Longueuil

ville du Québec, Canada

Longueuil
Longueuil
Centre-ville de Longueuil
Blason de Longueuil
Labor et concordia
Drapeau de Longueuil
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale Agglomération de Longueuil
Statut municipal Ville
Arrondissements Vieux-Longueuil,
Saint-Hubert,
Greenfield Park
Maire
Mandat
Sylvie Parent
2017 - 2021
Fondateur
Date de fondation
Charles Le Moyne
1657
Constitution
Démographie
Gentilé Longueuillois, Longueuilloise
Population 239 700 hab. ()
Densité 1 950 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 00″ nord, 73° 31′ 00″ ouest
Superficie 12 290 ha = 122,9 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Vieux-Longueuil,

Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue,
Parc Michel-Chartrand,
Parc de la Cité de Saint-Hubert,
Complexe nautique Réal-Bouvier (marina),
Promenade René-Lévesque,
Marché public de Longueuil,
Musée de la Femme.

Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 450, +1 579
Code géographique 2458227
Devise Labor et concordia
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Longueuil
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Longueuil
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Longueuil
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte topographique de Montérégie
City locator 14.svg
Longueuil
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Longueuil est une ville du Québec, au Canada, située sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, face à Montréal. Elle forme le cœur de l'agglomération de Longueuil, le secteur le plus urbanisé de la région de la Montérégie et de la banlieue sud de Montréal.

ToponymieModifier

Le nom de la ville se réfère à Charles Le Moyne (1626-1685), seigneur de Longueuil en 1668[1]. Il tire son qualificatif de Longueuil, du village de Longueil (latinisé en Longoilo dans des textes de 1046-1048[2]) situé à une douzaine de kilomètres de Dieppe en Normandie[3], d'où sont originaires les Duchesne de la lignée maternelle.

C'est par erreur que la ville fut nommée Longueuil avec le second ‹ u › au lieu de Longueil, nom originel du village près de Dieppe. Pourtant, les produits toponymiques du gaulois *ialon « clairière, place » (cf. gallois tir ial « clairière ») sont bien transcrits avec la graphie ‹ euil › en général, comme en témoignent les noms de lieux du nord de la France Auteuil, Verneuil, Bonneuil, etc., mais Longueil ne prend normalement pas de ‹ u › devant le ‹ i ›[Note 1] pour une raison esthétique essentiellement.

La graphie d'origine Longueil s'explique comme pour les noms communs, pour lesquels l'ajout d'un ‹ u › est nécessaire pour indiquer la prononciation des occlusives [g] (ex. : longue) et [k] (ex. : écueil) devant la voyelle [i] et [ə] (e muet), c'est pourquoi on supprime le second ‹ u › pour des raisons esthétiques plus que logiques. En effet, une suite de quatre voyelles, dont deux ‹ u › est perçue comme inesthétique[Note 2] et cela, en contradiction avec la prononciation habituelle du groupe graphié « -eil » (ex : sommeil, réveil, etc.) qui est différente.

À noter que comme Auteuil et Bonneuil, Longueuil est construit avec un adjectif d'origine latine : longus « long ». Il s'agit donc d'une formation hybride celto-latine typique de l'époque romaine en Gaule qui signifie « longue clairière » « longue place »[4]. Cependant, une meilleure connaissance du celtique ancien permet aujourd'hui d'avancer une autre hypothèse, basée sur l'existence du terme gaulois longo « navire » (gallois llong, navire ; breton locou, vaisseaux ; vieil irlandais long, vaisseau, navire), le sens de Longueuil serait donc « clairière [où l'on fabrique] des navires » ou « lieu des navires »[5], ce qui correspond bien à l'environnement de Longueil (Normandie) dans la vallée de la Saâne à 3 km de la mer, lieu entouré de forêts propices à la construction navale.

GéographieModifier

 
Localisation à l'intérieur de l'agglomération de Longueuil, face à Montréal.

LocalisationModifier

Longueuil possède une superficie totale de 122,64 km2 (dont 115,80 km2 est terrestre)[6]. La ville est située sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, face à Montréal. Sa proximité avec la métropole québécoise en fait la 5e ville la plus populeuse de la province. Elle est le principal centre urbain de l'agglomération de Longueuil, le plus grand pôle de la région de la Montérégie.

La ville est limitrophe de cinq municipalités : Montréal et Saint-Lambert (à l'ouest), et Brossard (au sud), Boucherville (au nord) et finalement Saint-Bruno-de-Montarville et Carignan (à l'est). Longueuil est divisée en 3 arrondissements (Vieux-Longueuil, Saint-Hubert, Greenfield Park), 24 quartiers sociologiques et 15 districts électoraux municipaux. L'est et le sud sont les parties les moins densifiés, comportant plusieurs boisés et terres agricoles, tandis que le nord et l'ouest sont essentiellement urbanisés.

En 2016, le sol est occupé principalement par les zones résidentielles (27%) et les zones agricoles (21%), suivies par les surfaces occupées par le réseau routier (17%). Les commerces, industries, bureaux et institutions ne comptent ensemble que pour 14%. Les parcs couvrent environ 5% de la superficie de la ville[7].

Municipalités limitrophesModifier

TopographieModifier

Longueuil est situé dans les basses-terres du Saint-Laurent, une plaine de faible altitude avec très peu de relief. Aucune des collines locales, les Montérégiennes, ne se trouve sur son territoire. L'altitude minimale est de 4 mètres, au fleuve Saint-Laurent. Elle augmente jusqu'à une vingtaine de mètres en moyenne. L'altitude maximale est de 31 mètres, dans les environs du boisé du Tremblay.

HydrographieModifier

Longueuil fait partie de la région hydrographique du Saint-Laurent sud-ouest et se trouve entre les bassins versants de la rivière Châteauguay et de la rivière Richelieu. Le fleuve Saint-Laurent est le principal plan d'eau de la municipalité, où se trouve deux îles qui y sont rattachées : l'île Verte et l'île Charron. Ailleurs, l'hydrographie locale est très pauvre. Le plus grand plan d'eau est un lac artificiel situé dans le parc de la Cité de Saint-Hubert.

On ne retrouve aucune rivière à Longueuil, seulement une poignée de canaux agricoles dont le fossé Daigneault, la décharge des Swell et le canal Saint-Bruno.

GéologieModifier

Longueuil est situé dans la province géologique de la plate-forme du Saint-Laurent (Ordovicien supérieur). La stratigraphie locale correspond à la formation de Nicolet. Le sol est composé de shale gris et mudstone avec interlits de grès lithique, de siltstone, de calcarénite et de dolarénite. On n'y retrouve aucune activité minière ou titre minier, l'exploration y étant interdite sur presque tout son territoire[8].

Climat et végétationModifier

La ville fait partie du domaine bioclimatique de l'érablière à caryer cordiforme.

DémographieModifier

Avec une population estimée à 246 406 habitants en 2019, Longueuil est la cinquième ville la plus populeuse au Québec, après Gatineau et avant Sherbrooke[9]. L'arrondissement du Vieux-Longueuil compte un total de 141 794 habitants[10], celui de Saint-Hubert compte 87 647 habitants[11] et celui de Greenfield Park, 16 965 habitants[12].

HabitationModifier

En 2016, la ville de Longueuil compte un total de 105 535 ménages. Ceux qui occupent les ménages sont propriétaires dans une proportion de 54,3 % et locataires dans une proportion de 45,7 %. Les habitants de Longueuil occupent une maison individuelle dans 33,3 % des cas, une maison jumelée ou en rangée dans 8,5 % des cas, un appartement dans 57,3 % des cas et une maison mobile ou tout autre type de logement dans 0,9 % des cas. Les habitations sur le territoire de Longueuil ont été construites à 32 % durant la décennie 1970, il s'agit de la période où le nombre de constructions résidentielles a été le plus important[7].

Langues et immigrationModifier

En 2011, un total de 79 % de la population de Longueuil déclare avoir le français comme langue maternelle, 6 % l'anglais, 12 % une autre langue et 3 % plusieurs langues[13]. Les immigrants comptent en 2016 pour 17,7 % de la population longueuilloise, comparativement à 24,6 % pour l'ensemble de la région métropolitaine de Montréal[7].

Évolution démographique
1871 1881 1891 1901 1911 1921 1931 1941 1951
3 9774 4884 8955 2046 98411 52114 09418 16558 012
1956 1961 1966 1971 1976 1981 1986 1991 1996
83 584106 166129 944157 986197 767209 557215 583226 965227 408
2001 2006 2011 2016 2021 - - - -
225 761229 330231 409239 700-----

TransportsModifier

De par sa proximité avec la métropole, Longueuil bénéficie d'un réseau de transport important. Elle est traversée par de nombreux axes routiers et autoroutiers névralgiques à l'échelle provinciale et le transit y est substantiel. Elle bénéficie également d'un réseau de transport en commun qui couvre généralement bien son territoire, et ce, durant la majeure partie de la journée. Dans leurs déplacements réguliers, les Longueuillois ont principalement comme destination un point situé sur le territoire de leur ville à 53,3 %, un point situé à Montréal à 29,6 % et un point situé dans l'une des autres villes de l'agglomération de Longueuil à 11,1 %[7].

Réseau routierModifier

 
Le pont Jacques-Cartier, avec Longueuil en arrière-plan.

La ville de Longueuil est desservie par de nombreux axes de transport d’importance qui la relie avec Montréal, les autres villes de la rive-sud et plusieurs autres villes en Montérégie :

Un important complexe d'échangeurs se trouve à proximité de la Place Charles-Le Moyne dans l’arrondissement du Vieux-Longueuil, autour de la station Longueuil–Université-de-Sherbrooke. Il lie le boulevard Taschereau, le multiplex (chevauchement) de l'autoroute 20 et de la route 132, la rue Saint-Charles et la rue Saint-Laurent. Ce secteur est visé par un projet de réaménagement du réseau supérieur piloté par le Ministère des Transports du Québec.

Les autres artères principales de la ville sont le boulevard Roland-Therrien (artère majeure connectant directement les autoroutes 20 et René-Lévesque aux quartiers résidentiels de Longueuil), le boulevard Curé-Poirier, la rue Frontenac, le boulevard Cousineau (route 112 dans l’arrondissement de Saint-Hubert), le chemin de Chambly, le boulevard Vauquelin, le boulevard Jacques-Cartier, la rue Saint-Charles, le boulevard Sainte-Foy, le chemin du Tremblay, le boulevard Fernand-Lafontaine et le boulevard Jean-Paul-Vincent.

Transport en communModifier

Le transport en commun à Longueuil repose essentiellement sur deux moyens de transport, soit l'autobus en majeure partie et de manière plus limitée, le métro. Des services de taxibus existent aussi et relient des quartiers à faible densité de population au réseau d'autobus. La desserte par autobus et taxibus est assurée par le Réseau de transport de Longueuil. Une seule station du métro de Montréal se trouve à Longueuil, soit la station Longueuil–Université-de-Sherbrooke. Un important terminus d'autobus jouxte la station, le terminus Longueuil, qui est un point névralgique du transport en commun sur la rive-sud de Montréal. Ce terminus est desservi par les autobus du Réseau de transport de Longueuil, du Réseau de transport métropolitain (Exo) et de plusieurs compagnies interurbaines.

Longueuil est également desservie par une gare de train de banlieue située sur la ligne Mont-Saint-Hilaire, soit la gare Longueuil–Saint-Hubert. Le réseau de train de banlieue de la région métropolitaine est sous la juridiction de l'organisme Exo.

Réseau cyclableModifier

Longueuil est desservie par un total de 168 kilomètres[14] de pistes cyclables qui prennent la forme de pistes séparées physiquement de la circulation, de bandes cyclables ou de chaussées désignées. Une piste cyclable sur le pont Jacques-Cartier permet une liaison avec Montréal, mais aucune liaison est possible via le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. Plusieurs pistes cyclables traversent les parcs Michel-Chartrand et de la Cité et ont une vocation davantage récréative. D'autres axes importants sont ceux du parc Marie-Victorin, du boulevard Roland-Therrien, du boulevard Jacques-Cartier et des boulevards Kimber et Maricourt[15]. Les routes 1 et 3 du réseau cyclable provincial de la Route verte traversent Longueuil.

Transport aérienModifier

Longueuil dispose d'un aéroport situé dans l'arrondissement de Saint-Hubert, soit l'aéroport Montréal–Saint-Hubert–Longueuil. Celui-ci est utilisé majoritairement par de la petite aviation. Des écoles de pilotage privées offrent d'ailleurs de la formation à cet endroit.


 
Maison Daniel-Poirier (1750), seule maison du Vieux-Longueuil construite sous le Régime français et ayant conservé son aspect original[16].

HistoireModifier

Régime françaisModifier

Création de la municipalitéModifier

Le village de Longueuil fut officiellement créé en 1848[17], qui deviendra une ville en 1873[18], ratifié en 1874[18], puis une cité en 1920. Elle fusionna avec la ville de Montréal-Sud en 1961 et garda son nom. Elle garda encore ce nom en 1969 après sa fusion avec Jacques-Cartier. Elle reprit son statut de ville par la suite.

Une nouvelle fusion eut lieu le impliquant la ville du même nom et les villes de Boucherville, Brossard, Greenfield Park, LeMoyne, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Hubert et Saint-Lambert. Le , les villes de Boucherville, Brossard, Saint-Lambert et Saint-Bruno-de-Montarville se sont détachées à nouveau.

Devise et symbolesModifier

HéraldiqueModifier

En date du , Robert Douglas Watt, Héraut d’armes du Canada, a concédé les emblèmes héraldiques de la Ville de Longueuil, après en avoir reçu l'autorisation par le baron de Longueuil de l'époque, Raymond Grant, en 2002.

Labor et concordia

L'écu de Longueuil se blasonne ainsi :

D'azur à trois roses d'or, au chef de gueules chargé d'un croissant accosté de deux étoiles, le tout d'or[19].

AdministrationModifier

La ville est composée de l'arrondissement du Vieux-Longueuil, de l'arrondissement de Saint-Hubert et de l'arrondissement de Greenfield Park. Le territoire de l'ancienne ville de Le Moyne est intégré au Vieux-Longueuil.

Les quatre autres villes, soit Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert, fusionnées à Longueuil le , se reconstituent le . Ces municipalités font maintenant partie de l'agglomération de Longueuil et leurs représentants siègent au sein du conseil d'agglomération. Le conseil d’agglomération exerce ses compétences notamment dans les matières suivantes: les services de sécurité publique, la cour municipale, le transport collectif, le traitement des eaux, l’évaluation municipale, l’élimination et le recyclage des matières résiduelles, le logement social.

En , Sylvie Parent succède à Caroline St-Hilaire à la mairie de Longueuil.

MairieModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2017 En cours Sylvie Parent Action Longueuil  
2009 2017 Caroline St-Hilaire Action Longueuil  
2005 2009 Claude Gladu Parti municipal Longueuil  
2001 2005 Jacques Olivier    
1994 2001 Claude Gladu    
1987 1994 Roger Ferland Parti municipal de Longueuil  
1987 1987 Florence Mercier    
1982 1987 Jacques Finet Parti municipal de Longueuil  
1969 1969 Roland Therrien    
1966 1982 Marcel Robidas    
1935 1966 Paul Pratt    
1925 1935 Louis-Joseph-Émilien Brais    
1915 1925 Alexandre Thurber    
1912 1915 Henri St-Mars    
1908 1912 Amédée Geoffrion    
1904 1907 Édouard-Charles Lalonde    
1902 1904 Victor Pigeon    
1898 1902 Maurice Perrault    
1895 1898 Michel Viger    
1893 1895 Ovide Dufresne    
1889 1891 Pierre Brais    
1887 1889 Louis-Édouard Morin    
1886 1887 Pierre-Etienne Hurteau    
1882 1887 Bruno Normandin    
1881 1882 Charles Bourdon    
1880 1881 Joseph-Louis Vincent    
1872 1876 Auguste-Pierre Jodoin    
1862 1870 Gédéon Larocque    
1860 1862 André Trudeau    
1853 1860 Pierre Davignon    
1850 1853 Charles Sabourin    
1848 1850 Isidor Hurteau    
Les données manquantes sont à compléter.

ÉconomieModifier

Longueuil accueille de nombreux sièges sociaux et centres industriels de pointe :

Les entreprises sont représentées par la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud.

ÉducationModifier

Enseignement supérieurModifier

Cégeps

Collèges privés

  • Collège CDI-Delta
  • Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy
  • Centre de formation professionnelle Jacques-Rousseau
  • Centre de formation professionnelle Charlotte-Tassé
  • Collège Info-Technique

Campus satellitaires universitaires

Éducation secondaire et primaireModifier

Écoles secondairesModifier

  • Collège Charles-LeMoyne
  • Collège Français
  • Collège Notre-Dame-de-Lourdes
  • Collège Durocher Saint-Lambert
  • École secondaire André-Laurendeau
  • École secondaire Gérard-Filion
  • École secondaire internationale St-Edmond
  • École secondaire Jacques-Rousseau
  • École secondaire Mgr-A.M.-Parent
  • École secondaire participative l'Agora
  • École secondaire St-Jean-Baptiste
  • Centre des adultes des 16-18 ans (CÉA)
Écoles anglophonesModifier
  • École secondaire Centennial Regional
  • École secondaire Heritage Regional (anciennement MacDonald-Cartier)
  • École primaire St-Mary's Elemantary School

