Ouvrir le menu principal
Margraviat de Moravie
(cs) Markrabství moravské

1182-1918

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Le margraviat de Moravie (en rouge) et les pays de la Couronne de Bohême dans le Saint-Empire romain (en 1618)
Description de cette image, également commentée ci-après
Le margraviat de Moravie en 1893.
Informations générales
Statut Margraviat du Saint-Empire romain
Pays de la Couronne de Bohême (à partir de 1348)
Capitale Olomouc
Brno (à partir de 1641)
Langue Morave, Tchèque, Polonais, Allemand
Démographie
Population 2 662 000 habitants (en 1918)
Superficie
Superficie 22 222 km2 (1918)
Histoire et événements
1526 La Couronne de Bohême passe à la Maison des Habsbourg
1806 La dissolution du Saint-Empire
Proclamation de la Première République tchécoslovaque
Margraves
(1er) 1182-1189 Conrad II Ota
(Der) 1916-1918 Charles III

Entités précédentes :

Le margraviat de Moravie (en tchèque : Markrabství moravské) était une marche du Saint-Empire romain et un pays de la Couronne de Bohême à partir de 1348, ayant pour capitale la ville d'Olomouc puis Brno. Il faisait partie de la monarchie de Habsbourg depuis 1526; plus tard, il était un État de l'Empire d'Autriche et de l'Autriche-Hongrie à partir de 1804 et 1867.

C'est en l'an 1182 que naît le margraviat sous le règne de la dynastie des Přemyslides, ducs de Bohême. C'est à cette date que Frédéric Barberousse fusionne les apanages de Brno, d'Olomouc et de Znojmo et les donne au margrave Conrad II Ota. Cet État a existé pendant presque 750 ans, jusqu'à la création de la première République tchécoslovaque au lendemain de la Première Guerre mondiale en 1918.

Sommaire

GéographieModifier

Le margraviat se trouve à l'est de la Bohême, avec un domaine deux fois moins important, séparé par les monts de Bohême-Moravie. Au nord, les Sudètes, qui s'étendent jusqu'à la porte de Moravie, forment la frontière avec le duché de Silésie, initialement partie du royaume de Pologne et également mis sous l'autorité du royaume de Bohême en 1335 par le traité de Trenčín. Au sud et à l'est, les Carpates occidentales le séparent du territoire du royaume de Hongrie (l'actuelle Slovaquie). Au sud, le cours de la rivière Thaya marque la frontière avec le duché d'Autriche.

HistoireModifier

Peu après sa nomination comme premier margrave, Conrad II Ota doit lutter contre ses cousins bohémiens, le duc Frédéric Ier et son frère Ottokar, pour conserver son titre. Il était lui-même duc de Bohême en 1189, mais il meurt deux ans plus tard en chemin vers les festivités du couronnement de l'empereur Henri VI du Saint-Empire à Rome. En 1197, la Bohême et la Moravie sont séparées de nouveau, quand le duc Vladislav III Jindřich renonce au duché et est nommé margrave. Jusqu'à l'extinction de cette dynastie, en 1306, les Přemyslides dominent sur les deux territoires.

Depuis 1310, le roi Jean Ier de Bohême, de la maison de Luxembourg, gouverne le margraviat. Son fils, Charles IV, unit ses terres de Bohême (avec le comté de Glatz), à la Moravie et à la Silésie, ainsi qu'à la Haute- et Basse-Lusace dans les pays de la Couronne de Bohême en 1348. Au cours de l'année suivante, il nomme son frère cadet Jean-Henri margrave de Moravie. Ces États sont encore réunies sous le règne du roi Sigismond à partir de 1419.

En 1469, les troupes du roi Matthias Ier de Hongrie occupent la Moravie ; pourtant, c'est en vain qu'il essaye de prendre le pouvoir en Bohême. En 1526, les États de la Couronne de Bohême passent à la maison autrichienne de Habsbourg et l'archiduc Ferdinand est élu roi.

Notes et référencesModifier