Réseau routier de l'Indre

Réseau routier de l'Indre
Carte du réseau routier national (autoroutes et routes nationales) dans le département de l'Indre.
Carte du réseau routier national (autoroutes et routes nationales) dans le département de l'Indre.
Géographie
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Superficie 6 791 km2
Population 222 232 hab. (2017)
Caractéristiques générales
Longueur totale 11 334 km (2018)
Densité de réseau 1.7 km/km2
Densité de réseau 2 51 km/1 000 hab.
Consistance
Autoroutes 98 km (2018)
Routes nationales 37 km (2018)
Routes départementales 4 982 km (2018)
Voies communales 6 217 km (2018)
Accidentalité routière
Nombre d'accidents 120 (2018) ,[a]
dont mortels 11 (2018)
Tués 11 (2018)
-17 % (2017/2010)
(France : - 14 %)
Blessés hospitalisés 63 (2018)
Blessés légers 75 (2018)
Le département de l'Indre en France.
Le département de l'Indre en France.

Le réseau routier de l'Indre est le réseau routier français situé dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Comme pour tout le réseau routier français il se divise en deux catégories : les routes principales (autoroutes et routes nationales) et les routes secondaires (routes départementales et routes communales).

HistoireModifier

XVIIIe siècleModifier

De 1750 à 1784, l’ensemble du réseau routier est pour la première fois cartographié à grande échelle (au 86400e) et de manière complète par Cassini de Thury, à la demande de Louis XV. Ces cartes sont d’une grande richesse toponymique, mais d’une grande pauvreté quant à la figuration du relief et de l’altimétrie. De même les chemins secondaires sont rarement représentés, du fait d’une part de leur état médiocre, d’autre part de leur faible importance économique[1],[2],[3],[4].

XIXe siècleModifier

En 1850[5], l’atlas national illustré réalisé par Victor Levasseur est un précieux témoignage du XIXe siècle, les cartes coloriées à la main sont entourées de gravures indiquant statistiques, notes historiques et illustrations caractéristiques des départements. Sur ces cartes sont représentées les routes, voies ferrées et voies d'eaux. Par ailleurs, les départements sont divisés en arrondissements, cantons et communes.

XXe siècleModifier

Réforme de 1930Modifier

 
La borne Michelin au lieu-dit « Les Thomasses » à Mosnay en 2011.

Devant l'état très dégradé du réseau routier au lendemain de la Première Guerre mondiale et l'explosion de l'industrie automobile, l'État, constatant l'incapacité des collectivités territoriales à remettre en état le réseau routier pour répondre aux attentes des usagers, décide d'en prendre en charge une partie. L'article 146 de la loi de finances du prévoit ainsi le classement d'une longueur de l'ordre de 40 000 kilomètres de routes départementales dans le domaine public routier national[6].

En ce qui concerne le département de l'Indre, ce classement devient effectif à la suite du décret du [7],[b].

Réforme de 1972Modifier

En 1972, un mouvement inverse est décidé par l'État. La loi de finances du prévoit le transfert dans la voirie départementale de près de 53 000 kilomètres de routes nationales[8]. Le but poursuivi est[9] :

  • d'obtenir une meilleure responsabilité entre l'État et les collectivités locales en fonction de l'intérêt économique des différents réseaux ;
  • de permettre à l'État de concentrer ses efforts sur les principales liaisons d'intérêt national ;
  • d'accroître les responsabilités des assemblées départementales dans le sens de la décentralisation souhaitée par le gouvernement ;
  • d'assurer une meilleure gestion et une meilleure programmation de l'ensemble des voies.

Le transfert s'est opéré par vagues et par l'intermédiaire de plusieurs décrets publiés au Journal officiel. Après concertation, la très grande majorité des départements a accepté le transfert qui s'est opéré dès 1972. En ce qui concerne le département de l'Indre, le transfert est acté avec un arrêté interministériel publié au journal officiel le [10],[c].

XXIe siècleModifier

 
La borne E53a délimant la Vienne et l'Indre, à Lurais, en 2020.

Réforme de 2005Modifier

Une nouvelle vague de transferts de routes nationales vers les départements intervient avec la loi du relative aux libertés et responsabilités locales, un des actes législatifs entrant dans le cadre des actes II de la décentralisation où un grand nombre de compétences de l'État ont été transférées aux collectivités locales. Dans le domaine des transports, certaines parties des routes nationales sont transférées aux départements et, pour une infime partie, aux communes (les routes n'assurant des liaisons d'intérêt départemental)[11].

Le décret en Conseil d’État définissant le domaine routier national[12] prévoit ainsi que l’État conserve la propriété de 8 000 kilomètres d’autoroutes concédées et de 11 800 kilomètres de routes nationales et autoroutes non concédées et qu'il cède aux départements un réseau de 18 000 kilomètres[13].

Dans le département de l'Indre, le transfert est décidé par arrêté préfectoral signé le [d]. 126 kilomètres de routes nationales sont déclassées. La longueur du réseau routier national dans le département passe ainsi de 163 kilomètres en 2004 à 45 en 2006 pendant que celle du réseau départemental s'accroît de 4 841 à 4 988 kilomètres.

CaractéristiquesModifier

Consistance du réseauModifier

Le réseau[e] routier comprend cinq catégories de voies :

Au , le réseau routier du département de l'Indre occupe ainsi le 51e rang au niveau national sur les 96 départements métropolitains quant à sa longueur et le 72e quant à sa densité avec 1,6 kilomètre par kilomètre carré de territoire[18],[19].

Trois grandes réformes ont contribué à faire évoluer notablement cette répartition en 1930, 1972 et 2005.

Évolution du réseau routier entre 2002 et 2017[18],[19]
Années Autoroutes
(en km)
Routes nationales
(en km)
Routes départementales
(en km)
Voies communales
(en km)
Total
(en km)
2002 97 162 4 835 5 653 10 747
2003 4 830 5 666 10 755
2004 163 4 841 5 718 10 819
2005 45 4 820 5 731 10 693
2006 4 988 5 748 10 878
2007 98 46 4 977 5 829 10 950
2008 37 10 941
2009 5 970 11 082
2010 6 080 11 192
2011 4 978 11 193
2012 4 982 6 100 11 217
2013 6 121 11 238
2014
2015 6 140 11 527
2016 6 148 11 265
2017 6 192 11 309
2018 6 217 11 334
2019
2020

Nomenclature des routesModifier

Le réseau routier au [20],[21] est présenté dans les tableaux ci-après :

Autoroute et route nationaleModifier

Noms Dessertes entières Territoires communaux traversés dans l'Indre
A 20 VierzonLimogesMontauban (via Toulouse) Meunet-sur-Vatan · Vatan · Liniez · La Champenoise · Brion · Coings · Déols · Saint-Maur · Velles · Luant · Tendu · Saint-Marcel · Argenton-sur-Creuse · Celon · Vigoux · Parnac · Mouhet
RN 151 DéolsAuxerre Déols · Montierchaume · Neuvy-Pailloux · Saint-Aoustrille · Issoudun · Saint-Georges-sur-Arnon

Routes majeuresModifier

Les routes majeures[f] représentes 333,958 km.

Routes
départementales
Désignations des itinéraires Point routier
origine
Point routier
extremité
Longeur
(Km)
40 RD 920RD 67 2+000 5+43 2,888
67 RD 925RD 943 16+409 29+409 12,923
RD 920RD 943 (Ozans) 29+409 31+874 2,446
920 N 151A20   14 32+201 42+811 13,149
925 Limite département du CherChâteauroux 0+000 30+893 30,878
RD 67A20 32+65 38+1000 1,300
927 RD 951RD 943 (La Châtre) 0+000 47+198 46,088
927b RD 951RD 927 0+000 0+326 0,326
940 La Châtre ↔ Limite département de la Creuse 0+000 17+702 17,750
RD 927RD 943 (La Châtre) 17+702 18+445 0,905
940a La Châtre (Rue de Belgique) 0+000 0+205 0,205
943 Limite département d'Indre-et-LoireA20 46+743 102+1052 48,422
RD 920 ↔ Limite département du Cher 0+000 46+734 46,401
951 Limite département de la VienneA20 0+000 55+135 54,600
956 Limite département de Loir-et-CherN 151 0+000 51+865 52,151
990 RD 920RD 67 2+000 6+198 3,526

Routes mineuresModifier

Les routes mineures[g] représentes 1 091,730 km.

Routes
départementales
Désignations des itinéraires Point routier
origine
Point routier
extremité
Longeur
(Km)
1 Argenton-sur-CreuseSaint-Benoît-du-Sault 40+000 58+944 18,865
Buzançais 0+000 0+457 0,490
Neuillay-les-Bois 40+000 58+944 18,865
3 Le Blanc 14+317 17+51 2,730
4 ValençayChabris 15+707 15+940 0,233
6 Mézières-en-BrenneLureuilTournon-Saint-Martin 5+143 27+497 22,338
8 ÉcueilléLevrouxIssoudun 0+000 54+631 54,686
9 IssoudunN 151 (Silo) 12+240 13+427 0,932
Issoudun N 151 au carrefour RD 9/RD 16 5+3 12+158 9,146
10 Limite département de la VienneBélâbreLa Châtre-LanglinA20   21 25+760 57+805 30,477
BélâbreLe Blanc 16+000 25+760 10,093
11 Saint-GaultierBuzançaisÉcueillé ↔ Limite département d'Indre-et-Loire 0+000 56+699 56,913
12 RD 14Ardentes 16+107 17+842 1,752
12c RD 943RD 12 0+893 3+86 2,141
13 Châtillon-sur-IndreRD 960 8+825 33+337 24,036
14 Lothiers ↔ Limite département du Cher 0+000 39+979 40,020
Méobecq 52+424 53+59 0,643
15 Rosnay 69+137 70+434 1,288
RuffecBélâbre 78+293 85+479 7,209
Mézières-en-BrenneRD 21 53+350 55+15 1,591
16 Carrefour RD 9/RD 16 ↔ Limite département du Cher 0+000 4+227 4,223
17 Le BlancDouadic 7+789 16+376 8,532
18 RD 43b vers Villiers 11+761 14+695 2,959
19 RD 943RD 925 14+828 26+706 12,005
20 Douadic 11+66 11+389 0,323
21 CluisOrsennes 72+000 72+967 0,967
OrsennesRD 30 72+967 77+533 4,712
OrsennesLourdoueix-Saint-Michel 77+660 84+192 6,545
Neuillay-les-BoisMéobecq 40+112 41+538 1,430
Mézières-en-BrenneVilliers 13+889 20+100 6,250
24 Migné 29+984 30+104 0,130
25 ChabrisRD 960 0+000 20+494 20,401
27 RD 925 (Neuillay-les-Bois)MéobecqRosnayLe Blanc 10+860 45+560 34,469
27b RD 27 (Le Blanc)N 151 0+000 1+972 1,790
30 PommiersOrsennes 31+835 33+440 1,599
Orsennes 33+440 37+808 4,365
33 Limite département de Loir-et-CherRD 37 24+687 30+000 5,208
36 ÉguzonSaint-Benoît-du-Sault ↔ Limite département de la Vienne 0+000 32+821 32,365
Lourdoueix-Saint-MichelAigurande 47+1000 54+1036 6,375
37 Luçay-le-MâleVillentrois 0+000 7+981 7,990
38 CluisRD 75 17+572 19+377 2,233
Baïonnette entre la RD 40 et la RD 40 4+533 5+285 0,989
39 GargilesseCuzion 17+928 19+359 1,440
40 Le PoinçonnetVelles 5+43 12+28 7,107
Badecon-le-PinGargilesseCuzion 30+112 37+284 7,087
43 DouadicSaint-Michel-en-Brenne 18+558 30+156 11,734
Châtillon-sur-IndreRD 43b 44+311 49+1056 5,737
43b RD 18 (Châtillon-sur-Indre)RD 18 (Murs) 0+000 2+637 2,635
45 ÉguzonCuzion 5+344 11+697 6,371
48 Argenton-sur-CreuseOrsennes 8+18 24+535 16,495
55 A20   18RD 920 13+239 13+877 0,637
63b Saint-GenouRD 943 0+000 2+444 2,453
67 RD 925 (Saint-Maur)Niherne 9+445 16+399 6,941
68 Thevet-Saint-Julien 33+983 34+154 0,170
69 RD 943Thevet-Saint-Julien 0+000 10+156 10,144
72 CuzionOrsennes 37+1147 44+438 6,607
74 Neuvy-Saint-Sépulchre (RD 74c à RD 927) 12+734 12+868 0,134
74c Neuvy-Saint-Sépulchre (RD 990 à RD 74) 0+000 3+52 3,037
75 CluisOrsennes 0+000 2+730 2,761
80 Niherne ↔ Surins 23+862 24+731 0,889
80b Surins ↔ RD 943 0+000 1+000 0,635
96 N 151RD 80 (Montierchaume) 0+000 3+446 3,413
138 Buzançais 00+000 4+239 4,248
913 Argenton-sur-CreuseÉguzon 0+000 24+888 24,905
917 RD 943 ↔ Limite département du Cher 0+000 20+130 20,296
918 Limite département du CherRD 943 0+000 53+1165 52,931
920 Limite département du CherA20 (Vatan) 0+000 11+147 11,168
N 151 ↔ Céré (Coings) 11+148 32+201 3,944
Limite département de la CreuseArgenton-sur-CreuseA20   14 42+811 94+823 52,680
922 Limite département du CherVatan 0+000 14+110 14,112
925 Limite département d'Indre-et-LoireA20 38+1000 88+514 49,562
926 VatanRD 925 00+000 51+324 51,221
927 Limite département de la VienneBélâbreSaint-Gaultier 51+468 77+469 26,035
940 La Châtre ↔ Limite département du Cher 18+449 35+529 17,212
950 Limite département d'Indre-et-LoireLe Blanc 0+000 15+1096 16,188
951bis Thevet-Saint-Julien ↔ Limite département du Cher 18+932 27+899 9,008
Pouligny-Saint-Martin ↔ Limite département de la Creuse 0+601 18+932 18,405
960 Limite département d'Indre-et-LoireValençayVatanIssoudun 0+000 59+193 58,730
975 Limite département d'Indre-et-Loire ↔ Limite département de la Vienne 0+000 59+280 58,449
990 Le PoinçonnetAigurande (Limite département de la Creuse) 6+198 47+1079 41,224

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

ExploitationModifier

L'exploitation est assurée par la Direction interdépartementale des Routes Centre-Ouest (DIRCO), par le conseil départemental de l'Indre et par les communes.

Direction interdépartementale des routesModifier

La direction interdépartementale des routes centre-ouest[22] assure l'entretien, l'exploitation et la gestion de :

Le département de l'Indre dépend de l'antenne d'Argenton-sur-Creuse[23] où se trouve le siège. Deux centres d'entretiens et d'interventions sont chargés de l'exploitation de l'antenne. Ils sont situés à Vatan[23] (47° 02′ 56″ N, 1° 47′ 57″ E) et Argenton-sur-Creuse[23] (46° 34′ 29″ N, 1° 29′ 59″ E). De plus un point d'appui (dépôt) se trouve à Châteauroux[23] (46° 50′ 53″ N, 1° 42′ 14″ E).

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Conseil départementalModifier

Le conseil départemental de l'Indre[24],[25] assure l'entretien, l'exploitation et la gestion des routes départementales du département. Pour cela vingt-deux[24] centres d'entretiens et d'exploitations de la route (CEER) assurent l'aménagement et l'entretien du réseau routier et sont répartis en trois unités territoriales qui sont : Le Blanc, La Châtre et Vatan[26].

Unité territoriale du Blanc[27]
Bases Routières CEER Localisation
Bélâbre-Le Blanc-Tournon Bélâbre
Le Blanc
Tournon-Saint-Martin
46° 33′ 28″ N, 1° 09′ 51″ E
46° 38′ 31″ N, 1° 04′ 16″ E
46° 43′ 32″ N, 0° 57′ 36″ E
Argenton-Saint-Gaultier Argenton-sur-Creuse
Saint-Gaultier
46° 35′ 39″ N, 1° 31′ 25″ E
46° 38′ 36″ N, 1° 25′ 24″ E
Buzançais Buzançais 46° 52′ 48″ N, 1° 24′ 45″ E
Châtillon-Mézières Châtillon-sur-Indre
Mézières-en-Brenne
46° 59′ 39″ N, 1° 09′ 42″ E
46° 48′ 57″ N, 1° 12′ 30″ E

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Unité territoriale de La Châtre
Bases Routières CEER Localisation
Éguzon-Saint-Benoît Éguzon-Chantôme
Saint-Benoît-du-Sault
46° 26′ 48″ N, 1° 35′ 03″ E
46° 27′ 18″ N, 1° 22′ 45″ E
Aigurande-Neuvy Aigurande
Neuvy-Saint-Sépulchre
46° 26′ 28″ N, 1° 50′ 13″ E
46° 35′ 43″ N, 1° 48′ 08″ E
La Châtre-Sainte-Sévère La Châtre
Sainte-Sévère-sur-Indre
46° 36′ 23″ N, 1° 59′ 33″ E
46° 29′ 26″ N, 2° 04′ 11″ E

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Unité territoriale de Vatan
Bases Routières CEER Localisation
Ardentes-Châteauroux Ardentes
Châteauroux
46° 44′ 47″ N, 1° 49′ 48″ E
46° 48′ 55″ N, 1° 43′ 06″ E
Issoudun-Vatan Issoudun
Vatan
?
47° 04′ 47″ N, 1° 48′ 49″ E
Écueillé-Levroux Écueillé
Levroux
47° 04′ 38″ N, 1° 21′ 42″ E
46° 58′ 42″ N, 1° 36′ 23″ E
Chabris-Valençay Chabris
Valençay[28]
47° 15′ 33″ N, 1° 38′ 52″ E
47° 08′ 12″ N, 1° 34′ 49″ E

Projets et réalisationsModifier

Mise à 2x2 voies de la RD 920Modifier

La mise à 2x2 voies (2 800 m) de la RD 920[29] (rocade est de Châteauroux) fut inauguré en .

Déclarés d’utilité publique le , les travaux ont commencé en . Ils avaient été précédés par la rénovation des ponts de Bitray en 2009-2010 et l’élargissement du pont sous les voies ferrées à Bitray en 2013.

Un échangeur de type losange à lunette entre les RD 920 et 925 fut construit suivi d’une voie parallèle de 1 200 mètres pour le désenclavement des riverains et la circulation des cycles et cyclomoteurs.

Deux systèmes d’assainissement séparés ont été posés pour la plate-forme routière d'une part et pour le rétablissement des écoulements des eaux pluviales des bassins versants naturels interceptés.

Trois ouvrages d’art ont été construits.

Le chantier, d’un montant global de 15 000 000 € a été financé par le conseil départemental de l'Indre (50 %) et l’État (50 %).

Cet aménagement permet de connecter les zones d’activités (ZI de la Malterie, de la Martinerie, de Bitray et Ozans), l’aéroport, l’autoroute A 20 et l’entrée de la commune de Châteauroux.

Suppressions de passages à niveauxModifier

Dans le cadre de travaux SNCF sur la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, plusieurs passages à niveau ont été supprimés et remplacé par des ponts. C'est le cas pour les communes suivantes : Vigoux, Tendu, Saint-Maur, Montierchaume[30], Thizay[31], Neuvy-Pailloux[31], Migny[32] et Sainte-Lizaigne[33],[32].

Sécurité routière dans l'IndreModifier

AccidentsModifier

CorporelsModifier

Le nombre d'accidents corporels[34],[35] par années est inscrit dans le tableau ci-dessous :

1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
803 773 800 739 804 687 693 546 524 541 530 447 384 398 367 316 318 306 438 413 413 375 337 299
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
323 338 400 338 306 287 286 256 265 246 239 200 199 168 120 ? en cours

GravesModifier

Le nombre d'accidents grave[36],[37],[38],[39],[40],[41],[42],[43],[44] par années est inscrit dans le tableau ci-dessous :

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
128 104 110 108 108 101 89 82 64 ? en cours

MortelsModifier

Le nombre d'accidents mortels[36],[37],[38],[39],[40],[41],[42],[43],[44] par années est inscrit dans le tableau ci-dessous :

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
19 13 17 21 21 12 18 18 11 ? en cours

BlessésModifier

Le nombre de blessées[36],[37],[38],[39],[40],[41],[42],[43],[44] par années est inscrit dans le tableau ci-dessous :

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Légers 258 216 225 186 195 133 169 126 75 ? en cours
Hospitalisé 124 108 101 107 107 104 79 76 63 ? en cours
Total 382 324 326 293 302 237 248 202 138 ? en cours

TuésModifier

Le nombre de tués[36],[37],[38],[39],[40],[41],[42],[43],[44] par années est inscrit dans le tableau ci-dessous :

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
23 16 17 21 22 13 18 19 11 ? en cours

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les statistiques d'accidents recensent les accidents s'étant produits sur les réseaux publics (autoroutes, routes nationales, routes départementales et voies communales) mais aussi hors réseau public, sur les parkings publics et sur les autres voies.
  2. Le décret classe une partie du réseau routier national dans le domaine public routier départemental.
  3. Le décret déclasse une partie du réseau routier national dans le domaine public routier départemental.
  4. Le décret déclasse une partie du réseau routier national dans le domaine public routier départemental.
  5. Le linéaire de routes par catégories peut évoluer avec la création de routes nouvelles ou par transferts de domanialité entre catégories par classement ou déclassement, lorsque les fonctionnalités de la route ne correspondent plus à celle attendues d'une route de la catégorie dans laquelle elle est classée. Ces transferts peuvent aussi résulter d'une démarche globale de transfert de compétences d'une collectivité vers une autre.
  6. Le conseil départemental de l’Indre classes les routes majeures comme routes de « Catégorie 1 ».
  7. Le conseil départemental de l’Indre classes les routes mineures comme routes de « Catégorie 2 ».

RéférencesModifier

  1. Cartes de Cassini : zone Nord de Châteauroux disponible sur Gallica.
  2. Cartes de Cassini : zone de Châteauroux disponible sur Gallica.
  3. Cartes de Cassini : zone d'Issoudun disponible sur Gallica.
  4. Cartes de Cassini : zone de La Châtre disponible sur Gallica.
  5. Carte Levasseur du département de l’Indre sur Wikimedia Commons, consulté le 15 janvier 2020.
  6. Jacques Borredon, Code de la voirie routière et textes annexes - explicitations et commentaires, Éditions du Papyrus, , 645 p., p. 22-23-87.
  7. « Fac-simile du décret paru au Journal officiel » [PDF], sur le site de Wikisara, (consulté le 15 janvier 2020).
  8. « Projet de loi relatif aux libertés et aux responsabilités locales - Chapitre 1 - la voirie », sur le site du Sénat (consulté le 15 janvier 2020).
  9. Rapport sur le transfert du réseau de la voirie nationale secondaire dans la voirie départementale, Orléans, Conseil général du Loiret, .
  10. « Fac-simile de l'arrêté interministériel paru au Journal officiel » [PDF], sur le site de Wikisara, (consulté le 15 janvier 2020).
  11. « La décentralisation : acte II », sur le site de Vie publique, (consulté le 15 janvier 2020).
  12. Décret n° 2005-1499 du 5 décembre 2005 relatif à la consistance du réseau routier national.
  13. « Rapport d'information sur la mise en application de la loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales. » [PDF], sur le site de l'Assemblée nationale, (consulté le 15 janvier 2020), p. 42.
  14. Code de la voirie routière - Article L123-1.
  15. Code de la voirie routière - Article L131-1.
  16. Code de la voirie routière - Article L141-1.
  17. Code de la voirie routière - Article L61-1.
  18. a et b « Mémento des transports urbains et routiers 2017 : Chapitre 3 : Transports urbains et routiers 1ère partie », sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire (consulté le 15 janvier 2020).
  19. a et b « Mémento des transports urbains et routiers 2018 : Chapitre 3 : Transports urbains et routiers 1ère partie », sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire (consulté le 15 janvier 2020).
  20. « Département de l'Indre » sur Géoportail (consulté le 15 janvier 2020).
  21. « Schema Directeur Routier Départemental 2017 », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  22. « Nos missions », sur le site de la DIR Centre-Ouest (consulté le 15 janvier 2020).
  23. a b c d e et f « Le réseau, les implantations », sur le site de la DIR Centre-Ouest (consulté le 15 janvier 2020).
  24. a et b « Avec le Département, des routes encore plus sûres ! », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  25. « Le service hivernal dans l'Indre », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  26. « Organisation Territoriale de la Direction des Routes » [PDF], sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  27. « Un bâtiment à énergie positive exemplaire », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  28. « De nouveaux locaux pour le CEER de Valençay », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  29. « La Rocade-Est est en service », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  30. « Suppression des passages à niveau sur la RD.96 », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  31. a et b « Un passage à niveau en cours de suppression », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  32. a et b « La modernisation de la ligne POLT se poursuit, l'amélioration de la sécurité aussi », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  33. « Passage à niveau de Sainte-Lizaigne : les travaux avancent », sur le site du Conseil départemental de l'Indre (consulté le 15 janvier 2020).
  34. « Mémento des transports urbains et routiers 2017 : Chapitre 3 : Transports urbains et routiers 2ème partie », sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire (consulté le 15 janvier 2020).
  35. « Mémento des transports urbains et routiers 2018 : Chapitre 3 : Transports urbains et routiers 2ème partie », sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire (consulté le 15 janvier 2020).
  36. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2010 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).
  37. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2011 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).
  38. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2012 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).
  39. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2013 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).
  40. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2014 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).
  41. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2015 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).
  42. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2016 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).
  43. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2017 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).
  44. a b c et d « Données annuelles en référence au bilan 2018 : Résultats départementaux », sur le site de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (consulté le 15 janvier 2020).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier