Ouvrir le menu principal

Liste des empereurs byzantins

page de liste de Wikipédia
(Redirigé depuis Empereur byzantin)
Article général Pour des articles plus généraux, voir Liste des empereurs romains et Empire byzantin.

La liste des empereurs byzantins présente les empereurs de l'Empire byzantin (Empire romain d'Orient). À partir du règne d'Héraclius, les empereurs portent le titre de basileus.

Sommaire

Appellation des empereursModifier

La question de l’appellation moderne des empereurs d’Orient a été compliquée à partir du XIXe siècle par la généralisation de l’appellation « byzantin » pour l’Empire romain d’Orient, appellation apparue au XVIe siècle chez l’historien allemand Jérôme Wolf[1]. En fait, il n’existe pas de fondateur ni de début de l’Empire byzantin, et donc pas de premier empereur byzantin, car la distinction entre l’Empire romain et l’Empire byzantin n’est qu’une question de conventions entre historiens modernes. Le partage de l’Empire romain a commencé au cours du IIIe siècle, mais ces divisions avaient toutes été temporaires ; le système de la Tétrarchie, créé par Dioclétien en 284 pour des raisons pratiques, n’avait pas résisté à l'ambition des Césars. Tout au plus existe-t-il quelques règnes marquant des césures et pouvant servir de points de repère :

  • Constantin Ier fonde Constantinople officiellement en 330 et dote ainsi l’Empire romain d’une seconde capitale ;
  • Théodose Ier est le dernier empereur à régner sur un Empire romain unifié. La bataille d’Andrinople où meurt son prédécesseur Valens en 378 marque l’avènement de la cavalerie, avènement militaire de l’époque médiévale ;
  • Arcadius, fils aîné de Théodose et qui lui succède en 395, est le premier empereur d’Orient après la partition définitive de l’empire (que cependant personne ne jugea comme telle à l’époque) ;
  • Zénon est parfois considéré comme le dernier empereur romain d’Orient et le premier empereur byzantin, car sous son règne est déposé le dernier empereur d’Occident, Romulus Augustule, en 476, dont les insignes sont envoyées à Constantinople par Odoacre.
  • Justinien Ier est généralement considéré comme le dernier empereur romain en raison de sa vision de l’empire qui place l’Italie au cœur de la politique de reconquête, et en raison de sa culture essentiellement latine ;
  • Héraclius fait du grec la langue officielle de l'empire ; en fait, le grec n’avait jamais cessé d’être la langue véhiculaire de la moitié orientale de l’Empire romain depuis ses origines, au IIe siècle av. J.-C. Il abandonne le titre latin d’Imperator pour prendre le titre grec de Basileus[2].

Les Romains d’Orient que nous nommons « Byzantins » considéraient que l’orbis romain était unique et indivisible, aussi l’empire continuait-il, à leurs yeux, en Orient — avec toutefois une interruption de 57 ans à la suite du sac de Constantinople en 1204. Jusqu’à la chute de Constantinople en 1453, les historiens byzantins désignent donc toujours leur empire comme celui « des Romains » (et non « des Grecs » ou « des Byzantins »). De fait, durant tout le Moyen Âge, l’évocation de l’Empire romain est directement rattachée à Constantinople et garde, tant en Occident qu’en Orient, un prestige immense qui a conduit de nombreux rois barbares à être revêtus des insignes consulaires. Après le sacre de Charlemagne en 800 et la reconnaissance de son titre de basileus, seuls les empereurs byzantins s’accordent le titre de Basileus des Romains, l’orbis romain demeurant indivisible.

Frise chronologiqueModifier

 

Liste des empereursModifier

Constantiniens (306-364)Modifier

Article détaillé : Constantiniens.
Portrait Nom Naissance Début

de

règne

Fin

de

règne

Succession Mort
  Constantin Ier

Flavius Valerius

Aurelius Constantinus

27 février 272

Naissus

(Mésie)

310 22 mai 337 Fils de Constance Chlore, proclamé empereur par les troupes de son père

Accepté en tant que « César » de l'Occident par Galère de 306 à 307

S’autoproclame « Auguste » de l'Occident en 307 après la mort de Sévère II et refuse la relégation en « César » par Galère jusqu'en 309

Empereur de l'Occident de 311 à 324 après avoir éliminé Maxence

Premier empereur romain à se convertir au christianisme

Seul maître de l'Empire jusqu'en 337

22 mai 337 (à 65 ans)

Cause naturelle

  Constance II

Flavius Julius Constantius

7 août 317

à Sirmium

(Mésie)

