Ouvrir le menu principal

Alexandre Rogojkine

Alexandre Rogojkine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions
Artiste honoré de la fédération de Russie (d)
Artiste du peuple de la Fédération de Russie
Silver George for Best Director (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Alexandre Rogojkine (russe : Алекса́ндр Влади́мирович Рого́жкин, né le à Leningrad), est un réalisateur russe prolifique.

BiographieModifier

En 1990, Rogojkine se signala au public étranger avec Karaul, couronné du Prix Alfred-Bauer au 40e Festival International du Film de Berlin[1]. Le film de Rogojkine intitulé Le Tchékiste, dont certaines images sont quasi-insoutenables, a été projeté à la session Un Certain Regard du Festival de Cannes 1992[2], et a été diffusé en France sur Arte. Mais Rogojkine est surtout connu pour Le Coucou (Кукушка, Koukouchka) (2002), pour lequel il a été récompensé de l’Aigle d'or du meilleur film et les Grand prix et prix François Chalais du Meilleur scénario du Festival du cinéma russe à Honfleur. Il fut l'un des premiers réalisateurs russes à aborder la guerre de Tchétchénie avec Blokpost (ru) (1998)[3].

Rogojkine travaille beaucoup pour la télévision, avec des séries comiques exploitant les cascades, l'auto-dérision et le comique de situation et où la vodka coule à flots : Les particularités de la chasse nationale (1995), Aspects de la pêche en Russie(1998), Aspects de la chasse d'hiver en Russie (2000), La politique en Russie (2003), Opération Nouvel An. Il est également le réalisateur de la plus célèbre série policière de la télévision russe, Rue des Néons cassés (ru).

Le film de Rogojkine intitulé Transit (Peregon, 2006) est consacré, à mi-chemin entre la tragicomédie et le film de guerre classique, aux relations entre un avant-poste soviétique de Tchoukotka en Extrême-Orient et les pilotes américaines qui viennent leur livrer des avions depuis l’Alaska dans le cadre du programme Prêt-Bail. Comme pour Le Coucou, Rogojkine privilégie le recours à des acteurs amateurs.

Sa femme, l’éditrice et productrice Julia Roumyantseva (42 ans) s'est suicidée le [4],[5],[6].

FilmographieModifier

  • 1980 – И будем жить (scénario)
  • 1985 – Pour quelques lignes (Ради нескольких строчек, Radi neskolkikh strotchek)
  • 1986 – Le Bouton d’or (Золотая пуговица, Zolotaya pougovitsa)
  • 1988 – Miss Millionnaire (Мисс миллионерша, Miss miliardionercha)
  • 1989 – La Garde (Караул, Karaoul)
  • 1991 – La Troisième planète (Третья планета, Tretia planeta)
  • 1992 – Le Tchékiste (Чекист)
  • 1993 – L'Acte (Акт, Akt)
  • 1993 – Vivre avec un idiot (Жизнь с идиотом, Jizn s idiotom)
  • 1995 – Les particularités de la chasse nationale (Особенности национальной охоты)
  • 1996 – Opération « Bonne Année » (Операция «С Новым годом!», Operatsiya «S Novim godom»)
  • 1997 – Улицы разбитых фонарей / Rue des Néons cassés (série télévisée)
  • 1998 – Le Poste (Блокпост, Blokpost)
  • 1998 – Особенности национальной рыбалки / Aspects de la pêche en Russie (série télévisée)
  • 1999 – L'Automne de Boldino (Болдинская осень, Boldinskaya osen)
  • 2000 – Особенности национальной охоты в зимний период / Aspects de la chasse d'hiver en Russie (série télévisée)
  • 2000 – Убойная сила (série télévisée)
  • 2002 – Le Coucou (Кукушка, Koukouchka)
  • 2003 – Особенности национальной политики / La politique en Russie (série télévisée)
  • 2004 – Sapiens (Сапиенс)
  • 2005 – Vivre pour un autre (Своя чужая жизнь, Svoya Tchoujaya jizn)
  • 2006 – Transit (Перегон, Peregon)
  • 2008 – Le Jeu (Игра, Igra)

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

Voir égalementModifier