Ouvrir le menu principal

Historique du parcours européen des Girondins de Bordeaux

liste d'un projet Wikimedia

Historique du parcours européen des Girondins de Bordeaux de 1950 à nos jours.

Sommaire

1964-1965Modifier

Coupe des villes de foires

Tour Club Aller Total Retour Club
Premier tour   Borussia Dortmund 4-1 4-3 0-2   Girondins de Bordeaux

1965-1966Modifier

Coupe des villes de foires

Tour Club Aller Total Retour Club
Premier tour   Girondins de Bordeaux 0-4 1-10 1-6   Sporting Portugal

1966-1967Modifier

Coupe des villes de foires

Tour Club Aller Total Retour Club
Premier tour   FC Porto 2-1 3-3* 1-2   Girondins de Bordeaux
16e de finale   La Gantoise 1-0 1-0 0-0   Girondins de Bordeaux

* Les Girondins sont qualifiés au tirage au sort.

1967-1968Modifier

Coupe des villes de foires

Tour Club Aller Total Retour Club
Premier tour   St. Patrick's Athletic FC 1-3 4-9 3-6   Girondins de Bordeaux
Deuxième tour   Girondins de Bordeaux 1-3 1-4 0-1   Athletic Bilbao

1968-1969Modifier

Coupe des coupes

Tour Club Aller Total Retour Club
Premier tour   Girondins de Bordeaux 2-1 2-4 0-3   FC Cologne

1969-1970Modifier

Coupe des villes de foires

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Dunfermline 4-0 4-2 0-2   Girondins de Bordeaux

1981-1982 : deux tours pour voirModifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Víkingur Reykjavik 0-4 0-8 0-4   Girondins de Bordeaux
16e de finale   Girondins de Bordeaux 2-1 2-3 0-2   Hambourg SV

C'est le grand retour des Girondins sur la scène européenne, douze ans après leur dernière participation. Sous l'impulsion énergique et cohérente d'Aimé Jacquet, la politique de recrutement à grands frais du président Bez commence à porter ses fruits. Les Bordelais sont là pour apprendre mais rêvent, qui sait, d'imiter l'inattendu FC Sochaux qui a atteint les demi-finales de l'UEFA la saison précédente... Le premier tour face aux modestes Islandais du Víkingur Reykjavik n'est qu'une mise en jambes, ponctuée de quatre buts à chaque match.

Le second tour, lui, est une épreuve autrement plus redoutable : le SV Hambourg, finaliste de la Coupe des Champions deux ans plus tôt et bardé d'une demi-douzaine d'internationaux ouest-allemands, champions d'Europe en titre... mais aussi du légendaire Franz Beckenbauer dont c'est la dernière saison professionnelle. Un malheur n'arrivant jamais seul, les Girondins doivent recevoir en premier. Devant une foule des grands soirs à Lescure, les Marine et Blanc se hissent à la hauteur de leur prestigieux adversaire. Ils ouvrent rapidement la marque par Gemmrich avant de se faire rejoindre sur un penalty de Kaltz consécutif à une faute indiscutable du demi Jean Fernandez. Soler a beau marquer en seconde mi-temps le but d'une victoire de prestige, les Girondins doivent partir pour Hambourg avec un avantage des plus précaires. Il n'y aura pas de miracle quinze jours plus tard au Volksparkstadion : en une mi-temps, deux buts du géant Horst Hrubesch scellent une qualification que les Girondins, étouffés par la puissance physique allemande, ne pourront jamais contester. Les hommes de Jacquet auront tout de même démontré de réelles qualités qui laissent augurer de meilleurs lendemains européens...

1982-1983 : un exploit sans lendemainModifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   FC Carl Zeiss Iéna 3-1 3-6 0-5   Girondins de Bordeaux
16e de finale   Hajduk Split 4-1 4-5 0-4   Girondins de Bordeaux
8e de finale   Girondins de Bordeaux 1-0 1-2 0-2(ap)   Universitatea Craiova

Bien que les Girondins aient confirmé leur retour au premier plan avec une troisième qualification européenne d'affilée, Claude Bez et Aimé Jacquet font la grimace au tirage au sort du premier tour. Le Carl Zeiss Iéna est en effet un client sérieux, finaliste de la Coupe des Coupes deux saisons plus tôt et représentant d'un football est-allemand qui n'a que rarement réussi aux Français. Au match aller en RDA, les Marine et Blanc ne sont pas à la fête. Iéna, supérieur physiquement, mène 1-0 puis 2-0 avant que Giresse ne réduise la marque d'un lob astucieux et que les Allemands, ressaisis, ne portent le score final à 3-1. Le but à l'extérieur permet toutefois d'espérer... et le retour à Lescure dépasse toutes les espérances. Dieter Müller, nouveau venu de gros calibre à la pointe de l'attaque bordelaise, plante en treize minutes deux coups de tête victorieux qui qualifient virtuellement les Girondins. Le feu d'artifice continue avec un troisième but de Giresse peu avant la mi-temps, un quatrième et le coup du chapeau pour Müller peu après le repos, et un nouveau lob de Giresse à 11 minutes de la fin pour un 5-0 qui fait sensation.

Le second tour offre aux Girondins un nouveau morceau de choix. Le Hajduk Split n'est pas seulement l'un des meilleurs clubs yougoslaves de l'époque : il a un vieux compte à régler avec les Français depuis une élimination de légende (4-1, 1-5 a.p.) par le Saint-Étienne de la grande époque en 1974-75. À l'aller à Split, les Bordelais ne s'en tirent pas mieux que les Stéphanois bien qu'ils aient ouvert la marque par Bracci : 4-1, quatre buts seulement parce que le jeune gardien Ruffier a sorti le grand jeu et une demi-douzaine de parades décisives. La domination yougoslave a été telle qu'on se demande par quel bout prendre le match retour... Le public, lui, y croit et remplit le Parc Lescure pour ce qui s'avèrera un nouveau grand moment du football français. Dès la 3e minute, l'arrière gauche Rohr marque de près au terme d'une action confuse. Les Girondins poussent avec puissance et méthode et asphyxient complètement un Split méconnaissable par rapport au match aller. À la demi-heure de jeu, Giresse est servi à 25 mètres face au but et expédie un missile rasant dans les filets du gardien Simovic. La pression girondine continue après le repos malgré une baisse d'intensité. À la 58e minute, Thouvenel se retrouve en possession du ballon à 30 mètres du but yougoslave et tente sa chance d'une frappe un peu molle. Simovic est sur la trajectoire mais commet une grosse faute de main et laisse filer entre ses bras le but qualificatif ! Les Marine et Blanc vont-ils refaire le coup des Verts ? Ils feront mieux encore en se passant de prolongation : à la suite d'un choc, Alain Giresse reste quelques instants à moitié assommé au bord du terrain, le stade entier scandant « Gigi ! Gigi ! ». Assurément de quoi "ranimer" le meneur de jeu girondin qui, à peine revenu sur le terrain, s'échappe à toutes jambes entre plusieurs défenseurs croates et lobe, embrasant littéralement le public, le gardien de but venu à sa rencontre : 4-0. Les Yougoslaves n'auront placé aucun tir cadré de toute la rencontre. Le lendemain, Jacques Ferran écrira dans L'Équipe : « S'il avait fallu marquer six buts hier soir, eh bien, on a l'impression que les Girondins l'auraient fait ! »

Troisième tour et troisième voyage au-delà du rideau de fer lorsque les mystérieux Roumains de Craiova sortent du chapeau de l'UEFA. Cette fois, il faut recevoir en premier. Les Girondins sont en grande forme ce soir-là et font pleuvoir sur leur adversaire une série d'attaques aussi tranchantes que variées. L'on s'aperçoit pourtant vite que ces Roumains, dont bon nombre sont internationaux, sont loin d'être des faire-valoir, comme le découvrira l'Italie à ses dépens en éliminatoires de l'Euro 84 un an plus tard. Un seul petit but au bout du compte, inscrit par Giresse à la 50e minute, permet d'envisager le déplacement à Craiova avec quelque confiance. Il en faut, car les Roumains renversent effectivement les rôles au retour. Les Bordelais, en blanc pour l'occasion, subissent encore et toujours sans pouvoir sortir de leur camp et encaissent logiquement un but de Ticleanu (38e) sur une belle action personnelle. La seconde mi-temps est encore pire, mais les Girondins tiennent sans rompre. Peu avant la fin du temps réglementaire, cependant, une tête roumaine sur un corner donne bien l'impression de pénétrer dans la cage bordelaise... Le ralenti est formel : le ballon est bien rentré mais a frappé un arceau de soutènement des filets avant de ressortir du but. Arbitre et juge de touche ont tous deux cru à une barre transversale et font signe de jouer, à la fureur (justifiée) des Roumains ! La chance envoie ainsi les Girondins en prolongation mais les abandonne là : à la 101e minute, l'avant-centre roumain Gelogau, parti à la limite du hors-jeu sur une longue balle en profondeur, devance la sortie un peu hasardeuse de Ruffier, impeccable jusque-là, pour inscrire le but d'une élimination bordelaise devenue inévitable. La déception est grande dans la France entière après l'espoir qu'avait fait naître le coup d'éclat de Split.

1983-1984 : la retraite de LeipzigModifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Girondins de Bordeaux 2-3 2-7 0-4   Lokomotive Leipzig

On attend beaucoup des Girondins, encore renforcés par rapport à 1982-1983, pour leur troisième campagne européenne consécutive. Après le succès face à Iéna la saison précédente, l'annonce d'un nouvel adversaire est-allemand est accueillie avec un optimisme mesuré, bien que le match aller ait lieu à Bordeaux. On y croit tout d'abord, en effet, ce soir-là à Lescure : dès le coup d'envoi, un missile de Tigana contraint le gardien international Müller à un arrêt difficile. Las, au bout de dix minutes, les Girondins s'effondrent complètement. Zötzsche, sur penalty, puis Liebers sur un contre rondement mené ne laissent pas passer l'aubaine et permettent à Leipzig de mener 2-0 après 50 minutes de jeu dans un silence de cathédrale. Les Girondins se réveillent alors. Trois minutes plus tard, un débordement de Domenech sur le flanc gauche, assorti d'un inattendu crochet qui arrache à Michel Denisot, qui commente la rencontre, la boutade moqueuse « Oh là ! C'est Garrincha ! », offre sur un plateau la réduction du score à Girard, puis Giresse égalise à la 72e minute sur un somptueux amorti de la poitrine - reprise de volée à l'entrée de la surface. L'on se dit que les Marine et Blanc peuvent encore arracher la victoire, mais une nouvelle baisse de régime et une grosse erreur défensive offrent à l'avant-centre allemand Richter le but du 3-2 au terme d'une course en solitaire de soixante mètres à quatre minutes de la fin. La messe est dite avant même le match retour au cours duquel les Girondins sombrent totalement (0-4) et quittent l'Europe la tête basse.

1984-1985 : tombés pour si peu...Modifier

ParcoursModifier

En cette fin d'été 1984, le moral est au beau fixe aux Girondins de Bordeaux. Le club a remporté trois mois plus tôt son premier titre de champion en trente-quatre ans, mettant enfin un terme à une frustrante série de secondes places. L'équipe de France, à forte ossature bordelaise, vient de remporter à l'Euro 84 le premier titre majeur du football français. L'on se dit que l'occasion est belle pour les Girondins d'aller jusqu'au bout en Coupe d'Europe, ce qu'aucune équipe française n'a réussi jusque là. L'entraîneur des Girondins, un certain Aimé Jacquet, résume le tout d'une formule lapidaire à la veille du tirage au sort du premier tour de la Coupe des Champions : « La France est championne d'Europe. Bordeaux est champion de France. Nous n'avons à craindre personne. »

Le sort met immédiatement cette belle assurance à l'épreuve en offrant aux Girondins un cadeau empoisonné : l'Athletic Bilbao, représentant d'un football espagnol alors en pleine euphorie (la sélection nationale vient d'atteindre la finale de l'Euro 84), avec match aller à Bordeaux. Le piège semble amorcé après 90 minutes à Lescure. Dirigés de main de maître par un inconnu nommé Javier Clemente (qui s'illustrera ensuite aux commandes de l'équipe nationale espagnole et de l'OM, entre autres), l'Athletic a planté des contres assassins face à la forte domination bordelaise. Endika (32e) et Salinas (63e sur penalty) ont répondu du tac au tac à Dieter Müller (30e) et Battiston (58e) et les Basques ne se sont inclinés que 3-2 (Lacombe, 79e). Mais au retour, les Girondins font mentir la réputation de fragilité des équipes françaises à l'extérieur. Solidaires, bien organisés, présents dans les duels, ils préservent un 0-0 qui leur offre une qualification pleine de promesses.

Le second tour oppose les Girondins au Dinamo Bucarest, où évolue une bonne moitié de l'équipe nationale roumaine qui vient elle aussi de se distinguer à l'Euro 84 en éliminant notamment l'Italie. Les Girondins reçoivent de nouveau en premier et s'imposent difficilement 1-0 (Müller, 34e). Au retour, Dinamo marque d'entrée (Dragnea, 9e) et les Girondins subissent la domination forte mais stérile du Dinamo jusqu'au terme du temps réglementaire. En prolongation, le spectre de l'élimination en UEFA deux ans plus tôt par d'autres Roumains, ceux de Craiova (1-0, 0-2 a.p.), se profile... mais les Girondins tiennent, cette fois-ci, et Lacombe arrache à la 113e minute l'égalisation qui envoie les Marine et Blanc en quarts de finale pour la première fois de leur histoire. L'on commence à se dire que ce Bordeaux-là peut voyager...

Seule équipe française encore en course au printemps 1985, Bordeaux tombe sur un nouvel os avec les Soviétiques de Dniepropetrovsk, qu'il doit (encore !) recevoir en premier. On connaît peu de choses de ces surprenants champions d'URSS avant le match aller, et pas en tout cas le gardien Krakovsky qui multiplie les miracles, arrêtant même un penalty de Dieter Müller. Lyuty (43e) répond sur un contre limpide à l'ouverture du score de Lacombe (10e), puis Krakovsky préserve le nul quasiment à lui seul face à l'écrasante domination girondine. Le match retour manque de tourner à la farce. La ville de Dniepropetrovsk, classée zone stratégique car on y fabrique des missiles, est en effet interdite aux étrangers et le match est déplacé vers la ville voisine de Krivoï-Rog où les Girondins sont logés de force. Les conditions de séjour et d'entraînement sont déplorables, à tel point que le président Claude Bez menace de ne pas faire jouer. L'incident est finalement évité quelques heures avant le coup d'envoi et le match a lieu sur une pelouse gorgée d'eau, grillée par le gel, indigne d'une rencontre de Coupe d'Europe. D'un splendide coup de tête sur corner, Lissenko (12e) met tôt les Soviétiques en position de force. Les Girondins sont ensuite lourdement dominés pendant 70 minutes avant que les champions d'URSS ne paient leurs efforts. Après un premier contre et un arrêt décisif de Krakovsky, c'est Tusseau (75e) qui arrache l'égalisation sur le second tir au but bordelais du match ! La prolongation est plutôt à l'avantage des Girondins, mais Krakovsky sauve encore son camp par deux fois et il faut en venir aux tirs aux but. Les Bordelais marquent leurs quatre premiers sans coup férir face à ce diable de gardien qui les a si longtemps écœurés, Dropsy arrête un tir soviétique, et c'est le très décrié Portugais Chalana, à peine remis d'une grave blessure, qui entre dans la légende des Girondins en inscrivant le tir au but victorieux... de son mauvais pied, le droit ! Aimé Jacquet, alors entraineur à cette époque déclara lors de l'émission "20 ans de Football" de Canal+ : "Encore aujourd'hui je me demande comment il (Chalana) a fait pour marquer ce penalty".

Pas d'adversaire facile à espérer en demi-finale, et c'est la Juventus qui sort du chapeau avec Platini, Boniek, et une demi-douzaine de champions du monde en titre. Cette fois, pourtant, on se déplace d'abord au Stadio Comunale et son ambiance de feu. Aimé Jacquet a commis une lourde erreur tactique en décidant de ne pas prendre Platini en marquage individuel. Le maestro est en grande forme et les Girondins sont surclassés, concédant trois buts sans en rendre un seul. Si ceux de Boniek (28e) et de Platini (71e) ne prêtent pas à discussion, celui de Briaschi (68e) est quant à lui entaché d'une faute flagrante du Turinois, non sifflée par l'arbitre, qui fera naître bien des regrets. Car deux semaines plus tard en Gironde, les Marine et Blanc, peut-être piqués au vif par la « Une » assassine de L'Équipe au lendemain de Turin (« La Juve, c'est autre chose »), livrent une prestation du meilleur niveau européen. 40 211 spectateurs sont venus ce 25 avril 1985 à Lescure (un record qui tient toujours) pour exhorter les Dropsy - Thouvenel, Specht, Battiston, Tusseau - Girard, Tigana, Giresse, Rohr puis Chalana - Lacombe, Müller, qui se lancent à l'assaut dès le coup d'envoi. Ils mènent rapidement 1-0 (Dieter Müller, 25e) et acculent la Juve sur son but, poussant sans s'affoler et sachant ne pas s'exposer aux contres. Mais les Italiens tiennent sans faiblir... jusqu'à la 79e minute. Un corner girondin est mal renvoyé par la défense turinoise sur Battiston qui, seul à 30 mètres du but, arme posément une frappe monumentale qui foudroie le gardien Bodini. La fin de match est exceptionnelle d'intensité. Les Italiens renvoient comme ils peuvent, le ballon revient sans arrêt sur leur but, mais rien ne passe, Bodini réalisant même l'impossible sur un tir à ras de terre de Tigana au coin des six mètres dans les arrêts de jeu. Vainqueurs 2-0, les Girondins doivent rendre les armes avec les honneurs et un peu d'amertume. Sans ce second but litigieux de Briaschi à l'aller, en effet, qui sait ce qui aurait pu arriver ? La suite des événements confirmera que le Liverpool de Dalglish et Rush, champion d'Europe en titre et adversaire malheureux de la Juve (0-1) en finale un mois plus tard à Bruxelles, était prenable cette année-là...

RésultatsModifier

Coupe des champions

Tour Club Aller Total Retour Club
16e de finale   Girondins de Bordeaux 3-2 3-2 0-0   Athletic Bilbao
8e de finale   Girondins de Bordeaux 1-0 2-1 1-1 (ap)   Dinamo Bucarest
1/4 de finale   Girondins de Bordeaux 1-1 2-2 1-1 (tàb 5-3)   Dniepr Dniepropetrovsk
demi-finale   Juventus 3-0 3-2 0-2   Girondins de Bordeaux

1985-1986 : l'énorme déceptionModifier

Coupe des champions

Tour Club Aller Total Retour Club
16e de finale   Girondins de Bordeaux 2-3 2-3 0-0   Fenerbahçe

Après la demi-finale de la saison précédente, nombreux sont ceux en Europe qui voient en les Girondins un prétendant légitime au titre européen. Le Fenerbahçe Istanbul, porte-drapeau d'un football turc qui n'a pas encore acquis ses lettres de noblesse en Coupe du monde, apparaît dans ce contexte comme un tirage favorable au premier tour, même s'il faut recevoir en premier. Excès de confiance ou « jour sans » ? Toujours est-il que Bordeaux passe complètement à côté de son match à Lescure. Selçuk, à la 21e minute, rappelle aux Marine et Blanc les réalités de la C1. Le nouvel avant-centre bordelais Marc Pascal a beau égaliser à la 55e minute, un centre-tir de Senol dévié dans ses propres filets par Dropsy quatre minutes plus tard redonne l'avantage aux visiteurs. Empruntés, brouillons, les Girondins poussent avec précipitation pour décrocher au moins une courte victoire. L'espoir Hanini remet les deux équipes à égalité à la 75e, mais une nouvelle erreur de défense trois minutes plus tard offre à Husseiyn le but d'une victoire turque qui rappelle cruellement celle de Leipzig deux ans plus tôt. Les chances bordelaises sont minimes avant le match retour et le miracle n'aura pas lieu : les Turcs jouent un match prudent et obtiennent le 0-0 qu'ils recherchaient sans que les Girondins, pourtant supérieurs sur le papier, ne paraissent à aucun moment capables de forcer la décision. C'est une énorme désillusion, indigne du standing fraîchement acquis d'un football champion d'Europe en titre et futur troisième de la Coupe du monde neuf mois plus tard.

1986-1987Modifier

Coupe des coupes

Tour Club Aller Total Retour Club
16e de finale   Waterford United 1-2 1-6 0-4   Girondins de Bordeaux
8e de finale   Benfica Lisbonne 1-1 1-2 0-1   Girondins de Bordeaux
1/4 de finale   Girondins de Bordeaux 1-0 3-3* 2-3   Torpedo Moscou
demi-finale   Girondins de Bordeaux 0-1 1-1 1-0 (tàb 5-6)   Lokomotive Leipzig

* Les Girondins se qualifient grâce aux buts marqués à l'extérieur.

1987-1988Modifier

Coupe des champions

Tour Club Aller Total Retour Club
16e de finale   Girondins de Bordeaux 2-0 4-0 2-0   Dynamo Berlin
8e de finale   Lillestrøm SK 0-0 0-1 0-1   Girondins de Bordeaux
1/4 de finale   Girondins de Bordeaux 1-1 1-1* 0-0   PSV Eindhoven

* Le PSV se qualifie grâce au but marqué à l'extérieur.

1988-1989Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Dniepr Dniepropetrovsk 1-1 2-3 1-2   Girondins de Bordeaux
16e de finale   Ujpest Dozsa 0-1 0-2 0-1   Girondins de Bordeaux
8e de finale   Girondins de Bordeaux 0-1 0-1 0-0   SSC Naples

1990-1991Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Glenavon FC 0-0 0-2 0-2   Girondins de Bordeaux
16e de finale   FC Magdebourg 0-1 0-2 0-1   Girondins de Bordeaux
8e de finale   AS Rome 5-0 7-0 2-0   Girondins de Bordeaux

1993-1994Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Bohemians FC 0-1 0-6 0-5   Girondins de Bordeaux
16e de finale   Girondins de Bordeaux 2-1 3-1 1-0   Servette FC
8e de finale   Girondins de Bordeaux 1-0 1-3 0-3   Karlsruher SC

1994-1995Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Girondins de Bordeaux 3-1 5-1 2-0   Lillestrøm SK
16e de finale   GKS Katowice 1-0 2-1 1-1   Girondins de Bordeaux

1995-1996Modifier

Coupe Intertoto 1995

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)          
1   Girondins de Bordeaux 10 4 3 1 0 13 3 +10   Girondins de Bordeaux 4-0 6-2
2   OB Odense 9 4 3 0 1 7 7 0   OB Odense 2-1 3-2
3   HJK Helsinki 5 4 1 2 1 6 6 0   HJK Helsinki 1-1 3-2
4   IFK Norrköping 4 4 1 1 2 10 10 0   IFK Norrköping 1-1 5-0
5   Bohemians 0 4 0 0 4 2 12 -10   Bohemians 0-2 0-2

8e de finale Girondins de Bordeaux   3 - 0   Eintracht Francfort

1/4 de finale Girondins de Bordeaux   2 - 0   SC Heerenveen

1/2 finale Karlsruher SC   0 - 2 [2 - 4] 2 - 2   Girondins de Bordeaux

Bordeaux déclaré vainqueur de la Coupe Intertoto 1995 (avec Strasbourg)

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Vardar Skopje 0-2 1-3 1-1   Girondins de Bordeaux
16e de finale   Girondins de Bordeaux 2-1 3-1 1-0   Rotor Volgograd
8e de finale   Girondins de Bordeaux 2-0 3-2 1-2   Betis Séville
1/4 de finale   Milan AC 2-0 2-3 0-3   Girondins de Bordeaux
Demi-finale   Slavia Prague 0-1 0-2 0-1   Girondins de Bordeaux
Finale   Bayern Munich 2-0 5-1 3-1   Girondins de Bordeaux

1997-1998Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Girondins de Bordeaux 0-0 0-1 0-1 (ap)   Aston Villa

1998-1999Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
32e de finale   Girondins de Bordeaux 1-1 3-2 2-1   Rapid Vienne
16e de finale   Vitesse Arnhem 0-1 1-3 1-2   Girondins de Bordeaux
8e de finale   Grasshopper Zurich 3-3 3-3* 0-0   Girondins de Bordeaux
1/4 de finale   Girondins de Bordeaux 2-1 2-7 0-6   Parme AC

* Les Girondins se qualifient grâce aux buts marqués à l'extérieur.

1999-2000Modifier

Ligue des champions
Première phase de groupe (gr. G) :

Tour Club Score Club
Premier tour J-1   Sparta Prague 0-0   Girondins de Bordeaux
Premier tour J-2   Girondins de Bordeaux 3-2   Willem II Tilburg
Premier tour J-3   Girondins de Bordeaux 2-1   Spartak Moscou
Premier tour J-4   Spartak Moscou 1-2   Girondins de Bordeaux
Premier tour J-5   Girondins de Bordeaux 0-0   Sparta Prague
Premier tour J-6   Willem II Tilburg 0-0   Girondins de Bordeaux
# Club Pts J V N D Bp Bc Diff.
1er   Sparta Prague 12 6 3 3 0 14 6 +8
2e   Girondins de Bordeaux 12 6 3 3 0 7 4 +3
3e   Spartak Moscou 5 6 1 2 3 9 12 -3
4e   Willem II Tilburg 2 6 0 2 4 7 15 -8

Deuxième phase de groupe (gr. B) :

Tour Club Score Club
Deuxième tour J-1   Valence CF 3-0   Girondins de Bordeaux
Deuxième tour J-2   Girondins de Bordeaux 0-0   AC Fiorentina
Deuxième tour J-3   Manchester United 2-0   Girondins de Bordeaux
Deuxième tour J-4   Girondins de Bordeaux 1-2   Manchester United
Deuxième tour J-5   Girondins de Bordeaux 1-4   Valence CF
Deuxième tour J-6   AC Fiorentina 3-3   Girondins de Bordeaux
# Club Pts J V N D bp bc Diff.
1er   Manchester United 13 6 4 1 1 10 4 +6
2e   Valence CF 10 6 3 1 2 9 5 +4
3e   AC Fiorentina 8 6 2 2 2 7 8 -1
4e   Girondins de Bordeaux 2 6 0 2 4 5 14 -9

2000-2001Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
Premier tour   Lierse SK 0-0 1-5 1-5   Girondins de Bordeaux
32e de finale   Girondins de Bordeaux 1-1 3-2 2-1 (ap)   Celtic Glasgow
16e de finale   Girondins de Bordeaux 4-1 4-1 0-0   Werder Brême
8e de finale   Rayo Vallecano 4-1 6-2 2-1   Girondins de Bordeaux

2001-2002Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
Premier tour   Girondins de Bordeaux 5-1 6-4 1-3   Debrecen VSC
32e de finale   Girondins de Bordeaux 2-0 4-0 2-0   Standard de Liège
16e de finale   Girondins de Bordeaux 1-0 1-2 0-2   Roda JC

2002-2003Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club
Premier tour   Girondins de Bordeaux 6-0 10-1 4-1    Matador Puchov
32e de finale   Djurgårdens IF 0-1 1-3 1-2   Girondins de Bordeaux
16e de finale   Girondins de Bordeaux 0-2 2-4 2-2   RSC Anderlecht

2003-2004Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club Buteurs aller Buteurs retour
Premier tour   Girondins de Bordeaux 2-1 3-2 1-1   Artmedia Bratislava Riera   7e
Darcheville   36e
Darcheville   85e
32e de finale   Girondins de Bordeaux 0-1 2-1 2-0   Heart of Midlothian Riera   8e
Feindouno   66e
16e de finale   Dyskobolia 0-1 1-4 1-3   Girondins de Bordeaux Chamakh   90e Planus   41e
Chamakh   42e
Riera   74e (pén.)
8e de finale   Girondins de Bordeaux 3-1 4-1 1-0   FC Bruges Celades   60e   71e
Riera   87e
Chamakh   84e
1/4 de finale   Girondins de Bordeaux 1-2 2-4 1-2   Valence CF Riera   18e Eduardo Costa   71e

2006-2007Modifier

Ligue des championsModifier

Tour Club Score Club Buteurs
Premier tour J-1   Galatasaray 0-0 Girondins de Bordeaux
Premier tour J-2   Girondins de Bordeaux 0-1   PSV Eindhoven
Premier tour J-3   Girondins de Bordeaux 0-1   Liverpool
Premier tour J-4   Liverpool 3-0   Girondins de Bordeaux
Premier tour J-5   Girondins de Bordeaux 3-1   Galatasaray Alonso   22e
Laslandes   47e
Faubert   50e
Premier tour J-6   PSV Eindhoven 1-3   Girondins de Bordeaux Faubert   7e
Dalmat   25e
Darcheville   37e
# Club J V N D bp bc Diff. Pts
1   Liverpool 6 4 1 1 11 5 +6 13
2   PSV Eindhoven 6 3 1 2 6 6 0 10
3   Girondins de Bordeaux 6 2 1 3 6 7 -1 7
4   Galatasaray 6 1 1 4 7 12 -5 4

Coupe UEFAModifier

Tour Club Aller Total Retour Club Buteurs aller Buteurs retour
16e de finale   Girondins de Bordeaux 0-0 0-1 0-1 (ap)   Osasuna Pampelune

2007-2008Modifier

Coupe UEFA

Tour Club Aller Total Retour Club Buteurs aller Buteurs retour
Premier tour   Tampere United 2-3 3-4 1-1   Girondins de Bordeaux Cavenaghi   49e   90+3e
Micoud   90+2e
Chamakh   48e
Tour Club Score Club Buteurs
Poule J-1   Girondins de Bordeaux 2-1   Galatasaray Cavennaghi   53e
Chamakh   64e
Poule J-2   Austria Vienne 1-2   Girondins de Bordeaux Chamakh   46e
Wendel   88e (pén.)
Poule J-3   Girondins de Bordeaux 2-1   Helsingborgs IF Chamakh   13e
Jussiê   69e
Poule J-4   Panionios 2-3   Girondins de Bordeaux Cavenaghi   40e
Trémoulinas   75e
Moimbé   87e
# Club J V N D bp bc Diff. Pts
1   Girondins de Bordeaux 4 4 0 0 9 5 +4 12
2   Helsingborgs IF 4 2 1 1 8 5 +3 7
3   Galatasaray 4 1 1 2 6 5 +1 4
4   Panionios 4 1 1 2 4 7 -3 4
5   Austria Vienne 4 0 1 3 1 6 -5 1
Tour Club Aller Total Retour Club Buteurs aller Buteurs retour
1/16e   RSC Anderlecht 2-1 3-2 1-1   Girondins de Bordeaux Jussiê   68e (pén.) Cavenaghi   71e

2008-2009Modifier

Ligue des championsModifier

Les Girondins de Bordeaux sont engagés en Ligue des champions pour le compte de la saison 2008-2009. Grâce à leur deuxième place obtenue lors du Championnat de France ils entreront en compétition au stade de la phase de poule. Éliminés au premier tour, les Bordelais joueront la Coupe UEFA.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   AS Roma 12 6 4 0 2 12 6 +6
2   Chelsea 11 6 3 2 1 9 5 +4
3   Girondins de Bordeaux 7 6 2 1 3 5 11 -6
4   CFR 1907 Cluj 4 6 1 1 4 5 9 -4
Date Tour Adversaire Lieu Score Buteurs Public
16 septembre 2008 Phase de poule, 1re journée   Chelsea Ext.   4 - 0 39635
1er octobre 2008 Phase de poule, 2e journée   AS Roma Dom.   1 - 3 Gourcuff   18e 26920
22 octobre 2008 Phase de poule, 3e journée   CFR 1907 Cluj Dom.   1 - 0 Cadú   54e (csc) 26213
4 novembre 2008 Phase de poule, 4e journée   CFR 1907 Cluj Ext.   1 - 2 Gourcuff   6e
Wendel   38e
19380
26 novembre 2008 Phase de poule, 5e journée   Chelsea Dom.   1 - 1 A. Diarra   83e 32486
9 décembre 2008 Phase de poule, 6e journée   AS Roma Ext.   2 - 0 38926

Coupe UEFAModifier

Date Tour Adversaire Lieu Score Buteurs Public
18 février 2009 1/16e de finale – aller   Galatasaray Dom.   0 - 0 - 22243
26 février 2009 1/16e de finale – retour   Galatasaray Ext.   4 - 3 Bellion   1re
Chamakh   72e
Cavenaghi   75e
20000

2009-2010Modifier

Ligue des championsModifier

Date Tour Adversaire Lieu Score Buteurs Public
15 septembre 2009 Phase de poule, 1re journée   Juventus E   1 - 1 Plašil   75e 17513
30 septembre 2009 Phase de poule, 2e journée   Maccabi Haifa D   1 - 0 Ciani   83e 28748
21 octobre 2009 Phase de poule, 3e journée   Bayern München D   2 - 1 Ciani   27e
Planus   40e
31321
3 novembre 2009 Phase de poule, 4e journée   Bayern München E   0 - 2 Gourcuff   37e
Chamakh   90e
66000
25 novembre 2009 Phase de poule, 5e journée   Juventus D   2 - 0 Fernando   54e
Chamakh   90+4e
32195
8 décembre 2009 Phase de poule, 6e journée   Maccabi Haifa E   0 - 1 Jussiê   13e 25800
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Girondins de Bordeaux 16 6 5 1 0 9 2 +7
2   Bayern München 10 6 3 1 2 9 5 +4
3   Juventus 8 6 2 2 2 4 7 -3
4   Maccabi Haïfa 0 6 0 0 6 0 8 -8
Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
23 février 2010 Huitièmes de finale aller   Olympiakos E   0 - 1 Ciani   45+2e 29 773
17 mars 2010 Huitièmes de finale retour   Olympiakos D   2 - 1 Gourcuff   5e
Chamakh   88e
31 004
30 mars 2010 Quarts de finale aller   Olympique Lyonnais E   3 - 1 Chamakh   14e 37 859
7 avril 2010 Quarts de finale retour   Olympique Lyonnais D   1 - 0 Chamakh   45e 33 897

2012-2013Modifier

Ligue EuropaModifier

Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
23 août 2012 Barrages aller   Étoile rouge de Belgrade E   0 - 0 39 482
30 août 2012 Barrages retour   Étoile rouge de Belgrade D   3 - 2 Gouffran   53e   90+3e (pén.)
Jussiê   71e
21 789


Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
20 septembre 2012 Phase de poule, 1re journée   Club Brugge KV D   4 - 0 Sané   13e
Gouffran   27e
Engels   47e (csc)
Jussiê   66e
13 609
4 octobre 2012 Phase de poule, 2e journée   Newcastle United FC E   3 - 0 30 987
25 octobre 2012 Phase de poule, 3e journée   CS Marítimo E   1 - 1 Gouffran   30e 02 683
8 novembre 2012 Phase de poule, 4e journée   CS Marítimo D   1 - 0 Bellion   16e 13 395
22 novembre 2012 Phase de poule, 5e journée   Club Brugge KV E   1 - 2 Jussiê   3e   39e 14 934
6 décembre 2012 Phase de poule, 6e journée   Newcastle United FC D   2 - 0 Diabaté   29e   73e 19 983
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   FC Girondins de Bordeaux 13 6 4 1 1 10 5 +5
2   Newcastle United FC 9 6 2 3 1 7 5 +2
3   CS Marítimo 6 6 1 3 2 4 6 -2
4   Club Brugge KV 4 6 1 1 4 6 11 -5
Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
14 février 2013 Seizièmes de finale, Aller   FC Dynamo Kyiv E   1 - 1 Obraniak   23e 24953
21 février 2013 Seizièmes de finale, Retour   FC Dynamo Kyiv D   1 - 0 Diabaté   41e 11889
7 mars 2013 Huitièmes de finale, Aller   Benfica Lisbonne E   1 - 0 33248
14 mars 2013 Huitièmes de finale, Retour   Benfica Lisbonne D   2 - 3 Diabaté   74e
Jardel   90+1e (csc)
26609

2013-2014Modifier

Ligue EuropaModifier

Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
20 septembre 2013 Phase de poule, 1re journée   Eintracht Francfort E   3 - 0 44 000
4 octobre 2013 Phase de poule, 2e journée   Maccabi Tel-Aviv D   1 - 2 Jussiê   48e 7 329
25 octobre 2013 Phase de poule, 3e journée   APOEL Nicosie D   2 - 1 Sané   24e
Henrique   90e
10 404
8 novembre 2013 Phase de poule, 4e journée   APOEL Nicosie E   2 - 1 Sané   45+2e 11 853
28 novembre 2013 Phase de poule, 5e journée   Eintracht Francfort D   0 - 1 19 013
6 décembre 2013 Phase de poule, 6e journée   Maccabi Tel-Aviv E   1 - 0 11 732
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Eintracht Francfort 15 6 5 0 1 13 4 +9
2   Maccabi Tel-Aviv 11 6 3 2 1 7 5 +2
3   APOEL Nicosie 5 6 1 2 3 3 8 -5
4   FC Girondins de Bordeaux 3 6 1 0 5 4 10 -6

2015-2016Modifier

Ligue EuropaModifier

Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
30 juillet 2015 3e Tour Préliminaire aller   AEK Larnaca D   3 - 0 Poko   53e
Diabaté   74e (pén.)
Maurice-Belay   80e
30 174
6 août 2015 3e Tour Préliminaire retour   AEK Larnaca E   0 - 1 Thelin   29e 3 000
20 août 2015 Barrages aller   Kairat Almaty D   1 - 0 Khazri   27e 24 795
27 août 2015 Barrages retour   Kairat Almaty E   2 - 1 Crivelli   76e 22 000


Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
17 septembre 2015 Phase de poule, 1re journée   Liverpool FC D   1 - 1 Jussiê   81e 35 328
1 octobre 2015 Phase de poule, 2e journée   Rubin Kazan E   0 - 0 17 642
22 octobre 2015 Phase de poule, 3e journée   FC Sion D   0 - 1 18 313
5 novembre 2015 Phase de poule, 4e journée   FC Sion E   1 - 1 Touré   67e 9 000
26 novembre 2015 Phase de poule, 5e journée   Liverpool FC E   2 - 1 Saivet   33e 42 525
10 décembre 2015 Phase de poule, 6e journée   Rubin Kazan D   2 - 2 Laborde   58e
Rolán   63e
13 640
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Liverpool FC 10 6 2 4 0 6 4 +2
2   FC Sion 9 6 2 3 1 5 5 0
3   Rubin Kazan 6 6 1 3 2 6 6 0
4   FC Girondins de Bordeaux 4 6 0 4 2 5 7 -2

2017-2018Modifier

Ligue EuropaModifier

Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
27 juillet 2017 3e Tour préliminaire aller   Videoton FC D   2-1 Sankharé   18e   33e 21 337
3 août 2017 3e Tour préliminaire retour   Videoton FC E   1-0 4 000

2018-2019Modifier

Ligue EuropaModifier

Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
26 juillet 2018 2e Tour Préliminaire aller   FK Ventspils E   0-1 Youssouf   3e
2 août 2018 2e Tour Préliminaire retour   FK Ventspils D   2-1 Kamano   9e
Koundé   48e
15863
9 août 2018 3e Tour Préliminaire aller   FK Marioupol E   1-3 Laborde   33e   37e
Tchouameni   49e
16 août 2018 3e Tour Préliminaire retour   FK Marioupol D   2-1 Poundjé   54e
Sankharé   56e
23 août 2018 Barrages aller   La Gantoise E   0-0
30 août 2018 Barrages retour   La Gantoise D   2-0 Kamano   10e
Briand   64e
35039


Date Tour Adversaire Lieu Résultat Buteurs Affluence
20 septembre 2018 Phase de poule, 1re journée   Slavia Prague E
4 octobre 2018 Phase de poule, 2e journée   FC Copenhague D
25 octobre 2018 Phase de poule, 3e journée   Zénith Saint-Pétersbourg E
8 novembre 2018 Phase de poule, 4e journée   Zénith Saint-Pétersbourg D
29 novembre 2018 Phase de poule, 5e journée   Slavia Prague D
13 décembre 2018 Phase de poule, 6e journée   FC Copenhague E


Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Zénith Saint-Pétersbourg 0 0 0 0 0 0 0 0
2   FC Copenhague 0 0 0 0 0 0 0 0
3   FC Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0 0 0 0
4   Slavia Prague 0 0 0 0 0 0 0 0

Adversaires européensModifier


 


Voir aussiModifier