Ouvrir le menu principal

Saint-Médard-de-Mussidan

commune française du département de la Dordogne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Médard.

Saint-Médard-de-Mussidan
Saint-Médard-de-Mussidan
Le château de Bassy à Saint-Médard-de-Mussidan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Vallée de l'Isle
Intercommunalité Communauté de communes Isle et Crempse en Périgord
Maire
Mandat
Michel Florenty
2014-2020
Code postal 24400
Code commune 24462
Démographie
Gentilé Mussidanais de Saint-Médard
Population
municipale
1 715 hab. (2016 en augmentation de 0,65 % par rapport à 2011)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 02′ 42″ nord, 0° 20′ 52″ est
Altitude Min. 37 m
Max. 150 m
Superficie 24,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Médard-de-Mussidan

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Médard-de-Mussidan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Médard-de-Mussidan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Médard-de-Mussidan
Liens
Site web stmedarddemussidan.fr

Saint-Médard-de-Mussidan est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

Incluse dans l'unité urbaine de Mussidan[1], la commune de Saint-Médard-de-Mussidan est située dans le Landais, une des régions naturelles du Périgord. Elle est implantée en rive gauche de l'Isle qui lui sert de limite naturelle en la séparant de Saint-Laurent-des-Hommes au nord-ouest, de Saint-Martin-l'Astier au nord et de Saint-Front-de-Pradoux au nord-est. La commune est également arrosée par la Beauronne et le Martarieux, deux affluents de l'Isle qui la rejoignent à Saint-Médard-de-Mussidan. Le Martarieux limite la commune à l'ouest et la sépare, sur cinq kilomètres, de Beaupouyet, et sur quelques centaines de mètres de Saint-Laurent-des-Hommes.

À deux kilomètres au nord-ouest de Mussidan, le bourg est bâti sur la rive gauche et en bordure de l'Isle.

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

Prévention des risquesModifier

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2009 pour l'Isle dans le Mussidanais, impactant ses rives jusqu'à un kilomètre de largeur sur le territoire communal au nord de Villedieu, ainsi que la partie aval de ses affluents : la Beauronne, sur ses 1 200 derniers mètres, et le Martarieux sur plus de deux kilomètres[2],[3].

ToponymieModifier

En occitan, la commune se nomme Sent Meard de Moissídan[4].

HistoireModifier

Des vestiges de présence humaine datant de l'Aurignacien et du Moustérien, ainsi que d'anciens silos à grain médiévaux, ont été mis en évidence entre 2008 et 2013 lors de fouilles archéologiques au lieu-dit les Chauzeys[5]. Des éclats de silex remontant au Moustérien ont aussi été révélés en 2012 au lieu-dit les Bessinaudes[6].

Saint-Médard-de-Mussidan s'appelait autrefois Saint Médard de Limeuil[7].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, on trouve également la graphie Saint Medard de Mucidan.

Politique et administrationModifier

IntercommunalitéModifier

Fin 2002, Saint-Médard-de-Mussidan intègre dès sa création la communauté de communes du Mussidanais en Périgord. Celle-ci disparaît au , remplacée au par la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord.

Liste des mairesModifier

 
La mairie en 2008.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mai 1945 1963 Henri Feytou PCF Propriétaire exploitant
Conseiller général du canton de Mussidan (1945-1951)
1963 mars 1965 Maurice Marty    
mars 1965 1979 Roger Peyrefiche    
1979 juin 1995 Henri Marcel Guillot PCF  
juin 1995 (réélu en mars 2014[8]) En cours Michel Florenty PCF Agriculteur
Président de la CC du Mussidanais en Périgord (2014-2016))

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2016, la commune comptait 1 715 habitants[Note 1], en augmentation de 0,65 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
795811780803840858897939984
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9881 0029539259279859439621 019
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9919599229429649581 0041 0421 150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 1531 3271 5401 6441 6001 5121 6361 7041 715
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

EmploiModifier

En 2015[13], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 653 personnes, soit 38,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (93) a augmenté par rapport à 2010 (78) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 14,3 %.

ÉtablissementsModifier

Au , la commune compte 129 établissements[14], dont 78 au niveau des commerces, transports ou services, dix-huit dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, douze dans l'industrie, douze dans la construction, et neuf relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[15].

EntreprisesModifier

Dans le secteur du commerce, parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, la société « Mussidan distribution » implantée à Saint-Médard-de-Mussidan se classe en 34e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016, avec 18 946 k€[16].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Unité urbaine 2010 de Mussidan (24204) selon le zonage de 2010, Insee, consulté le 23 août 2016.
  2. PPR inondation - 24DDT20070003 - Mussidanais - Isle, DREAL Aquitaine, consulté le 27 mars 2019.
  3. [PDF] Vallée de l'Isle - Saint-Médard-de-Mussidan - Plan de prévention du risque inondation p. 9, DREAL Aquitaine, consulté le 27 mars 2019.
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 1er avril 2014.
  5. Bruno Boucharel, Traces d'occupation vieilles de 80 000 ans, Sud Ouest édition Périgueux du 13 août 2013, p. 18.
  6. Bruno Boucharel, Fouilles fructueuses aux Bessinaudes, Sud Ouest édition Périgueux du 7 avril 2012.
  7. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, p. 349, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2)
  8. À Saint-Médard-de-Mussidan, Sud Ouest édition Périgueux du 1er avril 2014, p. 22.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. Dossier complet - Commune de Saint-Médard-de-Mussidan (24462) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 21 janvier 2019.
  14. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 21 janvier 2019).
  15. Dossier complet - Commune de Saint-Médard-de-Mussidan (24462) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 21 janvier 2019.
  16. « Commerce », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 40.
  17. « Château de Longua », notice no PA00082874, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 8 juin 2015.
  18. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 23.
  19. Journées du patrimoine - Ballade au bord de l'eau, au fil du temps... sur le site de Saint-Médard-de-Mussidan, consulté le 8 juin 2015.
  20. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie, Emmanuel du Chazaud, préface d'André Chastel, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, mai 2000, (ISBN 2-912347-11-4), p. 305
  21. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 269.
  22. a et b Francis A. Boddart, « Une demeure de la distinction disparue ; le chalet de Bassy (1875-1908) à Saint-Médard-de-Mussidan », Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. CXLIII,‎ , p. 329-348.