Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille van Zuylen van Nievelt.
Étienne van Zuylen van Nyevelt
Étienne van Zuylen van Nyevelt (vers 1895).jpg
Étienne van Zuylen van Nyevelt
(vers 1895).
Fonctions
Président
Fédération internationale de l'automobile
-
Président
Automobile Club de France
-
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Famille
Conjoint
Enfant
Egmont van Zuylen van Nyevelt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Membre de
Distinctions
L'attelage d'apparat du baron en juillet 1898, au château royal d'Ardenne.

Le baron Étienne Gustave Frédéric van Zuylen van Nyevelt van de Haar, né le et mort le à Nice, est un philanthrope et cavalier belge, importante personnalité du monde automobile. Fils d'un ancien ambassadeur des Pays-Bas en France, il est le petit-fils de Jean-Jacques van Zuylen van Nyevelt, l'époux de Hélène de Rothschild et le grand-père de Marie-Hélène de Rothschild.

BiographieModifier

Excellent cavalier, il possède au centre de Neuilly-sur-Seine des écuries pouvant accueillir jusqu'à une cinquantaine de chevaux.

En 1894, il fait la connaissance du comte Jules-Albert de Dion à Rouen, après la première course du nom.

Il fait reconstruire en 1892 le château de Haar; fonde en 1893 l'Œuvre d'assistance aux travailleurs français; organise en 1895 la première course Paris-Bordeaux-Paris. Il présidera de nombreuses autres courses automobiles par la suite.

Membre-fondateur de l'Automobile Club de France, il en est le premier président de 1895 à 1922 alors que René de Knyff se trouve à la tête de la commission sportive dès 1905, où il organise la coupe Gordon Bennett en France. Il devient également président de l'Association Internationale Automobile Clubs Reconnus (AIACR) durant 27 années entre 1904 et 1931 (l'ancêtre de la Fédération internationale de l'automobile, ou FIA).

En juillet 1896, il participe au meeting de Spa. Il concourt aux Jeux olympiques d'été de 1900.

Il est Président du conseil d'administration du journal L'Auto, de la Société d'électricité Nilmelior, de la Société des voitures Paris-Taxis, ainsi qu'administrateur de De Dion-Bouton. Il l'est aussi dès sa création en 1906 de l'Automobile Club de l'Ouest, à titre d'honneur, et de l'Association générale automobile, qu'il a fondé.

Il meurt à Nice où il passait l'hiver.

Son fils, Hélin van Zuylen de Nyevelt, meurt en 1912 dans un accident de voiture à l'âge de 24 ans[1].

HonneursModifier

  • Membre des Ordres de Léopold et de Georges III.
  • Président d'honneur du Comité de patronage de l'Automobile Club de Belgique.
  • Membre d'honneur à vie de l'Automobile Club de Grande-Bretagne et d'Irlande.
  • Membre d'honneur des Automobile Clubs d'Italie, de Suisse, d'Autriche, d'Allemagne, d'Espagne, de Hongrie, d'Europe centrale, de Roumanie, d'Amérique...

Notes et référencesModifier

  1. Revue de l'Association Générale Automobile, janvier 1913. Document consulté en ligne le 20 juin 2018.

BibliographieModifier

RéférencesModifier