Ouvrir le menu principal

Pierre Jourda (doyen)

historien et universitaire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jourda.
Pierre Jourda
Portrait de Pierre Jourda
Biographie
Naissance
à Narbonne (Aude)
Décès (à 79 ans)
à Montpellier (Hérault)
Nationalité Drapeau de la France française
Thématique
Études
Formation Faculté des lettres de Paris
Titres
Profession Professeur d'université (d), historien et romanisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Lycée Joffre et université Montpellier III - Paul-ValeryVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Docteur honoris causa de l'université de Birmingham (d), docteur honoris causa de l'université de Bologne (d), officier de la Légion d'honneur (d), commandeur de l'ordre national du Mérite (d) et commandeur des Palmes académiques (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Jourda, né le à Narbonne (Aude) et mort le [1] à Montpellier, est un enseignant, chercheur et doyen qui a administré la Faculté des lettres de Montpellier, de 1934 à 1969.

Sommaire

BiographieModifier

Issu d'une vieille famille de notaires, fils d'Armand Jourda et de Madame de Crozals, Pierre Jourda est né à Narbonne dans le sud de la France.

Il obtient son baccalauréat à Paris en 1916 et s’engage, la même année et pour trois ans, dans l'armée pour combattre en Champagne et en Lorraine, en terminant cette période avec le grade de lieutenant.

En 1918 à Issoudun (Indre), il publie son premier texte, en souvenir du front, « Des galons, des permissions, revue en un prologue et quatre tableaux ». Il sera, plus tard, mis en scène et joué par Pierre Fresnay[2].

Jeune professeur de français, en 1920, au lycée Gambetta de Tourcoing, il rencontre et remarque l'adolescent « brillant quoiqu'indiscipliné » Maxence Van der Meersch, il lui fait découvrir les écrits d'Émile Zola[3].

Se consacrant à son mémoire de maîtrise (ancien DES), son sujet porte sur le poète marotique, Victor Brodeau. Il aura l'honneur d'être publié dans la revue d’Histoire littéraire de la France en 1921. Il poursuit ses études à la faculté des lettres de Paris et accède à l’agrégation de lettres en 1922. Il devient « chargé de conférences » à l'Institut français de Florence[4] puis à la Fondation Thiers (Paris 9e)[5].

Les fiançailles[6] et le mariage avec Valentine Delpech, fille d'Henry Delpech et de Madame Peyre, et nièce de Maurice Peyre, originaire de Narbonne, lui donne le désir de se rapprocher de sa ville natale.

Il professe à Cahors (1925-27), puis à Montpellier, au lycée Joffre (ancien lycée de garçons). Il obtient un doctorat d’État en 1930 et prend le poste de maître de conférences à la Faculté des lettres, en 1934, avant de succéder, deux ans plus tard, à la chaire de Joseph Vianey (1864-1939, parent du curé d'Ars) et devenir Doyen jusqu'en 1978[7].

En collaboration avec son collègue montpelliérain Émile Bouvier (1886-1973), il publie en 1938, un Guide de l’étudiant en littérature française. Très favorablement accueilli par les étudiants, il est édité durant trente années, « le Bouvier-Jourda » a connu sa sixième édition.

Durant la dernière guerre mondiale, il est mobilisé de 1939 à juillet 1940. Un de ses cinq enfants est tué au Tonkin en 1954.

Officiant durant trente-cinq années comme maître de conférences, professeur et doyen, il se consacre comme administrateur, à la Faculté des lettres de Montpellier pour qu'elle devienne l'Université Paul-Valéry. Il prend sa retraite en 1969 en ayant publié près d’une centaine d’articles et vingt-sept livres, dont quinze éditions de textes.

Il obtient deux prix de l’Académie, en 1931, le Prix Thiers (d’histoire et de sociologie) pour : Marguerite d'Angoulême, duchesse d'Alençon et reine de Navarre (1492-1549) et en 1964, le Prix Saintour[8] (de littérature et de philosophie) pour l'Édition des Œuvres de Rabelais.

Il est élevé au rang d'officier de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre du Mérite et des Palmes académiques[9], et docteur « honoris causa » des universités de Birmingham, Bologne[10] et Lisbonne[11].

L'Université Paul-Valéry a tenu à lui rendre hommage en donnant son nom à la salle où elle tient les soutenances de thèses et colloques.

PublicationsModifier

Sans être exhaustive, cette liste est issue des sites : Viaf[12] et de l'IdRef[13] du Sudoc. Classées par années, les énumérations présentes sont réalisées sur les titres des ouvrages traitées et ne tiennent pas comptes des différentes éditions qui ont fait l'histoire des œuvres.

  • Tableau chronologique des publications de Marguerite de Navarre, vol. 1, Paris, Champion, coll. « Revue du seizième siècle » (no XII), , 47 p. (ISSN 0151-1823, SUDOC 119785854)
  • Vieusseux et ses correspondants français, vol. 1, Paris, Édouard Champion, coll. « Éditions du Stendhal-Club » (no 16), , 24 p. (SUDOC 082064512)
  • Marguerite d'Angoulême : duchesse d'Alençon, reine de Navarre (1492-1549), étude biographique et littéraire, vol. 2, Paris, H. Champion, coll. « Bibliothèque littéraire de la Renaissance » (no 19 et 20), , 1188 p. (ISSN 1155-5475, SUDOC 047520248)
  • Université de Paris (1896-1968). Faculté des lettres, Répertoire analytique et chronologique de la correspondance de Marguerite d'Angoulême : Thèses et écrits académiques, vol. 1, Paris, H. Champion, , 265 p. (SUDOC 103449116)
  • État présent des études stendhaliennes, vol. 1, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Études françaises » (no cahier 21), , 122 p. (ISSN 0184-7201, SUDOC 002581310)
  • Stendhal raconté par ceux qui l'ont vu : souvenirs, lettres, documents réunis, annotés et accompagnés de résumés biographiques, vol. 1, Paris, Stock, coll. « Les Grands hommes racontés par ceux qui les ont vus », , 233 p. (SUDOC 045243859)
  • Viennet : un ennemi du romantisme, vol. 1, Toulouse, Édouard Privat, coll. « Bulletin de la Commission archéologique de Narbonne » (no XVIII), , 76 p. (ISSN 0995-4082, SUDOC 181780100)
  • Stendhal : l'homme et l'œuvre, vol. 1, Paris, Desclée et Brouwer, coll. « Temps et visages », , 296 p. (ISSN 2265-027X, SUDOC 07837054X)
  • Guide de l'étudiant en littérature française, vol. 1, Paris, Les Presses universitaires de France, , 172 p. (SUDOC 045248125)
  • Stendhal et Canova, vol. 1, Paris, E. Droz, coll. « Revue des études italiennes » (no Tome 2, n° 1), , 16 p. (SUDOC 123843235)
  • L'exotisme dans la littérature française depuis Chateaubriand : 1. Le romantisme. - 2. Du romantisme à 1939, vol. 1, Paris, Boivin, coll. « Études de littérature étrangère et comparée » (no 7), 1938-1956 (ISSN 0071-1918, SUDOC 019261233)
  • L'humanisme Européen, vol. 1, Toulouse, Privat, coll. « Extrait de : Bulletin de l'Université et de l'Académie de Toulouse », (SUDOC 133322912)
  • Quelques aspects de l'humanisme médiéval : Conférences données dans le grand amphithéâtre de la Faculté des lettres de Montpellier, vol. 1, Paris, Société d'édition les Belles lettres, , 63 p. (SUDOC 007922892)
  • Saint-Guilhem-le-Désert, vallée inspirée du Languedoc : son site, son abbaye, son cloître, son héros de légende, son saint, vol. 1, , 126 p. (SUDOC 011738987)
  • Histoire de l'Église depuis les origines jusqu'à nos jours (La crise religieuse du XVIe siècle), vol. 1, Paris, Bloud et Gay, , 461 p. (SUDOC 006800874)
  • Le Languedoc dans la littérature française, vol. 1, Toulouse, coll. « Annales de l'Institut d'études occitanes » (no Tome II, fasc. 1), , 27 p. (ISSN 0180-4200, SUDOC 014058596)
  • Marot, vol. 1, Paris, Hatier, coll. « Connaissance des lettres » (no 26), , 167 p. (ISSN 0758-4091, SUDOC 017539323)
  • Mistral, poète guerrier, vol. 1, Montpellier, Impr. P. Déhan, , 32 p. (SUDOC 008319332)
  • Réception de M. Gaston Galtier : remerciement du récipendiaire et réponse de M. le Doyen Pierre Jourda, Académie des sciences et lettres de Montpellier, vol. 1, Montpellier, Causse-Graille-Castelnau, , 34 p. (SUDOC 007997760)
  • Rabelais à Montpellier, vol. 1, Montpellier, coll. « Monspeliensis Hippocrates » (no 7), , 6 p. (SUDOC 128016523)
  • Réception du Prof. Delbez : remerciement du récipiendaire et réponse du Doyen Jourda, Académie des sciences et lettres de Montpellier, séance publique du 25 octobre 1965, vol. 1, Montpellier, Causse et Castelnau, , 36 p. (SUDOC 066033586)
  • Le Gargantua de Rabelais, vol. 1, Paris, A.-G. Nizet, coll. « Les Grands événements littéraires », , 190 p. (SUDOC 012112518)

PréfacesModifier

  • Prosper Mérimée (1803-1870) (Éditeur scientifique Pierre Trahard (1887-1986)), Portraits historiques et littéraires : texte établi et annoté avec une introduction, vol. 1, Paris, Édouard Champion (1882-1938), coll. « Œuvres complètes de Prosper Mérimée » (no 5), , 366 p. (SUDOC 048193771)
  • Prosper Mérimée (1803-1870) (Éditeur scientifique Pierre Trahard (1887-1986)), La jacquerie, suivie de La famille de Carvajal : texte établi et annoté avec une introduction, vol. 1, Paris, H. Champion (1882-1938), coll. « Œuvres complètes de Prosper Mérimée » (no 10), , 462 p. (SUDOC 084794402)
  • Stendhal (1783-1842) (Avant-propos), Chroniques italiennes, vol. 1, Paris, Éditions Diderot, coll. « Collection Chefs d'œuvre », , 235 p. (SUDOC 064332136)
  • Maxence Van der Meersch (1907-1951), Pages choisies, vol. 1, Paris, A. Michel, coll. « Édition pour la jeunesse », , 343 p. (SUDOC 052318613)
  • Georges Pradalié (Le faux-titre porte : "Balzac historien, la Société de la Restauration"), Balzac historien, vol. 1, Paris, Presses universitaires de France, , 310 p. (SUDOC 108266915)
  • Frédéric Mistral (1830-1914), Mirèio : mélanges pour le centenaire de Mireille, vol. 1, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Publications de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Montpellier » (no 16), , 234 p. (ISSN 0544-9634, SUDOC 008596808)
  • Paul Cayla (1882-1961), Dictionnaire des institutions, des coutumes et de la langue en usage dans quelques pays de Languedoc de 1535 à 1648, vol. 1, Montpellier, P. Déhan, , 724 p. (SUDOC 006978479)
  • Frida Shulamith Weissman (contient des extraits d'œuvres, critiques et interprétations), L'exotisme de Valery Larbaud, vol. 1, Paris, Nizet, , 301 p. (SUDOC 00880320X)
  • Louis Delbez, Les grands courants de la pensée politique française depuis le XIXe siècle, vol. 1, Paris, Librairie générale de droit et de jurisprudence, , 193 p. (SUDOC 002181088)
  • André Doyon et Yves du Parc, De Mélanie à Lamiel : ou D'un amour d'Henri Beyle au roman de Stendhal, vol. 1, Aran (Suisse), Éditions du Grand Chêne, coll. « Collection stendhalienne » (no 14), , 246 p. (ISSN 0530-9220, SUDOC 002302535)
  • François Rabelais (1494-1553) (introduction, notes, bibliographie et relevé de variantes), Œuvres complètes de Rabelais, vol. 1, t. 2, Paris, Garnier, coll. « Classiques Garnier », , 613 p. (ISBN 2-7050-0164-6 et 2-7370-0102-1, ISSN 0750-2176, SUDOC 006277659)
  • François Rabelais (1494-1553) (introduction, notes, bibliographie et relevé de variantes), Œuvres complètes de Rabelais, vol. 1, t. 1, Paris, Garnier, coll. « Classiques Garnier », , 634 p. (ISBN 2-7370-0101-3 et 2-7050-0162-X, SUDOC 006277292)

Éditeur scientifiqueModifier

Directeur de thèseModifier

Publications posthumesModifier

HommagesModifier

BibliographieModifier

  • De Jean Lemaire de Belges à Jean Giraudoux : Mélanges d'histoire et de critique littéraire offerts à Pierre Jourda par ses collèques, ses élèves et ses amis, Paris, A. G. Nizet, , 429 p. (SUDOC 015817091)
  •   Pierre Jourda : hommage en l'honneur du centenaire de sa naissance : Narbonne (1898-1998), Montpellier, Lettres et arts septimaniens, , 63 p. (SUDOC 009936246)
  •   Michel Bideaux, « Pierre Jourda (1898-1978), professeur de littérature française et doyen de la Faculté des lettres de Montpellier », Le Dit de l'UPV, Université Paul-Valéry Montpellier III,‎ , p. 3-4 (lire en ligne [PDF], consulté le 24 juillet 2016)

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. Jourda, Pierre (1898-1978) sur le site du Sudoc. (consulté le 24 juillet 2016)
  2. Note de Michel Bideaux (professeur émérite à l'université Paul-Valéry), p. 3.
  3. [PDF] Biographie de Maxence Van der Meersch, sur le site de la Médiathèque départementale (consulté le 24 juillet 2016)
  4. Lettres reçues des années 1924 et 1925, sur le site des archives nationales (consulté le 24 juillet 2016)
  5. Pensionnaires de la Fondation Thiers, 28e promotion 1924-1927, sur le site de la Fondation Thiers (consulté le 26 juillet 2016)
  6. « Carnet de l'« Express » - Fiançailles », L'express du midi, no 11.621,‎ , p. 3 (lire en ligne [PDF], consulté le 24 juillet 2016)
  7. [PDF] Pierre Jourda Doyen de la Faculté des Lettres de 1934 à 1978, sur le site de l'Académie des sciences et Lettres de Montpellier. (consulté le 24 juillet 2016)
  8. Œuvres primées de Pierre Jourda, sur le site de l'Académie française (consulté le 29 juillet 2016)
  9. Note de Michel Bideaux (Professeur émérite à l'université Paul-Valéry), p. 4.
  10. (it) Lauree Honoris Causa : Pierre Jourda, sur le site des Archivio storico. (consulté le 27 juillet 2016)
  11. Liste des docteurs « honoris causa » de l'Université de Lisbonne (pt) (consulté le 27 juillet 2016)
  12. Publications de Pierre Jourda, publié sur le site Viaf. (consulté le 28 juillet 2016)
  13. Publications de Pierre Jourda, publié sur le site d'IdRef. (consulté le 25 juillet 2016)

Liens externesModifier