Ouvrir le menu principal

Famille de Trie
Image illustrative de l’article Famille de Trie

Blasonnement d'or à la bande d'azur.
Période XIIe – XVe siècle

La famille de Trie est une famille de la chevalerie française du Moyen Âge issue des comtes de Beaumont-sur-Oise et des vicomtes de Chaumont-en-Vexin.

Sommaire

HistoriqueModifier

La famille de Trie tirait son nom du village de Trie-en-Vexin.

Les premiers seigneursModifier

Un cadet de cette famille, Guillaume de Chaumont († avant 1147), acquit vers 1119 la terre de Trie. Il épousa Marguerite de Gisors et ils eurent :

  • Oda,
  • Idoine, mariée à Guillaume III de Garlande,
  • Adélaïde,
  • Mathilde,
  • Enguerrand, dit Aiguillon, châtelain de Trie, qui suit.


Enguerrand Aiguillon, mort vers 1206 épousa Heddiva ou Basilie de Mouchy et ils eurent :

  • Guillaume,
  • Marguerite,
  • Jean Ier, châtelain de Trie, qui suit,
  • Pierre,
  • Guillaume,
  • Élisabeth, mariée à Guy V de Senlis.


Jean Ier, sire de Trie et de Mouchy, mort en 1236, épousa Aelis de Dammartin, et ils eurent :

  • Mathieu Ier, qui suit,
  • Enguerrand, cité en 1207 et 1237,
  • Mannassès,
  • Eustache,
  • Renaud, seigneur de Fontenay et de Vaumain, tige d'une branche,
  • Philippe, seigneur de Fontenay,
  • Catherine, mariée avant 1219 à Guillaume, seigneur de Caéton,
  • Jeanne, mariée à Robert IV Bertrand, seigneur de Briquebecq.

Comtes de DammartinModifier

En 1258, Mathilde de Dammartin, comtesse de Dammartin, de Boulogne et d'Aumale et nièce d'Aelis de Dammartin, décéda sans postérité. Plusieurs héritiers s'affrontèrent pour recueillir son héritage. Le Parlement de Paris régla la succession en 1262 et accorda le comté de Dammartin à Mathieu de Trie.

Mathieu 1er de Trie († 1272), châtelain de Mouchy en 1224, sire de Trie et de Mouchy en 1241, seigneur de Plessis-Billebaut en 1251 et comte de Dammartin en 1259. Il épouse Marsilie de Montmorency, fille de Mathieu III, seigneur de Montmorency et de Jeanne de Brienne, et eurent :

  • Renaud de Trie, seigneur de Fontenay
  • Philippe de Trie, seigneur du Plessi-Billebaut, de Mouchy et de Mareuil
  • Jean II, qui suit
  • Simon, chanoine à Beauvais, puis diacre à Mortain
  • Thibault de Trie, seigneur de Serifontaine, marié à Jeanne de Boury, dame de Sérifontaine et de Villarceaux

Jean II de Trie, comte de Dammartin, tué à Courtrai à la bataille des Éperons d'or le 11 juillet 1302, fils des précédents, épousa d'abord Ermengearde, puis Yolande de Dreux (v. 1243 † 1313), fille de Jean Ier, comte de Dreux, et de Marie de Bourbon-Dampierre. ils eurent :

  • Renaud de Trie, comte de Dammartin, qui suit
  • Mahaut de Trie, mariée en 1298 à Henri de Vergy († 1333)

Renaud de Trie († 1316), comte de Dammartin, marié à Philippe de Beaumont-en-Gâtinais. De cette union est né :

Jean III de Trie († 1336), comte de Dammartin, époux de Jeanne de Sancerre, fille du comte Jean II de Sancerre. De cette union est née :

Autres parentsModifier

Robine de Trie et Thibaut de MaricourtModifier

  • Robine de Trie, dame d'Autri[2], de Mouchy, de Sérifontaine, de la Forêt de Thelle, de Latainville, de la Maille de Trie, de Rolleboise épousa Thibaut de Maricourt, en Picardie, dont elle était veuve en 1492. De ce mariage elle eut[3]
    • Jean de Maricourt, seigneur châtelain de Mouchy-le-Châtel, de Maricourt, Rolleboise, Sérifontaine, etc. Capitaine de trois-cents arbalétriers dans Harfleur. Il est mort en 1523 en laissant 7 enfants parmi lesquels
      • Jean de Maricourt, baron de Rolleboise. Les archives permettent de retrouver des lettres de François Ier en date du 8 mars 1540 ordonnant au Grand-Maitre des Eaux et Forêts d'ouvrir une enquête au sujet de coupes de bois et de dégâts commis à main armée au préjudice de Jean de Maricourt, baron de Rolleboise, par les habitants de Freneuse, dans une pièce de bois appelée La Galliche dépendant de la seigneurie de Rolleboise.
        • René de Maricourt, fils du précédent, baron de Mouchy-le-Châtel, seigneur de Maricourt, de Rolleboise... se marie avec Louise de Combaut avec laquelle il n'eut pas d'enfant. Il eut pour héritiers les enfants de sa sœur Jacqueline de Maricourt femme de Nicolas Preteval.

Notes, sources et référencesModifier