Prix Saintour

Prix décerné par l'Académie française

Le prix Saintour, de la fondation du même nom, est un ancien prix annuel de littérature, créé en 1889 par l'Académie française[1],[2]

L'Institut de France et l'Académie française ont évoqué le prix Saintour, pour les premières distinctions, lors de la séance publique annuelle du jeudi , présidée par Camille Doucet, secrétaire perpétuel de l'Académie française[3].

LauréatsModifier

De 1893 à 1924Modifier

  • 1893 :
    • Gaston de Raimes pour Soldats de France, actions héroïques
    • André Saglio pour Maisons d’hommes célèbres
  • 1894 :
    • Charles-Louis Livet pour Lexique comparé de la langue de Molière et des autres écrivains
  • 1895 :
    • Edmond Huguet pour Étude sur la syntaxe de Rabelais
    • Maxime Lanusse pour De l’influence du dialecte gascon sur la langue française, de la fin du XVe siècle à la seconde moitié du XVIIe siècle
    • Abbé Charles Urbain pour Nicolas Coeffeteau (1574-1623)
  • 1896 :
  • 1897 :
  • 1898 :
    • Léon Brunschvicg pour Blaise Pascal
    • Abbé Joseph Lebarq pour Œuvres oratoires de Bossuet
    • Maurice Souriau pour La préface de Cromwell, de Victor Hugo
  • 1899 :
  • 1900 :
    • Ferdinand Brunot pour Histoire de la langue française, des origines à nos jours
    • Louis Clément pour Henri Estienne et son œuvre française
  • 1901 :
    • Joseph Bédier pour Le roman de Tristan et Iseut
    • Henri Chamard pour Joachim du Bellay (1522-1560)
    • Arthur et Paul Desfeuilles pour Lexique de la langue de Molière
  • 1902 :
    • Auguste Hamon pour Jean Bouchet (1476-1557)
    • Charles Marty-Laveaux pour Ensemble de ses travaux sur le XVIe siècle
  • 1903 :
    • Guillaume Hüszar pour Corneille et le théâtre espagnol
    • Elvire Samfiresco pour Ménage : polémiste, philologue, poète
    • Léon Séché pour Œuvres complètes de Joachim du Bellay
  • 1904 :
    • Antoine Albalat pour Le travail du style enseigné par les corrections manuscrites des grands écrivains
    • Henri Chardon pour Scarron inconnu. Les personnages du roman comique
    • Remy de Gourmont pour La culture des idées, Le problème du style et Esthétique de la langue française
    • Georges Doncieux pour Le romancero populaire de la France
  • 1905 :
    • Henri Chamard pour Joachim du Bellay. La Défense et illustration de la langue française
    • Ferdinand Gohin pour Les transformations de la langue française au XVIIIe siècle (1740-1789)
    • Paul Laumonier pour Œuvres poétiques de Jacques Péletier du Mans
    • Jacques Trénel pour L’Ancien Testament et la langue française du moyen-âge. L’élément biblique dans l’œuvre d’Agrippa d’Aubigné
  • 1906 :
    • Joseph Anglade pour Le troubadour Guiraut Riquier, étude de la décadence de l’ancienne poésie provençale
    • Félix Piquet pour L’originalité de Gottfried de Strasbourg dans son poème de Tristan et Isolde
  • 1907 :
    • Louis Lautrey pour Journal de voyage de Montaigne
    • Louis Mellerio pour Lexique de Ronsard
    • Fortunat Strowski pour Édition des Essais de Michel de Montaigne
  • 1908 :
    • Edmond Girard pour Œuvres de Tristan l’Hermite
    • Edmond Huguet pour Petit glossaire des classiques français du XVIIe siècle
    • Abbé J.-A. Quillacq pour La langue et la syntaxe de Bossuet
    • R.L. Græme Ritchie pour Recherches sur la syntaxe de la conjonction "que" dans l’ancien français
  • 1909 :
    • René Onillon pour Glossaire étymologique et historique des patois et des parlers de l’Anjou
    • Théodore Rosset pour Entretien, doutes, critique et remarques du Père Bouhours sur la langue française (1671-1692)
    • Anatole-Joseph Verrier pour Glossaire étymologique et historique des patois et des parlers de l’Anjou
  • 1910 :
    • Bulletin du parler français au Canada
    • Vladimir Chichmarev pour Guillaume de Machaut. Poésies lyriques
    • Frédéric Lachèvre pour Le libertinage devant le Parlement de Paris. Le procès du poète Théophile de Viau (11 juillet 1623-1er septembre 1625)
    • Hugues Vaganay pour Les amours de P. de Ronsard Vandomois, commentées par Marc-Antoine de Muret
  • 1911 :
    • Gustave Boissière pour Remarques sur les poésies de Malherbe, de Urbain Chevreau
    • Ferdinand Gohin pour Œuvres poétiques, de Antoine Héroët
    • Abbé Eugène Griselle pour Éditions de Bossuet et Fénelon. Leur correspondance. Richelieu et Louis XIII. Lettres inédites
    • Henri-Joseph Molinier pour Essai biographique et littéraire sur Octavien de Saint-Gelays, évêque d’Angoulême (1468-1502) et Mellin de Saint-Gelays (1490-1558)
  • 1912 :
    • Paul Berret pour Le moyen-âge dans la légende des siècles et les sources de Victor Hugo
    • Albert Chérel pour Explications des maximes des Saints sur la vie intérieure, de Fénelon
    • Philippe Martinon pour Les Strophes
    • Charles Oulmont pour Pierre Gringore
    • Théodore Rosset pour Les origines de la prononciation moderne étudiées au XVIIe siècle
    • Louis Thuasne pour Villon et Rabelais
  • 1913 :
    • Octave Carion pour Méthode nouvelle pour l’étude des homonymes de la langue française
    • Léon Clédat pour Dictionnaire étymologique de la langue française
    • Paul Laumonier pour La vie de Pierre de Ronsard, de Claude Binet (1586)
    • Lazare Sainéan pour Les sources de l’argot ancien
  • 1914 :
    • Antoine Albalat pour Comment il faut lire les auteurs classiques français
    • François Gébelin pour Correspondance de Montesquieu
    • Maurice Grammont pour Le vers français, ses moyens d’expression, son harmonie
    • G. O. d'Harvé pour Parlons bien !
    • André Morize pour Correspondance de Montesquieu
    • Hans Sternischa pour Deux grammairiens de la fin du XVIIIe siècle (L. Aug. Alemand et Andry de Bois-Regard)
  • 1915 :
    • Maxime David
    • Georges Feuilloy
    • René Sturel
    • Léon Vouaux
  • 1917 :
  • 1918 :
    • Émile Magne pour Lettres inédites de Mme Louise de Gonzague sur la cour de Louis XIV
    • Adolphe van Bever pour Les poètes du terroir du XVe au XXe siècle
    • Divna Veković pour Dictionnaire français-serbe et serbe-français
  • 1919 :
    • Lucien Foulet pour Le roman de Renard
  • 1920 :
    • Paul Laumonier pour Édition des Œuvres de Ronsard
  • 1921 :
    • Henri Bauche pour Le langage populaire
    • Paul Berret pour Victor Hugo. La légende des siècles
    • Édouard Bonnaffé pour Dictionnaire étymologique et historique des anglicismes
    • Pierre Villey pour Les Essais de Michel Montaigne. Les Sources des Essais
  • 1922 :
    • Pierre Adam pour La langue du duc de Saint-Simon
    • Joseph Anglade pour Histoire sommaire de la littérature méridionale au moyen âge (des origines à la fin du XVe siècle)
    • Frédéric Lachèvre pour Les œuvres libertines de Cyrano de Bergerac
  • 1923 :
  • 1924 :
    • Gustave Rudler pour Les techniques de la critique et de l’histoire littéraires en littérature française moderne
    • Louis Thuasne pour François Villon. Œuvres

De 1925 à 1957Modifier

  • 1925 :
    • Ferdinand Gohin pour Le compte du rossignol, de A. Gilles Corrozet. Cléopâtre, captive, de Étienne Jodelle
    • Adrien Langlois pour Le Style. La Chose et la Matière du XVIIe au XXe siècle
    • Société des textes français modernes
    • Hugues Vaganay pour Publication des Œuvres complètes de Ronsard, textes de 1578
  • 1926 :
    • Abbé Joseph Coppin pour Montaigne, traducteur de Raymond Sebon
    • Paul Festugière pour Œuvres de J.-Fr. Sarasin
    • Pierre Martino pour Stendhal-Racine et Shakespeare
    • Daniel Mornet pour Édition de la Nouvelle Héloïse, de Jean-Jacques Rousseau
  • 1927 :
    • Joseph Calmette pour Philippe de Commynes. Mémoires
    • Georges Durville pour Commynes. Mémoires
    • Gabriel Germinet pour Théâtre radiophonique
    • C.-S. Lefèvre pour La composition littéraire
  • 1928 :
  • 1929 :
    • J.-Wladimir Bienstock et Curnonsky pour Le musée des erreurs ou le Français tel qu'on l'écrit
    • Roger Crétin alias Roger Vercel pour Lexique comparé des métaphores dans le théâtre de Corneille et Racine
    • Gaston Guillaumie pour J.-L. Guez de Balzac et la prose française
    • Mgr René Moissenet pour La prononciation du latin
  • 1930 :
  • 1931 :
    • Louis Arnould pour Poésies de Racan
    • André Boulanger pour L’art poétique de Jacques Peletier du Mans
    • Abbé Joseph Coppin pour Les vers de la mort, d’Hélimant moine de Froidmond
    • Albert Dauzat pour Histoire de la langue française
    • A. Le Dû pour Le rythme dans la prose de Victor Hugo
  • 1932 :
    • Louis-Alexandre Bergounioux pour Les œuvres poétiques d'Hugues Salel
    • Chanoine Henri Cuvillier pour La langue française expliquée
    • Maurice Parturier pour Édition des Lettres de Mérimée
  • 1933 :
    • Oscar Bloch pour Dictionnaire étymologique de la langue française
  • 1934 :
    • Armand Garnier pour les tragiques de d'Aubigné
    • Ferdinand Gohin pour Jean de La Fontaine
    • Jean Plattard pour les tragiques de d'Aubigné
  • 1935 :
  • 1936 :
    • René Johannet pour Édition de Joseph de Maistre
    • Henri Martineau pour Édition de Stendhal
    • Jeanne Streicher pour Édition des Remarques sur la langue française, de Vaugelas
  • 1938 :
    • Louis Arnould pour Édition des Bergeries, de Racan
    • Paul Van Tieghem pour Répertoire des littératures modernes
  • 1939 :
  • 1940 :
    • Marcel Cressot pour La Phrase et le Vocabulaire dans Huysmans
    • Albert-Marie Schmidt pour La Poésie scientifique en France
  • 1941 :
    • Raoul Mortier pour La Chanson de Roland, version d'Oxford
  • 1942 :
    • Gaston Guillaumie pour Jasmin. Le Théâtre gascon. Florilège des poètes gascons
    • Émile Martin pour Un patois lorrain
    • Henri Martineau pour Souvenirs d'égotisme
    • Raoul Mortier pour La Chanson de Roland, version de Venise IV
    • Henri Potez pour Lettres galantes de Denys Lambin
    • François Préchac pour Lettres galantes de Denys Lambin
  • 1943 :
    • Hélène Derréal pour La langue de Saint Pierre Fourier. Le style de Saint Pierre Fourier
    • Raoul Mortier pour Édition de la Chanson de Roland (Tome IV, texte de Paris)
  • 1944 :
    • Armand Caraccio pour Promenades dans Rome, de Stendhal
    • Michel François pour L'heptaméron de Marguerite de Navarre
    • Jules Mouquet pour Samain, poèmes à la grande amie
    • Maximilien Vox pour Correspondance de Napoléon
  • 1946 :
  • 1947 :
    • René Bailly pour Dictionnaire des Synonymes
  • 1948 :
    • Marcel Cressot pour Le style et ses techniques
    • Léon Delhoume pour Principes de médecine expérimentale, de Claude Bernard
    • Jean Marchand pour Le livre de raison, de Montaigne
  • 1949 :
    • Robert Baschet pour Publication du Journal de Delécluse
    • Yves Le Hir pour Lamennais écrivain
  • 1950 :
  • 1951 :
    • Patrice Buet pour Poèmes français et poètes étrangers
    • Joseph Canteloube pour Anthologie des chants populaires français
    • André Delattre pour Voltaire. Correspondance avec les Tronchin
  • 1952 :
    • Georges Roth pour Histoire de Mme de Montbrillant, version intégrale des pseudo-mémoires de Mme d’Épinay
  • 1953 :
    • Dr Fernand Lotte pour Dictionnaire biographique des personnages fictifs de la Comédie humaine
    • Nada Tomiche pour Napoléon écrivain
  • 1954 :
    • André Desguine pour Étude des Bacchanales par Ronsard
    • Charles Guérin pour Les Odes de Pierre de Ronsard
  • 1955 :
    • Jean Babin pour Les parlers de l’Argonne
    • Armand Ziwès pour Le jargon de M. François Villon
  • 1956 :
    • Marcel Galliot pour Essai sur la Langue de la Réclame
    • Louis de Saint-Pierre pour Les Mémoires du maréchal Soult
  • 1957 :
    • Adolphe Victor Thomas pour Dictionnaire des difficultés de la langue française

De 1958 à 1989Modifier

  • 1958 :
  • 1959 :
    • René-Jean Hesbert pour Les Conférences ascétiques et Perfection du chef, de Dom Martin et Science et Sainteté, de Dom Jean Mabillon
    • Élisabeth Poulain et Gaston Poulain pour Anthologies régionales du Haut-Languedoc et Armagnac, du Bas-Languedoc et Roussillon
    • Jeanne Streicher pour Les œuvres poétiques, de Théophile de Viau
  • 1960 :
  • 1961 :
    • Joseph Barbier pour Le vocabulaire et le style de Péguy
    • Louis Châtelain pour Grammaire française expliquée
    • Georges Galichet pour Grammaire française expliquée
  • 1962 :
    • Helmut Hatzfeld et Yves Le Hir pour Essai de bibliographie critique de stylistique française et romane
    • Henri Morier pour Dictionnaire de poétique et de rhétorique
  • 1963 :
  • 1964 :
  • 1965 :
    • Albert-Jean Guibert pour Bibliographie des œuvres de Molière publiées au XVIIe siècle
    • Madeleine Horn-Monval pour Répertoire bibliographique des Traductions et Adaptations françaises du Théâtre étranger
    • Georges Palassie pour Société des Amis de Montaigne Mémorial du 1e Congrès International des Études montaignistes
  • 1966 :
    • Émile-Jules-François Arnould pour La genèse du Barbier de Séville
  • 1967 :
  • 1968 :
    • André Porquet pour L’orthographe française
  • 1969 :
    • Maurice Delamain pour Plaidoyer pour les mots
    • Maurice Joseph-Gabriel pour La Dissertation pédagogique
  • 1970 :
    • Nina Catach pour L’orthographe française à l’époque de la Renaissance
    • Fernand Criqui pour Mots et Concepts - Lexique permanent
  • 1971 :
    • Robert Beauvais pour L’Hexagonal tel qu’on le parle
    • Fernand Duplouy et René Galichet pour Méthode active d’initiation à la composition française
    • Robert Le Bidois pour Les mots trompeurs
  • 1973 :
    • Roger Guichemerre pour La comédie avant Molière
    • Mme Claude Labarraque Reyssac pour En marge de Molière. La jeunesse de Philaminte
    • Georges Martin pour Nîmes dans la littérature
    • Guy Turbet-Delof pour L’Afrique barbaresque dans la littérature aux XVIe et XVIIe siècles
  • 1975 :
  • 1976 :
    • Henri Bénac et Jean-Yves Dournon pour Dictionnaire d’orthographe et des difficultés du français
  • 1977 :
    • Henri Bénac et Édouard Bled pour Guide pratique d’orthographe
  • 1978 :
    • Claude Désirat, Émile Genouvrier et Tristan Hordé pour Nouveau Dictionnaire des Synonymes
  • 1979 :
    • Jean-Pol Caput pour L’Académie française et la pureté de la langue française entre 1859 et 1935 (L’orthographe et la prononciation)
    • Adelin Moulis pour Le dictionnaire languedocien-français
    • René Nelli pour Mais enfin qu’est-ce que l’Occitanie ?
    • Jean H. Zemb pour Comparaison de Deux Systèmes
  • 1980 :
    • Maurice Maloux pour Dictionnaire des proverbes, sentences et maximes
    • André Porquet pour L’orthographe sans peine
  • 1983 :
  • 1984 :
    • Louis-Marie Morfaux pour Vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines
  • 1985 :
    • Roger Morvan pour Le petit Retz-Morvan
    • Henri de Vaulchier pour Charles Nodier et la lexicographie française 1808-1844
  • 1986 :
  • 1987 :
  • 1988 :
  • 1989 :

Notes et référencesModifier

  1. « Prix Saintour de l'Académie française », sur Académie française (consulté le 7 août 2020)
  2. « Prix Saintour de l'Académie française sur Book awards », sur Book awards by cover (consulté le 11 août 2020)
  3. « Rapport sur les concours de l’année 1893 », sur Académie française (consulté le 11 août 2020)

Liens externesModifier