Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Witherspoon.
Reese Witherspoon
Description de cette image, également commentée ci-après
Reese Witherspoon en 2014.
Nom de naissance Laura Jeen Reese Witherspoon
Naissance (43 ans)
La Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Productrice
Femme d'affaires
Films notables Sexe Intentions
L'Arriviste
La Revanche d'une blonde
Walk the Line
Wild
Séries notables Big Little Lies
Site internet https://www.draperjames.com/

Reese Witherspoon [ɹiːs ˈwɪðɚspun][1] est une actrice, productrice et femme d'affaires américaine, née le à La Nouvelle-Orléans (Louisiane).

Révélée à la fin des années 1990 par Pleasantville et Sexe Intentions, elle confirme au début des années 2000 en tête d'affiche de la comédie romantique La Revanche d'une blonde, puis en remportant en 2006 l'Oscar de la meilleure actrice pour son incarnation de June Carter dans le biopic Walk the Line. Malgré une prédilection pour les comédies légères et glamour, elle a aussi renoué avec des portraits réalistes de femmes, en portant des projets comme Wild ou The Good Lie, tous deux sortis en 2014.

Sommaire

BiographieModifier

Laura Jeen Reese Witherspoon est née le [2] au Southern Baptist Hospital de La Nouvelle Orléans, en Louisiane, alors que son père le docteur John Draper Witherspoon était étudiant à la faculté de médecine de l'Université Tulane[3],[4]. Son père, né en Géorgie, était lieutenant de l'armée de réserve américaine[5],[6] et faisait de la pratique privé de l'ORL jusqu'en 2012[7]. Sa mère, le docteur Mary Elizabeth « Betty » (née Reese), originaire d'Harriman, au Tennessee, a obtenu cinq diplômes y compris un doctorat en sciences infirmières en pédiatrie. Elle est devenue professeure de sciences infirmières à l'Université Vanderbilt[8],[9]. Elle a revendiqué être la descendanTE de John Witherspoon, qui signa la Déclaration d'indépendance[10],[11], cependant cette affirmation n'a pas été vérifiée par les généalogistes de la Société des descendants des signataires de la Déclaration d'indépendance[12]. INVERSER LA PHRASE: Ses parents sont toujours légalement mariés, bien qu'ils se SOIENT séparés en 1996[13]. Reese a des origines anglaises, irlandaises, écossaises, galloises ainsi que des LOINTAINES origines néerlandaises.[14].

Le père de Witherspoon A travaillé pour l'armée américaine à Wiesbaden, en Allemagne, où elle VÉCUT pendant quatre ans[9],[15]. Après son retour aux États-Unis, elle passe son enfance à Nashville, au Tennessee[9],[16]. Witherspoon a été élevée en tant qu'épiscopalienne et a déclaré qu'elle était fière de « l'éducation définitive du Sud » qu'elle avait reçue. Elle a déclaré que cela lui donnait « un sens de la famille et des traditions » et lui a enseigné « à être consciencieuse face aux sentiments des gens, à être polie, à être responsable et à ne jamais prendre pour acquis ce que vous avez dans la vie »[17],[18],[19]. À l'âge de sept ans, Witherspoon est choisie comme modèle pour les publicités télévisées d'un fleuriste, ce qui la motive à prendre des cours de théâtre[20]. À l'âge de onze ans, elle a pris la première place au Ten-State Talent Fair[20]. Witherspoon a obtenu de bonnes notes à l’école[20], a adoré la lecture et s’est considérée elle-même comme « une grosse idiote qui lisait plein de livres »[4]. En mentionnant son amour pour les livres, elle a déclaré : « Je deviens folle dans une librairie. Cela me fait battre le cœur parce que je veux tout acheter »[21]. Elle a été qualifiée comme « multi-performante » et ses parents lui ont donné le surnom de « Little Type A »[22],[23]. Elle est diplômée de la Harpeth Hall School, une école de filles de Nashville, où elle était pom-pom girl[24],[17]. Plus tard, elle a étudié à l'Université de Stanford pour obtenir une majeure en littérature anglaise[25], mais a quitté l’école avant de terminer ses études pour poursuivre une carrière d'actrice[17].

CarrièreModifier

Débuts de carrière (1991-1998)Modifier

 
Witherspoon lors de la première du film Pénélope au festival de Toronto en 2005.

En 1991, Witherspoon a participé à un appel de casting pour Un été en Louisiane, dans le but de passer une audition en tant que figurante[17]. Au lieu de cela, elle a été choisie pour le rôle principal de Dani Trant, une fille de la campagne de 14 ans qui tombe amoureuse pour la première fois de son voisin de 17 ans. Selon The Guardian, sa performance a fait bonne impression[26]. Sur sa performance, Roger Ebert a dit que « son premier baiser est l'une des scènes les plus parfaites que j'ai jamais vues dans un film »[20]. Pour ce rôle, Witherspoon a été nominée pour le prix de la meilleure jeune actrice au Young Artist Awards[27] Plus tard cette année-là, elle a (fait) joué son premier rôle à la télévision dans La Petite Sauvage aux côtés de Patricia Arquette[5],[10]. En 1992, Witherspoon est apparue dans le téléfilm Desperate Choices: To Save My Child, dépeignant une jeune fille gravement malade[5].

En 1993, elle joue une jeune épouse dans la minisérie de CBS Lonesome Dove : La Loi des justes, Nonnie Parker dans le film de Disney Kalahari et un rôle mineur dans Jack the Bear, qui lui a valu le Young Artist Award de la meilleure jeune actrice[5],[28]. L'année suivante, Witherspoon joua un autre rôle principal en tant que Wendy Pfister dans le film SFW[29]. En 1996, Witherspoon joue dans deux films majeurs: le thriller Fear aux côtés de Mark Wahlberg[30],[31] dans lequel elle incarne Nicole Walker, une adolescente qui commence à sortir avec un homme aux tendances obsessionnelles, et la comédie noire Freeway, aux côtés de Kiefer Sutherland et Brooke Shields, où elle tient le rôle principal[32]. Son personnage dans Freeway, Vanessa Lutz, est une fille pauvre vivant à Los Angeles qui rencontre un tueur en série sur le chemin de la maison de sa grand-mère à Stockton[17]. Le film a reçu des critiques positives de la presse : parmi eux se trouvait le San Francisco Chronicle, avec Mick LaSalle commentant que « Witherspoon, qui fait un accent texan, est éblouissante, tout à fait crédible dans une situation extrême après l'autre »[33]. La performance de Witherspoon lui a valu le prix de la meilleure actrice au Festival du film policier de Cognac et a contribué à son établissement en tant qu'étoile montante[17],[34]. La réalisation du film a également procuré à Witherspoon une expérience significative dans le jeu d'acteur, comme elle l'a dit: « Une fois, j'ai surmonté les obstacles de ce film - qui m'ont effrayé à mort - je me suis dit que je pouvais tout essayer »[25]. Si Freeway passe inaperçu[35], Fear offre à la jeune actrice son premier succès public avec plus de 20 millions de dollars, alors qu'il a été tourné pour un budget de 6,5 millions de dollars[36].

En 1998, Witherspoon a joué un rôle majeur dans trois films : Overnight Delivery, Pleasantville et L'Heure magique[10],[37]. Dans Pleasantville, elle a joué avec Tobey Maguire dans un conte sur un frères et une sœur adolescents des années 1990 qui sont transportés comme par magie dans le cadre d’une série télévisée des années 1950. Elle dépeint Jennifer, la sœur du personnage de Maguire, qui se préoccupe principalement des apparences, des relations et de la popularité. Sa performance a reçu de bonnes critiques et lui a valu le Young Hollywood Award pour la meilleure révélation féminine[38]. Le réalisateur Gary Ross a applaudi ses efforts en disant qu'« elle s’engage avec un personnage si complètement et elle comprend la comédie »[25].

Premiers rôles importants (1998-1999)Modifier

 
Witherspoon à Washington en mars 2010.

En 1999, Witherspoon a joué aux côtés d’Alessandro Nivola dans le thriller dramatique Un coup d'enfer où elle incarne Lissa, une femme qui tente avec son amoureux d'échapper à une petite ville sans issue[5]. Cette année-là, elle a également partagé la vedette avec Sarah Michelle Gellar et Ryan Phillippe dans le film dramatique Sexe Intentions, une version moderne du roman français du XVIIIe siècle, Les Liaisons Dangereuses. Le San Francisco Chronicle a salué sa performance dans le rôle d'Annette Hargrove: « Witherspoon est particulièrement douée dans le rôle le moins clinquant, et même lorsqu'elle est appelée à faire une série de jolis visages diaboliques, elle réussit »[39]. Elle est également apparue dans un clip vidéo de Marcy Playground pour la bande originale du film. Le film est devenu un succès au box-office, rapportant plus de 75 millions de dollars de recettes mondiales – dont 38 millions sur le sol américain – pour un budget de 10,5 millions de dollars[35] et a acquis le statut de film culte.

Vient ensuite peut-être le rôle qui a défini la carrière de Witherspoon : elle partage l'affiche avec Matthew Broderick dans la comédie L'Arriviste, adaptation du roman de Tom Perrotta[5]. Malgré le peu de succès obtenu au box-office[35], L'Arriviste est largement acclamé par la critique[40],[41]. Pour son interprétation de Tracy Flick (en), elle a reçu de nombreux éloges de la part du National Society of Film Critics et de l'Online Film Critics Society ainsi qu'une première nomination aux Golden Globes et à l'Independent Spirit Award[42],[43]. La prestation de la jeune actrice est classé sur la liste des 100 plus grandes performances de film de tous les temps par Première[44]. Le réalisateur Alexander Payne a dit d'elle : « Elle a cette qualité que les hommes trouvent attrayante, alors que les femmes aimeraient être son amie. Mais ce n'est que la base. Personne d'autre n'est aussi drôle et ne porte autant de charme. Elle peut faire n'importe quoi »[18]. En dépit de son succès avec L'Arriviste, Witherspoon a noté dans une interview qu'elle avait du mal à trouver du travail après avoir terminé le film en raison de l’enferment à un rôle[45]. En analysant les raisons de sa difficulté à trouver du travail, Witherspoon a commenté: « Je pense que le personnage que j'ai joué était si extrême et assez maussade - les gens pensaient que c'était ma propre personnalité, plutôt que de jouer et de créer un rôle. J'auditionnais pour des choses et j'étais toujours le second choix –, les studios ne voulaient jamais m'engager et je ne perdais pas les rôles devant les grandes actrices du box-office, mais bien avec celles dont les gens, je suppose, ressentaient les choses différemment »[6]. En 2000, Witherspoon a joué un rôle de soutien dans American Psycho en tant que petite amie de Patrick Bateman (Christian Bale) et fait une apparition dans la comédie Little Nicky[37]. Elle a également tenu le rôle de la sœur cadette de Rachel Green dans deux épisodes de la série Friends[46].

Reconnaissance mondiale (2000-2006)Modifier

 
Reese Witherspoon en juin 2009 dans le Bureau ovale.

En 2001, le film La Revanche d'une blonde marque un tournant dans sa carrière. Elle y incarne Elle Woods, une spécialiste du secteur de la mode qui décide de devenir étudiante en droit afin de suivre son ex-petit ami à la faculté de droit de Harvard. À propos du rôle, l'actrice a déclaré : « Quand j'ai lu La Revanche d'une blonde, je me suis dit: "Elle vient de Beverly Hills, elle est riche, elle est dans une sororité. Elle a un super petit ami. Oh oui, elle se fait larguer. Qui s'en soucie? Je déteste toujours ça." Nous avons donc dû nous assurer qu'elle était le genre de personne que vous ne pouvez pas haïr »[18]. La Revanche d'une blonde devient un succès au box-office, réalisant un chiffre d'affaires de 96 millions de dollars sur le territoire américain[35]. La performance de Witherspoon a été saluée par les critiques alors que la presse commençait à la qualifier de « nouvelle Meg Ryan »[47]. Dans son commentaire dans sa critique du film, Roger Ebert note que « Witherspoon a animé sans effort ce matériau avec bonheur et esprit vif »[48] et Salon.com a noté qu'« elle [Witherspoon] définit joliment le personnage d'Elle »[49]. Seattle Post-Intelligencer conclut que « Witherspoon est une humoriste talentueuse qui sait remonter le décor en marchant en force et en entraînant presque à elle seule cette modeste petite comédie »[50]. Pour sa prestation, Witherspoon obtient sa deuxième nomination au Golden Globe et est récompensée par un MTV Movie Award de la meilleure performance comique.

En 2002, après le succès de La Revanche d'une blonde, Reese Witherspoon a joué dans plusieurs rôles, tels que Greta Wolfcastle dans l'épisode La Passion selon Bart de la série d'animation Les Simpson et Cecily dans L'Importance d'être constant, une adaptation cinématographique de la pièce d'Oscar Wilde pour laquelle elle a reçu une nomination au Teen Choice Awards[51],[52]. Plus tard cette année, elle a joué avec Josh Lucas et Patrick Dempsey dans le film Fashion Victime, dans lequel elle joue Melanie Carmichael, une jeune créatrice de mode qui a l'intention d'épouser un politicien de New York mais doit retourner à Alabama POUR divorcer de son amour d'enfance, dont elle est séparée depuis sept ans. Witherspoon a considéré cela comme un « rôle personnel » dans la mesure où cela lui rappelait les expériences qu'elle avait vécues lorsqu'elle avait déménagé de sa ville natale de Nashville à Los Angeles[53]. Le film est devenu le plus grand succès au box-office de Witherspoon pour un film en prises de vues réelles. Il a rapporté plus de 35 millions de dollars le week-end d'ouverture et plus de 127 millions de dollars aux États-Unis[35],[54]. En dépit de son succès commercial, Fashion Victime n'a pas obtenu de bonnes critiques. Le Miami Herald l'a qualifié « de comédie romantique ennuyeuse et prévisible »[55] et la presse a largement reconnu que Witherspoon était la seule raison pour laquelle le film avait attiré un tel public[56],[57]. En décrivant le rôle de Witherspoon dans le film, le Christian Science Monitor a conclu qu'« elle n'est pas la principale attraction du film, elle est sa seule attraction »[58].

En 2003, Witherspoon a poursuivi le succès de La Revanche d'une blonde en jouant dans la suite La Blonde contre-attaque. Son personnage Elle Woods est devenue une avocate formée à Harvard et déterminée à protéger les animaux des tests scientifiques de l'industrie cosmétique. La suite n'a pas eu le même succès financier que le premier film et a généré des critiques essentiellement négatives. USA Today considérait le film comme « lugubre, peu drôle et presque dingue », mais notait que « Reese Witherspoon fait toujours un beau travail en décrivant le cerveau adorable des cheveux blonds, mais son timing comique de haut niveau est perdu dans un dialogue sans humour »[59]. Pendant ce temps, Salon.com a conclu que la suite « a calcifié tout ce qui était agréable dans le premier film »[60]. Bien qu'éreinté par la critique, la suite a encaissé plus de 39 millions de dollars au cours de ses cinq premiers jours au box-office américain et a finalement rapporté 90 millions de dollars aux États-Unis[61]. Witherspoon a été payéE 15 millions $ pour le rôle, ce qui lui a permis d'être l'une des actrices les mieux payés d'Hollywood entre 2002 et 2010[18],[62].

En 2004, Witherspoon a joué dans Vanity Fair : La Foire aux vanités, adaptation du roman classique du XIXe siècle réalisée par Mira Nair. Son personnage, Becky Sharp, est une femme pauvre avec une détermination impitoyable à trouver la fortune et à se positionner dans la société. Witherspoon était soigneusement costumée pour cacher que pendant le tournage, elle était enceinte de son deuxième enfant[63]. Cette grossesse n’a pas nui à son travail, car Witherspoon a estimé que la gestation l’avait en fait aidée à interpréter le personnage de Sharp: « J’aime la luminosité que procure la grossesse, j’aime la chair, j’aime la poitrine ample, c’est ce qui m’a donné beaucoup plus pour jouer avec », a t-elle dit[64],[65]. Le film et l'incarnationde Sharp par Witherspoon ont reçu des critiques mitigées, comme l'écrivait The Hollywood Reporter : « La distribution de Nair est magnifique. Witherspoon rend justice au rôle juteux en donnant à la pièce plus de dynamisme que de méchanceté ». [61] Parallèlement, Charlotte Observer qualifiait son travail d'« excellente performance, douce sur le bord » et le Los Angeles Times concluait que Becky était « un rôle que Reese Witherspoon était née pour jouer »[66],[67]. Cependant, LA Weekly a écrit que « Witherspoon finit par transmettre si peu de ce qui est à la fois effroyable et pervers attirant au sujet de la prétendue maîtresse de Vanity Fair » et déclare que cela pourrait avoir un rapport avec la vanité de Witherspoon « avec le besoin d'une jeune star sans Oscar d'être aimé plus que quiconque pourrait imaginer aimer le "vrai" Becky Sharp »[68]. D'autres ont déclaré qu'elle était une erreur de casting[69].

 
Witherspoon en 2009 lors de la première britannique de Monstres contre Aliens.

À la fin de 2004, Witherspoon a commencé à travailler avec Mark Ruffalo dans la comédie romantique Et si c'était vrai, adaptation du roman de Marc Lévy. Son personnage, Elizabeth Masterson, est une jeune docteur ambitieux qui est victime d’un accident de voiture alors qu’il se rendait à un rendez-vous et qui tombé dans le coma, tandis que son esprit retourne dans son ancien appartement où elle retrouve plus tard le véritable amour[70].

Plus tôt cette année-là, Witherspoon est choisie pour interpréter June Carter Cash, la deuxième épouse du chanteur-compositeur de musique country Johnny Cash, qui sera incarné par Joaquin Phoenix, dans le biopic Walk the Line. Elle n’a jamais eu la chance de rencontrer Carter, Witherspoon étant en train de tourner Vanity Fair au moment du décès de la chanteuse[6]. Witherspoon a chanté avec sa propre voix dans le film et ses chansons devaient être interprétées devant un public. Elle était tellement inquiète d'avoir besoin de se produire en direct qu'elle a demandé à son avocat de résilier le contrat de film[71]. « C'était la partie la plus difficile du rôle », se souvient-elle plus tard au cours d'une interview. « Je n'avais jamais chanté professionnellement »[72]. Par la suite, elle a dû passer six mois à apprendre à chanter pour le rôle[71],[73]. Le portrait de Carter Cash par Witherspoon a été bien accueilli par les critiques, et Roger Ebert a écrit que sa performance ajoutait une « énergie sans bornes » au film[74] . Elle a remporté plusieurs prix pour sa performance, notamment le Golden Globe Award, le Screen Actors Guild, le BAFTA et l'Oscar de la meilleure actrice. Outre le succès critique dans l'industrie du cinéma, Witherspoon et Phoenix ont reçu une nomination pour la "vidéo collaborative de l'année" des CMT Music Awards[75],[76]. Witherspoon a exprimé sa passion pour le film: « J'aime beaucoup dans ce film le réalisme qui dépeint comme un vrai mariage, une vraie relation où il y a des pensées interdites et une erreur. Et il est question de compassion à long terme, pas seulement les solutions courtes et faciles aux problèmes »[77]. Elle a également déclaré qu'elle pensait que Carter Cash était une femme en avance sur son temps: « Je pense que ce qui est vraiment remarquable à propos de son personnage, c'est qu'elle a fait toutes ces choses que nous considérons comme des choses normales dans les années 1950 alors que ce n'était pas le cas. Il est tout à fait acceptable qu'une femme soit mariée et divorcée deux fois, qu'elle ait deux enfants différents de deux maris différents et qu'elle voyage seule dans une voiture remplie de musiciens très célèbres. Elle n'a pas essayé de se conformer aux conventions sociales, alors je pense que ça fait d'elle une femme très moderne »[77].

Le premier rôle ayant suivi son Oscar de est dans le conte de fées moderne Pénélope, en tant que Annie, la meilleure amie de Penelope (Christina Ricci). Le film a été produit par sa société Type A Films. Le tournage a débuté en mars 2006, juste après la victoire de Witherspoon aux Oscars pour Walk the Line[78]. Bien que le film ait été présenté au Festival international du film de Toronto en 2006[71],[79], la date de sortie finale de Pénélope a été retardée à deux reprises avant une sortie éventuelle en février 2008[80],[81].

Ralentissement de sa carrière (2007-2012)Modifier

 
Witherspoon lors de la première du film De l'eau pour les éléphants en 2011.

Après avoir remporté un succès critique avec Walk the Line, Witherspoon admet avoir passé plusieurs années à « patauger dans sa sage carrière ». Dans une interview de décembre 2014, elle a attribué cette situation à sa séparation d'avec Ryan Phillippe en octobre 2006 et à leur divorce ultérieur, affirmant qu'elle avait passé « quelques années à essayer de se sentir mieux. Vous savez, vous pouvez. Sois vraiment très créatif quand tu sens que ton cerveau est un œuf brouillé ». Elle a affirmé qu'elle « ne faisait pas des choses qui [le] passionnaient », travaillant « juste en quelque sorte, vous savez. Et il était vraiment clair que les auditoires ne réagissaient à rien de ce qu'[elle] diffusai[t] »[82].

Cette période de la carrière de Witherspoon a débuté avec le tournage du thriller Détention secrète en novembre 2006. Dans le film, elle incarne Isabella El-Ibrahim, la femme enceinte d'un suspect d'attentat à la bombe. Le film est sorti en octobre 2007 et marque la première apparition de Witherspoon dans les salles de cinéma depuis la sortie en 2005 de Walk the Line[83]. Le film a reçu des critiques mitigées et a généralement été considéré comme une déception par le Festival international du film de Toronto[84]. La performance de Witherspoon a également été critiquée: « Reese Witherspoon est étonnamment sans vie », a écrit Claudia Puig de USA Today, ajoutant qu'« habituellement, elle injecte de l'énergie et de l'esprit dans ses parties, mais ici, sa performance semble gommée »[85].

En décembre 2007, Witherspoon a commencé à travailler avec Vince Vaughn pour le tournage de la comédie Tout... sauf en famille, qui raconte l'histoire d'un couple qui doit passer son Noël à essayer de rendre visite à ses quatre parents divorcés[86]. Le film est sorti en novembre 2008. Malgré des critiques négatives de la part du public, il est devenu un succès au box-office, gagnant plus de 120 millions de dollars sur le marché intérieur et 157 millions de dollars dans le monde[87]. En 2009, Witherspoon a doublé Susan Murphy, le personnage principal du film d'animation par ordinateur de DreamWorks, Monstres contre Aliens, sorti en mars 2009, devenant son plus grand succès à l'époque[88] . Elle a également coproduit le spin-off Blondes pour la vie, mettant en vedette Milly et Becky Rosso[89].

Cependant, Witherspoon n’est apparue dans un film en prises de vues réelles que deux ans après la sortie en 2008 de Tout... sauf en famille. Elle a confié à Entertainment Weekly que la « pause » n'était pas planifiée, déclarant: « Je n'ai tout simplement pas lu ce qui me plaisait ... Il y a beaucoup de très gros films sur les robots et autres choses - et il n'y a pas pour une femme de 34 ans dans un film de robot »[90]. Witherspoon est revenue avec trois films sortis en 2010, 2011 et 2012, tous centrés sur elle en tant que femme prise dans un triangle amoureux entre deux hommes. Dans une interview accordée à MTV en 2012, Witherspoon a qualifié de plaisanterie ce trio de films comme étant sa « période du triangle amoureux »[91].

Le premier film était la comédie romantique Comment savoir[92],[93],[94] de James L. Brooks qui la met en vedette en tant qu'ancienne joueuse national de softball qui a du mal à choisir entre un petit ami vedette du baseball (Owen Wilson) et un exécutif d'une entreprise faisant l’objet d’une enquête pour crime en col blanc (Paul Rudd). Le film a été tourné à Philadelphie et à Washington au cours de l'été et de l'automne 2009[95],[96],[97] et est sorti le 17 décembre 2010. Le film était à la fois un échec critique et commercial. Malgré un budget de plus de 100 millions de dollars, le film n'a rapporté que 7,6 millions de dollars lors de son week-end d'ouverture, ce qui a conduit le Los Angeles Times à le qualifier de « l'un des plus gros flops de l'année »[98]. Le film a principalement reçu un accueil négatif de la part des critiques, enregistrant un score de 35% sur le site Rotten Tomatoes avec 111 critiques à la fin de décembre 2010[99].

Le deuxième film de la « période du triangle amoureux » de Witherspoon était l'adaptation cinématographique du roman du même nom De l'eau pour les éléphants. Elle a commencé sa formation de cirque en mars 2010 pour son rôle dans Marlena, une interprète glamour coincée dans un mariage avec un mari instable (Christoph Waltz), mais intriguée par le nouveau vétérinaire du cirque (Robert Pattinson)[100]. Le film a été tourné entre fin mai et début août 2010[101] dans divers endroits du Tennessee, de Géorgie et de Californie. Il sort en salles le 22 avril 2011[102] et a reçu des critiques mitigées[103].

En septembre 2010, Witherspoon commence le tournage du troisième et dernier film sur le triangle amoureux, Target, une comédie d'espionnage de la 20th Century Fox réalisée par McG dans laquelle le personnage de Witherspoon est au centre d'une bataille entre meilleurs amis (joué par Chris Pine et Tom Hardy) qui sont tous les deux amoureux d'elle. Le film a été « furtivement » sorti le jour de la Saint-Valentin, avant d'être complètement distribué dans les salles le 17 février 2012[104],[105],[106],[107],[108]. Le film a été éreinté par la critique (avec 25% de taux d'approbation sur Rotten Tomatoes)[109] et s'est mal comporté au box-office, prenant la cinquième place lors de son week-end d'ouverture avec des recettes de 17,6 millions de dollars. Le New York Times a fait remarquer que cela « prolongeait la période froide au box-office de Ms. Witherspoon, lauréate d'un Oscar »[110].

Retour et expansion professionnelle (depuis 2013)Modifier

 
L'actrice sur le tapis rouge de la 83e cérémonie des Oscars en Février 2011.

Les films suivants de Witherspoon marquaient une rupture avec le thème du triangle amoureux. En septembre 2011, un an après le début de son travail sur Target, elle tient un rôle secondaire dans Mud : Sur les rives du Mississippi, le drame de Jeff Nichols sur le thème du passage à l'âge adulte, dans lequel elle incarne Juniper, l'ancienne petite amie d'un fugitif (Matthew McConaughey), qui avec l'aide de deux garçons de la région pour l’aider à échapper à la capture et raviver sa romance avec elle[111],[112]. Mud est diffusé en mai 2012 en compétition pour la Palme d'Or au Festival de Cannes, mais ne l'a pas gagné[113],[114]. Après ses débuts américains au Festival de Sundance le 19 janvier 2013[115], le film n'a eu qu'une sortie limitée dans certains cinémas en Amérique du Nord le 26 avril 2013[116],[117], mais est toutefois rentable[118].

Witherspoon a ensuite joué dans Les Trois Crimes de West Memphis, qui est basé sur le livre Devil's Knot, réalisé par Atom Egoyan et examine le cas controversé des trois meurtres de West Memphis. Comme Mud, le film se passe dans l'Arkansas. Witherspoon joue Pam Hobbs, la mère d’une des trois jeunes victimes du meurtre. Dans une interview qui a suivi son casting dans le film, Egoyan a noté que bien que le rôle nécessite « un voyage chargé d'émotion », il « a rencontré Reese et ... a longuement parlé du projet et elle a hâte de relever le défi »[119]. Le film a été tourné en Géorgie en juin et juillet 2012[120],[121],[122]. Witherspoon était enceinte de son troisième enfant lors du tournage[123],[124]. La première mondiale du film a eu lieu le 8 septembre 2013 au Festival international du film de Toronto[125],[126]. Il a ensuite été diffusé en sortie limitée le 9 mai 2014[127].

 
Witherspoon à la 69e cérémonie des Golden Globes le 15 janvier 2012.

En avril 2013, Witherspoon commence la production à Atlanta du film The Good Lie, du réalisateur canadien Philippe Falardeau, basé sur des événements réels, sur une Américaine débridée qui avait pour mission d'aider quatre jeunes réfugiés soudanais qui gagnent une loterie pour être relocalisés aux États-Unis[128],[129]. Il est sorti en salles le 3 octobre 2014[130]. Witherspoon tient également un petit rôle dans Inherent Vice de Paul Thomas Anderson, adapté du roman de Thomas Pynchon, qui s'est tourné à Pasadena, en Californie, à l'été 2013 avant de sortir l'année suivante[131],[132].

Witherspoon lance en 2012 la société de production Pacific Standard. Le but de la société était de produire des films avec des rôles principaux féminins forts, car elle était fatiguée de ne voir que des films produits se concentrant exclusivement sur les hommes. Witherspoon, par l'intermédiaire de la société, a joué le rôle de productrice dans l' adaptation cinématographique du roman de Gillian Flynn, Gone Girl[133], bien qu'elle n'ait pas tenu le rôle principal du film[134],[135]. En effet, Witherspoon et sa partenaire de production « n’ont que très peu à voir avec la production de Gone Girl »[136] laissant le réalisateur David Fincher afin de se concentrer leurs efforts sur une autre adaptation produite par Pacific Standard, celle des mémoires de Cheryl Strayed, Wild, dont la production a débuté à l'automne 2013 le même jour que Gone Girl[137]. Witherspoon tient lle rôle principal dans le projet, dépeignant Strayed elle-même lors de sa randonnée de 1 600 km le long du Pacific Crest Trail[138]. Wild sort en décembre 2014 et obtient les acclamations de la critique[139] et fonctionne correctement au box-office[35],[140]. Michael Phillips du Chicago Tribune a écrit dans sa revue: « Witherspoon joue le rôle le moins décisif de sa carrière, et cela fonctionne. Calmement mais sans relâche, elle donne vie aux aspirations de Strayed, à ses états de chagrin et de désir et à son optimisme méfiant »[141]. Wild a été promue comme le principal véhicule du « retour » de Witherspoon à la suite de son précédent effondrement en carrière[142],[143]. Sa prestation lui vaut sa deuxième nomination aux Oscars[144].

 
Reese Witherspoon au TIFF 2016.

En mai 2014, Witherspoon a commencé la production en Louisiane de Hot Pursuit, une comédie dans laquelle elle incarne une policière qui tente de protéger la veuve d'un baron de la drogue (Sofía Vergara)[145]. Le film est sorti le 8 mai 2015[146]. En 2016, elle prête sa voix à Rosita dans le film d'animation Tous en scène et participe à la bande originale du film. Ce film est devenu le plus grand succès au box-office de Witherspoon, le premier à générer plus de 200 millions de dollars sur le marché américain et 600 millions de dollars dans le monde[147].

En janvier 2016, Witherspoon a commencé à tourner son premier projet télévisé depuis Lonesome Dove: Le Retour des justes , l'adaptation en sept épisodes d'une mini-série du best-seller de Liane Moriarty, Big Little Lies. Elle produit la mini-série avec sa co-vedette, Nicole Kidman et le réalisateur du programme, Jean-Marc Vallée, qu'elle retrouve après Wild. La série est diffusé du 19 février au 2 avril 2017 sur HBO[148],[149]. Witherspoon a été saluée par la critique pour son interprétation. TV Line l'a proclamée comme « interprète de la semaine » du 26 février au 4 mars[150], tandis que le Washington Post a comparé sa performance à ses précédents travaux dans L'Arriviste et La Revanche d'une blonde[151].

L'actrice commence la production de la comédie romantique Un cœur à prendre en novembre 2016, premier film réalisée par Hallie Meyers-Shyer, la fille de la cinéaste Nancy Meyers et sortie le 8 septembre 2017[152]. Quelques mois plus tard, elle commence à filmer la production Disney Un raccourci dans le temps, adaptation cinématographique du roman du même nom de Madeleine L'Engle et dans lequel elle interprète Madame Whatsit. Le film est sorti en mars 2018, avec Oprah Winfrey et Mindy Kaling, et est réalisé par Ava DuVernay[153].

En juillet 2018, Witherspoon débute l'animation de l'émission-débat Shine On avec Reese sur DirecTV. L'émission est une interview individuelle entre Witherspoon et une invitée qui se concentre sur la réalisation de ses rêves. Comme Big Little Lies, le spectacle est produit par sa société de production Hello Sunshine. L’émission marque le premier rôle non scénarisé de Witherspoon à la télévision.

En décembre 2017, HBO a renouvelé Big Little Lies pour une deuxième saison, faisant ainsi de la série une série dramatique régulière au lieu d'une mini-série. La deuxième saison devrait être diffusée en 2019[154]. Witherspoon a également signé pour produire et jouer dans la série dramatique télévisée sans titre pour Apple, qui la mettra également en vedette avec Jennifer Aniston[155].

En outre, Witherspoon jouera et produira dans la mini-série de Hulu Little Fires Everywhere, adapté du roman du meme nom de Celeste Ng paru en 2017[156]. Elle sera également productrice exécutive de Are You Sleeping ? et d'une série comique The Morning Show de Colleen McGuinness, tous deux ensemble chez Apple. Witherspoon servira également de productrice exécutive pour la série de comédies ABC basée sur les mémoires de Sara Saedia, Americanized[157]. Toutes les séries à venir seront produites par sa société de production Hello Sunshine[158],[159].

Witherspoon a également deux films en pré-production en tant que productrice, A White Lie et un documentaire sur Martina Navratilova[160],[161].

Autres entreprisesModifier

Travail de productionModifier

Reese Witherspoon possédait une société de production appelée Type A Films, qui selon les médias était un surnom honorant son surnom d'enfance "Little Miss Type A"[22],[162]. Cependant, quand elle a été interrogée sur l’entreprise par le magazine Interview, elle a précisé l’origine du nom: « ... les gens pensent que je l’avais nommée après moi-même. C’était en fait une blague avec ma famille parce que chez j'ai compris des termes médicaux complexes, tels que la différence entre les personnalités de type A et de type B. Mais je souhaitais simplement nommer la société Dogfood Films ou Fork ou quelque chose du genre. Vous portez ce bagage toute votre vie »[6]. En mars 2012, Witherspoon a fusionné Type A Films avec la société Make Movies de la productrice Bruna Papandrea pour créer une nouvelle société de production intitulée Pacific Standard[163]. En 2016, Witherspoon et Papandrea se sont séparées et Witherspoon a pris le contrôle intégral de la société[164].

En novembre 2016, Witherspoon et Otter Media ont créé Hello Sunshine, une entreprise conjointe centrée sur la diffusion d’histoires féminines sur des plateformes cinématographiques, télévisuelles et numériques[165]. Pacific Standard est devenue une filiale de Hello Sunshine.

Autres activitésModifier

Witherspoon a été l'annonceur de Playhouse Disney de 2007 à 2011 et a été présenté dans diverses promos, pare-chocs et publicités.

En 2013, Witherspoon a enregistré une reprise du duo de Frank et Nancy Sinatra, Somethin' Stupid avec Michael Bublé pour l'album To Be Loved, sorti en 2013[166].

En mai 2015, Witherspoon a lancé Draper James, une marque de vente au détail axée sur la mode, les accessoires et la décoration intérieure inspirée du sud des États-Unis. La marque doit son nom aux grands parents de Witherspoon, Dorothea Draper et William James Witherspoon, qui seraient ses plus grandes influences. Certains de ces produits sont fabriqués et conçus en interne. La marque a été lancée directement en ligne avant d'ouvrir son premier magasin physique à l'automne 2015 à Nashville, dans le Tennessee, ville d'origine de Witherspoon[167].

En octobre 2016, Witherspoon a annoncé qu'elle écrirait son premier livre[168]. En avril 2018, Witherspoon a annoncé son premier livre Whiskey in a Teacup. Le livre est un livre de style de vie inspiré par l'éducation sud de Witherspoon et a été publié le 18 septembre 2018.

En mars 2017, Witherspoon est devenu la conteuse en chef pour Elizabeth Arden, Inc. Là, elle aidera la société à façonner le récit de la marque au moyen de campagnes de publicité et de programmes de marketing. Witherspoon a déclaré qu'elle était « ravie de travailler en tant que partenaire créative aux côtés de l'équipe d'Elizabeth Arden, produisant un contenu célébrant l'esprit de la marque, mettant en valeur des histoires centrées sur les femmes illustrant les vraies expériences de vie des femmes qui nous unissent toutes »[169].

PhilanthropieModifier

Reese Witherspoon participe activement aux organisations de défense des droits des enfants et des femmes. Elle soutient depuis longtemps Save the Children, une organisation qui fournit aux enfants du monde entier une éducation, des soins de santé et une aide d’urgence[170]. Elle siège également au conseil d'administration du Children's Defence Fund, un groupe de défense des droits des enfants et de recherche[170]. En 2006, elle faisait partie d’un groupe d’actrices qui s’est rendu à la Nouvelle-Orléans, dans le cadre d’un projet CDF visant à faire connaître les besoins des victimes de l’ouragan Katrina[171]. Au cours de ce voyage, elle a aidé à ouvrir la première Freedom School de la ville, alors qu'elle rencontrait et discutait avec les enfants[172]. Witherspoon a qualifié cette expérience d’expérience qu’elle n’oubliera jamais[172].

En 2007, Witherspoon a fait ses premiers pas dans le monde des mentions légales, en signant un accord pluriannuel visant à devenir le premier ambassadeur mondial de la société de cosmétiques Avon Products[170],[173]. Elle agit en tant que porte-parole des produits cosmétiques d’Avon et est présidente honoraire de la Fondation Avon, une organisation caritative qui soutient les femmes et se concentre sur la recherche sur le cancer du sein et la prévention de la violence domestique[174],[175]. Witherspoon s’engage également à participer au développement de produits cosmétiques et à figurer dans des publicités commerciales[174]. Expliquant ses motivations pour rejoindre la fondation, elle a déclaré: « En tant que femme et mère, je tiens beaucoup au bien-être des autres femmes et enfants à travers le monde et au fil des ans, j'ai toujours cherché des occasions de faire une différence »[174].

Vie privéeModifier

Reese Witherspoon a cité les actrices Jodie Foster, Meryl Streep, Holly Hunter, Susan Sarandon, Frances McDormand, Debra Winger, Diane Ladd, Julia Roberts, Nicole Kidman, Jennifer Aniston, Goldie Hawn, Sally Field, Sigourney Weaver, Lucille Ball, Carole Lombard, Judy Holliday, Gena Rowlands et les acteurs Tom Hanks, Jack Nicholson et Michael Keaton comme influences sur son jeu d'acteur[20],[21],[176],[177]. Ses films préférés sont La Fièvre dans le sang, Waiting for Guffman, Broadcast News, Arizona Junior et Un couple à la mer[176],[178],[179],[180] .

Reese rencontre l'acteur Ryan Phillippe le jour de son 21e anniversaire, en [181]. Ils se fiancent en [182] puis se marient le à Charleston en Caroline du Sud[183],[184]. Ils ont deux enfants : une fille prénommée Ava Elizabeth (née le ) et un fils prénommé Deacon Reese (né le ). En , Reese et Ryan annoncent leur séparation. Le mois suivant, le couple annonce qu'il est en procédure de divorce citant des « différends irréconciliables »[185]. Leur divorce est officialisé en 2008[186].

En 2007, Reese entame une relation amoureuse avec l'acteur Jake Gyllenhaal. Le couple se sépare en .

En , Reese commence à fréquenter Jim Toth[187],[188]. Ils annoncent leurs fiançailles en [189] puis ils se marient le à Ojai en Californie[190]. Le 27 septembre 2012, Reese met au monde un garçon prénommé Tennessee James. C'est le troisième enfant de l'actrice et le premier de Jim[191]. En 2013, Witherspoon a été arrêtée et accusée de conduite en désordre lorsque son mari a été interpellé pour soupçon de conduite avec facultés affaiblies. Plus tard, elle a plaidé sans contestation pour obstruction et a été tenue de payer les frais de justice[192].

Elle est proche de l'actrice Jennifer Aniston et de l'acteur Robert Pattinson, avec qui elle joue dans le film De l'eau pour les éléphants et de l'actrice Sofia Vergara.

Elle lance sa propre ligne de vêtements "Draper James" en 2016 inspiré du style de vie du sud américain dont est originaire sa famille.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Comme productriceModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

  • Pour Jack the Bear
    • Young Artist Award 1994 de la meilleure jeune actrice dans un drame
  • Pour Pleasantville
    • Young Hollywood Award 1999 de la meilleure révélation féminine
  • Pour Freeway
  • Pour Sexe Intentions
    • Blockbuster Entertainment Award 2000 du meilleur second rôle féminin (Drame/Romance)
  • Pour L'Arriviste
    • Kansas City Film Critics Circle Award 2000 de la meilleure actrice
    • National Society of Film Critics Award 2000 de la meilleure actrice
    • Online Film Critics Society Award 2000 de la meilleure actrice
  • Pour La Revanche d'une blonde
    • MTV Movie Award 2002 meilleure performance comique
    • MTV Movie Award 2002 personnage le mieux habillé
    • MTV Movie Award 2002 meilleure réplique de film
  • Pour Fashion victime
    • Teen Choice Award 2003 du meilleur baiser (avec Josh Lucas)
  • Pour Walk the Line
    • Austin Film Critics Award 2006 de la meilleure actrice
    • BAFTA Film Award 2006 de la meilleure actrice
    • Boston Society of Film Critics Award 2005 de la meilleure actrice
    • Broadcast Film Critics Association Award 2006 de la meilleure actrice
    • Florida Film Critics Circle Award 2005 de la meilleure actrice
    • Golden Globe 2006 de la meilleure actrice (Comédie/Comédie musicale)
    • Oscar 2006 de la meilleure actrice
    • Kansas City Film Critics Circle Award 2006 de la meilleure actrice
    • Sierra Award 2006 de la meilleure actrice
    • National Society of Film Critics Award 2006 de la meilleure actrice
    • New York Film Critics Circle Award 2005 de la meilleure actrice
    • Online Film Critics Society Award 2006 de la meilleure actrice
    • San Francisco Film Critics Circle Award 2005 de la meilleure actrice
    • Satellite Award 2005 de la meilleure actrice (Comédie/Comédie musicale)
    • Screen Actors Guild Award 2006 de la meilleure actrice
  • Pour Wild
  • People's Choice Award 2006 de la meilleure première dame
  • Extraordinary Achievement Award aux Teen Choice Awards 2002

NominationsModifier

  • 2000 : Nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie pour L'Arriviste
  • 2000 : Nomination au Golden Satellite Award de la meilleure actrice dans une comédie pour L'Arriviste
  • 2000 : Nomination à l'American Comedy Award de la meilleure actrice comique dans un film pour L'Arriviste
  • 2000 : Nomination au CFCA Award de la meilleure actrice pour L'Arriviste
  • 2000 : Nomination à l'Independent Spirit Award du meilleur premier rôle féminin pour L'Arriviste
  • 2001 : Nomination à l'American Comedy Award du meilleur caméo féminin dans une série télévisée pour Friends
  • 2002 : Nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie pour La Revanche d'une blonde
  • 2002 : Nomination au Golden Satellite Award de la meilleure actrice dans une comédie pour La Revanche d'une blonde
  • 2014 : Nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans un drame pour Wild
  • 2014 : Nomination à l'Oscar de la meilleure actrice pour Wild
  • 2014 : Nomination au BAFTA awards de la meilleure actrice pour Wild
  • 2017 : Nomination à l'Emmy Award de la Meilleure Actrice dans un téléfilm/minisérie pour Big Little Lies
  • 2018 : Nomination au Golden Globe de la Meilleure Actrice dans un téléfilm/minisérie pour Big Little Lies
  • 2018 : Nomination au Critics Choice Awards de la Meilleure Actrice dans un téléfilm/minisérie pour Big Little Lies

Voix françaisesModifier

Articles détaillés : Laura Blanc et Aline Pinsonneault.

Dans les versions françaises, Laura Blanc est la voix régulière de Reese Witherspoon[193] notamment dans les films Vanity Fair : La Foire aux vanités, Target, The Good Lie et la série Big Little Lies[193]. Auparavant, Aurélia Bruno était la voix régulière de l'actrice notamment dans les films Pleasantville, Sexe Intentions et la série Friends[194]. Cependant dans d'autres occasions, elle est doublée par Marie-Eugénie Maréchal notamment dans Tout... sauf en famille et Détention secrète[194], Véronique Alycia dans La revanche d'une blonde et sa suite[194].

Dans les versions québécoises, le doublage de l'actrice est réalisée par Aline Pinsonneault[195] (Bienvenue à Pleasantville, Quatre Noël, C'est la guerre, Wild). Christine Bellier reprend exceptionnellement le texte en français La Foire aux Vanités et Ernest et L'Importance d'être constant[195].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Mrs. Whatsit dans la version originale.

RéférencesModifier

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. « Monitor », Entertainment Weekly, no 1251,‎ , p. 25
  3. Martin, Aaron, « Green Threads on the Red Carpet » [archive du ], Tulane University magazine, (consulté le 30 avril 2007)
  4. a et b Greg Hurst, « The dork who grew into a Hollywood princess », The Sunday Times, UK,‎ (lire en ligne[archive du ])
  5. a b c d e et f « Reese Witherspoon biography » [archive du ], Yahoo! Movies (consulté le 25 octobre 2007)
  6. a b c et d Ingrid Slschy, « That's Reese: stepping into the ring of fire », Interview,‎ (ISSN 0149-8932)
  7. Mike Fleeman and Kay West, « Reese Witherspoon's Mom: My Husband Married Another Woman », people.com,‎ (lire en ligne[archive du ])
  8. Communications and Marketing, « College of Nursing Honors 2012 Outstanding Alumni Award Recipients » [archive du ], uthsc.edu, (consulté le 20 janvier 2016)
  9. a b et c Wills, Dominic, « Reese Witherspoon biography (page 1) » [archive du ], Tiscali (consulté le 26 novembre 2007)
  10. a b et c Stuges, Fiona, « Reese Witherspoon: Legally Blonde. Physically flawed? », The Independent, UK,‎ (lire en ligne[archive du ])
  11. « Reese Witherspoon: Legally Blonde... Again » [archive du ], Agirlsworld.com (consulté le 25 octobre 2007)
  12. DSDI Staff, « John Witherspoon – The Descendants of the Signers of the Declaration of Independence » [archive du ], USA, (consulté le 9 février 2013)
  13. « Reese Witherspoon's parents in bigamy dispute », CNN,‎ (lire en ligne[archive du ])
  14. (en-US) « Reese Witherspoon – Ethnicity of Celebs | What Nationality Ancestry Race » (consulté le 19 décembre 2018)
  15. Flockhart, Hary, « Reese revels in her Scots (blonde) roots » [archive du ], The Scotsman, UK, (consulté le 5 novembre 2007)
  16. « Reese: Kids are my top priority », The Sun, UK,‎ (lire en ligne[archive du ])
  17. a b c d e et f « Talent behind Witherspoon's win », BBC News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  18. a b c et d Claudia Puig, « Witherspoon's 'Sweet Home' », USA Today,‎ (lire en ligne)
  19. (en) « Reese Witherspoon Opens Up About Religion and the Afterlife: 'I Think You Get an Angel and Wings and a Halo' », Entertainment Tonight (consulté le 7 novembre 2017)
  20. a b c d et e Wills, Dominic, « Reese Witherspoon biography (page 2) » [archive du ], Tiscali (consulté le 26 novembre 2007)
  21. a et b Grant, Meg, « Face to Face With Reese Witherspoon » [archive du ], Reader's Digest, (consulté le 19 octobre 2009)
  22. a et b « Reese Witherspoon: A novel challenge for blonde ambition », The Independent, London,‎ (lire en ligne[archive du ])
  23. Meyer, Norma, « A type A is already on A-list » [archive du ], The San Diego Union-Tribune, (consulté le 26 novembre 2007)
  24. Booth, William, « Playing It Straight (page 1) », Washington Post,‎ (lire en ligne)
  25. a b et c Gardner, Elysa, « Reese Witherspoon; Commitment, Success and the Age of Ambivalence », New York Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  26. Andrew Pulver, « Reese Witherspoon: behind-the-scenes revival of Hollywood's unlikely feminist », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  27. Sam Escobar, « Reese Witherspoon Through the Years », Good Housekeeping,‎ (lire en ligne)
  28. « Reese Witherspoon », sur IMDb (consulté le 7 novembre 2017)
  29. « S.F.W. », (consulté le 7 novembre 2017)
  30. Jocelyn Vena, « Reese Witherspoon's Love Life: From Ryan Phillippe To Jim Toth » [archive du ], MTV, (consulté le 1er février 2012)
  31. Lauren Zupkus, « Alyssa Milano Shares A '90s #TBT Photo With Reese Witherspoon », Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  32. « Freeway (1996) from Reese Witherspoon's Best Roles », E! Online,‎ (lire en ligne)
  33. Mick LaSalle, « `Freeway's' Wild, Funny Ride », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne[archive du ])
  34. « Reese Witherspoon » [archive du ], The Biography Channel (consulté le 1er février 2012)
  35. a b c d e et f « Reese Witherspoon » [archive du ], Box Office Mojo (consulté le 2 décembre 2007)
  36. « Fear - film 1996 », sur AlloCiné (consulté le 30 décembre 2018)(voir dans la catégorie SYNOPSIS ET DÉTAILS et cliquer sur « Voir les infos techniques »)
  37. a et b Philip Booth, « Spoonfuls of video treats » [archive du ], St. Petersburg Times, (consulté le 10 novembre 2007)
  38. « Reese Witherspoon Awards » [archive du ], uk.movies.yahoo.com (consulté le 4 juillet 2007)
  39. Bob Graham, « ``Dangerous Liaisons' Junior », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne[archive du ])
  40. (en) « Election (1999) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 30 décembre 2018)
  41. (en) « Election Reviews », sur Metacritic (consulté le 30 décembre 2018)
  42. « Reese Witherspoon Award » [archive du ], Yahoo! Movies (consulté le 10 novembre 2007)
  43. « Film Independent Spirit Awards » [archive du ], spiritawards.com (consulté le 10 avril 2012)
  44. « 100 Greatest Movie Performances of All Time » [archive du ], Filmsite.org (consulté le 4 juillet 2007)
  45. William Booth, « Playing It Straight (page 3) », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  46. Eric Deggans, « Guest stars: The good, the bad, the twin sister » [archive du ], St. Petersburg Times, (consulté le 10 novembre 2007)
  47. John Harkness, « Classic Crawford » [archive du ], NOW, (consulté le 1er février 2012)
  48. Roger Ebert, « Reviews: Legally Blonde », Chicago Sun-Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  49. Stephanie Zacharek, « Legally Blonde » [archive du ], Salon.com, (consulté le 12 décembre 2007)
  50. Sean Axmaker, « Enough energy in this 'Blonde' to perk up limp comedy », Seattle Post-Intelligencer,‎ (lire en ligne)
  51. John Clark, « Young and talented, headstrong and 'Earnest' Reese Witherspoon gets what she wants », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne[archive du ])
  52. « Announces the 4th Annual 2002 Teen Choice Awards Nominees » [archive du ], PR Newswire (consulté le 4 novembre 2007)
  53. « Interview with Reese Witherspoon » [archive du ], IGN, (consulté le 12 juin 2007)
  54. Wills, Dominic, « Reese Witherspoon biography (page 6) » [archive du ], Tiscali (consulté le 12 décembre 2007)
  55. Connie Ogle, « Linin' up good ol' cliches, in a fashion » [archive du ], Miami Herald, (consulté le 1er décembre 2007)
  56. Roger Ebert, « Sweet Home Alabama », Chicago Sun-Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  57. « Sweet Home Alabama » [archive du ], Tiscali (consulté le 1er décembre 2007)
  58. David Sterritt, « A down-home dilemma », Christian Science Monitor,‎ (lire en ligne[archive du ])
  59. Claudia Puig, « Legally Blonde 2 Review », USA Today,‎ (lire en ligne)
  60. Charles Taylor, « Legally Blonde 2 » [archive du ], Salon.com, (consulté le 12 décembre 2007)
  61. « Witherspoon leads UK première », BBC News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  62. Steven M. Silverman, « Julia Roberts Tops Actress Power List » [archive du ], People magazine, (consulté le 13 juin 2008)
  63. David Edelstein, « Witherspoon Walks The Line », CBS News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  64. « Mira's early feminist », The Telegraph, Kolkota, India,‎ (lire en ligne[archive du ])
  65. « Director Nair's Vanity project », BBC News,‎ (lire en ligne)
  66. Lawrence Toppman, « A 'Vanity Fair' with flair », The Charlotte Observer, (consulté le 2 décembre 2007)
  67. Carina Chocano, « 'Vanity Fair'Review » [archive du ], Los Angeles Times, (consulté le 2 décembre 2007)
  68. Ron Stringer, « Becky, We Hardly Knew Ye », LA Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ])
  69. Emanuel Levy, « Vanity Fair », Cinema 24/7,‎ (lire en ligne[archive du ])
  70. Katie Moten, « Just Like Heaven (PG) », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne[archive du ])
  71. a b et c « Faces of the week », BBC News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  72. « Reese Witherspoon, live on Breakfast », BBC News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  73. Donaldson-Evans, Catherine, « Stars Learn to Sing for Roles ... or Do They? », Fox News Channel,‎ (lire en ligne[archive du ])
  74. Roger Ebert, « Walk the Line », Chicago Sun-Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  75. « Movie stars up for country award », BBC,‎ (lire en ligne[archive du ])
  76. « 2006 Nominees », Country Music Television, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne[archive du ])
  77. a et b Rebecca Murray, « Reese Witherspoon Interview » [archive du ], About.com, (consulté le 23 février 2018)
  78. « Exclusive: Penelope Set Pics », Empire,‎ (lire en ligne[archive du ])
  79. Moira Macdonald, « From Toronto: Let the film festival begin! », The Seattle Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  80. Jennifer M. Wood, « Deconstructing Penelope », MovieMaker, (consulté le 12 décembre 2007)
  81. Gregg Goldstein, « Penelope' slides to Summit », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du ])
  82. Charlie Rose, « Reese Witherspoon: Ready for a Change », CBS News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  83. David Germain, « Witherspoon Gives a Dramatic `Rendition' », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  84. Jack Mathews, « 'Rendition' is story of torture », New York Daily News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  85. Claudia Puig, « 'Rendition' fails to turn over interest », USA Today,‎ (lire en ligne)
  86. Dave Mcnary, « Vaughn, Witherspoon set for comedy », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  87. « Four Christmases (2008):Reviews » [archive du ], Metacritic (consulté le 30 novembre 2008)
  88. Susan Wloszczyna, « First look: 'Monsters vs. Aliens' is the ultimate; a 3-D 'first' », USA Today,‎ (lire en ligne)
  89. « Legally Blondes (2008) » [archive du ], All Movie Guide (consulté le 14 février 2015)
  90. « This Week's Cover: The return of Reese Witherspoon » [archive du ], Entertainment Weekly (consulté le 29 décembre 2010)
  91. Amy Wilkinson, « 'This Means War' Star Reese Witherspoon is in her 'Love Triangle Period' » [archive du ], MTV, (consulté le 20 février 2012)
  92. Michael Cieply, « Star-Heavy Big-Budget Love Story Bucks Trend », The New York Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  93. Joshua Brunsting, « Gordon and the Whale », Gordon and the Whale,‎ (lire en ligne[archive du ])
  94. « Film trailer: Witherspoon, Rudd, Wilson and Nicholson in 'How Do You Know' », The Independent, UK,‎ (lire en ligne[archive du ])
  95. Tatiana Siegel, « Rudd, Wilson in talks for Brooks film », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  96. « Reese Witherspoon: Filming in Philly », GossipCenter Network,‎ (lire en ligne[archive du ])
  97. « Reese Witherspoon, Owen Wilson Movie Coming to D.C. », Washington City Paper,‎ (lire en ligne[archive du ])
  98. « Box office: 'How Do You Know' flops; 'Tron' doesn't; and like the bear himself, 'Yogi' is soft [Updated] », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  99. « Rotten Tomatoes: How Do You Know », Rotten Tomatoes, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne[archive du ])
  100. Kevin Frazier, « Reese Witherspoon Goes to Washington », Entertainment Tonight,‎ (lire en ligne[archive du ])
  101. « Robert Pattinson begins shooting for "Water for Elephants », Hollywood News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  102. Pamela McClintock, « Fox Pushes Rio, Water for Elephants Releases », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du ])
  103. « Rotten Tomatoes: Water for Elephants », Rotten Tomatoes, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne[archive du ])
  104. Nicole Sperling, « Chris Pine in early negotiations for spy comedy 'This Means War' at Fox », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ])
  105. « Chris Pine preps for "War" », Hollywood News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  106. « This Means War to start filming », Vancouver Sun,‎ (lire en ligne[archive du ])
  107. « This Means War Gets Romantic Release Date », Movieline,‎ (lire en ligne[archive du ])
  108. « Fox to Release McG's 'This Means War' on Valentine's Day », Reuters,‎ (lire en ligne[archive du ])
  109. « This Means War – Rotten Tomatoes » [archive du ], Rotten Tomatoes (consulté le 20 février 2012)
  110. Brooks Barnes, « This Means Box Office Dud », The New York Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  111. « Everything We Know About Reese Witherspoon's Film 'Mud,' Filming in Arkansas », InArkansas,‎ (lire en ligne[archive du ])
  112. Dave McNary, « 'Mud' banks trio of thesps », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  113. Michael Phillips, « Cannes sets 2012 fest lineup », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne[archive du ])
  114. Rebecca Leffler, « Cannes 2012: Jeff Nichols' 'Mud' Slides Into Competition with Matthew McConaughey, Reese Witherspoon », Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du ])
  115. Jeff Labrecque, « Sundance 2013: The Rebirth of Matthew McConaughey », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ])
  116. Jesse David Fox, « Mud Trailer: Matthew McConaughey and Reese Witherspoon Have a Southern-Accent-Off », Vulture,‎ (lire en ligne[archive du ])
  117. Kristopher Tapley, « 'Mud' trailer with Matthew McConaughey reignites the fuse in advance of Sundance bow », Hitflix,‎ (lire en ligne[archive du ])
  118. « Mud (2013) - Financial Information », sur The Numbers (consulté le 30 décembre 2018).
  119. Gayle Macdonald, « Egoyan signs Reese Witherspoon for new film », Globe and Mail, Toronto,‎ (lire en ligne[archive du ])
  120. Pamela McClintock, « Cannes 2012: Colin Firth, Reese Witherspoon's West Memphis Three Pic Gets Financing (Exclusive) », Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du ])
  121. Peter Gicas, « Pregnant Reese Witherspoon Spotted Shooting New Movie », eOnline,‎ (lire en ligne[archive du ])
  122. Jennifer Brett, « Reese Witherspoon movie filming in Cartersville », Access Atlanta,‎ (lire en ligne[archive du ])
  123. Zach Johnson, « Pregnant Reese Witherspoon Begins Shooting Devil's Knot in Atlanta », Us Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ])
  124. Bill Zwecker, « Reese Witherspoon talks of prom dresses, pregnancy and new film », Chicago Sun Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  125. Linda Barnard, « TIFF: WikiLeaks movie The Fifth Estate to open film festival », Toronto Star,‎ (lire en ligne[archive du ])
  126. Nathalie Atkinson, « TIFF 2013: All the night moves with Sandra Bullock, Reese Witherspoon and Jesse Eisenberg on the red carpet (but no George Clooney, sorry) », National Post,‎ (lire en ligne[archive du ])
  127. Jeff Labrecque, « West Memphis Three drama 'Devil's Knot' with Reese Witherspoon sets release date – EXCLUSIVE », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ])
  128. Jen Yamato, « Corey Stoll, Sarah Baker, Sudanese Lost Boys Cast In 'The Good Lie' », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne[archive du ])
  129. Allison Keene, « ATLwood: Reese Witherspoon back in town for "The Good Lie" », Creative Loafing Atlanta,‎ (lire en ligne[archive du ])
  130. Brent Lang, « Reese Witherspoon Drama 'The Good Lie' Shifts to October Release », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  131. « First Look At Joaquin Phoenix On The Set Of 'Inherent Vice' », indiewire.com,‎ (lire en ligne[archive du ])
  132. Justin Kroll, « Reese Witherspoon Eyes Reteam With Joaquin Phoenix in 'Inherent Vice' », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  133. Dustin Duncan, « 'Gone Girl' filming at Giant City State Park », The Southern,‎ (lire en ligne[archive du ])
  134. Borys Kit, « David Fincher in Talks to Direct 'Gone Girl' », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du ])
  135. Erin Strecker, « 'Gone Girl' gets release date », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ])
  136. Jenelle Riley, « Reese Witherspoon, Bruna Papandrea Push for Female-Driven Material With Pacific Standard », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  137. « Reese Witherspoon buys movie rights to Cheryl Strayed's memoir », Oregon Live,‎ (lire en ligne[archive du ])
  138. Dave McNary, « Reese Witherspoon's 'Wild' Adds Michiel Huisman, W. Earl Brown », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  139. « Wild (2014) » [archive du ], Rotten Tomatoes (consulté le 7 décembre 2014)
  140. (en) « Wild (2014) - Financial Information », sur The Numbers (consulté le 30 décembre 2018).
  141. Michael Phillips, « Review: 'Wild' », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne[archive du ])
  142. Scott Mendelson, « Can Reese Witherspoon Have Her Own 'McConaissance?' », Forbes,‎ (lire en ligne[archive du ])
  143. Tim Robey, « Wild is Reese Witherspoon's major comeback », The Telegraph, London,‎ (lire en ligne[archive du ])
  144. Tim Stack, « Reese Witherspoon on her Oscar nomination: 'I can't imagine ever having a year this good' », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ])
  145. Mike Scott, « 'Don't Mess With Texas,' starring Reese Witherspoon and Sofia Vergara, starts filming this week in New Orleans », The Times-Picayune,‎ (lire en ligne[archive du ])
  146. Dave McNary, « Watch: First Trailer for Reese Witherspoon-Sofia Vergara's 'Hot Pursuit' », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  147. « Sing (2016) » [archive du ], sur Box Office Mojo (consulté le 21 janvier 2017)
  148. Nellie Andreeva, « 'Big Little Lies' Limited Series Starring Nicole Kidman & Reese Witherspoon Picked Up By HBO », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne[archive du ])
  149. « 'Big Little Lies', starring Nicole Kidman and Reese Witherspoon, is filming in Monterey, CA this week » [archive du ], On Location Movies, (consulté le 26 janvier 2016)
  150. « Performer of the Week: Reese Witherspoon »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), TV Line, 30, 2017 (consulté le 30 mars 2017)
  151. Alyssa Rosenberg, « Reese Witherspoon is unlikable again in 'Big Little Lies.' Thank goodness. », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  152. Justin Kroll, « Reese Witherspoon in Talks to Star in 'Home Again' (EXCLUSIVE) » [archive du ], sur Variety, (consulté le 30 mars 2017)
  153. « Wrinkle in Time Cast Announced as Filming Begins », ComingSoon.net,‎ (lire en ligne[archive du ])
  154. (en) « 'Big Little Lies' renewed for season 2 with new director », EW.com, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  155. (en) « Apple Lands New Reese Witherspoon and Jennifer Aniston TV Show », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  156. (en-US) Nellie Andreeva, « Reese Witherspoon & Kerry Washington To Star In & Produce Limited TV Series Based On ‘Little Fires Everywhere’ Book », Deadline,‎ (lire en ligne)
  157. (en-US) Joe Otterson, « Sara Saedi Memoir ‘Americanized’ in Development as ABC Comedy With Reese Witherspoon Producing », Variety,‎ (lire en ligne)
  158. (en-US) Nellie Andreeva, « ‘Are You Sleeping’ Drama Starring Octavia Spencer Gets Apple Series Order; Reese Witherspoon & Peter Chernin Producing », Deadline,‎ (lire en ligne)
  159. (en-US) Erin Nyren, « Kristen Wiig Will No Longer Star in Apple Comedy After ‘Wonder Woman 2’ Scheduling Conflict », Variety,‎ (lire en ligne)
  160. (en-US) Mike Fleming Jr, « Zendaya To Star In ‘A White Lie,’ Pitch Package From Reese Witherspoon’s Hello Sunshine », Deadline,‎ (lire en ligne)
  161. (en-US) Amanda N'Duka, « Reese Witherspoon Producing Documentary On Tennis Legend Martina Navratilova », Deadline,‎ (lire en ligne)
  162. Hancock, Tiffany, « Fashion victim: Reese Witherspoon », The Daily Telegraph, UK,‎ (lire en ligne[archive du ])
  163. Borys Kit, « Reese Witherspoon, Bruna Panadrea Merge Production Companies to Create Pacific Standard », Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du ])
  164. Mike Fleming Jr, « 'Gone Girl' Producers Reese Witherspoon & Bruna Papandrea Parting » [archive du ], (consulté le 25 décembre 2016)
  165. Anita Busch, « Reese Witherspoon, Otter Media Pact For New Company Hello Sunshine » [archive du ], sur Deadline Hollywood, (consulté le 15 janvier 2017)
  166. Apple Inc, « To Be Loved by Michael Bublé », iTunes,‎ (lire en ligne[archive du ])
  167. « Reese Witherspoon launches Draper James lifestyle brand », CBS News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  168. ew.com/article/2016/10/13/reese-witherspoon-southern-lifestyle-book/
  169. Elizabeth Arden Inc., « Elizabeth Arden Signs Reese Witherspoon As Storyteller-in-Chief », sur PR Newswire, (consulté le 30 mars 2017)
  170. a b et c Finn, Natalie, « Reese Witherspoon, Avon Lady » [archive du ], Eonline.com, (consulté le 1er février 2012)
  171. Plaisance, Stacey, « Witherspoon, Garner Tour New Orleans », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  172. a et b « Reese Witherspoon Speaks About Children of Katrina » [archive du ], ABC News, (consulté le 1er décembre 2007)
  173. Guest, Katy, « Reese Witherspoon: From Hollywood star to Avon lady », The Independent, London,‎ (lire en ligne[archive du ])
  174. a b et c « Reese Witherspoon heeds Avon call to be spokeswoman », Reuters,‎ (lire en ligne[archive du ])
  175. « Witherspoon to become 'Avon lady' », BBC News,‎ (lire en ligne[archive du ])
  176. a et b « Video: Who Influences Reese Witherspoon? », NewYou,‎ (lire en ligne[archive du ])
  177. « Women in Entertainment Power 100: The Stars » [archive du ] (consulté le 25 décembre 2016)
  178. « The Movie That Had the Biggest Influence on Reese Witherspoon », ABC,‎ (lire en ligne[archive du ])
  179. Reese Witherspoon, « Reese Witherspoon on Facebook », sur Facebook (consulté le 30 mars 2017) : « at 21:37 mark »
  180. Team Coco, « Reese Witherspoon Loves Pinterest & Jennifer Aniston – CONAN on TBS »,
  181. http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-379136/Reese-Oscar-husband.html.
  182. https://www.usatoday.com/life/people/2006-10-30-witherspoon_x.htm
  183. http://marriage.about.com/od/entertainmen1/p/witherspoon.htm
  184. http://fr.eonline.com/uberblog/archive.jsp?uuid=ab83c281-64be-477e-b585-ad632ddde656&entry=index.
  185. http://www.foxnews.com/story/0,2933,228377,00.html
  186. http://www.purepeople.com/article/reese-witherspoon-et-ryan-phillippe-sont-enfin-divorces_a10296/1.
  187. http://www.people.com/people/article/0,,20341347,00.html
  188. http://www.people.com/people/article/0,,20353537,00.html.
  189. http://www.usmagazine.com/celebrity-body/news/reese-witherspoon-jim-toth-engaged-20102812.
  190. http://extratv.warnerbros.com/2011/03/reese_witherspoon_wedding_on_saturday.php.
  191. http://www.people.com/people/article/0,,20511288,00.html.
  192. « Reese Will Pay Fine, Toth Pleads Guilty to DUI »,
  193. a et b « Comédiennes ayant doublées Reese Witherspoon en France », sur RS Doublage (consulté le 30 avril 2019).
  194. a b et c « Comédiennes ayant doublées Reese Witherspoon en France », sur Doublagissimo (consulté le 30 avril 2019).
  195. a et b « Comédiennes ayant doublées Reese Witherspoon au Québec », sur Doublage Québec (consulté le 30 avril 2019).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :