Ouvrir le menu principal

Paroisse civile (Royaume-Uni)

désignation territoriale et le plus bas niveau d'organisation locale en Angleterre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paroisse civile.
Carte des paroisses civiles anglaises (en bleu) et des communautés galloises (en vert).

La paroisse civile (anglais : Civil parish) constitue la subdivision territoriale de base de l'Angleterre et de l'Écosse, au Royaume-Uni.

HistoriqueModifier

Celles-ci trouvent leurs origines en 1535, lors de la dissolution des ordres monastiques par le roi d'Angleterre Henri VIII qui vient de rompre avec le pape et Rome en élaborant la doctrine anglicane. Les paroisses ecclésiastiques deviennent donc des institutions civiles, chacune étant gérée par une Parish council (Conseil de paroisse) souvent nommé Town council ou City council.

Celles-ci joueront notamment un rôle majeur dans l'élaboration des Poor Laws (« Lois sur les Pauvres ») destinée à l'allocation d'une aide financière pour les plus pauvres en vigueur dans le pays entre le XVIe et XIXe siècle. En 1965, lors de la création du Grand Londres, les paroisses civiles sont officiellement interdites sur le territoire de la nouvelle entité.

La réforme initiée par le Local Government Act 1972 supprime de nouveau un certain nombre de ces paroisses civiles. Ainsi, au Pays de Galles, elles disparurent totalement pour céder la place aux communautés. Par contre, de nouvelles paroisses civiles furent créées en Angleterre depuis cette date, dont 100 depuis 1997. Aujourd'hui, on compte 8 700 de ces entités sur le territoire anglais, couvrant environ 35 % de la population. Les régions urbanisées en sont rarement pourvues, à l'exception notable de Birmingham, qui possède une paroisse civile en son sein : New Frankley.

En Écosse, le nombre de paroisses civiles est de 871.

CompétencesModifier

Les Conseils des paroisses (en Angleterre) et des Communautés (au pays de Galles) sont responsables, sachant que ces compétences sont largement partagées avec les districts :

  • la décision de construction des lotissements, des bâtiments publics, des routes principales ;
  • la planification urbaine ;
  • l’aménagement des terrains de plein air, les installations sportives, les cimetières, les parkings ;
  • éclairage et entretien des trottoirs.

Articles connexesModifier