Provinces et territoires du Canada

entités géographiques composant totalement le territoire canadien, soit 10 provinces et 3 territoires fédéraux

Les provinces et les territoires du Canada sont les entités administratives dont le territoire couvre totalement le territoire canadien. Le Canada compte dix provinces : l'Alberta, la Colombie-Britannique, l'Île-du-Prince-Édouard, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Ontario, le Québec, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador, ainsi que trois territoires fédéraux : les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Yukon.

Les provinces sont des États fédérés possédant, dans leurs champs de compétences législatives, des pouvoirs souverains, indépendamment du gouvernement fédéral. Quant aux territoires, ce sont des subdivisions administratives d'un espace géographique appartenant au gouvernement fédéral et dont l'administration est attribuée au Parlement canadien, qui, par une loi, peut y décentraliser des pouvoirs législatifs en les accordant à des organes politiques chargés d'administrer la partie de territoire qui leur est assignée.

ÉtymologieModifier

Le terme « province » provient du latin pro victis, signifiant « territoire des vaincus »[1],[2].

Répartition des pouvoirsModifier

La répartition des pouvoirs ou champs de compétences respectifs du gouvernement fédéral et des provinces est prévue principalement aux articles 91, 92 et 93 de la Loi constitutionnelle de 1867. Les objets non prévus par la constitution relèvent du gouvernement fédéral ; c'est ce qu'on désigne par l'expression pouvoir résiduaire.

Chaque province possède son parlement, son gouvernement (premier ministre, ministres), son lieutenant-gouverneur, son budget, ses tribunaux, etc. Les champs de compétence appartenant aux provinces comprennent notamment la propriété et les droits civils, les programmes sociaux, la santé, l'éducation, l'administration de la justice, les institutions municipales, etc. Les provinces peuvent lever un impôt sur le revenu et percevoir des droits de licence. Certaines d'entre elles reçoivent des paiements de transfert et/ou de péréquation du gouvernement fédéral en vertu d'ententes administratives entre les deux ordres de gouvernement.

Le territoire est une entité administrative à laquelle le Parlement fédéral a accordé l'existence d'une assemblée législative, mais elle reste sous la souveraineté du Gouverneur général du Canada et sous la juridiction du gouvernement du Canada par l'entremise d'un commissaire nommé par la Chambre des communes. Les territoires sont toujours une création d'une loi du Parlement du Canada. Il existe un courant politique dans les territoires promouvant une transformation juridique du statut des territoires en province.

Les législatures provinciales et territoriales sont monocamérales ; deux provinces autorisées (Québec et Nouvelle-Écosse) ayant aboli leur conseil législatif (chambre haute non élue) pour ne conserver que l'assemblée législative élue. Les législatures provinciales fonctionnent selon une procédure similaire à celle de la Chambre des communes canadienne[3]. Le chef du gouvernement de chaque province, appelé le premier ministre, est généralement le chef du parti qui possède le plus de sièges à l'assemblée législative. C'est aussi le cas au Yukon. Les législatures des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut n'ont pas de partis. Le représentant de la reine dans chaque province est le lieutenant-gouverneur; pour les territoires, l'équivalent est le commissaire, qui représente le gouvernement fédéral plutôt que la reine directement, mais exerce en général les fonctions symboliques d'un lieutenant-gouverneur.

Les dix provinces et les trois territoiresModifier

Le tableau triable ci-après liste les dix provinces et les trois territoires du Canada avec :

  1. le nom courant de la province ou du territoire en français (suivi de son genre en français : m pour masculin, f pour féminin) ;
  2. le nom courant en anglais et la prononciation du nom en anglais décrit en alphabet phonétique international ;
  3. l'abréviation en deux caractères de la province ou du territoire telle que définie par le Canadian postal abbreviations for provinces and territories et reprise par la norme ISO 3166-2:CA des subdivisions nationales ;
  4. le rang suivi de la date d'entrée, c'est-à-dire la date à laquelle la province ou du territoire a été admis dans la Confédération ;
  5. la population selon les données établies en 2011 par Statistique Canada, mise à jour le  ;
  6. la capitale de la province ou du territoire ;
  7. la ville la plus peuplée au selon Statistique Canada ;
  8. le drapeau officiel de la province ou du territoire.

Pour trier, cliquez sur le petit rectangle après le titre de la colonne. Les territoires apparaissent sur fond gris.

Provinces et territoires du Canada
Carte Drapeau Nom de la province
ou du territoire
(genre)
Code Rang
Date d'entrée
Population
en 2016[4]
(% de la
population
totale)
Superficie
(km2)
Terres
(km2)
Eaux
douces
(km2)
% de la

superficie
totale

Densité
de la
population
sièges
(%)
Capitale Ville la plus
peuplée
    Alberta (f) AB 10
4 067 175
(11,57 %)
661 848 642 317 19 531 6,6 % 6,15 34
(9,1 %)
Edmonton Calgary
    Colombie-Britannique (f) BC 7
4 648 055
(13,22 %)
944 735 925 186 19 549 9,5 % 4,92 42
(11,7 %)
Victoria Vancouver
    Île-du-Prince-Édouard (f) PE 8
142 907
(0,41 %)
5 660 5 660 0 0,1 % 25,25 4
(1,3 %)
Charlottetown Charlottetown
    Manitoba (m) MB 5
1 278 365
(3,64 %)
647 797 553 556 94 241 6,5 % 1,97 14
(4,5 %)
Winnipeg Winnipeg
    Nouveau-Brunswick (m) NB 1
747 101
(2,13 %)
72 908 71 450 1 458 0,7 % 10,25 10
(3,2 %)
Fredericton Moncton
    Nouvelle-Écosse (f) NS 1
923 598
(2,63 %)
55 284 53 338 1 946 0,6 % 16,71 11
(3,6 %)
Halifax Halifax
    Ontario (m) ON 1
13 448 494
(38,26 %)
1 076 395 917 741 158 654 10,8 % 12,49 121
(34,4 %)
Toronto Toronto
    Québec (m) QC 1
8 164 361
(23,23 %)
1 542 056 1 365 128 176 928 15,4 % 5,30 78
(24,4 %)
Québec Montréal
    Saskatchewan (f) SK 10
1 098 352
(3,13 %)
651 036 591 670 59 366 6,5 % 1,69 14
(4,5 %)
Regina Saskatoon
    Terre-Neuve-et-Labrador (m) NL 12
519 716
(1,49 %)
405 212 373 872 31 340 4,1 % 1,28 7
(2,3 %)
Saint-Jean de Terre-Neuve Saint-Jean de Terre-Neuve
    Nunavut (m) NU 13
35 994
(0,10 %)
2 093 190 1 936 113 157 077 21,0 % 0,02 1
(0,3 %)
Iqaluit Iqaluit
    Territoires du Nord-Ouest (m) NT 5
41 786
(0,12 %)
1 346 106 1 183 085 163 021 13,5 % 0,03 1
(0,3 %)
Yellowknife Yellowknife
    Yukon (m) YT 9
35 874
(0,10 %)
482 443 474 391 8 052 4,8 % 0,07 1
(0,3 %)
Whitehorse Whitehorse

Notes et référencesModifier

  1. Le Devoir, 2015. Pourquoi s’appeler encore une province? En ligne
  2. Le journal de Montréal, Josée Legault, Bernard Landry et la nation. 2018 En ligne
  3. La législature du Québec est appelée Assemblée nationale, et celles de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse sont appelées Chambre d'assemblée.
  4. « Chiffres de population et des logements, Canada, provinces et territoires, recensements de 2016 et 2011 – Données intégrales », Statistique Canada, (consulté le 9 novembre 2017)
  • Avant la Confédération, l'Ontario et le Québec ont fait partie de la Province du Canada.
  • La Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, la Colombie-Britannique, et l'Île-du-Prince-Édouard étaient des colonies distinctes, avant de rejoindre le Canada.
  • Le Manitoba a été établi simultanément avec les Territoires du Nord-Ouest.
  • L'Alberta et la Saskatchewan ont été créées à partir de parties des Territoires du Nord-Ouest.

SourcesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier