Joue-la comme Beckham

film sorti en 2002
Joue-la comme Beckham
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film
Titre original Bend It Like Beckham
Réalisation Gurinder Chadha
Scénario Gurinder Chadha
Guljit Bindra
Paul Mayeda Berges
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni, Drapeau de l'Allemagne Allemagne, Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie dramatique
Durée 112 minutes
Sortie 2002

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Joue-la comme Beckham (Bend It Like Beckham) est un film britannico-germano-américain réalisé par Gurinder Chadha en 2002, avec Parminder Nagra et Keira Knightley dans les rôles principaux. Avec plus de 10 millions de spectateurs, ce film fut l'un des grands succès commerciaux du cinéma britannique.

SynopsisModifier

Jessminder "Jess" Bhamra (Parminder Negra) une adolescente d'origine punjabi et de confession sikh, demeurant avec sa famille à Hounslow, dans la banlieue de Londres. A la différence de ses amies qui n'attendent que le mariage, elle est passionnée de football et idolâtre David Beckham. Elle pratique ce sport en cachette de ses parents. Bien que aimant profondément leur fille, ces derniers sont très stricts quant au comportement qu'elle doit avoir en société. Ils ne pensent qu'à l'option de mariage arrangé afin de lui assurer un avenir confortable et sûr.

Pendant une partie dans un parc avec des amis, Juliet Jules (Keira Knightley), une jeune fille de son âge, issue d'un milieu très différent, la remarque. Elle l'invite à rejoindre son équipe de foot féminin, entraînée par le beau Joe (Jonathan Rhys-Meyers). Jess va alors mentir à ses parents pour entrer dans l'équipe.

Tiraillée entre deux mondes qu’elle aime et qu’elle voudrait concilier, Jess va peu à peu apprendre les règles d’un jeu beaucoup plus complexe : la vie. Il ne suffit plus de frapper le ballon, il faut aussi du courage, un peu de chance et surtout beaucoup de cœur pour aller au bout de ses rêves. Elle finit par tomber amoureuse de l'entraîneur. De son côté, celui-ci n'est pas insensible à son charme et les deux amoureux vont devoir être solidaires face aux parents de la jeune fille.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Source et légende : Version française (VF) sur Voxofilm[1] et Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[2].

RéceptionModifier

Le film a été un surprenant succès commercial, rapportant 76 583 333 $ au box-office (dont 32 543 449 $ aux États-Unis et 16 600 511 $ au Royaume-Uni)[3]. Il a réalisé 390 663 entrées en France, 323 928 en Suisse, 64 122 en Belgique et 24 983 au Québec[4].

Il a obtenu de très bonnes critiques, recueillant 85 % de critiques positives, avec une note moyenne de 7,2/10 et sur la base de 148 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes[5]. Il obtient un score de 66/100, sur la base de 36 critiques, sur Metacritic[6].

DistinctionsModifier

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[7].

RécompensesModifier

NominationsModifier

CommentairesModifier

Gurinder Chadha, la réalisatrice, considère ce film comme son plus autobiographique - bien qu'elle n'ait jamais été footballeuse. Le film a été tourné dans le quartier de Londres (Hounslow) où elle a passé son enfance et beaucoup de figurants font partie de sa propre famille. Joue-la comme Beckham appartient à un genre classique, celui des films dont le message est : « qu'importe ce que d'autres voudraient que tu sois, fais ce que tu aimes si tu es doué pour ça » (Flashdance, Billy Elliot, … Les exemples sont nombreux). Dans ce registre bien balisé, Joue-la comme Beckham parvient à surprendre, non par sa trame narrative mais par la qualité de sa distribution, par ses thèmes annexes (indianéité d'une famille londonienne, football féminin) et par son humour.

Autour du filmModifier

  • David Beckham et Victoria Beckham souhaitaient apparaître dans le film Joue-la comme Beckham mais leurs emplois du temps ont rendu cela difficile, et la réalisatrice a finalement décidé d'utiliser des sosies[réf. nécessaire].
  • Traduction littérale du titre : Brosse-la comme Beckham (en rapport avec la façon de tirer les coups francs de David Beckham).
  • Le quartier où se déroule l'action, Hounslow, est une banlieue londonienne proche d'Heathrow, avec une forte communauté indienne.
  • À l'occasion du 10e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre la Corée du Nord et le Royaume-Uni, Joue-la comme Beckham a été diffusé sur la télévision d'État le . L’ambassadeur du Royaume-Uni à Pyongyang, Martin Uden, a déclaré sur Twitter que c'est "le premier film occidental à y être diffusé à la télévision"[8].

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche du doublage français du film » sur Voxofilm, consulté le 16 février 2011
  2. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 25 novembre 2014
  3. (en) « Bend It Like Beckham », Box Office Mojo
  4. « Joue-la comme Beckham », Lumière (consulté le )
  5. (en) « Bend It Like Beckham », Rotten Tomatoes
  6. (en) « Bend It Like Beckham », Metacritic
  7. (en) « Awards for Joue-la comme Beckham », Internet Movie Database
  8. « Révolution : la Corée du Nord découvre le cinéma occidental », sur Slate.fr, (consulté le ).

Liens externesModifier