Maricourt (Somme)

commune française du département de la Somme

Maricourt
Maricourt (Somme)
Cimetière britannique, route de Péronne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Bernard Guillemont
2020-2026
Code postal 80360
Code commune 80513
Démographie
Gentilé Maricourtois
Population
municipale
179 hab. (2018 en augmentation de 4,07 % par rapport à 2013)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 52″ nord, 2° 47′ 09″ est
Altitude Min. 55 m
Max. 129 m
Superficie 7,52 km2
Élections
Départementales Canton d'Albert
Législatives 5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Maricourt
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Maricourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maricourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maricourt

Maricourt est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Elle se trouve sur sur le circuit du Souvenir de la Bataille de la Somme..

GéographieModifier

LocalisationModifier

Maricourt est un village rural picard qui surplombe la haute-vallée de la Somme et desservi par l'ancienne route nationale 338 (actuelle RD 938, à mi-chemin entre Albert (à l'ouest) et Péronne (à l'est), à son carrefour avec la RD 197 Cappy - Bapaume, aisément accessible depuis l'autoroute A1.

La commune se trouve à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Péronne, une dizaine au sud-est d'Albert et à 35 km au sud d'Arras.

Communes limitrophesModifier

Nature du sol et du sous-solModifier

Le sol de la commune est de nature argileuse ou de nature calcaire[1].

Relief, paysage, végétationModifier

Le relief de la commune est celui d'un plateau accidenté traversé par des vallées et vallons. Le point culminant de la commune a une altitude de 122 m.

HydrographieModifier

A la fin du XIXe siècle, l'eau des puits se trouvait à une profondeur de 70 à 80 mètres[1].

ClimatModifier

Le climat de la commune est tempéré océanique.

Urbanisme et aménagement du territoireModifier

La commune présente un habitat groupé. Le village entièrement détruit pendant la Grande Guerre a été reconstruit dans l'entre-deux-guerres.

ToponymieModifier

Ces noms de localités se terminant par -court sont le plus souvent des hameaux ou de petits villages. L'appellatif toponymique -court (français moderne cour) est issu du gallo-roman CORTE qui signifie « domaine ». Cet appellatif est généralement précédé d'un nom de personne germanique. Ces formations toponymiques datent du Moyen Âge. Cette façon de nommer les lieux serait liée à l'apport germanique du VIe siècle[Note 1],[2]. Le premier élément Mari- s'explique par un nom de personne germanique[3].

HistoireModifier

 
Dessin de Muirhead Bone : Maricourt - éclats d'obus.
Première Guerre mondiale

Maricourt était, en 1916, le point de jonction entre les armées françaises et britanniques. Ce fut l'un des points de départ de l'offensive alliée le 1er juillet 1916,le remier jourt de la bataille de la Somme[4].

L'armée alliée a réalisé une ligne de chemin de fer militaire à voie normale reliant Rosières et Bray-sur-Somme, passant par le village, et bifurquant vers Culu et Équancourt[5].

Le village est perdu par les Alliés en mars 1918, lors de l'offensive allemande en Picardie et repris à la fin du mois d'août[6].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre[5],[7] et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918 le [8].

Après la guerre, Maricourt est adopté par la ville anglaise de Blackburn — dont le maire a perdu un fils près du village — qui lui envoie en dons une machine agricole (batteuse) et des arbres fruitiers[9]. Une Maricourt avenue rappelle ce parrainage dans la ville britannique.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifs

La commune se trouve dans l'arrondissement de Péronne du département de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Combles[10]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton d'Albert

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la cinquième circonscription de la Somme.

IntercommunalitéModifier

Maricourt est membre de la communauté de communes du Pays du Coquelicot, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2001 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 8 octobre 2020)
Bernard Guillemont   Agriculteur
Réélu pour le mandat 2020-2026[11],[12]

DémographieModifier

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Maricourt, cela correspond à 2004, 2009[13], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, etc.) sont des estimations légales.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 179 habitants[Note 2], en augmentation de 4,07 % par rapport à 2013 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
524482498542602604602600539
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
526511506478468456451467467
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
454434391247211211230208214
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
202187165146137145152161174
2018 - - - - - - - -
179--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Notre-Dame-du-Mont-Carmel[17], reconstruite après la Première Guerre mondiale, en mauvais état. Son entretien est facilité par l'action des bénévoles de l’Association pour la sauvegarde de l’église Notre-Dame du Mont-Carmel [18],[19]
  • Cimetière militaire britannique Péronne road cemetery, autrefois nommé Maricourt military cemetery n°3.
    Il contient contient 1348 corps dont 1300 Britanniques parmi lesquels des aviateurs et des marins de la Royal Naval Division, 14 Australiens, 1 Canadien et 33 Sud-Africains) dont 366 inconnus[6].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Oratoire à la Vierge, construction en brique au toit en ciment[20]


Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • « Maricourt », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 14 novembre 2020).
  • « Liste des documents numérisés concernant la commune », Mémoires de la Somme - Archives en Somme, Archives départementales de la Somme (consulté le 7 novembre 2020).
  • Plan topographique de la commune au 9 aût 1916, montrant le tracé des tranchées alliées et ennemies : État-major des armées. 20e Corps d'artillerie. Cartographe, Maricourt : 9 Août 1916 : dresse et restitué par le Groupe des canevas de tir (lire en ligne), lire en ligne sur Gallica.
  • Carte spéciale des régions dévastées : 13 SO, Cambrai [Sud-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne), lire en ligne sur Gallica.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Proposition émise en 1976, par Maurice Lebègue, professeur de Français à l'École Normale d'Amiens, à la suite d'un travail réalisé sur l'origine des noms des communes de la Somme.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. a et b Notice géographique et historique sur la commune de Maricourt, rédigée par M. Domont, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens
  2. Jacques Chaurand et Maurice Lebègue, Noms de lieux de Picardie, éditions Bonneton, 232 p., novembre 2000, p. 71 à p. 80, (ISBN 978-2-862-53265-3)
  3. Ernest Nègre, op. cit.
  4. « La Bataille de la Somme », sur https://www.coursesducoquelicot.com, (consulté le 14 novembre 2020).
  5. a et b Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  6. a et b Alain Pouteau, « Péronne road cemetery », Découvrir / Cimetières britanniques & du Commonwealth dans la Somme ⟩, (consulté le 14 novembre 2020).
  7. « Maricourt (Somme) : Un aspect du pays - An aspect of the town », Cartes postales, sur https://www.geneanet.org, Martin, éditeur à Arñiens (consulté le 14 novembre 2020).
  8. Journal officiel du 30 octobre 1920, p. 16879.
  9. « Les parrainages de guerre étrangers », « Les carnets de Laurent Pensa,, musicien brancardier au 31e R.I. (1914-1918) », CRDP de l’académie d’Amiens, 2006 - 2008. (consulté le 14 novembre 2020).
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Emmanuelle Bobineau, « Bernard Guillemont candidat à sa succession à Maricourt », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2020) « Élu depuis 1983 comme conseiller municipal et maire depuis 2001, Bernard Guillemont, agriculteur de 68 ans, est candidat aux Municipales de mars 2020 ».
  12. Emmanuelle Bobineau, « Bernard Guillemont repart pour six ans à la tête de Maricourt », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2020).
  13. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 9 mars 2012)
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. Oswald Macqueron, « A) Église de Maricourt d'après nature, 28 avril 1877 B) La Guerre 1914-17, offensive franco-anglaise : la butte et les ruines de l'église de Maurepas », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté en 141/11/2020).
  18. Vincent Hery, « Les bénévoles «toujours aussi motivés» pour l’église de Maricourt : Ils ont déjà aidé à financer la rénovation des vitraux et des frises du monument. Mais d’autres travaux doivent être envisagés », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2020).
  19. Vincent Hery, « Les bénévoles restent mobilisés pour l’église de Maricourt », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2020).
  20. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 262-264 (ASIN B000WR15W8)
  21. Patricia Radelet De Grave et D. Speiser, « Le De magnete de Pierre de Maricourt : Traduction et commentaire », Revue d'histoire des sciences, t. 28, no 3,‎ , p. 193-234 (DOI 10.3406/rhs.1975.1153, lire en ligne [PDF], consulté le 14 février 2017).