Jack Forrester

Jack Forrester (état-civil inconnu), est un réalisateur et producteur de cinéma américain[1] actif en France dans les années trente.

Jack Forrester
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activités
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

D'abord danseur et chorégraphe aux États-Unis et en Angleterre[2], Jack Forrester devient acteur, metteur en scène et producteur en France où il s'était installé en 1927 après avoir signé un contrat avec le Casino de Paris.

Jack Forrester a produit plusieurs films avec la société cinématographique Forrester-Parant Productions qu'il avait fondé à Paris avec le producteur français André Parant en 1932 et qui devait faire faillite peu avant la Seconde Guerre mondiale[3].

On perd sa trace après la déclaration de guerre en , date à laquelle il s'engage dans l'armée française[4].

Carrière au music-hallModifier

  • 1927 : Les Ailes de Paris, revue d'Albert Willemetz, Saint-Granier et Jean Le Seyeux, au Casino de Paris ()[5]
  • 1928 : Paris sans voiles, revue d'Albert Willemetz, Saint-Granier et Jean Le Seyeux, au Casino de Paris ()[6]
  • 1929 : Paris qui charme, revue en 2 actes d'Albert Willemetz, Saint-Granier et Jean Le Seyeux, au Casino de Paris ()
  • 1930 : La Revue milliardaire, revue en 3 actes et 40 tableaux de M. de Rougemont, à l'Appolo ()[7]

Carrière au cinémaModifier

comme acteur
comme réalisateur
comme producteur

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. ... et du ciné en vrac ... La Vie parisienne, 2 septembre 1939, p. 928, lire en ligne sur Gallica.
  2. Spectacles. La critique des films. Alger-étudiant, 11 mars 1933, p. 7, lire en ligne sur Gallica.
  3. Faillite de la société Forrester-Parant Productions
  4. Épurons le cinéma. Juvénal, 28 octobre 1939, p. 18, lire en ligne sur Gallica.
  5. La Presse des spectacles. La Presse, 11 décembre 1927, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  6. Spectacles. Music-hall. L'Intransigeant, 14 août 1928, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  7. Courrier des théâtres. Appolo. Le Petit Parisien, 19 juin 1930, p. 5, lire en ligne sur Gallica.
  8. L'activité cinégraphique en France. Cinéa, 15 juillet 1929, p. 23, lire en ligne sur Gallica.
  9. Les présentations. Mercredi 22 novembre 1933. Films Osso. Quelqu'un a tué. Hebdo-Film, 25 novembre 1933, p. 9, lire en ligne sur Gallica.
  10. Le miroir des films. La critique. Un film long ... comme un jour sans pain. Le Petit Journal, 6 septembre 1935, p. 6, lire en ligne sur Gallica.
  11. Cinéma. Les films nouveaux. Moulin-Rouge. Les Gaîtés de la finance, film français. L'Intransigeant, 10 février 1936, p. 7, lire en ligne sur Gallica.