Écoles primairesModifier

  • Collège Français
  • École Adrien-Gamache
  • École Armand-Racicot
  • École Bel-Essor
  • École Bourgeoys-Champagnat
  • École Carillon
  • École Christ-Roy
  • École de Normandie
  • École du Curé-Lequin
  • École du Tournesol
  • École des Petits-Explorateurs
  • École Félix-Leclerc
  • École Gentilly
  • École Gentilly (Boisé des lutins)
  • École George-Étienne-Cartier
  • École Hubert-Perron
  • École Jacques-Ouellette
  • École Joseph-De-Sérigny
  • École Lajeunesse
  • École Le Déclic
  • École Lionel-Groulx
  • École Marie-Victorin (Longueuil) Pavillon le Jardin
  • École Marie-Victorin (Longueuil) Pavillon l'Herbier
  • École Paul-De-Maricourt
  • École Pierre-D'Iberville
  • École Saint-Lambert
  • École Ste-Claire
  • École St-Jude
  • École St-Romain

ServicesModifier

Loisirs, culture et vie communautaireModifier

 
Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue

PatrimoineModifier

Située au cœur du Vieux-Longueuil, la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue est l'un des deux sièges du diocèse catholique de Saint-Jean–Longueuil. La ville accueille également des églises évangéliques, telles l'église Nouvelle Vie et l'église de l'Espoir. Les mormons se rassemblent au Temple de l'Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours. Longueuil accueille d'ailleurs l'unique temple mormon du Québec.

Vie communautaireModifier

BibliothèqueModifier
 
La bibliothèque Jacques-Ferron (située dans le même édifice que le Centre culturel Jacques-Ferron) en 2020.
 
La bibliothèque Claude-Henri Grignon en 2020.

Le réseau des bibliothèques publiques de Longueuil est composé de huit points de services (bibliothèque Claude-Henri Grignon, bibliothèque Fatima, bibliothèque Georges-Dor, bibliothèque de Greenfield Park, bibliothèque Hubert-Perron, bibliothèque J.-W. Gendron, bibliothèque Jacques-Ferron, bibliothèque Raymond-Lévesque) répartis dans les arrondissements du Vieux-Longueuil, de Saint-Hubert et de Greenfield Park. Les usagers inscrits au Réseau ont en plus accès à la bibliothèque du cégep Édouard-Montpetit, grâce à une entente[20].

En 2018, le Réseau desservait une population de 256 650 habitants. Le nombre d'usagers inscrits s'additionnait à 71 506 pour la même période, soit 27,86% de la population desservie[21].

En 2018, le Réseau des bibliothèques publiques de Longueuil possédait des collections totalisant 501 903 documents. Entre autres, la collection des livres imprimés contenait 471 912 documents et celle des sources audiovisuelles, 26 349 documents[21].

Deux des bibliothèques du Réseau (la bibliothèque Claude-Henri Grignon et la bibliothèque Raymond-Lévesque) offrent l'accès à une collection de milliers de volumes axés sur la généalogie et l'histoire[22]. La bibliothèque de Greenfield Park offre le plus de documents en langue anglaise comparativement aux autres établissements, bien que chacun en possède quelques-uns.

MédiasModifier
  • FM 103,3 (CHAA), station de radio communautaire;
  • Le Courrier du Sud, hebdomadaire gratuit, propriété de Transcontinental média;
  • Point Sud, journal mensuel à but non lucratif;
  • TVRS, station de télévision communautaire affiliée à MAtv.

SantéModifier

Plusieurs établissements de santé sont situés sur le territoire de la ville de Longueuil. Au niveau administratif, la ville est desservie par les services de deux centres intégrés de santé et de services sociaux, soit celui de la Montérégie-Centre pour les arrondissements de Greenfield Park et de Saint-Hubert et celui de la Montérégie-Est pour l'arrondissement du Vieux-Longueuil. Aussi, le siège social de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) se trouve sur le territoire de Longueuil[23]. La liste qui suit présente les principaux établissements de santé longueuillois[24],[25].

PersonnalitésModifier

Artistes visuelsModifier

  • Jules Isaïe Benoît, dit Livernois, photographe.

Artistes de la scèneModifier

Personnalités de l'audiovisuelModifier

Écrivains et autres personnalités de l'écritModifier

Personnalités de la musiqueModifier

Personnalités politiquesModifier

SportifsModifier

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. À noter qu'au sud de la France, -ialon a abouti à la terminaison -ajol, -ajoul, -ejeul, etc. Par exemple à Verneuil correspondent les types toponymiques occitans Vernajoul (Ariège) ou Verneugheol (Puy-de-Dôme), etc.
  2. On peut également y voir l'idée de ne pas trop « surcharger » la graphie, alors que paradoxalement on la complique.
  1. Jodoin, Alexandre et Vincent, Joseph Louis (préf. Sulte, Benjamin), Histoire de Longueuil et de la famille De Longueuil, avec gravures et plans, Montréal, Imprimerie Gebhardt-Berthiaume, , 681 p. (lire en ligne), chap. 4 (« Érection de la seigneurie »), p. 36
  2. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 102
  3. Jodoin, Alexandre et Vincent, Joseph Louis (préf. Sulte, Benjamin), Histoire de Longueuil et de la famille De Longueuil, avec gravures et plans, Montréal, Histoire de Longueuil et de la famille De Longueuil, avec gravures et plans, , 681 p. (lire en ligne), chap. 4 (« Érection de la seigneurie »), p. 39
  4. François de Beaurepaire, op. cit.
  5. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions errance 2003.
  6. Répertoire des municipalités du Québec
  7. a b c et d Communauté métropolitaine de Montréal, Portraits territoriaux 2019 - Longueuil, Montréal, 13 p. (lire en ligne)
  8. SIGÉOM
  9. Institut de la Statistique du Québec, « Estimation de la population des municipalités du Québec de 15 000 habitants et plus au 1er juillet des années 1996, 2001, 2006 et 2011 à 2016 », sur www.stat.gouv.qc.ca (consulté le 14 mai 2020)
  10. « Profil de l'arrondissement du Vieux-Longueuil | Ville de Longueuil », sur longueuil.quebec (consulté le 14 mai 2020)
  11. « Profil de l'arrondissement de Saint-Hubert | Ville de Longueuil », sur longueuil.quebec (consulté le 14 mai 2020)
  12. « Profil de l'arrondissement de Greenfield Park | Ville de Longueuil », sur longueuil.quebec (consulté le 14 mai 2020)
  13. « Population | Ville de Longueuil », sur longueuil.quebec (consulté le 14 mai 2020)
  14. « Longueuil veut doubler son réseau cyclable », sur La Presse, (consulté le 15 mai 2020)
  15. Ville de Longueuil, Réseau cyclable - Ville de Longueuil, Longueuil, (lire en ligne)
  16. Maison Daniel-Poirier
  17. Jodoin, Alexandre et Vincent, Joseph Louis (préf. Sulte, Benjamin), Histoire de Longueuil et de la famille De Longueuil, avec gravures et plans, Montréal, Imprimerie Gebhardt-Berthiaume, , 681 p. (lire en ligne), chap. 17 (« Village, ville et paroisse de Longueuil : municipalités. »), p. 372
  18. a et b Jodoin, Alexandre et Vincent, Joseph Louis (préf. Sulte, Benjamin), Histoire de Longueuil et de la famille De Longueuil, avec gravures et plans, Montréal, Imprimerie Gebhardt-Berthiaume, , 681 p. (lire en ligne), chap. 17 (« Village, ville et paroisse de Longueuil : municipalités »), p. 397
  19. « Le Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada, Vol. IV, p. 372 », sur L'Autorité héraldique du Canada (consulté le 3 juillet 2016)
  20. cégep Édouard-Montpetit, « La bibliothèque du cégep Édouard-Montpetit : un lieu ouvert au grand public », La Relève,‎ 2019, 5 avril (lire en ligne)
  21. a et b « Statistiques des bibliothèques publiques du Québec », Ministère de la Culture et des Communications du Québec et Bibliothèque et Archives nationales du Québec,
  22. « Services », Ville de Longueuil,
  23. (en) « Nous joindre-l'APTS en bref-APTS », sur APTSQ (consulté le 14 mai 2020)
  24. « Carte installations CISSSME », sur sante.monteregie.qc.ca (consulté le 14 mai 2020)
  25. « Liste des installations du CISSS de la Montérégie-Centre », sur sante.monteregie.qc.ca (consulté le 14 mai 2020)
  26. (en) « Sister Cities », sur http://www.lecentre.org/ (consulté le 24 août 2016)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier