Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knightley.
Keira Knightley
Description de cette image, également commentée ci-après
Keira Knightley lors de la Mostra de Venise 2011.
Nom de naissance Keira Christina Knightley
Naissance (34 ans)
Teddington (Middlesex, Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Profession actrice
Films notables Pirates des Caraïbes (1 à 3 puis 5)
Orgueil et Préjugés
The Duchess
Anna Karénine
The Imitation Game
Site internet keiraknightley.com

Keira Christina Knightley [ˈkɪəɹə ˈnaɪtlɪ][1] est une actrice britannique, née le à Teddington dans le Middlesex[2].

Elle commence sa carrière très jeune et devient mondialement connue en 2003 grâce à ses seconds rôles dans les comédies dramatiques anglaises Joue-la comme Beckham et Love Actually, puis surtout le premier rôle féminin du blockbuster fantastique à succès Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl.

Si l'actrice multiplie ensuite les projets à Hollywood, notamment avec deux suites de Pirates des Caraïbes, elle s'impose auprès de la critique en tête d'affiche de films d'époques[3], dont trois sous la direction du réalisateur Joe Wright : Orgueil et Préjugés (2005), qui lui vaut sa première nomination à l'Oscar de la meilleure actrice, Reviens-moi (2007), The Duchess (2008) de Saul Dibb, et Anna Karénine (2012).

Par la suite, elle se fait remarquer dans des biopics : A Dangerous Method (2011), où elle incarne Sabina Spielrein, Imitation Game (2014), où son incarnation de Joan Clarke lui vaut une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, puis Colette (2018), où elle interprète cette fois le rôle-titre.

En juin 2018, elle est faite Officier de l'Ordre de l'Empire britannique par la reine Élisabeth II, aux côtés de Tom Hardy et Emma Thompson[4].

BiographieModifier

EnfanceModifier

Keira Knightley est la fille de l'acteur anglais Will Knightley et de la scénariste écossaise Sharman Macdonald. Son père admirait une patineuse russe prénommée Kiera et c'est donc ce prénom qu'elle aurait dû porter mais sa mère se trompa en épelant les cinq lettres de ce prénom à l'état civil[5].

Elle a un frère aîné, Caleb, né en 1979. Elle passe la plus grande partie de son enfance à Richmond, un district du Grand Londres. Diagnostiquée hyperactive et dyslexique dès l'âge de 6 ans, elle s'efforce d'avoir de bonnes notes à l'école pour plaire à ses parents mais affirme qu'enfant, elle « ne pensait qu'au métier d'actrice »[6]. Elle apparaît sur scène dans plusieurs productions d'amateur, dont After Juliet (écrit par sa mère) et United States (écrit par son professeur d'art dramatique de l'époque).

Débuts à la télévision et au cinéma (1993-2001)Modifier

Keira Knightley commence sa carrière à l'âge de sept ans à la télévision, dans Royal Celebration (1993) puis dans la série The Bill (1995). Elle apparaît dans plusieurs autres téléfilms dans les années 1990, avant d'être choisie pour le rôle de Sabé, le leurre de Padmé Amidala, dans la superproduction Star Wars, épisode I : La Menace fantôme (1999). Elle n'a alors que 12 ans lors du tournage qui se déroula de juin à septembre 1997. Elle est choisie pour le rôle du fait de sa ressemblance avec Natalie Portman, qui joue Amidala ; lors du tournage du film leurs mères affirment ne plus parvenir à les distinguer lorsqu'elles sont toutes deux maquillées. Son premier rôle principal s'ensuit en 2001, quand elle joue la fille de Robin des Bois dans le téléfilm Le Royaume des voleurs (Princess of Thieves). C'est à cette époque qu'on la voit aussi dans le thriller The Hole. Elle apparaît également dans la mini-série Doctor Zhivago en 2002, dont les critiques sont mitigées mais qui obtient une bonne audience.

Premiers succès (2002-2004)Modifier

 
Keira Knightley au Festival international du film de Toronto 2005, à la première de Orgueil et Préjugés.

Son premier rôle important est celui de Juliette « Jules » Paxton dans Joue-la comme Beckham qui est un succès commercial (18 millions de dollars de recettes lors de sa sortie au Royaume-Uni en août 2002 et 32 millions aux États-Unis en mars 2003)[7]. On lui offre alors un rôle dans une grande production, le film d'aventures Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl (avec Johnny Depp et Orlando Bloom), produit par Jerry Bruckheimer. Le film sort en juillet 2003 et est un succès au box office, établissant l'actrice comme hit girl. À la fin de la même année, elle fait partie de la distribution de la comédie romantique chorale Love Actually, qui sort en novembre 2003, aux côtés d'autres acteurs comme Hugh Grant, Emma Thompson, Bill Nighy, Liam Neeson, Colin Firth, Alan Rickman qui, étant plus célèbres qu'elle, l'éclipsent un peu.

Son film suivant, Le Roi Arthur, sort en juillet 2004 et ne fait pas l'unanimité auprès des critiques malgré un casting très prometteur (Clive Owen, Hugh Dancy, Mads Mikkelsen, Ioan Gruffudd et Joel Edgerton) mais pas encore connu du grand public à l'époque[8]. Le même mois, les lecteurs de Hello! l'élisent « star adolescente la plus prometteuse ». En 2004, le magazine Time note que Keira semble déterminée à devenir une actrice sérieuse et non une star.

Consécration critique et commerciale (2005-2006)Modifier

 
Keira Knightley assiste à la première de Reviens-moi à Leicester Square à Londres, en septembre 2007.

L'année 2005 voit la sortie de trois films. Le premier, The Jacket, thriller complexe avec Adrien Brody, jugé peu original, farfelu et peu soigné par les critiques, obtient un score de 44 % sur Rotten Tomatoes. Le faux accent américain de l'actrice est alors critiqué. Le second film est Domino, réalisé par Tony Scott, un film d'action basé sur la vie du chasseur de primes Domino Harvey. De tous les films dans lesquels elle apparaît, c'est le moins aimé des critiques, avec 17 % de critiques positives. Keira Knightley n'est souvent définie que comme un « joli visage », ce qui l'amène à dire dans une entrevue pour Elle « J'ai tout le temps l'impression que j'ai tout à prouver »[note 1].

Vient ensuite la sortie de Orgueil et Préjugés, avec un score de 85 %[9]. Dans le rôle d'Elizabeth Bennet, elle obtient les meilleures critiques de sa carrière ; Variety affirme qu'elle est à la hauteur des autres acteurs plus expérimentés comme Brenda Blethyn, Donald Sutherland et Judi Dench, et l'assimile à une jeune Audrey Hepburn[note 2]. Orgueil et Préjugés fait plus de 100 millions de dollars de recettes et Keira Knightley reçoit deux nominations pour le prix de la meilleure actrice, une aux Golden Globes et une autre aux Oscars. Les BAFTAs l'ignorent, ce qui leur vaut des critiques de la part du producteur du film, Tim Bevan[10]. Les deux prix sont finalement décernés à Reese Witherspoon. En 2006, Keira Knightley est invitée à l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences[11].

Son plus grand succès commercial jusqu'ici, Pirates des Caraïbes : Le Secret du coffre maudit, sort le 7 juillet 2006. Le 3 juin 2007, elle est nommée pour le MTV Movie Award de la meilleure interprétation, mais perd en faveur de sa covedette Johnny Depp. Elle a tourné dans Soie (adaptation du roman d'Alessandro Baricco) et Reviens-moi (adaptation du roman éponyme de Ian McEwan), où elle travaille pour la seconde fois avec le réalisateur Joe Wright, dont elle deviendra la muse[12]. Son interprétation dans ce film lui a valu une nomination aux BAFTA's ainsi qu'aux Golden Globes 2008[13]. Le film, lui, sera nommé 8 fois aux Oscars 2008 notamment pour les prix du meilleur film, de la meilleure actrice dans un second rôle, du meilleur scénario adapté et de la meilleure photographie et remportera le prix de la meilleure musique de film. Elle apparaît dans Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde, troisième volet de la série sorti en 2007, dont elle termine le tournage dans les derniers jours de 2006.

Films indépendants et fresques historiques (2007-2012)Modifier

La trilogie des Pirates des Caraïbes ayant confirmé son statut de star, et l'accueil critique de Orgueil et Préjugés ayant établi son talent pour les films d'époque, elle confirme dans ce dernier sillon, tout en alternant avec des films indépendants. En 2007, elle tourne ainsi The Edge of Love, film écrit par sa mère, Sharman Macdonald, et réalisé par John Maybury, qui sort en 2008. La même année, elle tient le rôle principal dans le film d'époque The Duchess, où elle incarne Georgiana Cavendish de Devonshire. Pour ce rôle, elle sera nommée aux BIFA Awards de la meilleure actrice. Fin 2009, elle fait ses débuts au théâtre, où elle interprète Jennifer (version moderne de Célimène) dans Le Misanthrope de Martin Crimp[14].

Début 2011, elle retourne sur les planches du Comedy Theatre de Londres avec The Children's Hour. Puis en mars, elle participe au Red Nose Day 2011 notamment avec Rupert Grint, Tom Felton ou encore Paul McCartney. Elle apparait ensuite dans Last Night, premier long-métrage de son amie réalisatrice Massy Tadjedin, qui lui offre le rôle principal de ce drame aux côtés de Sam Worthington, Eva Mendes ou encore Guillaume Canet. Fin 2011 elle interprète la psychanalyste russe Sabina Spielrein alors que celle-ci souffrait d’hystérie dans A Dangerous Method réalisé par David Cronenberg. Le film est présenté au Festival de Venise. Si la moitié des critiques ne la trouve pas à la hauteur du rôle, l'autre moitié la voyait déjà avec l'oscar de la meilleure actrice. En 2012, elle retrouve le réalisateur Joe Wright pour la troisième fois de sa carrière dans Anna Karenina, adapté du roman éponyme de Léon Tolstoï.

Retour à Hollywood (depuis 2013)Modifier

 
L'actrice à la première de The Imitation Game, au TIFF 2014.

L'année 2013 marque le retour de l'actrice à des projets hollywoodiens : elle partage d'abord l'affiche de la comédie dramatique indépendante New York Melody Mark Ruffalo. Le film est un succès critique[15] et public[16], au point de ressortir dans les salles françaises fin-août pour satisfaire les demandes de spectateurs. Puis elle revient aux blockbusters en tenant le premier rôle féminin du reboot The Ryan Initiative, de Kenneth Branagh, aux côtés de Chris Pine. Mais ce thriller d'espionnage déçoit la critique[17] et le public, notamment sur le territoire américain[18], et les suites sont annulées par le studio[19].

L'année 2014 débute également avec une comédie indépendante américaine : Girls Only, dont elle partage l'affiche avec Chloë Grace Moretz. Le long-métrage, présenté au Festival de Sundance puis au Festival de Toronto, est bien reçu par la critique[20] mais passe inaperçu dans les salles américaines et ne sort donc pas en salles à l'étranger[21]. Cependant, l'actrice peut compter sur un autre projet : The Imitation Game, biopic d'Alan Turing interprété par son ami Benedict Cumberbatch, qui repart avec le Prix du public au TIFF 2014, et un large soutien critique[22] : le film a ainsi déjà remporté le prix du public au Telluride Film Festival. De plus, la presse encense l'actrice : pour The Hollywood Reporter, sa prestation dans The Imitation Game est « vive, alerte et résolument sympathique[23] », pour deadline.com « Knightley est douée comme elle ne l’a jamais été » et pour Variety le film est « candidat à de multiples récompenses, incluant les superbes performances de Benedict Cumberbatch et de Keira Knightley ». Au Twin Cities Film Fest, Keira remporte le TCFF North Star Award for Excellence pour « son remarquable travail sur The Imitation Game et Laggies ». Le film fonctionne très bien en salles[24].

En 2015, elle est à l'affiche du film de survie Everest, de Baltasar Kormákur, puis fait ses débuts à Broadway dans la pièce Thérèse Raquin, adaptée du livre d'Émile Zola. Les représentations commencent en octobre 2015 et si les critiques sont mitigés sur la pièce qu'ils trouvent en général trop longue, la presse est unanime sur la prestation de Knightley. ThaeterMania dit qu'elle est « une merveille en Thérèse Raquin », Vulture déclare « Elle est contrainte et articulée, surtout dans le silence, et apporte à cette histoire morose une qualité enflammée qui illumine toute la pièce dans laquelle elle est. », NJ l'a trouve « extraordinaire » et Exeunt Magazine dit qu'elle est d'une « intensité puissante et retenue ».

L'actrice enchaîne avec des projets aux distributions chorales : en 2015 sort ainsi la grosse production Everest, un film d'aventure, mené par Jason Clarke et Jake Gyllenhaal ; puis en 2016, elle fait partie du casting du mélodrame Beauté cachée, porté par Will Smith. Le premier film reçoit des critiques satisfaisantes[25] et fonctionne correctement à l'international, malgré des chiffres décevants aux États-Unis[26]. Ces projets à moindre investissement pour l'actrice lui donne le temps de tourner quelques scènes du blockbuster Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar, où elle redevient Elizabeth Swann.

L'année 2018 débute pour elle avec le biopic Colette, de Wash Westmoreland, où elle joue la romancière française Colette. Les critiques sont excellentes pour ce retour au film d'époque pour l'actrice[27], mais le box-office décevant sur le sol américain lors de sa sortie en septembre[28] Trois mois plus tard, c'est le film d'aventure fantastique familial Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, où l'actrice seconde la jeune Mackenzie Foy dans le rôle principal, qui reçoit de mauvaises critiques[29] et essuie un flop majeur au box-office[30]

2019 se solde aussi par deux échecs critiques : celui du film à sketches Berlin, I Love You, qui sort dans l'indifférence générale en février 2019, après une réception catastrophique[31], puis le drame historique Cœurs ennemis, où l'actrice retrouve Jason Clarke mais donne aussi la réplique à Alexander Skarsgård. Là encore, la presse est mauvaise[32]. Pour finir, le thriller d'espionnage indépendant Official Secrets, réalisé par Gavin Hood, dont elle est la tête d'affiche, sort dans un circuit limité de salles aux États-Unis[33], malgré une bonne presse[34] lors de sa présentation au Festival de Sundance 2019.

Image publiqueModifier

Keira Knightley est sous l'attention des médias du fait de l'essor rapide de sa carrière. Elle est décrite par la presse comme une personne disponible envers les médias[35], mais elle dit ne pas parler de sa vie privée[36]. Elle est élue « la star la plus sexy de tous les temps » par les lecteurs du magazine Empire, classée no 79 dans la liste des « 100 femmes les plus sexy du monde » dans l'édition britannique de FHM en 2004, no 18 en 2005, et no 1 en 2006[37]. L'édition américaine du même magazine la classe no 54 en 2004, no 11 en 2005 et no 5 en 2006. En mai 2006, elle est classée no 9 dans le Hot 100 de Maxim. Elle pose nue aux côtés de Scarlett Johansson pour la couverture de Vanity Fair en mars 2006.

Keira Knightley a été mannequin pour l'entreprise de luxe Asprey ainsi que pour les produits pour cheveux Lux dans des publicités télévisées japonaises. En avril 2006, on confirme qu'elle est la nouvelle égérie de Chanel pour le parfum Coco Mademoiselle, mais la première photo n'est dévoilée qu'en mai 2007[38]. Elle est le sujet de la chanson Star of the Silver Screen de l'album Attraction versus Love du groupe écossais Endrick Brothers. La chanson est écrite après que les membres du groupe la croisent par hasard pendant le tournage de The Jacket[37].

La robe Valentino qu'elle porte aux Golden Globe Awards de 2006 attire l'attention : elle est classée première dans la liste des « actrices les mieux habillées » de Steven Cojocaru sur Entertainment Tonight. La robe qu'elle porte à la cérémonie des Oscars de 2006 a été donnée à l'institution caritative Oxfam, qui la vend pour 4 300 £[39]. Keira Knightley a affirmé : « Je suis effrayée quand je vois des enfants dire « Je veux être célèbre »[40].

Keira Knightley est l'héroïne d'un roman de fiction Killing Kate Knight (anciennement Killing Keira Knightley), paru aux éditions Calmann-Lévy en février 2011[41].

En 2012, elle se rend au Tchad pour soutenir l'Unicef et le projet Soccer Aid. Elle s'est mobilisée pour lever des fonds, afin d'accroître la vaccination contre la poliomyélite. En 2014, c'est au Soudan du Sud que l'actrice se rend avec Oxfam. Elle a notamment visité plusieurs camp de réfugiés. Cette mission humanitaire avait pour but de sensibiliser les occidentaux aux ravages des guerres civiles et aux conditions de vie des réfugiés sud-soudanais.

En 2016, elle fait campagne contre le Brexit lors du référendum sur l'appartenance de la Grande Bretagne à l'Union Européenne[42].

Vie privéeModifier

En 2001, elle sort avec Del Synnott, son partenaire dans le téléfilm Le Royaume des voleurs (2001). Elle sort ensuite de 2003 à 2005 avec l'acteur irlandais Jamie Dornan — elle a permis à ce dernier de jouer un premier rôle au cinéma —, qu'elle a rencontré lors de séances photos[43]. De 2005 à 2010, c’est dans les bras de Rupert Friend, son partenaire dans le film Orgueil et Préjugés, qu’elle trouve de nouveau l’amour.

Début 2011, elle commence une relation avec James Righton, musicien du groupe Klaxons, avec qui elle se fiance en 2012. Ils finissent par se marier le 4 mai 2013 à Mazan (Vaucluse), village du sud de la France[44]. Le 26 mai 2015, elle donne naissance à une fille à Londres prénommée Edie[45]. Elle accouche de son deuxième enfant en septembre 2019[46],[47].

En 2017, elle est citée dans le scandale des Paradise Papers. Elle aurait eu recours à l'optimisation fiscale[48].

FilmographieModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

ThéâtreModifier

PublicitésModifier

Comme productriceModifier

DistinctionsModifier

 
L'actrice au BAFTA 2008, pour Reviens-moi.

RécompensesModifier

NominationsModifier

AutresModifier

  • FHM (Édition britannique) : Star la plus belle du monde 2006
  • Empire : Star la plus sexy de tous les temps
  • Entertainment Tonight : Actrice la « mieux habillée » 2006

Voix francophonesModifier

Pour les versions françaises, Sybille Tureau est la voix régulière de Keira Knightley (la série de films Pirates des Caraïbes, Le Roi Arthur, Orgueil et Préjugés, Reviens-moi, Anna Karénine, etc.). À noter que lors de son apparition dans Pirates des Caraibes : La Vengeance de Salazar, elle n'a aucun dialogue. De nombreuses autres comédiennes l'ont également doublée, notamment Nathalie Karsenti (Love Actually[49]), Marie-Eugénie Maréchal (Imitation Game), Sylvie Jacob (Star Wars, épisode I : La Menace fantôme) ou encore Claire Guyot (The Duchess[49]).

Au Québec, Catherine Sénart est la voix québécoise régulière de Keira Knightley, notamment dans la série de films Pirates des Caraïbes (sauf Pirates des Caraïbes: La Malédiction de la Perle Noire où l'actrice est doublée par Geneviève Angers[50]), Le Roi Arthur, Orgueil et Préjugés et La Duchesse[50]. Mélanie Laberge l'a doublé notamment dans Une méthode dangereuse et Anna Karénine[50].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. (en)« I always feel like I’m the one with everything to prove. ».
  2. (en) « Looking every bit a star, Keira, who's shown more spirit than acting smarts so far in her career, really steps up to the plate here, holding her own against the more classically trained Macfadyen (as well as vets like Blethyn, Sutherland and Judi Dench) with a luminous strength that recalls a young Audrey Hepburn. More than the older Ehle in the TV series, she catches Elizabeth's essential skittishness and youthful braggadocio, making her final conversion all the more moving. ».

RéférencesModifier

  1. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API. Écouter sur Forvo.
  2. (en) Jack Foley, The Jacket - Keira Knightley Q&A, sur IndieLondon.co.uk.
  3. http://www.elle.fr/People/La-vie-des-people/Interviews/Keira-Knightley-Lady-heroine-2249952
  4. https://eu.usatoday.com/story/life/2018/06/08/queens-honors-go-emma-thompson-tom-hardy-keira-knightley/686678002/
  5. Perrine Stenger, « Keira Knightley : son prénom n’est pas le bon, sa mère s’est trompée à l’état civil », sur Voici.fr, 27 janvier 2015 (consulté le 14 juin 2017).
  6. (en) Judy Abel, « Tough Enough », Boston Globe, (consulté le 6 août 2010).
  7. (en) Keira Knightley, The Numbers.
  8. (en) Le Roi Arthur, sur Rottentomatoes.com.
  9. (en) Orgueil et préjugés, sur Rottentomatoes.com.
  10. (en) News for Tim Bevan, sur IMDb.com.
  11. (en) Academy Invites 120 to Membership, Academy of Motion Picture Arts and Sciences, 5 juillet 2006.
  12. (en) Keira Knightley's "Atonement" for Focus Pictures, KillerMovies, 30 juin 2006.
  13. (en) Razia Iqbal, Atonement tests Knightley's fame, BBC, 28 août 2007.
  14. (en) Le misanthrope, sur Themisathrope London.
  15. https://www.rottentomatoes.com/m/begin_again_2013
  16. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=canasong.htm
  17. https://www.rottentomatoes.com/m/jack_ryan_shadow_recruit
  18. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=jackryan.htm
  19. https://www.ecranlarge.com/series/news/962587-apres-le-flop-de-the-ryan-initiative-jack-ryan-revient-officiellement-en-serie-avec-michael-bay
  20. https://www.rottentomatoes.com/m/laggies
  21. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=laggies.htm
  22. https://www.rottentomatoes.com/m/the_imitation_game
  23. (en) « Knightley's turn here is alive, alert and altogether sympathetic. » Todd McCarthy, « Benedict Cumberbatch plays Alan Turing in Morten Tyldum's film about the eccentric prodigy who cracked the Enigma code », sur hollywoodreporter.com, 30 août 2014 (consulté le 10 avril 2019).
  24. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=imitationgame.htm
  25. https://www.rottentomatoes.com/m/everest_2015
  26. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=everest2015.htm
  27. https://www.rottentomatoes.com/m/colette_2018
  28. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=colette.htm
  29. https://www.rottentomatoes.com/m/the_nutcracker_and_the_four_realms
  30. https://www.boxofficemojo.com/movies/?id=nutcrackerandthefourrealms.htm
  31. https://www.rottentomatoes.com/m/berlin_i_love_you
  32. https://www.rottentomatoes.com/m/the_aftermath_2019
  33. https://deadline.com/2019/04/official-secrets-release-date-keira-knightley-ralph-fiennes-gavin-hood-ifc-films-1202587000/
  34. https://www.rottentomatoes.com/m/official_secrets
  35. (en) Keira Knightley: My breasts were down to my knees, Fashion Monitor Toronto.
  36. (en) Keira Knightley opens up, Elle, août 2006.
  37. a et b (en) Keira KOs Kate, News.com.au, 28 avril 2006.
  38. (en) Keira Knightley for Chanel - first photo, Fashionising.
  39. (en) Oxfam gets £4,300 for Oscar dress, BBC, 1er mai 2006.
  40. (en) « Keira to kids: Don't get famous », MyPark Magazine : « It frightens me when kids go, “I want to be famous”. ».
  41. Blog du roman Killing Kate Knight..
  42. lefigaro.fr, « Benedict Cumberbatch et Keira Knightley s'engagent contre le Brexit » (consulté le 23 juin 2016).
  43. « Keira Knightley, son grand amour » sur Aufeminin.com.
  44. Voir sur gala.fr.
  45. Voir sur purepeople.com..
  46. « Keira Knightley a accouché de son deuxième enfant », sur Cosmopolitan.fr (consulté le 16 septembre 2019)
  47. « Keira Knightley maman pour la seconde fois : l'actrice a accouché », sur www.purepeople.com (consulté le 16 septembre 2019)
  48. « Bono, Madonna, Keira Knightley: les stars visées par les « Paradise Papers » », sur bfmtv.com, (consulté le 6 novembre 2017).
  49. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées rsdoublage
  50. a b et c « Acteurs-doubleurs ayant le plus souvent doublé Keira Knightley », sur doublage.qc.ca (consulté le 6 décembre 2018).

Source de la traductionModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Keira Knightley » (voir la liste des auteurs).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier