Ouvrir le menu principal

Émile Bertaux (historien)

historien de l’art français
Émile Bertaux
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Émile Bertaux par Ramon Casas, MNAC
Naissance
Fontenay-sous-Bois
Décès (à 47 ans)
Paris
Nationalité Français
Pays de résidence France
Diplôme
Profession
Activité principale
professeur à la Sorbonne
directeur du Musée Jacquemart-André
Autres activités
directeur d'études à l'Institut français de Florence
rédacteur en chef de la Gazette des Beaux-Arts
Formation

Émile Bertaux (né le 23 mai 1869, Fontenay-sous-Bois et mort le 8 janvier 1917 à Paris et inhumé à Villecresnes), est un historien de l’art français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'un négociant parisien originaire du Nord-Pas-de-Calais, il fait ses études à Notre-Dame de Sainte-Croix puis au lycée Condorcet à Paris. Agrégé de lettres de l'ENS en 1894, il devient professeur d’histoire de l’art chrétien au Moyen Âge à la Sorbonne. Il est ensuite directeur d’études de la section d’histoire de l’art à l’Institut français de Florence (1909), puis le premier directeur du musée Jacquemart-André à partir de 1912 et le rédacteur en chef de la Gazette des Beaux-Arts. Il a formé entre autres historiens Julien Cain.

Interprète-lieutenant puis capitaine à l'état-major d'une division durant la Première Guerre mondiale, il est ensuite appelé à la tête du service des renseignements de la Direction de l'Aéronautique et se fait aviateur[1],[2].Le capitaine Bertaux effectue ainsi des missions aériennes, notamment sur le front italien à Gorizia où il retrouve Gabriele D'Annunzio. Il décède le 8 janvier 1917 à 47 ans d'une maladie contractée lors d'une mission dans la Somme. Son nom est inscrit au Panthéon sur le mur à la mémoire des écrivains morts pour la France.

Il a reçu la Grande Médaille de la Société française d’architecture en 1898 et le prix Charles Blanc en 1906. Il était le gendre de l'historien d'art Gustave Larroumet.

Principales publicationsModifier

  • I monumenti medievali della regione del Vulture. Supplément de Napoli nobilissima, VI, Naples, 1897, p. I-XXIV.
  • Santa Maria di Donna Regina e l’arte senese a Napoli nel secolo XIV. Naples : Francesco Giannini e figli (« Documenti per la storia e per le arti e le industrie delle provincie napoletane » ; n. s., I), 1899.
  • L’Art dans l’Italie méridionale. T. I. De la fin de l’Empire romain à la conquête de Charles d’Anjou, p. XVI-835, Paris : Albert Fontemoing, 1903 ; Rome : École française de Rome, 1968.
  • Rome. Vol.1. L’Antiquité ; vol. 2. De l’ère des catacombes à l’avènement de Jules II ; vol. 3. De l’avènement de Jules II à nos jours. Paris : Renouard, H. Laurens (« Les Villes d’art célèbres »), 1904-1905 ; réimp. Paris : 1907 et 1913.
  • Donatello. Paris : Plon-Nourrit et Cie (« Les Maîtres de l’art »), 1910.
  • Études d’histoire et d’art. Paris : Hachette et Cie, 1911. éd. révisée de « Le Tombeau d’une reine de France à Cosenza en Calabre », Gazette des Beaux-Arts, XIX, 1898, p. 265-276, 369-378 ; « Les saints Louis dans l’art italien », Revue des deux mondes, LXX, 158, 1900, p. 616-634 ; « Botticelli costumier », Revue de l’art ancien et moderne, XXI, 1907, p. 269-286, 375-392 ; « Monuments et Souvenirs des Borgia dans le royaume de Valence », Gazette des Beaux-Arts, XXXIX, 1908, p. 89-113, 198-220.
  • Exposición retrospectiva de arte., Paris, 1910
  • Barcelone et la Catalogne : Figueras, Gérone, Olot, Ripoll, Vich, Le Montserrat, Cardona, Paris, Hachette, , 64 p. (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

  1. Georges Besançon : L'Aérophile, Blondel la Rougery, 1917
  2. Lv Hautecœur, "Emile Bertaux", Bulletin des écrivains, 1917

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Faculté des lettres : inauguration des bibliothèques Bertaux et Georges, Lyon, 1920, 10 p.
  • Mélanges Bertaux : recueil de travaux dédiés à la mémoire d'Émile Bertaux, Paris : Laurens, 1924, 348 p.
  • Mendoza, Cristina. Ramon Casas, Retrats al carbó. Sabadell: Editorial AUSA, 1995, 282pp. (catàleg). (ISBN 84-8043-009-5).
  • V. Galati, 1899-1903-1904, Émile Bertaux: Architettura e Arte in Terra d’Otranto, dai trulli alle specchie, dalle cripte bizantine alle chiese normanne, in Paesaggi, città e monumenti di Salento e Terra d'Otranto tra Otto e Novecento, Una «piccola Patria» d'eccellenza, dalla Conoscenza alla Valutazione e alla Tutela dei Monuemnti ...,a cura di F. Canali, V. Galati,  Firenze, 2017. pp,713-731.

Liens externesModifier