Jean Servais (comédien)

acteur et scénariste
Jean Servais
Description de l'image Jean Servais.jpg.
Naissance
Anvers, Belgique
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Décès (à 65 ans)
Paris, France
Profession Acteur
Films notables

Du rififi chez les hommes

Les Misérables

Jean Servais, né le à Anvers et mort le à Paris, est un comédien belge[1].

BiographieModifier

Après des études de droit, il s'inscrit au Conservatoire d'art dramatique de Bruxelles où il remporte le deuxième prix. Son talent dramatique est remarqué par Raymond Rouleau et il est embauché par le Théâtre du Marais pour lequel il joue dans Le Mal de jeunesse, un succès à Bruxelles et à Paris. Il intègre ensuite la troupe de théâtre de Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud[2].

Criminel de Jack Forrester (1932) est le premier film dans lequel il tourne. Pendant les années 1930, il interprète Marius dans Les Misérables (1934), adaptation en trois films de Raymond Bernard, il joue dans La Chanson de l'adieu (1934) et dans La vie est magnifique (1938).

Après la Seconde Guerre mondiale, il retrouve la troupe Renaud-Barrault pour quelques drames comme La Répétition ou l'amour puni (1950), Volpone (1955) et Marat-Sade (1966).

Au cinéma, il tourne dans La Danse de mort de Marcel Cravenne (1948). Il est le narrateur dont la voix guide les spectateurs dans Le Plaisir de Max Ophuls (1952) ; il est impressionnant dans le rôle d'un truand en bout de course dans Du rififi chez les hommes de Jules Dassin (1955) ; il incarne Alejandro Gual dans La fièvre monte à El Pao de Luis Buñuel (1959).

Durant les années 1960, Servais tient des rôles secondaires dans des films grand public comme Le Jour le plus long (The Longest Day) (1962) et dans L'Homme de Rio (1964). Il continue de tourner pendant les années 1970 : on le voit notamment dans La Plus Longue Nuit du diable, un film d'horreur italo-belge (1971) et dans Le Protecteur, qui relate l'histoire d'un père qui essaie de sortir sa fille du milieu de la prostitution (1974).

Jean Servais meurt le à Paris, d’un arrêt cardiaque, à l'âge de 65 ans, alors qu’il vient de subir une opération. Il est inhumé au cimetière parisien de Passy.

Il avait épousé la comédienne Dominique Blanchar en 1952, mais leur union n'avait duré que quelques mois.

FilmographieModifier

ThéâtreModifier

RadioModifier

DisqueModifier

Notes et référencesModifier

  1. Les Fiches de Monsieur Cinéma, fiches 258/32 & 258/33, Images et Loisirs, 1993.
  2. Jean Loup Passek, Dictionnaire du cinéma, Paris, Librairie Larousse, , 888 p. (ISBN 2-03-512303-8)
  3. http://www.discogs.com/Various-Blake-Et-Mortimer-Le-Secret-De-LEspadon/release/2830081

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier