Gustave Michaut

professeur de littérature française et d'éloquence française à la Faculté des lettres de Paris

Gustave Michaut, né à Perrigny le et mort à Sceaux le est un romaniste, grammairien, latiniste et chercheur en littérature français.

Gustave Michaut
Biographie
Naissance

Perrigny (Yonne)
Décès
(à 76 ans)
Sceaux
Nom de naissance
Gustave Marie Abel Michaut
Nationalité
français
Activités
Père
Adolphe Michaut
Mère
Marie Virginie Melou
Conjoint
Marie Rollet
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Liste détaillée

BiographieModifier

Gustave Michaut étudie au Lycée de Lyon puis au Lycée Henri-IV. Il fréquente ensuite l'École Normale Supérieure. Il est licencié ès lettres en 1890 et agrégé des lettres en 1893[1].

De 1893 à 1894, Gustave Michaut est professeur de rhétorique au Lycée de Moulins[1]. De 1894 à 1904, il enseigne la littérature latine à l'Université de Fribourg.

 
Conférence de Gustave Michaut à la Sorbonne dans l'amphithéâtre Descartes (Bibliothèque de la Sorbonne, NuBIS)

Il obtient l'habilitation à la Sorbonne avec deux thèses sur Sainte-Beuve, Sainte-Beuve avant les «lundis». Essai sur la formation de son esprit et de sa méthode critique (Fribourg ; Paris, 1903) et Quibus rationibus Sainte-Beuve opus suum de XVIe seculo iterum alque iterum retractaverit (Paris,1903).

Le , il épouse Marie Rollet à Fontainebleau[1].

Dès 1904, il enseigne la littérature française à l'Université de Lille et à la Sorbonne. De 1926 à 1929, il est également professeur et doyen de la Faculté des Lettres du Caire[1].

Gustave Michaut se fait principalement connaître en tant que spécialise de Molière. Il s'est également intéressé, entre autres, à des auteurs comme La Fontaine, Blaise Pascal, La Bruyère, Senancour, Sainte-Beuve, Alfred de Musset et Anatole France[2].

DistinctionsModifier

ŒuvresModifier

AuteurModifier

  • Gustave Michaut, Le génie latin : La race, le milieu, le moment, les genres, Paris, Albert Fontemoing, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Chateaubriand et Sainte-Beuve, Fribourg, Librairie catholique suisse, .
  • Gustave Michaut, Les époques de la pensée de Pascal, Paris, Albert Fontemoing, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Quibus rationibus Saint-Beuve opus suum de XVIe seculo iterum atque iterum retractaverit : cui dissertationi adjectus est ejusdem operis apparatus criticus, Paris, Albert Fontemoing, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Le Chagrin de Calypso : le sourire de Pénélope : contes de "L'Odyssée", Angers, Germain & Grassin, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Sainte-Beuve avant les "Lundis" : essai sur la formation de son esprit et de sa méthode critique, Fribourg ; Paris, Veith ; Albert Fontemoing, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Livre d'amour de Sainte-Beuve : documents inédits, Paris, Albert Fontemoing, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Études sur Sainte-Beuve, Paris, Albert Fontemoing, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, La Bérénice de Racine, Paris, Société française d'imprimerie et de librairie, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Sénancour, Ses Amis et Ses Ennemis : études et documents, Paris, E. Sansot, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Pages de critique et d'histoire littéraire : XIXe siècle, Paris, Albert Fontemoing, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Histoire de la comédie romaine, Paris, Albert Fontemoing, 1912-1920 (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Anatole France : étude psychologique, Paris, Albert Fontemoing, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, La Fontaine, Paris, Hachette, 1913-1914.
  • Gustave Michaut, Sainte-Beuve, Paris, Hachette, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, La jeunesse de Molière, Paris, Hachette, (lire en ligne).
  • Gustave Michaut, Les débuts de Molière à Paris : Les précieuses ridicules, Sganarelle, Dom Garcie de Navarre, L'école des maris, Les fâcheux, L'école des femmes, Paris, Hachette, .
  • Gustave Michaut, Les luttes de Molière : le mariage forcé, la princesse d'Elide, Tartuffe, Dom Juan, l'amour médecin, le misanthrope, Paris, Hachette, .
  • Gustave Michaut, L'évolution littéraire du Moyen Age français, Paris, Croville-Morant, .
  • Gustave Michaut, Molière raconté par ceux qui l'ont vu, Paris, Stock, .
  • Gustave Michaut et Paul Schricke, Grammaire française : cours complet, Paris, A. Hatier, .
  • Gustave Michaut, La Bruyère, Paris, Boivin, .
  • Gustave Michaut, Pascal, Molière, Musset : essais de critique et de psychologie, Paris, Ed. Alsatia, .

Éditeur, traducteurModifier

  • Les pensées de Pascal disposées suivant l'ordre du cahier autographe, Fribourg 1896
  • Pascal, Abrégé de la vie de Jésus-Christ, Fribourg 1897
  • (Traductrice) Marc-Aurèle, Pensées, Paris 1901
  • (Traducteur) Aucassin et Nicolette. Chante-fable du XIIe siècle, Paris 1901, 1930, 1947 (préface de Joseph Bédier )
  • La comtesse de Bonneval [née] Judith-Charlotte de Biron, Lettres du 18e siècle, Paris 1903
  • Madeleine de Scudéry, De la Poësie française jusques à Henry quatrième, Paris 1907
  • Musset, Les caprices de Marianne, Paris 1908
  • Senancour, Obermann, Paris 1912-1913
  • Saint-Pavin, Poésies choisies, Paris 1912
  • (Traducteur) Le Roi Flore et la Belle Jeanne. Amis et Amiles. Contes du XIIIe siècle, Paris 1923
  • Montaigne. De l'Institution des enfants. Édition critique, Paris 1924
  • (Traducteur) L'histoire de Pierre de Provence et de la belle Maguelonne, Paris 1926 (Préface de Mario Roques )
  • La Fontaine, Fables, Paris 1927
  • Guillaume Du Vair, De la sainte philosophie. Philosophie morale des stoïques, Paris 1945
  • Molière, Œuvres complètes, 11 Bde., Paris 1947-1949, 1954

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Christophe Charle, « 78. Michaut (Gustave, Marie, Abel) », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 2, no 2,‎ , p. 158–159 (lire en ligne, consulté le 23 février 2020)
  2. Gustave Michaut, Notes pour l'étude de la littérature française au XVIIe siècle, Croville, , p. 2
  3. « Gustave MICHAUT | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 23 février 2020)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Christophe Charle, « Michaut (Gustave, Marie, Abel) », Les professeurs de la faculté des lettres de Paris – Dictionnaire biographique 1909-1939, Paris, 1986, p. 158-159.
  • Ralph Albanese, Molière à l'école républicaine: de la critique universitaire aux manuels scolaires (1870-1914), Anma Libri and Department of French and Italian, Stanford University, 1992, p. 140

Liens externesModifier