Liste des comtes et vicomtes de Châteaudun

page de liste de Wikipédia

Histoire du DunoisModifier

Le Dunois est le pagus qui entoure la ville de Châteaudun. Quelques comtes et vicomtes de l'époque carolingienne sont connus. En 956, Thibaud Ier le Tricheur, comte de Blois, s'empare de Chartres et de Châteaudun, soutenu par le roi Lothaire, ce qui contribue à l'affaiblissement d'Hugues Capet, alors duc de France.

Thibaud le Tricheur délègue à Châteaudun des vicomtes[1], qui prennent peu à peu de plus en plus de pouvoirs, restant sous la suzeraineté du comte de Blois. Les comtés de Blois, de Châteaudun et de Chartres passent à la maison de Châtillon, qui les conserve jusqu'en 1391, date à laquelle Guy de Châtillon vend ses biens à Louis d'Orléans frère cadet de Charles VI. À cette même époque, le dernier vicomte de Châteaudun vend la vicomté à ce même prince.

Louis d'Orléans crée alors le comté de Dunois qui échoit à son fils illégitime Jean de Dunois, le célèbre capitaine compagnon de Jeanne d'Arc, par don de Charles d’Orléans, demi-frère légitime de Jean.

Comtes de ChâteaudunModifier

  • Vers 840 : « Eudes de Châteaudun », frère de Robert-Portecarquois. Ce comte Eudes était en fait comte de Troyes, possessionné dans le Dunois et fut de ce fait qualifié à tort de "comte de Châteaudun".
  • Vers 877 : Lambert[réf. nécessaire]

Maison de Blois (956-1391)Modifier

 
La France en 1030.
 
La France en 1180.

Vicomtes de Châteaudun (865-1395)Modifier

  • Vers 865 : un vicomte du nom de Rampon est mentionné à Châteaudun[2] ;
Marié à Hildegarde et/ou Ermengarde ;
Marié à Helvise de Corbon ?
Marié à Adila, sans postérité ;
Marié à Adelise/Adeline de Bellême-Alençon, fille de Guérin de Domfront fils de Guillaume Ier ;
Marié à Agnès de Fréteval sœur de Nivelon II, fille de Fouchard/Foucher et d'Hildeburge fille de Guillaume Gouet l'Ancien ;
Il épouse sa cousine issue de germain Helvise de Mondoubleau-Fréteval, petite-cousine de Nivelon II ;
Marié à Marguerite de St-Calais ;
Marié à Jeanne de Preuilly-Vendôme petite-nièce de Grisegonelle ci-dessus ;
Le frère puîné d'Hugues V et Geoffroy IV de Châteaudun, Payen, reçoit Mondoubleau ;
  • 1191-1218 : Geoffroy V, fils du précédent,
Marié à Adèle de Nevers (fille d'Hervé III de Donzy et Mathilde Gouet, sœur d'Hervé IV comte de Nevers ?),
Marié à sa cousine éloignée Alix de Fréteval fille d'Ursion II et arrière-arrière-petite-fille de Nivelon II ;
  • 1218-1249 : Geoffroy VI, fils du précédent et sans doute d'Adèle,
Marié à Clémence des Roches dame de Château-du-Loir, Mayet, La Suze, Louplande, fille du sénéchal Guillaume ;
Marié à Robert de Dreux, sire de Beu (La sœur de Clémence, Jeanne de Châteaudun, épouse Jean Ier de Montfort, d'où la suite des comtes de Montfort-l'Amaury, ensuite ducs de Bretagne) ;
Mariée au connétable Raoul de Clermont, seigneur de Nesle ;
  • 1300-1320 : Alix de Clermont-Nesle, fille des précédents,
Mariée en premières noces à Guillaume de Dampierre, seigneur de Termonde et de Richebourg, second fils de Gui de Dampierre, comte de Flandre et de Mahaut de Béthune,
Mariée en secondes noces à Jean Ier de Chalon, sire d'Arlay, sans postérité ;
  • 1320-1325 : Jean de Flandre-Dampierre, fils de la précédente,
Mariée à Béatrice de Châtillon-Blois-St-Pol-Leuze ;
  • 1325-1341 : Marguerite de Dampierre, fille du précédent, † vers 1387 ?
Mariée à Guillaume Ier de Craon ; voir aux articles Nesle et Guillaume Ier de Termonde : des parents proches de Marguerite, vicomtes secondaires de Châteaudun (voir Robert VII d'Auvergne) ;
  • 1381 ou 1387- ? : Guillaume II de Craon, fils des précédents, † vers 1385 ou 1396-97 ? ; la vicomté est vendue le 12 ou 13/10/1395 à Louis Ier d'Orléans (duc de Touraine en 1386 et d'Orléans en 1392), frère du roi de France Charles VI, avec réserve pour les héritiers mâles des Craon-Châteaudun (il semble qu'il y ait déjà eu une tentative pour vendre la vicomté vers 1381 au comte Jean II de Blois-Châtillon) ; les Orléans en prennent effectivement possession à partir de 1396, progressivement : mais sont toujours titrés successivement vicomtes de Châteaudun les deux fils de Guillaume II marié à Jeanne Savary de Montbazon et Montsoreau, qui suivent :
  • ? : Guillaume III de Craon, fils du précédent, mort en 1396-97 ou en 1407-1410 ?, sans postérité ; puis son frère Jean, Grand échanson ou bouteiller de France en 1413, mort sans postérité à Azincourt en 1415 ;

Comtes de DunoisModifier

Première création (1439-1672)Modifier

 
La France en 1477.

Deuxième créationModifier

Marie de Nemours, demi-sœur des précédents, est comtesse de Saint-Pol et de Dunois de 1694 à sa mort en 1707, duchesse d'Estouteville et princesse de Neuchâtel et Valangin.

Avec sa bienveillance, le comté de Dunois est relevé[Note 1] par son petit-cousin Louis-Henri de Bourbon-Soissons, dit le Chevalier de Soissons, comte de Noyers, baron de Coulommiers et Bonnétable, qui meurt en 1703 chez Marie, sa bienfaitrice.

Le comté est transmis à ses descendants les d'Albert de Luynes en 1710[3].

Duc de DunoisModifier

Duché-pairie érigé en 1525 pour la Maison d'Orléans-Dunois. Titre éteint en 1537 avec le 1er duc Louis d'Orléans-Dunois (1510-1537).[réf. nécessaire]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Avec en théorie la principauté de Neuchâtel, mais cela n'eut pas d'effet.

RéférencesModifier

  1. « Vicomtes de Châteaudun », sur Racines & Histoire, (consulté le ).
  2. René Merlet, archiviste d'Eure-et-Loir, « Les comtes de Chartres, de Châteaudun et de Blois aux IXe et Xe siècles (93 pages) », sur https://gallica.bnf.fr, (consulté le ), p. 38.
  3. Abbé Bordas et Achille Guenée, Histoire du Comté de Dunois, Châteaudun, Auguste Lecesne, .

SourcesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier