Ouvrir le menu principal

Iker Flores

coureur cycliste espagnol
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flores.
Flores Galarza est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Flores ; le second, maternel, souvent omis, est Galarza.
Iker Flores
Iker Flores 2006.jpg
Iker Flores lors de la présentation des équipes du Tour d'Allemagne 2006 à Düsseldorf.
Informations
Nom de naissance
Iker Flores GalarzaVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Nationalité
Équipes professionnelles

Iker Flores Galarza, né le à Urdiain, est un ancien coureur cycliste espagnol.

BiographieModifier

Iker Flores commence sa carrière professionnelle en 1999 dans l'équipe basque Euskaltel-Euskadi, dont il restera membre jusqu'en 2006. Son frère Igor y court également depuis 1996. En 2000, il signe un succès prometteur en remportant à 24 ans le Tour de l'Avenir après avoir pris la première place du classement général à David Moncoutié lors de l'avant-dernière étape[1]. Il s'agira cependant des seules victoires de sa carrière.

En 2001, il participe au Tour de France, qu'il abandonne dès la deuxième étape[2].

En 2002, il prend part au Tour d'Espagne. Il attaque dans la sixième étape, passe en tête du Puerto de los Villares avant d'être repris et lâché dans la Sierra de la Pandera[3].

Après une cinquième place au Tour de Burgos en 2003, il se fait plus discret sur la Vuelta. Il est néanmoins plus régulier et termine à la 18e place du classement final et meilleur coureur d'Euskaltel-Euskadi sur cette épreuve[4].

En 2004, Iker Flores passe à plusieurs reprises près de la victoire sur les principales courses par étapes françaises. En mai au Tour du Languedoc-Roussillon, il est troisième de l'étape arrivant au sommet de la côte de la Croix-Neuve, derrière Christophe Moreau et Viatcheslav Ekimov[5]. Il prend la même place du podium final, devancé par ces mêmes coureurs. Le mois suivant, il participe au Critérium du Dauphiné libéré où il est à nouveau troisième d'étape. Avec la victoire finale de son leader Iban Mayo, cette épreuve est l'un des principaux succès de l'histoire d'Euskaltel-Euskadi. En juillet, il prend à nouveau part au Tour de France. Échappé en fin de parcours sur la septième étape, il est battu au sprint par le jeune Filippo Pozzato[6].

L'année suivante, il est lanterne rouge du Tour de France, comme son frère en 2002.

À la fin de l'année 2006, il signe un contrat pour 2007 avec la nouvelle équipe Fuerteventura-Canarias[7]. En avril, il remporte le classement des sprints du Tour du Pays basque grâce à sa présence dans le groupe d'échappés[8].

À la fin de 2007, à la suite du retrait du soutien financier des Îles Canaries, Iker Flores fait partie des coureurs dont le contrat n'est pas renouvelé et met fin à sa carrière[9].

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

3 participations

Tour d'EspagneModifier

2 participations

Tour d'ItalieModifier

1 participation

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Flores takes the stage and the lead », Cyclingnews.com, 8 septembre 2000.
  2. (en) « King For a Day! Wauters blasts to stage win & Maillot Jaune in Antwerp », Cyclingnews.com, 9 juillet 2001.
  3. (en) « Heras mounts Vuelta challenge, Sevilla leads overall », Cyclingnews.com, 12 septembre 2002.
  4. (en) « Heras comfortable in gold on final day », Cyclingnews.com, 28 septembre 2003.
  5. (en) « Credit Agricole keeps control », Cyclingnews.com, 22 mai 2004.
  6. (en) « Fabulous Filippo! Pozzato wins in St.Brieuc », Cyclingnews.com, 10 juillet 2004.
  7. (en) « Iker Flores to Fuerteventura-Canarias for 2007 », Cyclingnews.com, 21 novembre 2006.
  8. (en) « Vicioso prevails and takes command », Cyclingnews.com, 11 avril 2007.
  9. (en) « Iker Flores ends pro career », Cyclingnews.com, 24 décembre 2007.

Liens externesModifier