Louis de Blois

noble français du 12e siècle
Louis de Blois
Titre de noblesse
Comte de Blois, de Châteaudun et de Chartres
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfant
Sceau

Louis de Blois (1171 ou 1172 – tué à la bataille d'Andrinople, ), est comte de Blois, de Chartres, de Châteaudun et de Clermont de 1191 à 1205. Il est fils de Thibaut V, comte de Blois, de Châteaudun et de Chartres, et d'Alix de France, elle-même fille du roi Louis VII et d'Aliénor d'Aquitaine.

Louis de Blois est ainsi le neveu et cousin germain de Philippe Auguste et le neveu de Richard Cœur de Lion[1].

Biographie modifier

 
Les croisés arrivent à Constantinople.

Il commence par s'allier à Richard Cœur de Lion pour combattre Philippe Auguste. Le , il signe une charte de franchise à la ville de Châteaudun, laquelle engageait l'abolition du servage dans la ville[2],[3] :

« Moi, Louis, comte de Blois [...], je fais savoir que [...] j'affranchis de taille et de toute exaction arbitraire tous les habitants de la ville et banlieue de Blois [...]. Tout habitant pourra vendre ses biens et quitter la ville ou la banlieue en se soumettant aux us et coutumes du lieu[4]. »

Il décide de prendre la croix en 1191, s'engage dès fin novembre 1199 dans la quatrième croisade qui prend Byzance en 1204, aux côtés de son cousin Thibaut III de Champagne[4],[5],[6]. Il reçoit alors le titre de « duc de Nicée », titre qui resta théorique car les croisés échouèrent à prendre la ville qui devint la capitale d'un empire grec[7]. Le , le nouvel empereur Baudouin Ier de Constantinople livre bataille près d'Andrinople contre le royaume de Bulgarie. C'est une sévère défaite, où Louis de Blois trouve la mort[8],[9].

Il épouse Catherine de Clermont, fille de Raoul Ier le Roux, comte de Clermont, et d'Alix de Breteuil. Le couple a pour enfants[10] :

  • Thibaut VI († 1218), comte de Blois, de Chartres, de Châteaudun et de Clermont ;
  • Jeanne, citée en 1202.

Généalogie simplifiée modifier

Références modifier

Références modifier

  1. voir notamment "Geoffroi de Villehardouin - La conquête de Constantinople", GF Flammarion - 2004, page 406 - (ISBN 2-08-071197-0).
  2. Annie Cospérec, Blois : La forme d'une ville, Imprimerie Nationale, , 408 p. (ISBN 9782110813220, lire en ligne), p. 42.
  3. Jacques Soyer, Étude sur la communauté des habitants de Blois, jusqu'au commencement du XVIe siècle, Paris, Picard, , 141 p. (lire en ligne), p. 104–105.
  4. a et b Louis-Catherine Bergevin et Alexandre Dupré, Histoire de Blois, vol. 1, Blois, Chez tous les libraires, , 679 p. (ISBN 978-1-160-10666-5, lire en ligne), chap. II (« Féodalité, comtes de Blois, condition des personnes au Moyen Âge, guerres seigneuriales, croisades »), p. 29–33.
  5. Thomas F. Madden, Les croisades, Evergreen, , 224 p. (ISBN 978-3-836-50764-6), p. 101.
  6. Jean-Baptiste Honoré Raymond Capefigue, Histoire de Philippe-Auguste, t. II : 1189–1202, Hauman, , 3e éd., 300 p. (lire en ligne), p. 255.
  7. Bernhard Karl von Koehne, Mémoires de la Société d'archéologie et de numismatique de Saint-Pétersbourg, Paris, Rollin, (lire en ligne), p. 187.
  8. Louis de La Saussaye, Histoire du Château de Blois, Techener, (lire en ligne), p. 32.
  9. Gérard Jacquin, « La mort de deux barons dans les chroniques françaises de la IVe croisade », Le récit de la mort : Écriture et histoire,‎ , p. 93–100. (lire en ligne   [PDF])
  10. Geoffroi de Villehardouin et Henri de Valenciennes, La Conquête de Constantinople – réédité en 1870 par Natalis de Wailly, Histoire de la conquête de Constantinople [PDF], 287 p.

Bibliographie modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Sources externes modifier

  • Charte de Blois (1196) : collection Clairambault de la Bibliothèque nationale, Nº 958, Cartulaires de Blois – citée par Jacques Soyer, dans son Étude sur la communauté des habitants de Blois jusqu'au commencement du XVIe siècle, Paris, Picard, 1894, 141 p. (lire en ligne), pp. 104–105.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier