Ouvrir le menu principal

Une prébende désigne le bénéfice ecclésiastique attaché à la charge de chanoine.

Sommaire

ExposéModifier

Le bénéfice est le revenu provenant du partage de la mense épiscopale[1],[2]. Par extension, le terme s'est peu à peu appliqué à tout revenu découlant d'une charge ou fonction rémunérée de façon forfaitaire. Le terme de prébendier, ou bénéficiaire d'une prébende, peut également désigner un ecclésiastique servant au chœur, c'est-à-dire au-dessous du chanoine.

"Prébendier" a été utilisé pour désigner à partir du XVIe siècle les professeurs titulaires d'une chaire universitaire au Royaume-Uni, car leurs revenus étaient versés par l'Église. Le terme était également utilisé pour certains pauvres nourris par une église sur ses propres revenus[3].

"Prébende" a parfois désigné les distributions de nourriture payées sur le trésor impérial à Rome durant l'Antiquité tardive, et qui cessèrent alors que le trésor s'amenuisait[3].

Notes et référencesModifier

  1. définition de prébende, sur le dictionnaire de l'Académie française, 1re édition (1694).
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « prébende » (sens de l'onglet A, « Religion catholique ».) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  3. a et b Prébende sur dictionnaire.education.

SourceModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier