Ouvrir le menu principal

Shale

roche sédimentaire

Le shale est une roche sédimentaire n'ayant pas subi des conditions de transformation (métamorphisme). Elles contiennent du gaz naturel, contrairement au schiste de type métamorphique qui a subi des conditions de température situées entre 250 °C et 300 °C, laissant s'échapper le méthane, principale composante du gaz naturel[1].

En anglais, le terme shale réfère au schiste argileux selon cette référence[2], alors que le Dictionnaire des Sciences de la Terre des Presses de l'Université d'Oxford (3e édition)[3] décrit le shale comme étant une roche sédimentaire fossilisée, à grains fins (composée d'argile ou de limon de compositions minérales non-spécifiées). Il peut être allié à un adjectif tel que : shale noir, shale « papier », shale gazeux.

Ce faisant, toujours selon cette source, on définit ces trois formes de shale comme ceci:

  • Le shale noir est en fait un mudstone à concentration élevée en matière organique, se déposant dans les environnements euxiniques. Ces sédiments forment d'importants gisements d'hydrocarbures.
  • Le shale « papier », de couleur gris à noir, est composé de couches minces et parallèles tendant à se dégrader par érosion en de minces couches solides, légèrement malléables, rappelant des feuilles de papier superposées.
  • Le shale gazeux, de couleur grise ou noire, contiennent des substances organiques qui produisent des hydrocarbures par distillation, mais ne contenant pas de pétrole libre.

Notes et référencesModifier

  1. « schiste ou shale? », (consulté le 19 octobre 2014)
  2. « Définition de schiste du centre national de ressources textuelles et lexicales. », (consulté le 19 octobre 2014)
  3. (en) Michael Allaby, A Dictionary of Earth Sciences (3 ed.), Oxford, Oxford University Press, (ISBN 9780199211944, DOI 10.1093/acref/9780199211944.001.0001), Définition en ligne de « shale, black shale, paper shaler, oil shale ».