Ouvrir le menu principal

Le préboréal désigne la première phase de l'époque Holocène, située entre 10 300 et 9 000 ans avant le présent. Il précède le boréal et succède au Pléistocène supérieur.

Ce terme a été remplacé par celui d'étage ou âge Greenlandien[1], proposé en 2012[2] et ratifié en 2018 par la Commission internationale de stratigraphie[3] ; le Greenslandien s'étend de 11 700 ans à 8 326 ans avant l'an 2000[4]. Considéré comme obsolète par certains, le terme « Préboréal » est toutefois encore largement utilisé dans les milieux scientifiques[5].

Cette période a été marquée par une variation climatique appelée l'oscillation du préboréal (Preboreal oscillation, PBO), dont les origines sont encore mal connues[6],[7].

RéférencesModifier

  1. (en) « GSSP Table - All Periods », sur http://www.stratigraphy.org/
  2. (en) M. J. C. Walker, M. Berkelhammer, S. Björck, L. C. Cwynar, D. A. Fisher, A. J. Long, J. J. Lowe, R. M. Newnham, S. O. Rasmussen et H. Weiss, « Formal subdivision of the Holocene Series/Epoch: a Discussion Paper by a Working Group of INTIMATE (Integration of ice‐core, marine and terrestrial records) and the Subcommission on Quaternary Stratigraphy (International Commission on Stratigraphy) », Journal of Quaternary Science, vol. 27, no 7,‎ (DOI 10.1002/jqs.2565).
  3. (en) « IUGS E-Bulletin No. 143 - June 2018 », sur http://iugs.org/
  4. (en) « International chronostratigraphic chart v2018/07 » [PDF], sur http://www.stratigraphy.org/
  5. Le terme boréal est encore utilisé par exemple dans cette thèse de doctorat de 2015 : Célia Fat Cheung, L'Azilien pyrénéen parmi les sociétés du tardiglaciaire ouest-européen : apport de l'étude des industries lithiques (thèse de doctorat en Préhistoire), université Toulouse le Mirail - Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (UMR 5608 T.R.A.C.E.S), , 437 p. (lire en ligne), p. 171 et al..
  6. (en) Timothy G. Fishera, Derald G. Smith et John T. Andrews, « Preboreal oscillation caused by a glacial Lake Agassiz flood », Quaternary Science Reviews, vol. 21, nos 8–9,‎ , p. 873–878 (résumé)
  7. (en) Takuro Kobashi, Jeffrey P. Severinghaus et Jean-Marc Barnola, « 4±1.5 °C abrupt warming 11,270 yr ago identified from trapped air in Greenland ice », Earth and Planetary Science Letters, no 268,‎ , p. 397–407 (lire en ligne)

Voir aussiModifier