Ouvrir le menu principal

Maastrichtien

dernier étage du Crétacé
Maastrichtien
Notation chronostratigraphique k6
Notation française c6
Équivalences Bégudien (Maastrichtien inférieur)
Rognacien (Maastrichtien supérieur)
Stratotype initial Drapeau des Pays-Bas craie tuffeau de Maastricht
Stratotype actuel 43° 40′ 46″ N, 1° 06′ 48″ O
Niveau Étage / Âge
Époque / Série
- Période / Système
-- Érathème / Ère
Crétacé supérieur
Crétacé
Mésozoïque

Stratigraphie

DébutFin
Point stratotypique mondial 72,1 ± 0,2 MaPoint stratotypique mondial 66,0 Ma

Le Maastrichtien (appelé Maestrichtien jusqu'en 1980) est le 12e et dernier étage stratigraphique du Crétacé, entre -72,1 ± 0,2 et -66,0 Ma[1].

Il succède au Campanien et précède l'ère cénozoïque (Danien, premier étage du Paléogène).

Sommaire

StratotypeModifier

Le Maastrichtien a été défini par A. Dumont en 1849, à partir des tuffeaux de Maastricht, aux Pays-Bas.

Le stratotype historique ne couvrant que la fin de l'étage (entre -68,2 et -65,5 Ma), la carrière de Tercis-les-Bains (Landes, France) constitue le stratotype de la limite Campanien-Maastrichtien[2].

À la cote 115,2, la base de cet étage est définie par douze critères biostratigraphiques dont l'apparition de l'ammonite Pachydiscus neubergicus mais pas de la bélemnite Belemnella lanceolata qui est absente en Téthys.

Son sommet correspond à l'événement connu sous le nom d'extinction du Crétacé (disparition entre autres, des ammonites et bélemnites). Il est souvent marqué par une couche d'argile noire enrichie en iridium.

L'un des fossiles les plus connus du Maastrichtien est le mosasaure, ou reptile de la Meuse, découvert par des ouvriers dans une carrière de la Montagne Saint-Pierre et étudié par Georges Cuvier.

Notes et référencesModifier

  1. http://www.stratigraphy.org/index.php/ics-chart-timescale. ChronostratChart2014-10[1]
  2. Odin G.S., Abrial C., Lethiers A. & Granier B. 2001 « Le stratotype de limite Campanien-Maastrichtien à Tercis (Landes, France) »

Voir aussiModifier