Ouvrir le menu principal

Histoire des Juifs en République tchèque

Ce article retrace l'histoire des Juifs en République tchèque.

Les Juifs durant le Troisième ReichModifier

Quand la Wehrmacht envahit la Bohême-Moravie en mars 1939, celle-ci compte un peu moins de 120 000 Juifs dont à peu près 20 000 avaient auparavant fui le Reich ou les Sudètes annexées en septembre 1938[1]. La législation antisémite des nazis est tout de suite appliquée. Des personnalités de la communauté sont envoyées à Buchenwald. Dans le cadre du projet nazi de « réinstallation » des Juifs à l'Est, 1200 Juifs sont déportés à Nisko dans les premiers mois de la guerre[2]. Les déportations Reprennent avec l'arrivée de Reinhard Heydrich comme protecteur adjoint de la Bohême-Moravie en octobre 1941. 4000 Juifs sont déportés dans le ghetto de Lodz entre le 16 octobre et le 3 novembre 1941, puis 1000 autres personnes dans le ghetto de Minsk, le 16 novembre de la même année.

75 000 Juifs de Bohême-Moravie sont ensuite déportés à Theresienstadt. 10% sont morts dans ce camp de concentration. 60 000 ont été ensuite envoyés dans les centres de mise à mort. Il n'y a que 14 000 Juifs de Bohême-Moravie qui ont survécu au processus de déportation. Si on tient compte de ceux qui ont pu émigrer avant 1941, un tiers seulement des Juifs de Bohême-Moravie a survécu[3].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Georges Bensoussan (dir.), Jean-Marc Dreyfus (dir.), Édouard Husson (dir.) et al., Dictionnaire de la Shoah, Paris, Larousse, coll. « À présent », , 638 p. (ISBN 978-2-035-83781-3), p. 139
  2. Bensoussan, Dreyfus et Husson 2009, p. 140
  3. Bensoussan, Dreyfus et Husson 2009, p. 141

Voir aussiModifier