Saint-Gaultier

commune française du département de l'Indre

Saint-Gaultier (en français : [sɛ̃.gotje] Écouter) est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Saint-Gaultier
Saint-Gaultier
La mairie en 2016.
Blason de Saint-Gaultier
Blason
Saint-Gaultier
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement Le Blanc
Intercommunalité Communauté de communes Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse
Maire
Mandat
Bruno Chartier
2020-2026
Code postal 36800
Code commune 36192
Démographie
Gentilé Galtois ou Saint-Gaultiens
Population
municipale
1 722 hab. (2021 en diminution de 5,54 % par rapport à 2015)
Densité 187 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 38′ 10″ nord, 1° 25′ 16″ est
Altitude Min. 91 m
Max. 169 m
Superficie 9,20 km2
Type Bourg rural
Unité urbaine Saint-Gaultier
(ville-centre)
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Saint-Gaultier
(bureau centralisateur)
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Gaultier
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Gaultier
Géolocalisation sur la carte : Indre
Voir sur la carte topographique de l'Indre
Saint-Gaultier
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
Saint-Gaultier
Liens
Site web mairie-saintgaultier.fr

Géographie

modifier

Localisation

modifier

La commune est située dans le sud[1] du département de l'Indre.

Les communes limitrophes[1] sont : Thenay (1 km), Rivarennes (3 km), Nuret-le-Ferron (5 km) et Chasseneuil (6 km).

Les services préfectoraux[1] sont situés au Le Blanc (27 km), Châteauroux (29 km), La Châtre (44 km) et Issoudun (55 km).

 
Localisation de la commune de Saint-Gaultier

Lieux-dits, hameaux et écarts

modifier

Les hameaux et lieux-dits de la commune sont : les Belleloux, la Mottequin et le Domaine Neuf[2].

Tous les hameaux sont situés près de la Creuse dans le sud de la commune, sauf les deux hameaux signalés sur la route de Buzançais (la D 11 vers le nord).

Géologie et relief

modifier

Hydrographie

modifier

Le territoire communal est arrosé par les rivières Creuse[2] et Bouzanteuil[2]. Le confluent de ces deux cours d'eau est sur le territoire de la commune.

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Centre et contreforts nord du Massif Central, caractérisée par un air sec en été et un bon ensoleillement[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,9 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 736 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 7,1 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, sur la commune de Rosnay à 17 km à vol d'oiseau[5], est de 12,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 720,9 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Paysages

modifier

Elle est située dans la région naturelle du Boischaut Sud, au sein du parc naturel régional de la Brenne.

Milieux naturels et biodiversité

modifier

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Saint-Gaultier est catégorisée bourg rural, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[9]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Gaultier[Note 1], une agglomération intra-départementale regroupant deux communes, dont elle est ville-centre[Note 2],[10],[11]. La commune est en outre hors attraction des villes[12],[13].

Zonages d'études

modifier

La commune se situe dans l'unité urbaine de Saint-Gaultier, dans la zone d’emploi de Châteauroux et dans le bassin de vie d’Argenton-sur-Creuse[11].

Occupation des sols

modifier

Logement

modifier

Le tableau ci-dessous présente le détail du secteur des logements[14] de la commune :

Date du relevé 2013
Nombre total de logements 1 089
Résidences principales 74,7 %
Résidences secondaires 10,4 %
Logements vacants 14,9 %
Part des ménages propriétaires de leur résidence principale 62,2 %

Planification de l'aménagement

modifier

Projets d'aménagement

modifier

Voies de communication et transports

modifier

Voies de communication

modifier

Le territoire communal est desservi par les routes départementales : 1A, 11, 48C, 134, 927, 927B et 951[15].

Transports

modifier

La ligne de Port-de-Piles à Argenton-sur-Creuse passait par le territoire communal, une gare desservait la commune. La gare ferroviaire la plus proche est la gare d'Argenton-sur-Creuse[15], à 10 km.

Saint-Gaultier est desservie par la ligne N du Réseau de mobilité interurbaine[16] et par la ligne 4.3 du réseau d'autocars TER Centre-Val de Loire[17].

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[15], à 38 km.

Énergie

modifier

Risques naturels et technologiques

modifier

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[18].

Qualité de l'environnement

modifier

Risques majeurs

modifier

Le territoire de la commune de Saint-Gaultier est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), inondations, feux de forêts et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à deux risques technologiques, le transport de matières dangereuses et la rupture d'un barrage[19]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[20].

Risques naturels

modifier

Certaines parties du territoire communal sont susceptibles d’être affectées par le risque d’inondation par débordement de cours d'eau, notamment la Creuse et le Bouzanteuil. La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1990, 1999 et 2016[21],[19].

Pour anticiper une remontée des risques de feux de forêt et de végétation vers le nord de la France en lien avec le dérèglement climatique, les services de l’État en région Centre-Val de Loire (DREAL, DRAAF, DDT) avec les SDIS ont réalisé en 2021 un atlas régional du risque de feux de forêt, permettant d’améliorer la connaissance sur les massifs les plus exposés. La commune, étant pour partie dans le massif de Luzeraize, est classée au niveau de risque 4, sur une échelle qui en comporte quatre (1 étant le niveau maximal)[22].

 
Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Saint-Gaultier.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 91,1 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (84,7 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 976 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, 940 sont en aléa moyen ou fort, soit 96 %, à comparer aux 86 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM[23],[24].

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par la sécheresse en 2018 et par des mouvements de terrain en 1999[19].

Risques technologiques

modifier

Le risque de transport de matières dangereuses sur la commune est lié à sa traversée par des infrastructures routières ou ferroviaires importantes ou la présence d'une canalisation de transport d'hydrocarbures. Un accident se produisant sur de telles infrastructures est en effet susceptible d’avoir des effets graves au bâti ou aux personnes jusqu’à 350 m, selon la nature du matériau transporté. Des dispositions d’urbanisme peuvent être préconisées en conséquence[25].

La commune est en outre située en aval du Barrage d'Éguzon, de classe A[Note 3] et faisant l'objet d'un PPI, mis en eau en 1926, d’une hauteur de 58 mètres et retenant un volume de 57,3 millions de mètres cubes. À ce titre elle est susceptible d’être touchée par l’onde de submersion consécutive à la rupture de cet ouvrage[27].

Toponymie

modifier

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Roche-Libre.

Ses habitants sont appelés les Galtois ou Saint-Gaultiens[28].

Histoire

modifier

Préhistoire

modifier

Antiquité

modifier

Moyen Âge

modifier

Saint-Gaultier doit son nom à Gaultier, abbé de l’abbaye de Lesterps en Charente.

En 1040, le comte de la Marche et le seigneur de Chabanais pillent et incendient l’abbaye de Lesterps. L’abbé Gaultier, absent au moment des faits, porte plainte auprès du souverain pontife qui excommunie les deux criminels. En réparation, le comte de la Marche dut pourvoir aux frais de reconstruction de l’abbaye. Le seigneur de Chabanais, quant à lui, dut faire don d’une terre qu’il possédait alors en Berry et qui s’étendait aux deux rives de la rivière Creuse. Sur la rive gauche, s’élevait Rivarennes. La rive droite est, à cette époque, une terre sans nom, habitée uniquement par quelques paysans.

C’est sur cette terre qu’il fut décidé, à la fin du XIe siècle, de bâtir une église dédiée à l’abbé Gaultier qui mourut en 1070 et fut canonisé trois ans plus tard.

Temps modernes

modifier

Révolution française et Empire

modifier

Saint-Gaultier était le siège d'une prévôté royale et faisait partie de l'élection de La Châtre. La seigneurie du village se partageait entre le prieur et le seigneur de Châteauroux[29].

Époque contemporaine

modifier

La commune fut rattaché du au à la communauté de communes du pays d'Argenton-sur-Creuse.

Politique et administration

modifier

Découpage territorial

modifier

Saint-Gaultier[30] est membre :

Administration municipale

modifier

Tendances politiques et résultats

modifier
Résultats pour la commune des scrutins français depuis 2000.
Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours.
Année Élu Battu Participation
2002 83.69 % Jacques Chirac RPR 16.31 % Jean-Marie Le Pen FN 79.80 % [31]
2007 47.10 % Nicolas Sarkozy UMP 52.90 % Ségolène Royal PS 84.68 % [32]
2012 61.87 % François Hollande PS 38.13 % Nicolas Sarkozy UMP 82.65 % [33]
2017 64.48 % Emmanuel Macron EM 35.52 % Marine Le Pen FN 76.47 % [34]
2022 % Emmanuel Macron LREM % Marine Le Pen RN % [35]
Élections législatives, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élu Battu Participation
Saint-Gaultier est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats des .
Avant 2010, Saint-Gaultier est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats des .
2002 51.68 % Jean-Paul Chanteguet PS 48.32 % Gilles Peyrot-des-Gachons UMP 65.88 % [36]
2007 57.35 % Jean-Paul Chanteguet PS 42.65 % Bernard Pousset UMP 66.50 % [37]
Après 2010, Saint-Gaultier est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats de .
2012 64.18 % Jean-Paul Chanteguet PS 35.82 % François Jolivet UMP 61.24 % [38]
2017 70.46 % François Jolivet UMP 29.54 % Mylène Wunsch FN 44.08 % [39]
2022 % % % [40]
2024 % % % [41]
Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores.
Année Liste 1re Liste 2e Participation
2004 37.37 % Catherine Guy-Quint PS 18.91 % Brice Hortefeux UMP 49.76 % [42]
2009 27.67 % Jean-Pierre Audy UMP 24.34 % Henri Weber PS 44.44 % [43]
2014 24.68 % Bernard Monot FN 22.28 % Brice Hortefeux UMP 46.38 % [44]
2019 28.60 % Jordan Bardella FN 17.26 % Nathalie Loiseau LREM 55.46 % [45]
2024 % % % [46]
Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores.
Année Liste 1re Liste 2e Participation
2004 56.99 % Michel Sapin PS 29.25 % Serge Vinçon UMP 67.74 % [47]
2010 58.89 % François Bonneau PS 28.36 % Hervé Novelli UMP 56.05 % [48]
2015 40.43 % François Bonneau PS 31.00 % Philippe Vigier UDI 61.06 % [49]
2021 % % % [50]
Élections cantonales, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élu Battu Participation
Saint-Gaultier est répartie sur plusieurs cantons, cf. les résultats de ceux de .
2001 % % indisponible %
2004 58.79 % Jean-Louis Simoulin
élu au premier tour
PS 22.89 % Jean-François Lacote DVD 67.74 % [51]
2008 % % indisponible %
2011 47.79 % Jean-Louis Simoulin
élu au premier tour
PS 19.97 % Alexis Quessada UMP 55.66 % [52]
Élections départementales, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élus Battus Participation
Saint-Gaultier est répartie sur plusieurs cantons, cf. les résultats de ceux de .
2015 68.29 % Lydie Lacou
Gérard Mayaud
UD 31.76 % Christelle Jourdain
Laurent Petit
FN 55.46 % [53]
2021 % % % [54]
Référendums.
Année Oui (national) Non (national) Participation
1992 44.66 % (51,04 %) 55.34 % (48,96 %) 72.32 % [55]
2000 73.11 % (73,21 %) 26.89 % (26,79 %) 33.61 % [56]
2005 37.99 % (45,33 %) 62.01 % (54,67 %) 72.19 % [57]


Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2001 Jean-Paul Mourot RPR Gérant de société, secrétaire d'État (1978 → 1981)
Ancien député de l'Indre (3e circ.) (1968 → 1978)
Ancien conseiller général de Tournon-Saint-Martin (1974 → 1985)
Ancien maire du Blanc (1971 → 1977)
mars 2001 mars 2008 Claude Levrat DVD Ancien adjoint
mars 2008 mars 2014 Jean-Louis Simoulin PS Vétérinaire retraité
Conseiller régional du Centre
Conseiller général de Saint-Gaultier (1984 → 2015)
mars 2014 En cours Bruno Chartier DVG Fonctionnaire
Réélu pour le mandat 2020-2026

Instances de démocratie participative

modifier

Finances communales

modifier

Jumelages

modifier

La commune[58] est jumelée avec :

Équipements et services publics

modifier

Eau et déchets

modifier

Espaces publics

modifier

Enseignement

modifier

La commune dépend de la circonscription académique du Blanc.

Postes et télécommunications

modifier

Saint-Gaultier compte un bureau de poste[63].

Justice, sécurité, secours et défense

modifier

Population et société

modifier

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[67]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[68].

En 2021, la commune comptait 1 722 habitants[Note 4], en diminution de 5,54 % par rapport à 2015 (Indre : −3,11 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1319931 1021 3341 6221 6051 7931 9732 034
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0131 9121 9832 1222 2282 2662 5392 4512 422
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 4302 5032 6592 3822 4582 2522 2172 2422 339
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 1332 2352 1742 0421 9951 9341 9761 9581 883
2015 2020 2021 - - - - - -
1 8231 7341 722------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[69] puis Insee à partir de 2006[70].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités

modifier

Le territoire communal est traversé par la voie verte des Vallées[2].

Médias

modifier

La commune est couverte par les médias suivants : La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Berry républicain, L'Écho - La Marseillaise, La Bouinotte, Le Petit Berrichon, France 3 Centre-Val de Loire, Berry Issoudun Première, Vibration, Forum, France Bleu Berry et RCF en Berry.

Culte catholique

modifier

La commune de Saint-Gaultier dépend de l'archidiocèse de Bourges, du doyenné du Val de Creuse et de la paroisse de Saint-Gaultier. Le lieu de culte est l'église Saint-Gaultier[71].

Économie

modifier

Revenus de la population et fiscalité

modifier

Le revenu net déclaré moyen par foyer fiscal et le pourcentage de foyers fiscaux imposables sont présentés dans les tableaux ci-dessous[72],[14] :

Revenu net déclaré moyen par foyer fiscal
2009 2015
Saint-Gaultier ? 18 059 
Indre 19 310  19 175 
Centre-Val de Loire 22 400  20 494 
France 23 433  20 566 
Pourcentage de foyers fiscaux imposables
2009 2015
Saint-Gaultier ?% ?%
Indre 47,9 % 48,7 %
Centre-Val de Loire 55,1 % 55,5 %
France 54,3 % 55,4 %

Entreprises et commerces

modifier

Saint-Gaultier dispose de plusieurs commerces en centre-ville et d'un supermarché.

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[73].

Tourisme et hébergement

modifier

Deux campings sont présents dans la commune :

  • le camping municipal L'Illon qui dispose de 90 emplacements[74] ;
  • le camping l’Oasis du Berry qui dispose de 57 emplacements[75].

Culture locale et patrimoine

modifier

Ville et Pays d'art et d'histoire

modifier

Lieux et monuments

modifier

Église Saint-Gaultier

modifier

L'église fut construite au XIIe siècle[76]. L'église de l'ancien prieuré de Saint-Gaultier qui dépendait de l'abbaye de Lesterps en Charente. L’ancien prieuré était accolé à l’édifice religieux. Il est aujourd'hui devenu un collège d'enseignement général. L'édifice est classé au titre des monuments historiques, le .

Chapelle Notre-Dame-de-Pitié

modifier

Collège Jean-Moulin

modifier

Le collège Jean-Moulin était une ancienne école de moines du XIIe siècle.

Patrimoine culturel

modifier

Personnalités liées à la commune

modifier
  • Sylvain Pérussault (1679-1753), prêtre jésuite, prédicateur et confesseur de Louis XV.
  • Paul Deribéré-Desgardes (1848-1924), homme politique, député de la Mayenne de 1898 à 1906.
  • Raymond Rollinat (1853-1931), herpétologiste français, né à Saint-Gaultier.
  • Charles Dubost (1914-1991), pionnier de la chirurgie cardio-thoracique, né à Saint-Gaultier.
  • Louis-Alfred Trolliet (1850-1919), architecte, mort à Saint-Gaultier. En 1888-1889, il se fit construire une grande demeure (dit "Château de Saint-Gaultier") sur un terrain proche du Champ de Foire ayant appartenu à sa première épouse, originaire de Saint-Gaultier. Il conçut le monument aux morts de la guerre de 1870, érigé dans le cimetière de Saint-Gaultier, ainsi que la chapelle de la Bonne-Dame d'Argenton-sur-Creuse. Il participa à la construction et la rénovation de plusieurs châteaux, manoirs et belles demeures de la région. Il est inhumé en 1919 dans la chapelle qu'il avait dessinée pour sa famille au cimetière de la commune.

Héraldique, logotype et devise

modifier
  Blason
D’or aux deux bourdons de pèlerin avec leurs gourdes attachées passés en sautoir, l’un de gueules en bande, l’autre d’azur en barre brochant sur le 1er, cantonnés de quatre mouchetures d’hermine de sable rangées en fasce, deux à dextre et deux à senestre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 

Les coordonnées de cet article :

Bibliographie

modifier
  • Abbé Guidault, La ville de Saint-Gaultier pendant la Révolution (1790-1801), Châteauroux, A. Mellottée, 1903, 108 p. [1]
  • Pierre Brunaud, Saint-Gaultier et ses environs, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, , 128 p. (ISBN 2-84253-634-7).
  • Philippe Grimbert, Un secret : roman, Paris, Grasset, , 191 p. (ISBN 2-246-67011-X)[Note 5].
  • Laurence Chatel de Brancion [dir.], Val de Creuse et Val d'Anglin. Nature et patrimoine. Guide, Bélâbre, Histaval, 2023, p. 237-244, notice de Françoise Trotignon.

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier
  1. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  2. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite ville-centre lorsque sa population représente plus de 50 % de la population de l’agglomération ou de la population de la commune la plus peuplée. Dans le cas de l'unité urbaine de Saint-Gaultier, il y a une ville-centre et une commune de banlieue.
  3. Le classement des barrages est fonction de deux paramètres : hauteur et volume retenu[26].
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  5. Dans ce roman, le père du narrateur avec une partie de sa famille trouve refuge en 1942 à Saint-Gaultier.

Références

modifier
  1. a b et c « Indre », sur le site de Lion 1906 (consulté le ).
  2. a b c et d « Saint-Gaultier » sur Géoportail (consulté le 10 juin 2019)..
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. « Orthodromie entre Saint-Gaultier et Rosnay », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Rosnay », sur la commune de Rosnay - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Rosnay », sur la commune de Rosnay - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  9. « La grille communale de densité », sur insee,fr, (consulté le ).
  10. « Unité urbaine 2020 de Saint-Gaultier », sur insee.fr (consulté le ).
  11. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Saint-Gaultier ».
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. a et b « Comparateur de territoire : Commune de Saint-Gaultier (36192) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  15. a b et c « Saint-Gaultier », sur le site de ViaMichelin (consulté le ).
  16. « Indre (36) - Fiches horaires », sur le site du Réseau de mobilité interurbaine (consulté le ).
  17. « Fiches Horaires », sur le site SNCF TER Centre-Val de Loire (consulté le ).
  18. « Didacticiel de la règlementation parasismique : Indre », sur le site de la Prévention du risque sismique (consulté le ).
  19. a b et c « Les risques près de chez moi - commune de Saint-Gaultier », sur Géorisques (consulté le )
  20. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le )
  21. « Dossier départemental des risques majeurs dans l'Indre », sur www.indre.gouv.fr (consulté le ), partie 1 - chapitre Risque inondation.
  22. « Atlas du risque de feux de forêt en Centre – Val de Loire », sur www.centre-val-de-loire.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le )
  23. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  24. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le )
  25. « Dossier départemental des risques majeurs dans l'Indre », sur www.indre.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque transport de matières dangereuses.
  26. Article R214-112 du code de l’environnement
  27. « Dossier départemental des risques majeurs dans l'Indre », sur www.indre.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque rupture de barrage.
  28. « Saint-Gaultier (36192) », sur le site d'Habitants.fr (consulté le ).
  29. Eugène Hubert, Dictionnaire historique, géographique et statistique de l'Indre, Châteauroux, L. Badel, (lire en ligne), p. 173.
  30. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Insee 2
  31. Résultats des élections présidentielles de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  32. Résultats des élections présidentielles de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  33. Résultats des élections présidentielles de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  34. Résultats des élections présidentielles de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  35. Résultats des élections présidentielles de 2022 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  36. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  37. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  38. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  39. Résultats des élections législatives de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  40. Résultats des élections législatives de 2022 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  41. Résultats des élections législatives de 2024 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  42. Résultats des élections européennes de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  43. Résultats des élections européennes de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  44. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  45. Résultats des élections européennes de 2019 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  46. Résultats des élections européennes de 2024 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  47. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  48. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  49. Résultats des élections régionales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  50. Résultats des élections régionales de 2021 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  51. Résultats des élections cantonales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  52. Résultats des élections cantonales de 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  53. Résultats des élections départementales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  54. Résultats des élections départementales de 2021 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  55. Résultats des élections référendaires de 1992 sur le site PolitiqueMania.
  56. Résultats des élections référendaires de 2000 sur le site PolitiqueMania.
  57. Résultats des élections référendaires de 2005 sur le site PolitiqueMania.
  58. « Saint-Gaultier », sur le site de la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée (consulté le ).
  59. « Office de Tourisme de la Vallée de la Creuse – Bureau de Saint-Gaultier », sur le site de Berry Province (consulté le ).
  60. « Maison de services au public (MSAP) - Saint-Gaultier », sur le site de Service-Public.fr (consulté le ).
  61. « Liste des établissements scolaires de l'Indre - Année scolaire 2018/2019 » [PDF], sur le site de l'Académie d'Orléans-Tours (consulté le ).
  62. « Regroupements pédagogiques intercommunaux (R.P.I.) » [PDF], sur le site de l'Académie d'Orléans-Tours (consulté le ).
  63. « La Poste près de chez vous : Bureaux de poste, La Poste Agences Communales, La Poste Relais », sur le site de La Poste (consulté le ).
  64. « Brigade de gendarmerie - Saint-Gaultier », sur le site de Service-Public.fr (consulté le ).
  65. « Trouver un centre », sur le site du SDIS 36 (consulté le ).
  66. « Avec le Département, des routes encore plus sûres ! », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le ).
  67. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  68. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  69. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  70. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  71. « Paroisses et doyennés », sur le site du Diocèse de Bourges (consulté le ).
  72. « Revenus et pauvreté des ménages en 2015 - tous les niveaux géographiques » [PDF], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  73. « Valençay », sur le site des Fromages AOP (consulté le ).
  74. « Camping municipal L'Illon », sur le site de campingfrance.com (consulté le ).
  75. « Camping l’Oasis du Berry », sur le site de Berry Province (consulté le ).
  76. Notice no PA00097451, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.