Nanteuil-la-Forêt

commune française du département de la Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nanteuil.

Nanteuil-la-Forêt
Nanteuil-la-Forêt
L'église Saint-Pierre-aux-Liens.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Épernay-1
Intercommunalité CC de la Grande Vallée de la Marne
Maire
Mandat
Marie Villers
2014-2020
Code postal 51480
Code commune 51393
Démographie
Gentilé Nanteuillat
Population
municipale
282 hab. (2017 en augmentation de 19,49 % par rapport à 2012)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 51″ nord, 3° 55′ 25″ est
Superficie 14,55 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Nanteuil-la-Forêt
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Nanteuil-la-Forêt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nanteuil-la-Forêt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nanteuil-la-Forêt

Nanteuil-la-Forêt est une commune française située dans le département de la Marne, en région Grand Est.

GéographieModifier

Le village fait partie du parc naturel régional de la Montagne de Reims et est traversé par l'Ardre.

ÉconomieModifier

Nanteuil-la-Forêt possède un vignoble de six hectares en appellation Champagne.

HistoireModifier

La commune fut d'abord connue sous le nom de Nanteuil-la-Fosse, en Tardenois (souvent confondue avec Nanteuil-la-Fosse, en Soissonnais : confusion commise par l'érudit Maximilien Melleville dans son Dictionnaire historique de l'Aisne, 1865, t. II, p. 151-152[1] ; alors que l'historien Claude Carlier, dans son Histoire du duché de Valois, 1764, t. II, p. 18-21[2], n'affirmant rien de tel, indiquait au contraire nettement l'obédience champenoise et non pas soissonnaise de notre Nanteuil) ; elle relevait du comté de Champagne, châtellenie d'Ouchy.

Au Moyen Age, la seigneurie[3],[4] appartint à une famille dite de Nanteuil, fondue dans les Châtillon par le mariage de l'héritière Helvide de Nanteuil avec Gaucher (Ier) (vers 1145-vers 1188/1190), fils puîné de Gaucher II seigneur de Châtillon. - Helvide, † en 1204 et enterrée à l'abbaye d'Igny, apporta aussi à son mari Faverolles et Cumy, Trélon, peut-être Suippes (à moins que Gaucher n'eût ce dernier fief de son propre chef) ; Gaucher était lui-même, sans doute par une ascendance Pierrefonds, seigneur d'Autrêches. Leur fils cadet Guillaume, † vers 1214, hérita d'Autrêches, et leur aîné - Gaucher II, † vers 1224, époux 1° ~1204 de Sophie (probablement d'Aspremont-en-Woëvre, veuve d'Anseau III de Garlande et peut-être de Louis de Chiny), et 2° ~1215 d'Adélaïde de Béthune-Terremonde, reçut Nanteuil, Faverolles, Treslon et Suippes, ainsi que Ville et Chambrecy (les frères et sœurs puînés de Gaucher II de Nanteuil et Guillaume d'Autrêches semblent être Milon, prévôt de Reims puis évêque de Beauvais en 1217-1234, les chevaliers bannerets Guy († vers 1197/1200) et André († ap. 1219 ; il semble épouser Béatrice de Rethel), Agnès (x Nicolas II de Bazoches), et Marie/Alix de Nanteuil (x Hugues de Pomponne sire de St-Germain-en-Brie : à Marles ?)).

Le fils de Gaucher II et de Sophie, - Gaucher III (~1205-~1242), épousa en 1227 Marie de Brienne-Ramerupt, qui lui donna Erard Ier de Nanteuil, Alix (x Jean II de Choiseul d'Aigremont), et Aliénor (x Philippe de Trie). - Erard Ier, † vers 1267/1269, prit pour femme en 1257 Mabile de Villehardouin de Lézinnes et fut père de - Gaucher IV (vers 1258/1265-vers 1306), qui contracta semble-t-il deux mariages : x 1° Marguerite de Roucy du Bois/du Bos de Thosny dame de Germaine, et 2° Marguerite de Nanteuil/Nanteau de Thors (rameau cadet des Nemours-Villebéon)[5],[6], et fut père à son tour d'Isabeau/Isabelle dame de Treslon et Faverolles (fille de Marguerite de Roucy du Bois ? ; x Pierre de Garencières), de Marguerite dame de Nanteau (fille de Marguerite de Nanteau ; x Pierre de Gui(g)neville/Gaineville), et - d'Erard II sire de Nanteuil-la-Fosse († ap. 1336 ; fils de Marguerite de Roucy du Bois ?), qui épouse vers 1305/1318 Marguerite de Vaudémont : leur fils - Erard III († vers 1350/1351) eut de sa femme Alix de Thianges dame de Drony, remariée veuve à Jean de Châteauvillain de Luzy, un fils, - Gaucher V sire de Nanteuil et de Drony, qui mourut vers 1363/1367 sans postérité de sa femme - Marguerite, fille de Simon de Pierrepont comte de Roucy et de Braine ; et possiblement une fille, de nom inconnu, qui aurait transmis Germaine à son mari Hugues de Châtillon, un des nombreux fils de Jean de Châtillon et frères de Charles.

Marguerite de Roucy-Pierrepont, veuve de Gaucher V, se remaria à Robert III de Coucy-Pinon, arrière-petit-fils du maréchal Robert de Pinon, puis à Hugues de Clary. Elle hérita de Nanteuil, qu'à sa mort sans postérité en 1384 elle légua à son frère - Hugues II comte de Roucy, † 1395. Sans doute par un legs, une vente ou un échange, Nanteuil passa à - Bonne de Bar, fille de Robert 1er duc de Bar et femme de Waléran de Luxembourg-Ligny (la femme d'Hugues II de Roucy, Blanche de Coucy-Montmirail, était la cousine germaine du père de Marie Ire de Coucy, la belle-sœur de Bonne de Bar). Bonne de Bar vendit Nanteuil en novembre 1418 à - Jean II de Neuchâtel-Bourgogne-Montaigu, vicomte de Bl(a)igny, un descendant par les femmes du connétable Gaucher V, et cette nouvelle famille se fondit dans les d'Anglure d'Etoges par le mariage en 1458 de Jeanne, fille héritière d'Humbert de Neuchâtel-Montaigu avec Marc-Antoine Saladin d'Anglure.

Mais il semble bien qu'Humbert avait déjà vendu à - Nicolas Rol(l)in, et que le fils de ce dernier, Antoine Rolin, ait cédé Nanteuil dès octobre 1464 à - Jean Chardon, baili de Reims. Une descendante de ce dernier, - Madeleine Chardon, † 1543, dame de Cramaille par acquisition, fille de Thomas Chardon (né vers 1430 ; fils de Jean Chardon ?), transmit Nanteuil et Cramaille à son mari - Jean de Bohan/de Boham sire de Voncq et Clamecy (issu en lignée féminine des comtes de Grandpré), épousé en 1508 : alors que leur fille Perrette de Boham dame de Cramaille épousa 1° son cousin Nicolas de Bézannes de Condé et/ou Philippe de Courtignon de Moyembrie, et 2°/3° Jean Le Vergeur d'Acy ; leur fils - Thomas Ier de Boham continua les sires de Nanteuil, avec son fils - Nicolas, père de - Thomas II, père de - Claude de Boham comte de Nanteuil et sire de Moyembrie, père de Charlotte-Claire (x Pierre de Pleurre : Postérité) et de - Louis de Boham (fl. 1659 ; gouverneur et Grand-bailli de la Loeve, rive droite de la Lys), dont la fille unique - Jeanne-Marguerite de Boham dame de Nanteuil épousa sans postérité 1° Jean-François du Tillet de Montramé vicomte d'Ay, † 1675[7], et 2° 1708 Anne-Charles comte de La Rouère. - Marie-Berthe-Gombertine-Marguerite du Tillet, deuxième fille de Jean-François et de sa première femme Charlotte-Marie de Brunfay, épousée en 1646, était appelée Mademoiselle de Nanteuil : sa belle-mère Jeanne-Marguerite de Boham lui légua sans doute Nanteuil ; elle maria en 1708 Charles-François-Louis (de) Cauchon : Postérité[8].

Armes des Châtillon-Nanteuil-la-Fosse : de gueules aux trois pals de vair, sous un chef d'or chargé à dextre d’un léopard de gueules[9].

Par décret du , la commune est détachée le de l'arrondissement de Reims pour intégrer l'arrondissement d'Épernay[10].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2016 Marie Villers    
2016 en cours Jean-François Marechalle    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2017, la commune comptait 282 habitants[Note 1], en augmentation de 19,49 % par rapport à 2012 (Marne : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
318307347324351334341358363
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
322345325299325292266267260
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
311281268266205168140161137
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
153127118142210176207211236
2017 - - - - - - - -
282--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

 
Jardin remarquable de la Presle.
  • Le centre botanique de La Presle classé comme Jardin remarquable est aussi un conservatoire national pour les saules[15].

Personnalités liées à la communeModifier

Accès InternetModifier

Le code du NRA (Orange uniquement) est NFL51. il est raccordé en fibre optique, l'ADSL2+ est disponible depuis le 25 mars 2013 [1]

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. « Nanteuil-la-Fosse (02) », sur Dictionnaire historique du département de l'Aisne, t. II, p. 151-152, par Maximilien Melleville, 1865
  2. « Nanteuil-la-Fosse », sur Histoire du duché de Valois, t. II, p. 18-21, par Claude Carlier, 1764
  3. « Seigneurs de Nanteuil-la-Fosse (51) », sur Racines & Histoire
  4. « Seigneurs de Nanteuil-la-Fosse/Nanteuil-la-Forêt », sur MedLands
  5. « Tombes de Marguerite de Nanteuil/de Nanteau née de Thors, et de Marguerite de Nanteau épouse de Nanteuil », sur Abbaye de Notre-Dame de La Roche à Lévis-Saint-Nom : les plates-tombes
  6. « XIIIe siècle - La famille de Nanteau », sur Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois : Histoire de la commune de Thors, par Pierre, 2008
  7. « Famille du Tillet, p. 13 », sur Racines & Histoire
  8. « Famille Cauchon, p. 8 », sur Racines & Histoire
  9. « Maison de Châtillon, p. 36 », sur Racines & Histoire
  10. Décret no 2017-453 du 29 mars 2017 portant suppression de l'arrondissement de Sainte-Menehould (département de la Marne), publié au JORF du .
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. site du jardin