Ouvrir le menu principal

Championnat du monde de Formule 1 1976

compétition de sport automobile
Championnat du monde de Formule 1 1976
Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 27e
Nombre de manches 16 Grands Prix
Site web officiel www.fia.com
www.formula1.com
Palmarès
Champion pilote Drapeau du Royaume-Uni James Hunt
Champion constructeur Drapeau de l'Italie Ferrari

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 1976 a été remporté par le Britannique James Hunt sur une McLaren-Ford. Ferrari remporte le championnat du monde des constructeurs.

Niki Lauda, champion du monde en titre, domine la première partie de la saison au volant de sa Ferrari mais, le 1er août, sur le circuit du Nürburgring, il est victime d'un terrible accident ; il est extrait de sa monoplace gravement brûlé au visage et intoxiqué par les émanations d'essence. Seulement six semaines plus tard, il reprend le volant lors du Grand Prix d'Italie à Monza où il se classe quatrième. Il est toujours en tête du classement lors du dernier Grand Prix, sur le circuit du Mont-Fuji au Japon. Une grosse averse s'abat sur la piste et Lauda ne parcourt que deux tours de course avant de décider de rentrer au stand et d'abandonner. En parvenant à se classer troisième dans le dernier tour, James Hunt remporte le titre pour un point d'avance.

Cet épisode de l'histoire de la Formule 1 est relaté dans le film Rush sorti en 2013.

Règlement sportifModifier

  • L'attribution des points s'effectue selon le barème 9, 6, 4, 3, 2, 1.
  • Seuls les 7 meilleurs résultats des 8 premières manches et les 7 meilleurs résultats des 8 dernières manches sont retenus.

Règlement techniqueModifier

  • Moteurs atmosphériques : 3 000 cm³.
  • Moteurs suralimentés : 1 500 cm³.

Pilotes et monoplacesModifier

Pilotes et monoplaces de la saison 1976
Écurie Constructeur Châssis Moteur Pneus no  Pilotes Manches disputées
  Scuderia Ferrari SpA SEFAC Ferrari 312 T
312 T2
Ferrari Flat-12 015 3.0 G 1   Niki Lauda 1-10, 13-16
2   Clay Regazzoni Toutes
35   Carlos Reutemann 13, 15
  Elf Team Tyrrell Tyrrell 007
P34
Ford 3.0 V8 G 3   Jody Scheckter Toutes
4   Patrick Depailler Toutes
41   Otto Stuppacher 11
  John Player Team Lotus Lotus 77 Ford 3.0 V8 G 5   Ronnie Peterson 1
  Bob Evans 2-3
  Mario Andretti 4-5, 7-16
6   Mario Andretti 1
  Gunnar Nilsson 2-16
  Martini Racing Brabham BT45 Alfa Romeo 3.0 12 à plat G 7   Carlos Reutemann 1-12
  Rolf Stommelen 13
  Larry Perkins 14-16
8   Carlos Pace Toutes
77   Rolf Stommelen 10
  Beta Team March March 761 Ford 3.0 V8 G 9   Vittorio Brambilla Toutes
  Lavazza March March 761 Ford 3.0 V8 G 10   Lella Lombardi 1
  March Engineering March 761 Ford 3.0 V8 G 10   Ronnie Peterson 2-16
34   Hans-Joachim Stuck Toutes
  Marlboro Team McLaren McLaren M23 Ford 3.0 V8 G 11   James Hunt Toutes
12   Jochen Mass Toutes
  Shellsport Surtees TS16 Ford 3.0 V8 G 13   Divina Galica 9
  Stanley BRM BRM P201B BRM 3.0 V12 G 14   Ian Ashley 1-2
  Lexington Racing Tyrrell 007 Ford 3.0 V8 G 15   Ian Scheckter 2
  Shadow Racing Team
  Shadow Racing with Tabatip
Shadow DN5B
DN8
Ford 3.0 V8 G 16   Tom Pryce Toutes
17   Jean-Pierre Jarier Toutes
  Team Surtees Surtees TS19 Ford 3.0 V8 G 18   Brett Lunger 2-5, 7-11, 13-15
  Conny Andersson 12
  Noritake Takahara 16
19   Alan Jones 3-16
  Frank Williams Racing Cars Williams FW04
FW05
Ford 3.0 V8 G 20   Jacky Ickx 1-3
21   Renzo Zorzi 1
  Michel Leclère 2-3
  Walter Wolf Racing Williams FW05 Ford 3.0 V8 G 20   Jacky Ickx 4-6, 8-9
  Tom Belsø 7
  Arturo Merzario 10-16
21   Michel Leclère 4-8
  Chris Amon 14
  Warwick Brown 15
  Hans Binder 16
  Masami Kuwashima 16
  Team Ensign Ensign N174
N176
Ford 3.0 V8 G 22   Chris Amon 2-7, 9-11
  Patrick Nève 8
  Hans Binder 11
  Jacky Ickx 12-16
23   Antonio Bernardo 5
  Hesketh Racing Hesketh 308D Ford 3.0 V8 G 24   Harald Ertl 2-12, 15-16
  Penthouse Rizla Racing with Hesketh Hesketh 308D Ford 3.0 V8 G 24   Harald Ertl 13-14
25   Guy Edwards 5, 8-11, 13-14
  Rolf Stommelen 12
  Alex Ribeiro 15
  Mapfre-Williams Williams FW04 Ford 3.0 V8 G 25   Emilio Zapico 4
  Ligier Gitanes Ligier JS5 Matra 3.0 V12 G 26   Jacques Laffite Toutes
  Vel's Parnelli Jones Racing Parnelli VPJ4B Ford 3.0 V8 G 27   Mario Andretti 2-3
  HB Bewaking Alarm Systems Boro 001 Ford 3.0 V8 G 27   Larry Perkins 12
37   Larry Perkins 4-7
39   Larry Perkins 10
40   Larry Perkins 13
  Citibank Team Penske Penske PC3
PC4
Ford 3.0 V8 G 28   John Watson Toutes
  Copersucar-Fittipaldi Fittipaldi FD03
FD04
Ford 3.0 V8 G 30   Emerson Fittipaldi Toutes
31   Ingo Hoffmann 1, 3-5, 8-9
  RAM Racing Brabham BT44B Ford 3.0 V8 G 32   Loris Kessel 4-7, 11
  Bob Evans 9
33   Emilio de Villota 4
  Patrick Nève 5
  Jac Nelleman 6
  Damien Magee 7
  Lella Lombardi 9-11
41   Lella Lombardi 13
  Ovoro Team March March 761 Ford 3.0 V8 G 35   Arturo Merzario 3-9
  Scuderia Gulf Rondini Tyrrell 007 Ford 3.0 V8 G 37   Alessandro Pesenti-Rossi 14
39   Alessandro Pesenti-Rossi 12
40   Alessandro Pesenti-Rossi 11, 13
  Team Norev Racing with BS Fabrications Surtees TS19 Ford 3.0 V8 G 38   Henri Pescarolo 6-15
  F&S Properties Penske PC3 Ford 3.0 V8 G 39   Boy Hajye 12
  OASC Racing Team Tyrrell 007 Ford 3.0 V8 G 39   Otto Stuppacher 13-15
  Team P.R. Reilly Shadow DN3 Ford 3.0 V8 G 40   Mike Wilds 9
  Sports Cars of Austria March 761 Ford 3.0 V8 G 40   Karl Oppitzhauser 11
  RAM Racing Williams FW Ford 3.0 V8 G 42   Loris Kessel 13
  Kojima Engineering Kojima KE007 Ford 3.0 V8 D 51   Masahiro Hasemi 16
  Heros Racing Tyrrell 007 Ford 3.0 V8 B 52   Kazuyoshi Hoshino 16
  Maki Engineering Maki F102A Ford 3.0 V8 G 54   Tony Trimmer 16

L'inter-saison a été marquée par le départ d'Emerson Fittipaldi de chez McLaren : le champion du monde 1974 puis vice-champion 1975 au volant des monoplaces rouge et blanche, a décidé de rejoindre l'écurie Copersucar fondée l'année précédente par son frère Wilson. Fittipaldi est remplacé chez McLaren par l'Anglais James Hunt laissé libre par la disparition de l'écurie Hesketh au sein de laquelle il s'est révélé. L'autre sensation de l'hiver est venue de l'écurie Tyrrell qui a présenté aux journalistes médusés une voiture à six roues (4 roulettes directrices à l'avant et deux roues classiques à l'arrière). Dénommée Tyrrell P34, celle que l'on appellera communément la 6 roues, doit débuter à l'occasion du GP d'Espagne.

Résumé du championnat du monde 1976Modifier

Malgré deux pole positions consécutives de James Hunt sur McLaren-Ford c'est Niki Lauda sur Ferrari qui remporte les deux premières épreuves de la saison au Brésil et en Afrique du Sud. À Long Beach, Clay Regazzoni confirme la supériorité des Ferrari en s'imposant devant son chef de file. Le festival Lauda reprend au retour en Europe, après la disqualification du vainqueur Hunt pour aileron non conforme, le pilote autrichien s'impose au Grand Prix d'Espagne, puis en Belgique et à Monaco, soit cinq victoires en six courses.

En Suède, pour la première fois de la saison, les Ferrari sont battues par les étonnantes Tyrrell P34 qui signent un doublé historique, Scheckter devant Depailler. Troisième, Lauda conforte sa large avance au classement du championnat du monde avec 32 points d'avance sur Jody Scheckter.

Un premier tournant du championnat a lieu au Grand Prix de France où, débarrassé rapidement des Ferrari, James Hunt signe sa première victoire de la saison, ou plutôt sa deuxième car au lendemain du Grand Prix de France, le Tribunal d'Appel de la FIA déjuge les commissaires qui l'avaient exclu du Grand Prix d'Espagne. En deux jours, Hunt reprend donc 21 points au championnat à Lauda qui reste confortablement en tête du championnat avec deux fois plus de points que le pilote britannique (52 pour Lauda, 26 pour Hunt). À Brands Hatch, Hunt s'impose à nouveau devant Lauda mais sa victoire reste sujette à caution puisqu'il a repris la course de manière irrégulière après avoir été impliqué dans un accrochage au premier départ.

Avec 23 points d'avance sur Hunt et sept courses à disputer, Niki Lauda aborde le Grand Prix d'Allemagne en position de force. Disputée sur le terrifiant tracé du Nürburgring (un circuit de plus de 22 kilomètres de long, étroit, bosselé et à la sécurité précaire), l'épreuve prête à polémique. Niki Lauda a d'ailleurs pris la tête d'une fronde des pilotes visant à boycotter l'épreuve, mais sans effet. Ralenti par un mauvais choix de pneus au départ (il est parti en pneus pluie sur une piste sèchante), Lauda évolue dans le ventre mou du peloton lorsqu'il perd le contrôle de sa Ferrari pour une raison inexpliquée. Lors d'un violent contact avec le talus, Lauda perd son casque tandis que sa voiture s'embrase et est percutée par d'autres concurrents. Grâce au courage de plusieurs pilotes venus à son secours (Brett Lunger, Arturo Merzario, Harald Ertl et Guy Edwards) Lauda est évacué relativement rapidement de sa voiture. Gravement brûlé au visage, l'Autrichien a surtout inhalé des vapeurs d'essence hautement toxiques. Dans la soirée, son état de santé est si critique, qu'un prêtre appelé à son chevet prononce les derniers sacrements. La course est remportée par James Hunt qui revient à 14 points de Lauda au championnat.

Deux semaines plus tard en Autriche et en l'absence de la Scuderia Ferrari qui a déclaré forfait, Hunt ne peut faire mieux que quatrième, le barbu nord-irlandais John Watson s'imposant au volant de la Penske, sa victoire lui vaudra de raser sa barbe pour respecter un pari avec son patron. À Zandvoort, toujours en l'absence de Lauda, Hunt décroche une nouvelle victoire qui lui permet de revenir à deux points de l'Autrichien au championnat.

À Monza, moins de six semaines après son terrible accident, Lauda est de retour à la compétition. La rapidité de ce retour a pris tous les observateurs de vitesse, ainsi que son propre employeur. Ferrari venait en effet d'engager Carlos Reutemann lassé par les mauvais résultats des nouvelles Brabham-Alfa Romeo, pour le remplacer. Trois Ferrari sont donc engagées à Monza. Héroïque quatrième, Lauda reprend trois points à Hunt qui, parti du fond de la grille (la McLaren a été déclassé à l'issue des qualifications en raison d'une essence jugée non conforme) a terminé sa course prématurément dans les graviers. Quelques jours plus tard, les 5 points d'avance de Lauda sur Hunt se transforment en 17 points à la suite de l'annonce du déclassement de l'Anglais du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Le duel Lauda-Hunt se poursuit au Canada avec une victoire de Hunt tandis que Lauda, ralenti par des ennuis de suspension, termine hors des points. L'écart retombe à 8 points, puis à 3 points à l'issue de la manche de Watkins Glen à nouveau dominée par Hunt alors que Lauda se contente de la troisième place.

L'épilogue de la saison a lieu au Japon, au Mont Fuji, qui accueille pour la première fois une manche du championnat du monde de Formule 1. En raison des conditions météo exécrables, Niki Lauda se retire volontairement à l'issue de deuxième tour de course, et offre ainsi le titre à Hunt. Alors que la piste sèche, la course sombre dans la confusion la plus totale. Victime d'une crevaison en vue de l'arrivée, Hunt semble tout perdre mais parvient in-extremis à remonter jusqu’à la troisième place synonyme de titre mondial. Croyant avoir échoué, Hunt, furieux, sera proche d'agresser physiquement son directeur sportif Teddy Mayer venu le féliciter à l'arrivée.

Grands Prix de la saison 1976Modifier

Initialement prévu le 11 janvier, le Grand Prix d'Argentine, à Buenos Aires, est annulé[1].

Calendrier des Grands Prix de la saison 1976
no  Date Grand Prix Lieu Vainqueur Écurie Pole position Record du tour Résumé
265 25 janvier   Grand Prix du Brésil Interlagos   Niki Lauda   Ferrari   James Hunt   Jean-Pierre Jarier Résumé
266 6 mars   Grand Prix d'Afrique du Sud Kyalami   Niki Lauda   Ferrari   James Hunt   Niki Lauda Résumé
267 28 mars   Grand Prix des États-Unis Ouest Long Beach   Clay Regazzoni   Ferrari   Clay Regazzoni   Clay Regazzoni Résumé
268 2 mai   Grand Prix d'Espagne Jarama   James Hunt   McLaren-Ford   James Hunt   Jochen Mass Résumé
269 16 mai   Grand Prix de Belgique Zolder   Niki Lauda   Ferrari   Niki Lauda   Niki Lauda Résumé
270 30 mai   Grand Prix de Monaco Monaco   Niki Lauda   Ferrari   Niki Lauda   Clay Regazzoni Résumé
271 13 juin   Grand Prix de Suède Anderstorp   Jody Scheckter   Tyrrell-Ford   Jody Scheckter   Mario Andretti Résumé
272 4 juillet   Grand Prix de France Le Castellet   James Hunt   McLaren-Ford   James Hunt   Niki Lauda Résumé
273 18 juillet   Grand Prix de Grande-Bretagne Brands Hatch   Niki Lauda   Ferrari   Niki Lauda   Niki Lauda Résumé
274 1er août   Grand Prix d'Allemagne Nürburgring   James Hunt   McLaren-Ford   James Hunt   Jody Scheckter Résumé
275 15 août   Grand Prix d'Autriche Österreichring   John Watson   Penske-Ford   James Hunt   James Hunt Résumé
276 29 août   Grand Prix des Pays-Bas Zandvoort   James Hunt   McLaren-Ford   Ronnie Peterson   Clay Regazzoni Résumé
277 12 septembre   Grand Prix d'Italie Monza   Ronnie Peterson   March-Ford   Jacques Laffite   Ronnie Peterson Résumé
278 3 octobre   Grand Prix du Canada Mosport   James Hunt   McLaren-Ford   James Hunt   Patrick Depailler Résumé
279 10 octobre   Grand Prix des États-Unis Est Watkins Glen   James Hunt   McLaren-Ford   James Hunt   James Hunt Résumé
280 24 octobre   Grand Prix du Japon Fuji   Mario Andretti   Lotus-Ford   Mario Andretti   Jacques Laffite[2],[3] Résumé
Calendrier des Grands Prix hors-championnat de la saison 1976[4]
Date Grand Prix Lieu Vainqueur Écurie Pole position Record du tour Résumé
14 mars   XI Daily Mail Race of Champions Brands Hatch   James Hunt   McLaren-Ford   Jody Scheckter   James Hunt Résumé
11 avril   XXVIII BRDC Graham Hill International Trophy Silverstone   James Hunt   McLaren-Ford   James Hunt   James Hunt Résumé

Classement des pilotesModifier

Classement pilotes[5]
Classement Pilote Points
Champion   James Hunt 69
2e   Niki Lauda 68
3e   Jody Scheckter 49
4e   Patrick Depailler 39
5e   Clay Regazzoni 31
6e   Mario Andretti 22
7e   John Watson 20
8e   Jacques Laffite 20
9e   Jochen Mass 19
10e   Gunnar Nilsson 11
11e   Ronnie Peterson 10
12e   Tom Pryce 10
13e   Hans-Joachim Stuck 8
14e   Carlos Pace 7
15e   Alan Jones 7
16e   Carlos Reutemann 3
17e   Emerson Fittipaldi 3
18e   Chris Amon 2
19e   Vittorio Brambilla 1
20e   Rolf Stommelen 1

Classement des constructeursModifier

Classement constructeurs[6]
Classement Écurie Points[7]
Champion   Ferrari 83
2e   McLaren-Ford 74 (75)
3e   Tyrrell-Ford 71
4e   Lotus-Ford 29
5e   Penske-Ford 20
6e   Ligier-Matra 20
7e   March-Ford 19
8e   Shadow-Ford 10
9e   Brabham-Alfa Romeo 9
10e   Surtees-Ford 7
11e   Fittipaldi-Ford 3
12e   Ensign-Ford 2
13e   Parnelli-Ford 1
14e   Hesketh-Ford 0
15e   Wolf-Williams-Ford 0
16e   Boro-Ford 0
17e   Williams-Ford 0
18e   Kojima-Ford 0
19e   Brabham-Ford 0
20e   BRM 0
21e   Maki-Ford 0

Au cinémaModifier

En 2013, ce championnat de Formule 1 1976 est retracé au cinéma dans le film Rush de Ron Howard, mettant en scène la rivalité de James Hunt joué par Chris Hemsworth et Niki Lauda joué par Daniel Brühl.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Calendar 1976 », sur chicanef1.com (consulté le 23 juillet 2015)
  2. http://www.statsf1.com/fr/1976/japon/meilleur-tour.aspx
  3. https://www.nikkansports.com/ns/sports/motor/japan_gp/history/japan-1976.html
  4. (en) « 1976 Non-World Championship Grands Prix », sur silhouet.com (consulté le 7 décembre 2014)
  5. (en) « Classement des pilotes 1976 », sur formula1.com (consulté le 7 décembre 2014)
  6. (en) « Classement des constructeurs 1976 », sur formula1.com (consulté le 7 décembre 2014)
  7. Seuls les 7 meilleurs résultats des 8 premières courses et les 7 meilleurs résultats des 8 dernières courses sont comptés pour le championnat. Les nombres sans parenthèses sont des points du Championnat; les nombres entre parenthèses sont le total des scores.

Sur les autres projets Wikimedia :