Maison de Clermont-Nesle

La Maison de Clermont-Nesle[1] est une famille noble de Picardie, issue de la Maison de Clermont-en-Beauvaisis.

Généalogie succincteModifier

 
Blason de la famille de Clermont[2]
  • Mais le frère cadet du connétable-comte Raoul le Roux, Simon Ier de Clermont, continue la branche cadette de la famille de Clermont, et épouse Mahaut de Breteuil-sur-Noye dame d'Ailly, Tartigny et Paillart, fille du comte Valéran III de Breteuil et sans doute de sa première femme Hildeburge, donc sœur cadette d'Alix de Breteuil ci-dessus ; puis cette branche obtint par des mariages les fiefs de Nesle et d'Ailly-sur-Noye — comme précisé plus loin — et devint la Maison de Clermont-Nesle, ou même simplement de Nesle.

Principaux membresModifier

Simon Ier de ClermontModifier

Seigneur d’Ailly, Paillart et Tartigny par son mariage, né vers 1134, mort vers 1187, fils de Renaud II comte de Clermont-en-Beauvaisis et de Clémence de Bar – ou d'une autre femme inconnue de Renaud II : cf. ci-dessus. Il épouse en 1194 Mathilde (Mahaut) de Breteuil dame d'Ailly-sur-Noye, Paillart et Tartigny, née vers 1160, morte le , fille de Valéran III, comte de Breteuil, et d'Hildeburge plutôt que d’Adèle de Dreux, et donc sœur d'Alix de Breteuil ci-dessus.

Raoul Ier de Clermont-Nesle (Raoul II de Clermont ; Ier d'Ailly, Paillart et Tartigny ; IV de Nesle)Modifier

 
Blason de la Maison de Clermont-Nesle[3]

Raoul Ier seigneur d’Ailly, Paillart et Tartigny, fils des précédents, né vers 1185, mort le , épouse en 1200 Gertrude, dame de Nesle, née entre 1175 et 1185, morte après 1237, vers 1239, fille de Jean de Soissons-Nesle châtelain de Bruges, sire de Nesle, Falvy et La Hérelle, mort en 1214, frère cadet des comtes Conon et Raoul Ier de Soissons-III de Nesle : trois fils de Raoul II de Nesle, lui-même fils de Raoul Ier de Nesle ; le comté de Soissons était échu en 1146 à la Maison de Nesle par le mariage de leur grand-mère paternelle Raintrude/Ermentrude d'Eu-Soissons avec leur grand-père Raoul Ier de Nesle ; la suite des comtes de Soissons de la Maison de Nesle vient de Raoul Ier-III qui vient d'être cité.

Désormais, la Maison de Clermont-en-Beauvaisis est dite de Clermont-Nesle.

  • Simon II, qui suit,
  • Godefroi, évêque de Beauvais en 1234-1236, continue le conflit initié par son prédécesseur l'évêque Milon de Nanteuil contre le roi Saint Louis,
  • et leur frère Raoul II de Tartigny et Paillart, fl. dans la première moitié du XIIIe siècle, mari de Marguerite de Montgobert, continue probablement les sires de Tartigny : il est alors la souche d'une branche importante des Clermont-Nesle, qui prenait d'ailleurs volontiers le nom de Clermont plutôt que Clermont-Nesle.
    • Nous donnons un aperçu de ce lignage en adoptant ici, à partir de * Raoul IV (mort en 1321), la position du site Racines&Histoire, exposée sur les pages Clermont et Chambly : hypothèse 2, * Raoul IV et sa descendance sont intégrés à ce lignage comme issus de Raoul III.
    • Mais des auteurs notables[4],[5] donnent une autre origine à * Raoul IV : hypothèse 1, il serait un fils du maréchal Guy Ier (fils de Simon II ci-dessus) et un frère aîné de Jean d'Offémont, qui viendront plus bas ; on voit mal cependant comment la descendance de Raoul IV aurait pu alors avoir Tartigny, Paillart ou Montgobert...
    • Sur deux siècles et sept générations, par des mariages, un impressionnant cortège de fiefs échurent à cette branche : ainsi, Marguerite de Montgobert apporta Montgobert à son époux Raoul II ; < leur fils Jean Ier, fl. vers le milieu du XIIIe siècle, épouse Marie de Beaumont-en-Gâtinais (fille de Jean de Beaumont et d'Isabelle de Garlande dame de Villemomble), dame de St-Aubin-en-Bray ; < leur fils Raoul III, mort avant 1300 ?, marie Jeanne d'Erblancourt (sans doute Le Bac d'Arblincourt à Bichancourt) ; < leur fils (selon l'hypothèse 2) * Raoul IV, mort en 1321, convole avec Jeanne de Chambly[6], dame de Villemomble, Montreuil, Fay-aux-Loges, Sotteville et Thorigny < Parmi leurs enfants :

Simon II de Clermont-NesleModifier

Né vers 1208-1210, seigneur de Clermont, de Nesle et d'Ailly, régent du Royaume en 1270, tuteur des enfants de France sous Philippe III le Hardi, fils de Gertrude et de Raoul Ier, mort le ou début , épousa en janvier ou février 1242 Alix de Montfort-l'Amaury, dame de Houdan et de Maulette, née vers 1230, morte le , fille du connétable Amaury VI, comte de Montfort et de Béatrix de Bourgogne-Dauphiné (fille du dauphin André-Guigues VI et petite-fille du duc Hugues III). Ils eurent :

Raoul II de Clermont-NesleModifier

Né vers 1245, seigneur de Nesle et de Houdan, mort à la bataille de Courtrai , croisé (1267), chambellan de France, connétable de France en 1268 ou 1277, marié en premières noces avant 1275, vers 1268 à Alix de Dreux-Beu, vicomtesse de Châteaudun, dame de Mondoubleau et St-Calais, née vers 1255, morte dès , fille de Robert Ier de Dreux, seigneur de (Beu), et de la vicomtesse Clémence ; et en secondes noces le à Isabelle d'Avesnes, morte dès , fille de Jean II d'Avesnes, comte de Hainaut, et de Philippa de Luxembourg.

Du premier lit :

Guy Ier de Clermont dit « de Nesle »Modifier

Seigneur de Nesle, de Breteuil, d'Offémont et d’Ailly, frère du précédent, né vers 1255, tué par les Flamands à la bataille de Courtrai en 1302, maréchal de France (1296), marié en premières noces vers 1268 à Marguerite l'Aînée de Mello, fille de Guillaume de Mello le Jeune, mort vers 1249, seigneur de Saint-Bris, et d'Elisabeth de Mont-Saint-Jean ; et en secondes noces vers 1285 à Marguerite de Thourotte, dame d’Offémont, née vers 1270, fille d’Ansould II de Thourotte, seigneur d’Offémont, et de Jeanne (ou de Marie d’Autrèches, dame d’Abbécourt). Guy et son frère Raoul II seront envoyés par Philippe le Bel pour attaquer l’ennemi pendant le siège de Lille, le battirent et firent un grand nombre de prisonniers. Il prit part à la conquête de la Guyenne sur Édouard III.

Du deuxième lit :

Autres membres de la Maison de Clermont-Nesle (succession de Jean Ier de Nesle-Offémont ci-dessus)Modifier

  • Guy II de Clermont-Nesle (1326- ), fils de Jean Ier de Clermont-Nesle et de Marguerite de Mello ci-dessus, seigneur de Mello ; maréchal de France en 1345. Marié avec Jeanne de Montigny ou de Bruyères.
  • Guy III de Clermont-Nesle, né en 1365 et mort en 1415 à la Bataille d'Azincourt, fils du précédent. Sire d'Offémont, Conseiller et Chambellan du Roi de France. Il épousa Marguerite de Coucy-Montmirel-La Ferté-Gaucher, morte en 1420. Sa sœur Blanche de Clermont-Nesle d'Offémont dame d'Acheux (vers 1363-1418) épouse Raoul de Flavy, d'où postérité : dont leur petite-fille Blanche de Flavy, femme de Philippe II d'Humières ; le petit-fils de cette deuxième Blanche et de Philippe est Jean II d'Humières ci-dessous ; la première Blanche, en plus de Raoul de Flavy, épousa aussi Hector de Chartres seigneur d'Ons-en-Bray (d'où Regnault de Chartres (vers 1380-1444), chancelier, archevêque de Reims : on trouvera à son article des liens généalogiques), et Guy de Beaumont-en-Gâtinais également seigneur d'Ons-en-Bray.
  • Jacqueline de Clermont-Nesle, dame d'Acheux, fille des précédents, épouse de Louis Le Josne de Contay, mort en 1492. Leur fils Charles de Contay épousa Barbe van Halewijn, fille de Jan II et de Jeanne de La Clyte-Commynes petite-cousine du chroniqueur ; puis la fille de Charles et Barbe, Françoise de Contay (morte entre 1557 et 1560), épousa le Jean II d'Humières (mort entre 1550 et 1555 ; ci-dessus et ci-dessous ; Postérité).
  • Jean IV de Clermont-Nesle mort en 1474, fils de Guy IV de Clermont-Nesle. Épousa Jacqueline de Croÿ-Chimay.
  • Guy V de Clermont-Nesle, fils (ou frère ?) du précédent ; mort jeune sans postérité.
  • Louise de Clermont-Nesle, fille de Jean IV de Clermont-Nesle et de Jacqueline de Croÿ, dame d'Offémont, Mello, Encre, Bray-sur-Somme, morte en 1530 ; elle épousa Jean de Bruges de La Gruthuyse, sénéchal d'Anjou et chambellan du roi de France. Sans enfant survivant, son dernier fils Louis étant mort en 1524, elle donna ses terres par contrat du à sa cousine Charlotte d'Humières fille de Jean II d'Humières (mort en 1550) et de Françoise de Contay (morte en 1557) ci-dessus, épouse de François de Montmorency, seigneur de La Rochepot, gouverneur de Paris et de l'Ile-de-France, frère puîné du connétable Anne. Sans descendance, les terres de Charlotte d'Humières furent transmises à son frère, Jacques d'Humières[7] qui devint marquis d'Encre, gouverneur de Péronne, Roye, Montdidier puis gouverneur de Picardie, et mourut en 1579.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Julien Serey, La Maison de Clermont, ses comtes et ses descendants, Ed. Christian
  2. http://palisep.fr/bibliotheque/jougla/tome_02.pdf p. 460
  3. http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Clermont-Beauvaisis-Nesle.pdf
  4. « Clermont et Clermont-Nesle, p. 45-57 », sur Histoire généalogique et chronologique de la Maison royale de France, t. VI, par le Père Anselme de Ste-Marie et Honoré Caille du Fourny, chez les Libraires associés, Paris, 1730
  5. « Clermont-en-Beauvaisis », sur MedLands
  6. « Chambly, p. 5 et 6 », sur Racines & Histoire
  7. « Humières », sur Racines & Histoire
  8. « Nesle », sur Racines & Histoire