Jack Elam

acteur américain

Jack Elam, né à Miami (Arizona), le , et mort à Ashland (Oregon), le , est un acteur américain, célèbre pour sa « gueule ». Enfant, il perd partiellement l'usage de son œil gauche blessé par un crayon lors d'un jamboree scout.

Jack Elam
Image dans Infobox.
Jack Elam
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
AshlandVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
William Scott Elam
Nationalité
Formation
Phoenix Union High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Genre artistique
Western (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Films notables
Jack Elam filmography (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

C'est en s'occupant des finances de deux petits théâtres à Los Angeles qu'il met le pied à l'étrier. Samuel Goldwyn l'embauche ensuite comme comptable de sa maison de production, mais il doit quitter le métier pour des problèmes oculaires. Il décide alors de devenir acteur.

Il se spécialise rapidement dans les rôles de brute, dans des westerns et des séries B, mais aussi dans des classiques (Le train sifflera trois fois, Vera Cruz, Pat Garrett et Billy le Kid, Il était une fois dans l'Ouest). Il tourne avec Fritz Lang, Don Siegel et Robert Aldrich.

En 1952, il commence à fréquenter la télévision (The Lone Ranger, Superman, Wild Bill Hickok). Il sera le héros avec Larry Ward de la série The Dakotas (1963). Puis, il participe comme vedette à Gunsmoke, Hondo, Le Grand Chaparral, Tarzan, Les Mystères de l'Ouest, Kung Fu.

Il meurt d'une insuffisance cardiaque à Ashland (Oregon) le à l'âge de 82 ans[1]. Après sa crémation, ses cendres ont été remises à sa famille[2].

FilmographieModifier

Au cinémaModifier

Années 1940Modifier

Années 1950Modifier

Années 1960Modifier

Années 1970Modifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en-GB) John Exshaw, « Obituary: Jack Elam », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  2. (en) « Jack Elam (1920-2003) - Memorial Find A Grave », sur Findagrave.com,

Liens externesModifier