
  2. un appel à participation à la programmation avant le 15/12/2022  : en suggérant 3 films de réalisatrices de son choix, une sélection de 45 films parmi ces suggestions sera alors programmée et projetée lors du printemps 2023 intitulée À nos 45 ans : la Fabrique de l'émancipation

PalmarèsModifier

Grand prix du JuryModifier

Prix décerné à un long métrage de fiction.

Prix du Public Meilleur long métrage fictionModifier

Prix du Public Meilleur long métrage documentaireModifier

Prix du Public Meilleur court métrage françaisModifier

Prix du Public Meilleur court métrage étrangerModifier

Prix Canal +Modifier

Les courts métrages sélectionnés sont tous passés sur la chaîne.

Prix France TV au féminin - Des images et des ellesModifier

Prix INA réalisatrice créativeModifier

  • 2016 : Vers la tendresse d’Alice Diop (France)
  • 2017 : Noyade interdite de Mélanie Laleu (France)
  • 2018 : Calamity de Séverine de Streyker et Maxime Feyers (Belgique)
  • 2019 : Excess Will Save Us de Morgane Dziurla-Petit (Suède)
  • 2020 : Int. Anouchka-Nuit, de Louise Hansenne
  • 2021 : Trois feuilles d’Éléonore Coyette et Sephora Monteau (Haïti, Belgique)

Prix de l'Association BeaumarchaisModifier

Prix décerné à un court métrage francophone.

Prix du jury Graine de CinéphageModifier

Prix AFJModifier

Prix décerné par l'Association des femmes journalistes.

  • 2004 : Du Ska Nog se att Det Gar Over (Don’t Worry it will Probably Pass) de Cecilia Neant-Falk (Suède)
  • 2005 : Prostitution bag sloret (Prostitution behind the veil) de Nahid Persson (Danemark)
  • En 2006 le prix devient Prix ACRIF Docs-Lycéens

Prix ACRIF Docs-LycéensModifier

Ce prix remplace celui de l'AFJ, il est désormais attribué par un jury de lycéens

Prix Anna-Politkovskaïa[35]Modifier

Ce prix remplace celui de l'ACRIF Docs-Lycéens. Il est décerné par un jury constitué de journalistes presse et radio à un long métrage documentaire.

Prix du jury Paris XII - UPECModifier

Depuis 1994, le jury de l'université Paris 12 Val de Marne récompense un court métrage européen.

Prix scénario "Images de ma ville"Modifier

  • 2015 : Dessine-moi une ville de Helena Gillan
  • 2016 : -
  • 2017 : Les hommes meurent aussi la nuit de Laure-Amélie Vilanova - Mentions spéciales pour La fille aux crayons de Jean-Claude Kagan et Aux pantoufles de verre de Dominique Alzerat
  • 2018 : Mauvaise Passe de Danielle Noulet
  • 2019 et 2020 : non décerné
  • 2021 : La sœur jumelle de Ouiza Sefiane - Mention spéciale Sale temps pour les canards de Gérald Royer

Prix du scénario Le ManuscritModifier

De 2004 à 2008, les éditions Le Manuscrit ont soutenu l'écriture du cinéma féminin en publiant le scénario d'une auteure choisie par un jury de professionnels du livre et du cinéma.

PublicationsModifier

  • Films de Femmes - six générations de réalisatrices, 1999
  • L'épopée des femmes dans le 7e art, en Europe, 1996,
  • 20 ans de théories féministes sur le cinéma, 1993, Cinémaction,
  • Catalogues du festival de 1982 à 2007
  • Une collection vidéo (en 2000) de films primés depuis 1985
  • Un dictionnaire des réalisatrices européennes sur papier et CD-Rom
  • Les programmes thématiques du centre sur K7 vidéo et CD-Rom

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Créteil : « Lipstick under my burkha » sacré au Festival de Films de Femmes », sur leparisien.fr, (consulté le )
  2. a et b Par Gérald Moruzzi Le 1 avril 2021 à 16h42, « Créteil : pour la première fois, le Festival international de films de femmes se jouera en ligne », sur leparisien.fr, (consulté le )
  3. a b c d et e (en) Enrico Carocci, « A counterpublic sphere? Women’s film festivals and the case of Films de Femmes », European Journal of Women's Studies, vol. 23, no 4,‎ , p. 447–453 (ISSN 1350-5068, DOI 10.1177/1350506816665726, lire en ligne, consulté le )
  4. a et b Ghaïss Jasser, « Le vingtième festival international de films de femmes à Créteil », Nouvelles Questions Féministes, vol. 19, no 1,‎ , p. 94–102 (ISSN 0248-4951, lire en ligne, consulté le )
  5. Michèle Bissière, « Coline Serreau (review) », Women in French Studies, vol. 10, no 1,‎ , p. 250–251 (ISSN 2166-5486, DOI 10.1353/wfs.2002.0031, lire en ligne, consulté le )
  6. a et b Brigitte Rollet, Femmes et cinéma, sois belle et tais-toi!, (ISBN 978-2-410-00426-7 et 2-410-00426-1, OCLC 1158958949, lire en ligne)
  7. a b c d et e Ange-Dominique BOUZET, « Créteil, une affaire de femmes . Le festival international de films au féminin fête ses vingt ans. 20e Festival international des films de femmes. Du 3 au 12 avril 1998. Créteil, Maison des arts, place Salvador-Allende. Tél.: 01.49.80.38. 98. », sur Libération (consulté le )
  8. Françoise Armengaud, « LANGAGE ET OPPRESSION DES FEMMES PRÉSENTATION », Nouvelles Questions Féministes, vol. 19, no 1,‎ , p. 3–7 (ISSN 0248-4951, lire en ligne, consulté le )
  9. (en) Ray Davison, « 'Le Deuxième Sexe is 50': report of the 'Cinquantenaire du Deuxième Sexe', Paris 19-23 January 1999 », Journal of European Studies, vol. 29, no 3,‎ , p. 297–315 (ISSN 0047-2441, DOI 10.1177/004724419902900304, lire en ligne, consulté le )
  10. Brigitte Rollet, « Tribulations d’une Française en Chine. Un entretien avec Mariana Otero », Diogène 2014/1 (n° 245),‎ , p. 215-218 (DOI 10.3917/dio.245.0215, lire en ligne   [html])
  11. a et b Ruth A. Hottell, « Review of Twenty-Third Annual Festival de films de femmes: Créteil, 23 March-1 April 2001 », The French Review, vol. 75, no 3,‎ , p. 617–621 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  12. « "Regard noir" d'Aïssa Maïga : "Ce qui relie toutes les femmes du monde, c'est l'entrave à leur liberté" », sur TV5MONDE, (consulté le )
  13. Anna Bloom, « Qui est Nicole Stéphane, l'actrice et réalisatrice mise à l’honneur par le Festival de films de femmes ? - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  14. « Le Festival de films de femmes de Créteil se souvient de Nicole Stéphane », sur Télérama, (consulté le )
  15. « Site du Festival de Films de Femmes de Créteil » (consulté le )
  16. « Disparition de Cecilia Mangini : "Etre une femme" de cinéma dans l'Italie du XXe siècle », sur TV5MONDE, (consulté le )
  17. « Site du Festival de Films de Femmes de Créteil » (consulté le )
  18. « Le Covid-19 n'aura pas raison du festival "Films de femmes" de Créteil », sur TV5MONDE, (consulté le )
  19. Ruth Hottell, « Review of 36 e Festival International de Films de Femmes, Créteil, 14–23 mars 2014 », The French Review, vol. 89, no 1,‎ , p. 231–235 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  20. Ruth A. Hottell, « Review of 35 e Festival International de Films de Femmes, Créteil, 22–31 mars 2013 », The French Review, vol. 87, no 4,‎ , p. 190–193 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  21. Jasser Ghaïss, « Le 34e Festival international de films de femmes de Créteil (France) », Nouvelles Questions Féministes, 2012/2 (Vol. 31),,‎ , p. 133-135 (lire en ligne)
  22. Sarah Faltin Osborn, « Liaisons: An Introduction to French by Wynne Wong, et al (review) », The French Review, vol. 86, no 6,‎ , p. 1244–1245 (ISSN 2329-7131, DOI 10.1353/tfr.2013.0129, lire en ligne, consulté le )
  23. Ruth A. Hottell, « 33e Festival International de Films de Femmes, Créteil (review) », The French Review, vol. 85, no 6,‎ , p. 1150–1152 (ISSN 2329-7131, DOI 10.1353/tfr.2012.0153, lire en ligne, consulté le )
  24. a et b Mairie de Créteil, « Ville de Créteil - Chronologie : de 2010 à 2014 », sur www.ville-creteil.fr (consulté le )
  25. Ruth Ann Hottell, « 30e Festival international de films de femmes », The French Review, vol. 82, no 4,‎ , p. 891–894 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  26. (en) « 29e Festival International de Films de Femmes de Créteil », sur swissfilms (consulté le )
  27. Ruth Hottell, « 28th Festival International de Films de Femmes, Créteil, France, 10-19 March 2006 », The French Review, vol. 80, no 4,‎ , p. 925–929 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  28. Ruth Hottell, « 27e Festival International de Films de Femmes, Créteil, France, 11-20 mars 2005 », The French Review, vol. 79, no 4,‎ , p. 848–851 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  29. Ruth A. Hottell, « 25e Festival International de Films de Femmes », The French Review, vol. 77, no 2,‎ , p. 395–398 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  30. Ruth Hottell, « Le 22e Festival International de Films de Femmes Créteil, du 24 mars au 2 avril 2000 », The French Review, vol. 74, no 4,‎ , p. 823–825 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  31. (en) Carrie Tarr, « 'Films de femmes' Report on the 15th International Women's Film Festival Créteil, 26 March - 4 April 1993 », French Cultural Studies, vol. 4, no 11,‎ , p. 197–199 (ISSN 0957-1558, DOI 10.1177/095715589300401108, lire en ligne, consulté le )
  32. Barbara Geis et Stefanie Goeser, « Frühling in Paris: Festival de Films de Femmes, Créteil 1990 », Frauen und Film, no 49,‎ , p. 120–128 (ISSN 0343-7736, lire en ligne, consulté le )
  33. Fabienne Worth, « Review of Enthousiasmes et frustrations au 10e Festival international de films de femmes », The French Review, vol. 62, no 3,‎ , p. 540–542 (ISSN 0016-111X, lire en ligne, consulté le )
  34. Clara Sola
  35. Ce prix ne doit pas être confondu avec l'éponyme prix Anna-Politkovskaïa, décerné depuis 2007 chaque année par l'organisation Reach All Women in War, honorant des femmes qui défendent les droits de l'homme dans des zones de conflits et qui « comme Anna, défend les victimes de ce conflit, souvent en prenant de grands risques personnels ».

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier