Colette (film, 2018)

film de Wash Westmoreland, sorti en 2018
Colette
Réalisation Wash Westmoreland
Scénario Richard Glatzer
Rebecca Lenkiewicz
Wash Westmoreland
Acteurs principaux
Sociétés de production Number 9 Films
Killer Films
Bold Films
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la Hongrie Hongrie
Genre biographie
Durée 111 minutes
Sortie 2018


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Colette est un film biographique américano-britannique coécrit et réalisé par Wash Westmoreland, sorti en 2018. Il est inspiré de la vie de la romancière française Colette.

SynopsisModifier

À l'aube de l'âge moderne, Colette raconte l'histoire d'une femme à qui sa voix a longtemps été refusée en faisant des efforts extraordinaires pour la récupérer. Gabrielle Sidonie Colette, une jeune femme d'un village de campagne, épouse un Parisien charismatique et dominant, son aîné de quatorze ans, connu sous le seul nom de « Willy »[1].

Sous ses auspices, elle est initiée au Paris bohème où son appétit créatif est déclenché. Toujours prêt à capitaliser sur le talent, Willy convainc sa femme d'écrire des romans – à paraître sous son nom. Le succès phénoménal de sa série « Claudine » fait de Willy un écrivain connu et « Colette et Willy » le premier couple de célébrités modernes[2].

Au fil du temps, le manque de reconnaissance pour son travail contrecarre Colette, et une liaison avec la Marquise de Belbeuf, qui défie le genre, l'incite à se libérer, mais Willy est déterminé à maintenir sa mainmise sur elle, à tout prix[2].

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

En février 2016, il a été annoncé pour la première fois que Colette serait dirigé par Wash Westmoreland, qui a coécrit le scénario avec son collaborateur de Still Alice, Richard Glatzer. Le film réunit l'équipe de production de Carol (film), Number 9 Films et Killer Films. Bold Films finance et coproduit le titre, marquant ainsi une première pour l'entreprise au Royaume-Uni. Le même jour, Deadline annonce que Keira Knightley joue le rôle de Colette.

Le 15 mai 2017, on apprend que Dominic West doit rejoindre la distribution comme premier mari de Colette. Le 23 mai, Deadline annonce que Denise Gough, Fiona Shaw, Robert Pugh et Rebecca Root ont rejoint l’actrice et West dans le film, puis, un mois plus tard, qu'Eleanor Tomlinson et Aiysha Hart avaient fait de même.

Gary Michael Walters annonce que la production commence à tourner à l'été 2017. Le 26 mai 2017, l'équipe du film a été aperçue dans une ferme. Knightley a été repérée dans les rues de Budapest, en Hongrie, lors de son jour de tournage là.

AccueilModifier

Festival et sortiesModifier

Le film est sélectionné et projeté au festival du film de Sundance le , avant sa sortie nationale le aux États-Unis. Il sort le au Royaume-Uni, et le en Belgique et en France.

CritiquesModifier

Colette
Score cumulé
SiteNote
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Le film est généralement salué par la critique lors de sa présentation au festival de Sundance[3]. Mais il est accueilli plus fraîchement par la presse française mi-janvier 2019, comme le résume une revue de cette presse par Le Figaro : «Rien ne pétille dans ce Colette académique », pour Véronique Cauhapé du Monde, relève-t-il ; «Ce biopic reste un exercice scolaire, quasi documentaire», pour François Forestier dans L'Obs, complétant par «C'est un film propre, sans âme» ; Julie Loncin des Fiches du cinéma, déplore une «mise en images singulièrement lisse et convenue, pour une artiste qui était loin de l'être». Pour Thierry Chèze dans Première, ce film «n'avait pas forcément vocation à sortir en France». Mais il y apprécie la prestation de Keira Knightley. «Elle fait une Colette bien plus convaincante en femme de lettres espiègle qu'en jeune fille de la campagne à l'accent bourguignon», pense toutefois Camille Nevers, critique de Libération . Pour Marie-Noëlle Tranchant du Figaro, c'est un biopic un peu anecdotique, mais qui réussit toutefois à évoquer la condition féminine et les conventions sociétales au début du XXe siècle en France[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Dans ce biopic, toute ressemblance de Keira Knightley avec Colette est purement fortuite. Revue de presse », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) Justin Chang, « Review: Keira Knightley illuminates a writer’s awakening in the shrewd, witty ‘Colette’ », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  3. Glenn Cloarec, « Keira Knightley en "Colette" ou la naissance d'une rebelle », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier