Région métropolitaine de Montréal

La région métropolitaine de recensement de Montréal est une entité géostatistique définie par Statistique Canada correspondant à l'agglomération urbaine, au sens géographique et économique, formée de la ville de Montréal et de sa grande banlieue. Aussi appelée « Grand Montréal », cette région est très densément peuplée et a comme centre la ville de Montréal. Elle totalise une population de plus de 4,1 millions d'habitants et a comme titre la deuxième plus grande région métropolitaine du Canada en nombre d'habitants. Elle est en très grande croissance démographique et économique.

L'entité politico-administrative œuvrant à l'échelle de la région métropolitaine de Montréal est la Communauté métropolitaine de Montréal. Les territoires de la région métropolitaine de recensement et de la communauté métropolitaine sont similaires tout en présentant des dissemblances. La région métropolitaine de recensement de Montréal est beaucoup plus vaste que l'agglomération de Montréal, laquelle est une entité intermunicipale formée des municipalités situées sur l'île de Montréal et qui est considérée comme un territoire équivalent à une municipalité régionale de comté.

TerritoireModifier

 
1. Baie-D'Urfé 2. Beaconsfield 3. Beauharnois 4. Belœil 5. Blainville 6. Bois-des-Filion 7. Boisbriand 8. Boucherville 9. Brossard 10. Candiac 11. Carignan 12. Chambly 13. Charlemagne 14. Châteauguay 15. Côte-Saint-Luc 16. Coteau-du-Lac 17. Delson 18. Deux-Montagnes 19. Dollard-Des Ormeaux 20. Dorval 21. Gore 22. Hampstead 23. Hudson 24. Kahnawake 25. Kanesatake 26. Kirkland 27. L'Assomption 28. L'Épiphanie (ville) 29. L'Épiphanie (paroisse) 30. L'Île-Cadieux 31. L'Île-Dorval 32. L'Île-Perrot 33. La Prairie 34. Laval 35. Lavaltrie 36. Léry 37. Les Cèdres 38. Les Coteaux 39. Longueuil 40. Lorraine 41. Mascouche 42. McMasterville 43. Mercier 44. Mirabel 45. Mont-Royal 46. Mont-Saint-Hilaire 47. Montréal 48. Montréal-Est 49. Montréal-Ouest 50. Notre-Dame-de-l'Île-Perrot 51. Oka 52. Otterburn Park 53. Prévost 54. Piedmont 55. Pincourt 56. Pointe-Calumet 57. Pointe-Claire 58. Pointe-des-Cascades 59. Repentigny 60. Richelieu 61. Rosemère 62. Saint-Amable 63. Saint-Basile-le-Grand 64. Saint-Bruno-de-Montarville 65. Saint-Colomban 66. Saint-Constant 67. Saint-Eustache 68. Saint-Hippolyte 69. Saint-Isidore 70. Saint-Jérôme 71. Saint-Joseph-du-Lac 72. Saint-Lambert 73. Saint-Lazare 74. Saint-Mathias-sur-Richelieu 75. Saint-Mathieu 76. Saint-Mathieu-de-Belœil 77. Saint-Philippe 78. Saint-Placide 79. Saint-Sauveur 80. Saint-Sulpice 81. Saint-Zotique 82. Sainte-Adèle 83. Sainte-Anne-de-Bellevue 84. Sainte-Anne-des-Lacs 85. Sainte-Anne-des-Plaines 86. Sainte-Catherine 87. Sainte-Julie 88. Sainte-Marthe-sur-le-Lac 89. Sainte-Sophie 90. Sainte-Thérèse 91. Senneville 92. Terrasse-Vaudreuil 93. Terrebonne 94. Varennes 95. Vaudreuil-Dorion 96. Vaudreuil-sur-le-Lac 97. Verchères 98. Westmount

Comme une région métropolitaine de recensement est une région géographique à l'intérieur de laquelle la population fait des déplacements quotidiens de navettage, son territoire peut évoluer en fonction du développement urbain de la multiplication des échanges sociaux et économiques[1]. En 2011, la région métropolitaine de Montréal est composée de 98 municipalités[2],[3].

SociodémographieModifier

Lors du recensement canadien de 2011, la région métropolitaine de Montréal comptait 4 100 000 habitants répartis sur un territoire de 4 258,97 km2[4]. La majeure partie de la population (64 %) habitait dans les trois principales villes du territoire : Montréal, Laval et Longueuil[5]. De plus, la région compte 51 % de l'ensemble de la population du Québec[4].

L'économie de la région est surtout basée sur le secteur tertiaire[5].

C'est l'une des trois grandes régions métropolitaines de recensement au Canada et la deuxième en nombre d'habitants derrière celle de Toronto[6].

Organisation administrativeModifier

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) est l'entité administrative ayant compétence pour la gouvernance métropolitaine dans la région de Montréal. Ses pouvoirs lui sont dévolus par le gouvernement du Québec, les provinces ayant compétence en matière d'organisation municipale au Canada. Le territoire de juridiction de la Communauté métropolitaine de Montréal regroupe, à quelques exceptions près, les mêmes municipalités que celle de la région métropolitaine de recensement, avec certaines exceptions. Ainsi, les municipalités de Saint-Jérôme, Lavaltrie, L'Épiphanie (ville), L'Épiphanie (paroisse), Coteau-du-Lac, Saint-Placide, Les Coteaux, Saint-Colomban, Saint-Zotique et Gore, sur la Rive-Nord de Montréal et dans la presqu'île de Vaudreuil-Soulanges qui sont incluses dans la région métropolitaine de recensement, ne sont pas membres de la CMM. À l'opposé, la Communauté métropolitaine de Montréal comprend les municipalités de Contrecœur, Saint-Jean-Baptiste et Calixa-Lavallée sur la Rive-Sud de Montréal sans qu'elles ne fassent partie de la région métropolitaine de recensement[5].

Notes et référencesModifier

  1. « Région métropolitaine de recensement (RMR) et agglomération de recensement (AR) », sur Statistique Canada, (consulté le 17 janvier 2013)
  2. Statistique Canada, « Montréal, Québec (Code 462) (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2011 », 98-316-XWF, Statistique Canada, Ottawa, (consulté le 17 janvier 2013)
  3. Le territoire de 2006 comprend les mêmes municipalités.
  4. a et b Statistique Canada 2009.
  5. a b et c Gouvernement du Québec, « Région métropolitaine de Montréal », sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, (consulté le 27 janvier 2013)
  6. Statistique Canada, « Trois grandes régions urbaines : les RMR de Montréal et de Vancouver ainsi que le Grand Golden Horseshoe en 2006 », Statistique Canada (consulté le 9 septembre 2010).

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier