Cosworth
logo de Cosworth
Logo de Cosworth

Création 1958
Fondateurs Mike Costin et Keith Duckworth
Forme juridique Entreprise privée
Siège social Northampton
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Actionnaires Gerald Forsythe (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Automobile, Défense, Aéronautique et Sports
Produits Moteurs à combustion interne
Site web www.cosworth.com

Cosworth est une entreprise britannique d'ingénierie de pointe fondée à Londres en 1958, spécialisée dans la conception, le développement et la construction de moteurs de compétition automobile. Elle est aujourd'hui implantée à Cambridge et Northampton au Royaume-Uni, à Torrance, Indianapolis, Mooresville et Shelby Charter Township aux États-Unis et à Pune en Inde.

De 1967 à 2006, et de 2010 à 2013, Cosworth s'est notamment illustré en Formule 1. En cumulant 176 victoires en Grands Prix depuis cette date, Cosworth est l'un des motoristes les plus victorieux en F1, deuxième en nombre de victoires derrière Ferrari. L'entreprise, également présente en WRC de 1979 à 2005, est le fournisseur exclusif du plateau du Champ Car de 2003 à 2007.

HistoriqueModifier

 
Moteur de Formule 1 Cosworth V8 DFV de 3 litres de cylindrée (type 1967 à 1973)

Cosworth a été fondé en 1958 par Mike Costin et Keith Duckworth. Cosworth tire son nom de la contraction des patronymes de ses deux fondateurs. Bien qu'indépendante, la firme Cosworth a été rapidement indissociable du constructeur automobile américain Ford, qui finançait la conception pour son compte de moteurs de compétition.

En 1980, Cosworth est racheté par le groupe UEI (United Engineering Industries). Après plusieurs reventes successives, dont une au groupe Volkswagen, Cosworth est divisée en deux parties : une branche sportive (Cosworth Racing) et une branche industrielle (Cosworth Technology). La branche sportive est revendue en 1998 à Ford, le partenaire historique de Cosworth. Mais en 2004, Ford revend Cosworth Racing à deux entrepreneurs américains (Gerald Forsythe et Kevin Kalkhoven (en)), par ailleurs propriétaires du Champ Car, discipline dont Cosworth était le fournisseur exclusif de 2003 à 2008 jusqu'à ce que cette discipline fusionne avec l'IndyCar Series dont le règlement technique prévalut.

Débuts de Cosworth en compétitionModifier

 
Cosworth DFV de la Ligier JS11 de 1979

La première étude de Keith Duckworth fut la préparation, en 1959, d'un moteur Fiat 1100 pour motoriser une Formule Junior, réalisation maison destinée à Howard Panton. Les difficultés rencontrées en travaillant sur ce moteur, et les suggestions de Panton, lui-même distributeur de la marque automobile Ford, de tenter une transformation à partir du moteur de l'Anglia, constituèrent un tournant décisif pour le développement de l'entreprise.

Cette Formule Junior débuta en course le lors des courses du Boxing Day à Brands Hatch, sans grand succès, mais les qualités du moteur furent immédiatement appréciées, au point qu'en 1960 l'usine effectua plus de 126 transformations de moteur Ford Anglia.

À partir du moteur de série de l'Anglia (Alésage × course : 80,9 mm × 48,4 mm, 997 cm3, environ 35 ch à 5 000 tr/min), ils parviennent à sortir 75 ch réels à 8 000 tr/min, et 105 ch à 8 800 tr/min fin 1962 en version 1 098 cm3 toujours avec la même course de 48,4 mm mais avec un alésage porté à 84,5 mm. Ce même moteur atteint 114 ch en 1963.

À la suite de ces bons résultats, la Cosworth Engineering Ltd se structura en une équipe complète : Keith Duckworth à la direction des projets, Mike Costin à la réalisation technique, Bill Brown à la direction générale et Benny Rood à la direction des ateliers. Le projet de construction d'un moteur complet destiné à la nouvelle Formule 2 (1 000 cm3) de 1964 date de cette période, le moteur SCA (Single Cam serie A), toujours basé sur les essais effectués avec le matériel Ford, mais avec une culasse originale à un arbre à cames en tête, 8 soupapes en ligne et chambre de combustion usinée dans la tête du piston (Type Heron), permettait d'atteindre les avantages d'un moteur double arbres avec des moyens simplifiés au maximum.

Pendant trois années, ce moteur 4 cylindres de 1 000 cm3 de cylindrée alimenté par deux carburateurs double corps qui développait 110 à 115 ch à 9 500 tr/min et par étapes successives atteignit 125 ch à 10 000 tr/min avec le recours à l'injection, a surclassé ses adversaires, surtout au début, jusqu'à l'arrivée du moteur Honda (2ACT et 16 soupapes), en 1966, date de la fin de la Formule 2 (1 000 cm3), le moteur Cosworth développait 140 ch contre 147/150 pour le rival japonais. Les versions SCB de 1 500 cm3 et SCC de 1 100 cm3 dérivées du SCA furent réservées à la catégorie voitures sport.

Tous ces bons résultats, y compris les transformations effectuées sur le moteur Twin Cam de la Cortina Lotus, ont acquis à Cosworth l'entière confiance de Ford, au point d'envisager un vaste programme pour l'avenir avec un transfert de l'activité à Northampton, effectué en 1966, pour y créer de nouvelles usines et mettre en chantier des nouveaux moteurs destinés à la Formule 2 et surtout à la Formule 1.

Cosworth en Formule 1Modifier

Le V8 Ford CosworthModifier

 
V8 DFV installé dans une Tyrrell 008.

Le partenariat entre Ford et Cosworth connaît son point d'orgue en 1967 avec la construction du V8 DFV (Double Four Valves = Double arbre à cames et quatre soupapes par cylindre) de trois litres qui domine la Formule 1 pendant une quinzaine d'années, remportant 155 courses. Il réalise notamment l'exploit de signer la totalité des poles positions de la saison en 1969 (fait seulement réédité par Mercedes en 2014) et de remporter toutes les courses et de signer tous les meilleurs tours en 1969 et 1973, année où il monopolise également tous les podiums de la saison.

Ce moteur V8 de 2 993 cm3 (alésage × course : 85,6 mm × 64,8 mm) qui développe 405 ch à 8 750 tr/min à ses débuts, gagnant le Grand Prix des Pays-Bas 1967, et par évolutions successives, est monté jusqu'à 466 ch à 10 500 tr/min, en 1972-1973, a eu une évolution unique puisque qu'il est considéré à ses débuts comme ayant atteint son potentiel maximum.

L'avènement des moteurs turbocompressés en Formule 1 met un terme à la domination des moteurs Cosworth. Toujours pour le compte de Ford, Cosworth conçoit également un moteur turbo, qui équipe notamment les écuries Lola et Benetton au milieu des années 1980, sans grand succès. Il faut attendre le retour de la réglementation atmosphérique pour retrouver les Ford Cosworth au premier plan. Ainsi, en 1994, Michael Schumacher offre au moteur Cosworth son dernier titre mondial en date avec le Zetec-R.

Au total, en 567 Grands Prix (qui en font le troisième motoriste le plus expérimenté derrière Ferrari et Renault), les moteurs Ford Cosworth ont remporté à ce jour 176 succès, le dernier au Grand Prix du Brésil 2003 avec Giancarlo Fisichella et Jordan Grand Prix, ce qui en fait le troisième motoriste le plus victorieux de l'histoire de la Formule 1 derrière Ferrari et Mercedes, signé 139 poles positions (s'installant ainsi à la quatrième place des moteurs ayant signé le plus de poles positions, derrière Ferrari, Renault et Mercedes), 159 meilleurs tours (n'étant à nouveau devancé que par Ferrari, Renault et Mercedes), récolté 4 336,5 points (ce qui est le quatrième meilleur score derrière ceux de Mercedes, Ferrari et Renault), 535 podiums (seulement devancé par Ferrari dans cet exercice), ont parcouru 10 695 tours en tête (ce qui est la quatrième meilleure distance derrière celles réalisées par Ferrari, Mercedes et Renault), et surtout, 10 titres de champion du monde des constructeurs (le dernier en 1981 avec Williams) et 13 titres de champion du monde des pilotes (le dernier en 1994 avec Michael Schumacher sur la Benetton B194).

CosworthModifier

Malgré la perte du soutien de Ford (qui n'a été propriétaire de Cosworth que pendant une brève période mais qui finançait la conception des moteurs depuis les années 1960), Cosworth reste présent en Formule 1 jusqu'en 2006, où elle fournissait l'écurie Toro Rosso avec un V10 bridé de la saison précédente ainsi qu'un tout nouveau V8 à l'écurie Williams. En 2007, les signatures de Williams avec Toyota et de Red Bull Racing avec Renault laissent Cosworth sans équipe à motoriser.

En 2010, Cosworth revient en Formule 1 avec le bloc V8 CA2010 et motorise Williams F1 Team ainsi que les trois équipes débutantes Hispania Racing F1 Team, Virgin Racing et Lotus F1 Racing. Lors du Grand Prix du Brésil 2010, l'Allemand Nico Hülkenberg réalise la première pole position d'un V8 Cosworth au volant d'une Williams FW32. L'écurie britannique termine sixième, au coude-à-coude avec Force India et son V8 Mercedes-Benz. En 2011, Cosworth avec le CA2011 ne motorise plus que trois écuries, AT&T Williams, Hispania Racing F1 Team et Marussia Virgin Racing, Team Lotus (anciennement Lotus Racing) ayant choisi d'être motorisé par Renault. Seuls cinq points sont marqués, par Williams F1 Team, qui échoue à la neuvième place.

En 2012, Cosworth et son CA2012 perdent Williams qui choisit de revenir chez Renault. Marussia et HRT, qui demeurent avec Cosworth, ne parviennent pas à marquer de point.

En 2013, Cosworth avec son moteur CA2013[1] ne motorise plus que Marussia F1 Team, HRT ayant fait faillite[2]. En juillet, Marussia F1 Team annonce un partenariat avec la Scuderia Ferrari qui lui fournira ses moteurs à partir de 2014, obligeant Cosworth à se retirer de la compétition[3]. Cette dernière saison sera à nouveau vierge de tout point.

 
La Cosworth F1, seule monoplace (à quatre roues motrices) construite par le motoriste et jamais engagée en championnat du monde

Palmarès des moteurs Ford Cosworth en Formule 1Modifier

  • 567 Grands Prix
  • 176 victoires
  • 139 poles positions
  • 159 meilleurs tours
  • 535 podiums
  • 108 doublés
  • 77 triplés
  • 89 hat tricks
  • 72 grands chelems
  • 4 336,5 points
  • 260 806 tours parcourus (soit 1 227 411 kms)
  • 10 695 tours en tête (soit 49 260 kms)
  • 160 Grands Prix passés en tête du championnat du monde des constructeurs
  • 10 titres de champion du monde des constructeurs
  • 13 titres de champion du monde des pilotes
Pilotes champions du monde avec un moteur Cosworth
Année Champion Écurie Modèle
1968   Graham Hill Lotus Lotus 49
1969   Jackie Stewart Matra Matra MS80
1970   Jochen Rindt Lotus Lotus 49
Lotus 72
1971   Jackie Stewart Tyrrell Tyrrell 01
Tyrrell 03
1972   Emerson Fittipaldi Lotus Lotus 72
1973   Jackie Stewart Tyrrell Tyrrell 05
Tyrrell 06
1974   Emerson Fittipaldi McLaren McLaren M23
1976   James Hunt McLaren McLaren M23B
1978   Mario Andretti Lotus Lotus 79
1980   Alan Jones Williams Williams FW07B
1981   Nelson Piquet Brabham Brabham BT49C
1982   Keke Rosberg Williams Williams FW07C
Williams FW08
1994   Michael Schumacher Benetton Benetton B194

WRCModifier

 
Cosworth V8 Champ Car 2004

Cosworth Racing a également été impliqué en WRC jusqu'en 2005, toujours aux côtés de Ford. Cosworth était notamment chargé de la préparation des moteurs des différents modèles engagés. Citons notamment la Ford Sierra RS Cosworth, la Ford Escort RS Cosworth et la Ford Focus WRC.

Courses aux USAModifier

Cosworth a aussi brillé dans les courses américaines. Toujours en partenariat avec Ford, le moteur Cosworth a brillé dans le championnat CART et aux 500 Miles d'Indianapolis, tout au long des années 1980 et 1990.

Depuis 2003, Cosworth est même le fournisseur exclusif du plateau du Champ Car avec un V8 turbo de 2,65 L. De 2003 à 2005, Cosworth a également été présent dans le championnat IndyCar Series, en concevant les moteurs de course Chevrolet.

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier