Ouvrir le menu principal

Ludovic Obraniak

footballeur franco-polonais

Ludovic Obraniak
Image illustrative de l’article Ludovic Obraniak
Ludovic Obraniak en 2011.
Biographie
Nom Ludovic Joseph Obraniak
Nationalité Drapeau de France Française
Drapeau de Pologne Polonaise
Nat. sportive Drapeau de Pologne Polonaise
Naissance (34 ans)
Lieu Longeville-lès-Metz (France)
Taille 1,74 m (5 9)
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1991-1996 Drapeau : France UL Plantières
1997-2002 Drapeau : France FC Metz
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2002-2007 Drapeau : France FC Metz 115 0(5)
2007-2012 Drapeau : France Lille OSC 201 (23)
2012-2014 Drapeau : France Girondins de Bordeaux 091 (16)
2014-2015 Drapeau : Allemagne Werder Brême 013 0(1)
2015 Drapeau : Turquie Çaykur Rizespor 018 0(2)
2015-2016 Drapeau : Israël Maccabi Haifa 032 0(3)
2016-2018 Drapeau : France AJ Auxerre 045 0(1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2004 Drapeau : France France espoirs 001 0(0)
2009-2014 Drapeau : Pologne Pologne 034 0(6)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 9 juin 2018

Ludovic Obraniak, né le à Longeville-lès-Metz (Moselle, France), est un footballeur international polonais qui évolue au poste de milieu de terrain. Il possède également la nationalité française.

Sommaire

BiographieModifier

Formation à MetzModifier

Commençant le football à l'UL Plantières – club de quartier messin – dès l'âge de cinq ans[1], Ludovic Obraniak arrive au Football Club de Metz quand il en a treize[2]. Il remporte la Coupe Gambardella 2000-2001 face au SM Caen (2-0)[3].

Il passe par toutes les équipes de jeunes, avant de débuter en Ligue 2 le 30 novembre 2002, lors de la saison 2002-2003. Après huit autres matches disputés majoritairement en tant que remplaçant et une montée en première division, Obraniak ne voit pas son temps de jeu augmenter, et doit ses statistiques aux dix dernières rencontres de la saison. L'année suivante lui permet de poursuivre son apprentissage et de gagner en expérience auprès de son entraîneur Jean Fernandez, après avoir été appelé chez les espoirs français à l'été et disputé un match contre l'Espagne à La Rochelle (entrée en jeu à la cinquante-deuxième minute à la place d'Anthony Le Tallec[4]). À Metz, le joueur devient progressivement l'une des pièces maîtresses lors de la saison 2004-2005, en participant à trente matches de L1.

La saison 2005-2006 est bien plus délicate pour Obraniak et ses coéquipiers, qui doivent attendre plus de trois mois et la quatorzième journée pour obtenir leur première victoire (deux à zéro face à Ajaccio). Le groupe du nouveau coach Joël Muller, dont Obraniak est devenu un titulaire indiscutable, est très mal engagé dans ce championnat. Relégable à partir de la troisième journée, Metz ne sort pas de cette zone, et termine sa saison à la dernière place, avec vingt-et-une défaites au compteur. De retour en Ligue 2, les messins réussissent à relancer la machine, et se positionnent aux avant-postes du classement. Obraniak ne manque quasiment aucun match, et mène son équipe à la baguette.

Arrivée au LOSC, et découverte de l'EuropeModifier

Au mercato hivernal 2007, Ludovic Obraniak rejoint le LOSC Lille Métropole, après un très bon début de saison personnel, afin de gravir un échelon dans sa carrière. Le FC Metz le cède pour un million deux cent mille euros, et le LOSC met dans la transaction Daniel Gygax, joueur suisse très peu utilisé[5]. Son contrat le lie au club nordiste jusqu'en 2010.

À son arrivée dans le Nord, il s'adapte plutôt bien au club, étant à l'origine de plusieurs buts. Le , il dispute son premier match européen face au prestigieux Manchester United, en Ligue des Champions. En championnat, il pousse Mathieu Debuchy sur le banc, et dispute une soixantaine de rencontres en une année et demie, marquée par la bonne progression du LOSC au classement (de la dixième à la septième place). Lors de la saison 2008-2009, il prend un départ rapide, en marquant sept buts en seulement seize apparitions (il est alors le sixième meilleur buteur de L1[6]), et contribue à la mi-saison à la cinquième place acquise par son équipe. Au terme d'une année haletante, le LOSC se qualifie in extrémis pour la Ligue Europa. Malgré l'avènement du jeune Belge Eden Hazard, Obraniak se classe à la deuxième place du classement des buteurs de son club avec neuf unités, derrière Michel Bastos et ses quatorze buts.

Obraniak choisit la sélection polonaiseModifier

 
À l'échauffement de Pologne - Côte d'Ivoire.

La rencontre en équipe de France espoirs ne fixant pas définitivement pour la FIFA l'avenir international du joueur, Obraniak choisit la nationalité polonaise à laquelle ses origines lui donnent droit, son grand-père Zygmunt Ubraniak[Note 1] étant né en Pologne et toujours citoyen polonais, et sollicite confirmation auprès du pays. En effet, en vertu du droit du sang en vigueur en Pologne, qui accorde aux enfants la nationalité de leurs parents, Ludovic Obraniak n'a jamais perdu la citoyenneté polonaise qui lui a été transmise de père en fils. Pour lui, la demande de citoyenneté n'aurait pas été inspirée uniquement par des raisons footballistiques, mais plutôt par le désir de renouer avec son héritage. « Je vais être Polonais parce que mes grands-parents étaient polonais. Je suis rattaché à cette culture », avait alors expliqué Obraniak à la presse polonaise[7].

Le , il se voit confirmer officiellement par la Pologne la citoyenneté de ce pays, annonce la porte-parole de l'office de la voïvodie de Mazovie[8]. Le , alors qu'il n'a jamais foulé la terre de ses ancêtres[9], il entre en début de seconde période et inscrit un doublé, lors du match amical contre la Grèce disputé à Bydgoszcz. Grâce à ses deux buts, la Pologne remporte le match. Partenaire de Grzegorz Krychowiak, avec qui il fait chambre commune, et de Michał Żewłakow[9], il s'intègre tout doucement.

Remplaçant au LOSCModifier

Malgré le départ de Michel Bastos, la saison 2009-2010 est plus difficile pour Obraniak, qui subit la forte concurrence d'Eden Hazard. Malgré cela, ses statistiques sont honorables, même si la réussite offensive en championnat n'est pas au rendez-vous pour lui, contrairement à celle de son équipe, meilleure attaque de Ligue 1. Un transfert est alors envisagé[10], plusieurs clubs français et européens s'étant positionnés sur son cas[11]. Convaincant dès sa première rencontre avec la Pologne, il est de nouveau appelé par le nouveau sélectionneur Franciszek Smuda, et prend place dans son collectif au poste de numéro dix. En club, Obraniak oscille entre le terrain et le banc, mais s'en sort convenablement et marque même quelques buts en fin de saison, toutefois inutiles pour Lille, qui perd sa deuxième place et son billet pour la Ligue des Champions lors de la dernière journée, face à Lorient.

 
Obraniak (pantalon vert, à droite) est champion de France avec le LOSC.

Voyant le vent tourner, le néo-Polonais tente de trouver une porte de sortie pour la saison 2010-2011. Alors que les contacts sont brûlants entre lui et Auxerre, équipe de son ancien entraîneur Jean Fernandez, le transfert ne se fait pas pour des raisons financières (entre les deux clubs), et Obraniak est contraint de rester au LOSC. Il perd sa place de titulaire en championnat mais se montre décisif lors de ses entrées, et forme avec Túlio de Melo la paire la plus efficace du banc de touche lillois[12]. Il trouve également du temps de jeu lors des coupes nationales et en Ligue Europa, ou alors en sélection, où il délivre de nombreuses passes décisives (contre les États-Unis ou la Côte d'Ivoire par exemple).

Sa situation ne change pas en cours de saison, Lille ayant de très bons résultats sans lui et se battant pour le titre avec Marseille. Le 14 mai, Obraniak entre en jeu à dix minutes de la fin en finale de Coupe de France et débloque la situation sur coup franc[13],[14]. Sur le côté droit, il place une frappe au second poteau qui lobe Grégory Coupet, le gardien du Paris Saint-Germain, et offre le titre à son club cinquante-six ans après son dernier succès dans la compétition[15]. Une semaine plus tard, lors de la dernière journée de Ligue 1, il ouvre le score face à ce même PSG au Parc des Princes (score final 2-2), et soulève le trophée de champion de France.

Un nouveau départ à BordeauxModifier

Considéré comme un joker de luxe par Rudi Garcia, Obraniak souhaite obtenir plus de temps de jeu en vue de l'Euro qu'il doit disputer avec la Pologne. Il s'engage en ce sens, le , avec les Girondins de Bordeaux dirigés par Francis Gillot[16] sur une durée de trois ans et demi. Le montant du transfert est estimé à un million d'euros, son contrat avec le LOSC ne courant que jusqu'en juin. Obraniak joue son tout premier match avec Bordeaux le 21 janvier contre Créteil en coupe de France. Le 4 février, Obraniak marque son premier but sous ses nouvelles couleurs face à Toulouse d'un superbe coup franc. Une semaine plus tard, face à ses anciens coéquipiers lillois, il réalise un doublé lors des derniers instants du match, permettant aux Aquitains de s'imposer cinq buts à quatre et de remonter à la huitième place, leur meilleur classement de la saison[17] à cet instant. Lors de l'ultime journée, pour un match décisif pour la cinquième place qualificative en Ligue Europa face à l'AS Saint-Étienne, il réalise une passe décisive en ciseau pour Cheick Diabaté et mène les Girondins de Bordeaux vers une victoire 3-2.

Lors de la reprise de la nouvelle saison, il part avec un statut de titulaire et contre Évian Thonon Gaillard, il inscrit un but et délivre une passe décisive. Lors de la deuxième journée, il donne la victoire contre Rennes (1-0). Le 19 octobre 2012, il marque encore contre Lille (1-1). Le 31 mai 2013, il remporte une nouvelle coupe de France contre Évian (3-2).

En 2013-2014, il est titulaire à Libreville pour la finale du Trophée des champions contre le PSG (défaite 2-1) et marque quatre buts en championnat jusqu'à la trêve. Le 18 janvier 2014 à Bastia, il dispute sa dernière rencontre sous le scapulaire girondin (défaite 1-0).

Werder BrêmeModifier

Le 31 janvier 2014, Obraniak signe un contrat de deux ans et demi avec le Werder Brême[18]. Il marque son premier but sous ses nouvelles couleurs lors de sa deuxième apparition d'un coup franc contre le Borussia Mönchengladbach.

RizesporModifier

Peu utilisé à Brême après l'arrivée d'un nouvel entraîneur (Viktor Skripnik), il est prêté au club turc de Rizespor au mercato hivernal de la saison 2014-2015. Il marque son premier but le 1er février, à la 35e minute du match contre Genclerbirligi et termine la saison avec deux buts et cinq passes décisives en seize matches.

Maccabi HaifaModifier

À son retour en Allemagne, prié de s'entrainer avec les jeunes du Werder, il trouve finalement une porte de sortie le 25 août 2015 en s'engageant pour le Maccabi Haifa. Alors qu'il a des pistes en Angleterre, Grèce, Japon ou même en France, il privilégie cette option israélienne afin de garantir ses revenus financiers tout en ayant un challenge sportif intéressant[19]. Le 25 mai 2016, il inscrit l'unique but de la victoire de son club en finale de la coupe d'Israël (victoire 1-0 contre le Maccabi Tel-Aviv).

Le 19 août 2016, le joueur résilie son contrat à l'amiable[20], suite à l'élimination en Ligue Europa et l'éviction de l'entraineur Ronni Levi. Le joueur se déclare alors favorable à un retour en France[21].

AJ AuxerreModifier

Le 4 novembre 2016, il signe un contrat de deux ans en faveur de l'AJ Auxerre, dernier de Ligue 2[22]. Il fait ses débuts sous ses nouvelles couleurs une semaine plus tard lors d'un match de coupe de France (victoire 1-4 contre Saint-Sernin).

Le 18 novembre, il débute à l'Abbé-Deschamps contre Lens (1-1). Le milieu distribue sa première passe décisive face à Nimes le 29 novembre (victoire 2-0) et marque son premier but contre Troyes le 8 janvier 2017, arrachant la prolongation en coupe de France (victoire 4-2 ap). Le 19 mai, après une ultime victoire contre le Red Star (1-0), l'équipe entraînée par Cédric Daury se sauve en Ligue 2 avec une dix-septième place.

Durant l'intersaison, Francis Graille succède à Guy Cotret à la présidence du club et nomme Francis Gillot comme entraîneur. Sous les ordres de son ancien-coach à Bordeaux, Obraniak débute la saison comme titulaire. Il réussit trois passes décisives jusqu'à la trêve, mais faute de résultats suffisants, l'entraîneur est limogé. Son successeur Pablo Correa ne compte pas sur le joueur, qui joue pour la dernière fois contre Les Herbiers en Coupe de France, le 6 février 2018 (défaite 0-3). En championnat, l'équipe accroche la onzième place de Ligue 2.

Le 4 octobre 2018, Ludovic Obraniak annonce qu'il met un terme à sa carrière[23].

Média FCModifier

Le 10 novembre 2018, le Média FC, pensionnaire du championnat de Foot Loisir, officialise l'arrivée de Ludovic Obraniak[24]. À l'issue de la saison l'équipe est championne de Foot Loisir 2019[25]. Le 14 mai 2019, il remporte également avec le Média FC le "tournoi de la presse 2019" organisé par la FFF[26].

ReconversionModifier

Depuis 2018, il devient consultant chez RMC notamment dans les Grandes Gueules du Sports, l'After Foot et RMC Sport Show.

StatistiquesModifier

Statistiques de Ludovic Obraniak au 14 mai 2018[27],[28]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
  Pologne Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B
2002-2003   FC Metz Ligue 2 9 0 2 0 2 0 - - - - - - - 13 0
2003-2004   FC Metz Ligue 1 9 0 1 0 1 0 - - - - - - - 11 0
2004-2005   FC Metz Ligue 1 30 2 2 0 1 0 - - - - - - - 33 2
2005-2006   FC Metz Ligue 1 31 1 2 0 1 0 - - - - - - - 34 1
2006-2007   FC Metz Ligue 2 20 2 3 0 1 0 - - - - - - - 24 2
Sous-total 99 5 10 0 6 0 - - - - - - - 115 5
2006-2007   Lille OSC Ligue 1 17 0 1 0 - - - - C1 2 0 - - 20 0
2007-2008   Lille OSC Ligue 1 35 2 3 0 1 0 - - - - - - - 39 2
2008-2009   Lille OSC Ligue 1 33 9 3 0 1 0 - - - - - - - 37 9
2009-2010   Lille OSC Ligue 1 29 4 1 0 2 0 - - C3 11 2 8 2 51 8
2010-2011   Lille OSC Ligue 1 26 2 6 1 2 0 - - C3 9 1 8 2 51 6
2011-2012   Lille OSC Ligue 1 12 2 - - 1 0 1 0 C1 5 0 4 0 23 2
Sous-total 152 19 14 1 7 0 1 0 - 27 3 20 4 221 27
2011-2012   Girondins de Bordeaux Ligue 1 17 4 2 0 - - - - - - - 6 1 25 5
2012-2013   Girondins de Bordeaux Ligue 1 30 6 5 1 - - - - C3 8 1 6 1 49 9
2013-2014   Girondins de Bordeaux Ligue 1 21 4 1 0 2 0 1 0 C3 4 0 - - 29 4
Sous-total 68 14 8 1 2 0 1 0 - 12 1 12 2 103 18
2013-2014   Werder Brême Bundesliga 10 1 - - - - - - - - - 2 0 12 1
2014-2015   Werder Brême Bundesliga 2 0 1 0 - - - - - - - - - 3 0
Sous-total 12 1 1 0 - - - - - - - 2 0 15 1
2014-2015   Çaykur Rizespor (prêt) Süper Lig 16 2 2 0 - - - - - - - - - 18 2
Sous-total 16 2 2 0 - - - - - - - - - 18 2
2015-2016   Maccabi Haïfa Ligat Toto 26 3 4 0 - - - - - - - - - 30 3
2016-2017   Maccabi Haïfa Ligat Toto - - - - - - - - C3 2 0 - - 2 0
Sous-total 26 3 4 0 - - - - - 2 0 - - 32 3
2016-2017   AJ Auxerre Ligue 2 20 0 5 1 - - - - - - - - - 25 1
2017-2018   AJ Auxerre Ligue 2 16 0 3 0 1 0 - - - - - - - 20 0
Sous-total 36 0 8 1 1 0 - - - - - - - 45 1
2018-2019   Média FC Foot Loisir 1 1 0 0 - - - - - - - - - 1 1
Sous-total 1 1 0 0 - - - - - - - - - 1 1
Total sur la carrière 409 44 47 3 16 0 2 0 - 41 4 34 6 549 57

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

NoteModifier

  1. Lorsque son grand-père est venu en France, une erreur de transcription a transformé son nom de famille, Ubraniak, en Obraniak.

RéférencesModifier

  1. Obraniak a fait du chemin ! sur football.fr, le 5 février 2009.
  2. Francis De Taddeo : « Engranger de l'expérience en CFA » sur le site de la FFF, le 29 septembre 2003.
  3. Frédéric Hamelin & Hugo Lebrun, « Finales jeunes : les sentiers de la gloire », Onze Mondial, no 150,‎ , p. 22 (ISSN 0995-6921)
  4. Large revue d'effectif lors de France-Espagne sur le site de la FFF, le 18 août 2004.
  5. Obraniak a rejoint Lille sur le site de L'Équipe, le 23 janvier 2007.
  6. Classement des buteurs de la saison 2008-2009 sur le site de la LFP. Consulté le 20 décembre 2010.
  7. Obraniak voit confirmer sa citoyenneté polonaise sur le site de la FIFA, le 5 juin 2009.
  8. Obraniak est Polonais sur le site de L'Équipe, le 6 juin 2009.
  9. a et b Obraniak, baptisé à l'eau de Pologne sur France Football, le 21 août 2009, n°3306 BIS, page 9.
  10. Obraniak s'interroge sur mercato365.com, le 8 décembre 2009.
  11. L'Olympiakos piste Obraniak sur mercato365.com, le 16 décembre 2009.
  12. De Melo, Obraniak : partenaires particuliers sur le site de Nord éclair, le 31 janvier 2011.
  13. Obraniak : « Pas une revanche » sur le site de L'Équipe, le 15 mai 2011.
  14. Ludovic Obraniak : « J'essaie de viser Adil » sur football365.fr, le 15 mai 2011.
  15. Lille, 56 ans après sur le site de L'Équipe, le 14 mai 2011.
  16. Signe à Bordeaux, sur l'Equipe.fr du 12 janvier 2012
  17. Les Girondins, un match fou ! sur le site de la LFP, le 12 février 2012.
  18. Obraniak (Bordeaux) file au Werder Brême, https://www.lequipe.fr, 31 janvier 2014.
  19. « Obraniak : «Comment je suis arrivé en Israël» », sur France Football (consulté le 9 novembre 2015)
  20. Ludovic Obraniak quitte le Maccabi Haïfa
  21. Ludovic Obraniak : «Je suis un joueur de fin de mercato»
  22. Ludovic Obraniak rejoint l’AJ Auxerre !
  23. Ludovic Obraniak arrête sa carrière
  24. « Twitter/mediafootballclub », sur https://twitter.com/mediafootclub/status/1061324982121365505, (consulté le 10 novembre 2018)
  25. « Twitter/KopBalard »,
  26. « Twitter/KopBalard »,
  27. « Fiche de Ludovic Obraniak », sur footballdatabase.eu
  28. « Fiche de Ludovic Obraniak », sur LFP.fr

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :