Ouvrir le menu principal

Artéfact (archéologie)

chose faite par l'homme et d'intérêt archéologique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Artéfact.

Un artéfact archéologique est un objet façonné par l'homme et découvert à l'occasion de fouilles archéologiques. Il fait partie avec les écofacts du mobilier archéologique. Du point de vue ethnographique et archéologique, un artefact ancestral peut être défini comme tout objet de matière première naturelle (silex, obsidienne, bois, os, cuivre natif, etc.) fabriqué par des personnes qui suivent un mode de vie alimentaire ( par exemple, la chasse, la cueillette) et/ou l'agriculture de base ou le pâturage (par exemple, l'horticulture, la transhumance)[1].

Le mot d'origine latine est composé de ars, artis (art), et du participe passé de facere (faire). Il apparaît en premier en anglais (artefact), et n'est utilisé en français qu'à partir de 1921. C'est ce qui explique qu'il est parfois orthographié « artefact », sans accent diacritique sur le « e ».

Les premiers artéfacts préhistoriques sont des pierres taillées, puis des os gravés, des céramiques. Plus tard apparaissent les objets en métal. Généralement, les objets en matière organique ne sont pas conservés dans les contextes archéologiques (sauf cas particulier, très sec ou anaérobique).

Sommaire

Artéfacts funérairesModifier

Dès l'Antiquité, la production humaine se diversifie et des objets uniques, œuvres d'artistes anonymes apparaissent. Leur découverte lors de fouilles amène chaque fois de nouvelles informations sur les civilisations antiques. La coutume d'ensevelir les morts accompagnés d'un important mobilier funéraire est l'une des plus importantes source de découverte d'objets antiques. Ainsi, la civilisation étrusque ne nous est connue pratiquement que par ses vestiges funéraires (architecture et fresques des tombes, mobilier, bas-reliefs historiés et couvercles figurés des sarcophages).

Assemblage archéologiqueModifier

Un ensemble d'artéfacts différents constitue un assemblage archéologique. Le concept d' « assemblage » correspond, en terme d'archéologie, à un groupe de différents artéfacts découverts dans le même contexte. Selon l'ouvrage de référence « Archaeology : theories, methods and practice  », de Colin Renfrew et Paul Bahn[2], un assemblage est « un groupe d'artéfacts récurrents en un lieu et en un temps précis, et représentant une somme d'activités humaines ».

Notes et référencesModifier

  1. (en) Hortolà, P., « From antiquities to memorabilia: a standardised terminology for ancestral artefacts according to manufacture date », Studia Antiqua et Archaeologica, vol. 23, no 2,‎ , p. 213–225 (lire en ligne)
  2. (en) Colin Renfrew et Paul Bahn, Archaeology : theories, methods and practice, Londres, Thames & Hudson, , 6e éd. (1re éd. 1991), 656 p., 18,7 x 3,5 x 22,9 cm (ISBN 978-0-500-29021-7). Nouvelle édition révisée : 2016, Archeology, 672 pages, format: 18,8 x 3,3 x 23,1 cm, (ISBN 0500292108) : « a group of artifacts recurring together at a particular time and place, and representing the sum of human activities. »

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier