Alexandre Rogojkine

réalisateur et scénariste russe

Alexandre Vladimirovitch Rogojkine (en russe : Алекса́ндр Влади́мирович Рого́жкин), né le à Leningrad et mort le à Saint-Pétersbourg[1], est un réalisateur soviétique puis russe prolifique.

Alexandre Rogojkine
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Alexandre Vladimirovitch RogojkineVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Période d'activité
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Artiste honoré de la Fédération de Russie (d)
Prix d'État de la Fédération de Russie
Aigle d'or
Artiste du peuple de la Fédération de Russie
Nika ()
Silver George for Best Director (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

En 1990, Alexandre Rogojkine se signala au public étranger avec Karaul, couronné du prix Alfred-Bauer au 40e Festival international de cinéma de Berlin[2]. Le film Le Tchékiste, d’après le livre panégyrique Chtchepka (« Le ruban ») de Vladimir Zazoubrine, paru en 1923 à la gloire du tchekiste Moïsseï Ouritski, a été projeté à la session Un Certain Regard du Festival de Cannes 1992[3], puis diffusé sur Arte, en heure tardive en raison de la violence du sujet. Mais Rogojkine est surtout connu pour Le Coucou (Кукушка, Koukouchka) (2002), pour lequel il a été récompensé de l’Aigle d'or du meilleur film et les Grand prix et prix François Chalais du Meilleur scénario du Festival du cinéma russe à Honfleur. Il fut l’un des premiers réalisateurs russes à aborder la guerre de Tchétchénie avec Le Poste (Блокпост, Blokpost) (1998)[4].

Alexandre Rogojkine travaille beaucoup pour la télévision, avec des séries comiques exploitant les cascades, l’auto-dérision et le comique de situation et où la vodka coule à flots : Les particularités de la chasse nationale (1995), Aspects de la pêche en Russie (1998), Aspects de la chasse d'hiver en Russie (2000), La politique en Russie (2003), Opération Nouvel An. Il est également le réalisateur de la plus célèbre série policière de la télévision russe, Rue des Néons cassés (ru).

Le film d'Alexandre Rogojkine intitulé Transit (Peregon, 2006) est consacré, à mi-chemin entre la tragicomédie et le film de guerre classique, aux relations entre un avant-poste soviétique de Tchoukotka en Extrême-Orient et les pilotes américaines qui viennent leur livrer des avions depuis l’Alaska dans le cadre du programme Prêt-Bail. Comme pour Le Coucou, Rogojkine privilégie le recours à des acteurs amateurs.

Sa femme, l’éditrice et productrice Ioulia Roumiantseva s'est suicidée le [5],[6],[7].

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

  • 1986 : Le Bouton en or (Золотая пуговица, Zolotaya pougovitsa) (court-métrage de 17 minutes)
  • 1998 : Les Rues aux lampadaires cassés (ru) (Улицы разбитых фонарей) (série télévisée)
  • 2000 : Force de choc (ru) (Убойная сила) (série télévisée)
  • 2005 : Vivre pour un autre (Своя чужая жизнь, Svoya Tchoujaya jizn) (téléfilm)

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. [1]
  2. « Berlinale: 1990 Prize Winners », berlinale.de (consulté le )
  3. « Festival de Cannes: The Chekist », festival-cannes.com (consulté le )
  4. Mais le script ne mentionne ni le théâtre de l'action, à savoir la Ciscaucasie, ni l'année où elle se déroule.
  5. (ru) « Рогожкин раскрыл детали самоубийства жены », sur lifenews.ru
  6. (ru) « Покончила с собой жена режиссера Александра Рогожкина », sur kp.ru
  7. (ru) « Погибла супруга режиссера Рогожкина », sur mk.ru

Liens externesModifier