9 septembre

337

5 octobre 361 Fils de Constantin Ier

« Auguste » adjoint avec ses frères Constantin II et Constant Ier

Seul empereur de 350 à 361

3 novembre 361 à Mopsucrène

(Cilicie)

  Julien

Flavius Claudius Julianus

331 ou 332 - Constantinople 3 novembre 361 26 juin 363 Cousin de Constance II, nommé « César » de l'Occident en 355

Proclamé « Auguste » par ses troupes en 360

Seul empereur après la mort de Constance

26 juin 363

(31 ans)

à Ctesiphon

(Parthie)

Mortellement blessé dans une bataille

  Jovien

Flavius Iovianus

331

Singidunum

(Mésie)

26 juin 363 17 février 364 Général de Julien, proclamé empereur par ses troupes à la mort de Julien 17 février 364 (à ≈ 52 ans)

Cause naturelle (suffocation par des fumées)

Valentiniens (364-379)Modifier

Article détaillé : Valentiniens.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes
  Valens 26 mars

364

9 août

378

Théodosiens (379-457)Modifier

Article détaillé : Dynastie théodosienne.
Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes
  Théodose Ier le Grand 19 janvier

379

17 janvier

395

  Flavius Arcadius 17 janvier

395

1er mai

408

  Théodose II le Jeune 1er mai

408

28 juillet

450

  Marcien août

450

27 janvier

457

Dynastie thrace (457-518)Modifier

Article détaillé : Dynastie thrace.
Portrait Nom Naissance Début

de

Règne

Fin

de

Règne

Succession Mort
  Léon Ier

Flavius Valerius Leo

vers 411

(Thrace)

7 février

457

18 janvier

474

Élevé par Aspar au trône à la mort de Marcien 18 janvier 474

(causes naturelles)

  Léon II vers 467 18 janvier 474 10 novembre 474 Petit-fils de Léon Ier, il est coempereur avec celui-ci jusqu'à sa mort et lui succède à la dignité d'Empereur 10 novembre 474 (causes inconnues)
  Zénon 425

(Isaurie)

9 février 474 9 avril 491 Gendre de Léon Ier et père de Léon II 9 avril 491
  Anastase Ier

Flavius Anastasius

vers 430

(Épire)

11 avril 491 10 juillet 518 Il devient empereur en épousant l'impératrice Ariane, femme du précédent. 10 juillet 518 à Constantinople

(frappé par la foudre)

Deux usurpateurs :

  • Longin (491-491)

Dynastie justinienne (518-610)Modifier

Article détaillé : Dynastie justinienne.
Portrait Nom Début

de

règne

Fin

de

règne

Notes
Justin Ier le Grand 518 527
Justinien Ier le Grand 527 565
Justin II 565 578
Tibère II Constantin 578 582
Maurice 582 602
Phocas 602 610

Héraclides (610-717)Modifier

Article détaillé : Héraclides.
Portrait Nom Début

de

règne

Fin

de

règne

Notes
Héraclius Ier 610 641
Constantin III Héraclius 641 641 (N.B. : ne pas confondre ce personnage avec l'usurpateur puis, pendant quelque temps, empereur légitime d'Occident Constantin III)
Portrait Nom Début

de

règne

Fin

de

règne

Notes
Constant II Héraclius 641 668

Valentin (644-644)

Mezezios (668-669)

Portrait Nom Début

de

règne

Fin

de

règne

Notes
Constantin IV Pogonate 668 685
Justinien II Rhinotmète 685 695
Léonce II 695 698
Tibère III 698 705 (pour les antiquisants ; le deuxième du nom pour les byzantinistes)
Justinien II Rhinotmète 705 711 restauré
Philippicos Bardanes 711 713
Anastase II 713 715
Théodose III 715 717

Dynastie isaurienne (717-802)Modifier

Article détaillé : Dynastie isaurienne.
Portrait Nom Début

de

Règne

Fin

de

Règne

Notes
Léon III l'Isaurien 717 741
Constantin V Copronyme 741 775
Léon IV le Khazar 775 780
Constantin VI l'Aveugle 780 797
Irène l'Athénienne 797 802

Nicéphoriens (802-813)Modifier

Portrait Nom Début

de

règne

Fin

de

règne

Notes
Nicéphore Ier le Logothète 802 811
Staurakios/Staurace 811 811
Michel Ier 811 813
Léon V l'Arménien 813 820

Dynastie amorienne (820-867)Modifier

Article détaillé : Dynastie amorienne.
Portrait Nom Début

de

règne

Fin

de

règne

Notes
  Michel II l'Amorien 820 829 Aussi appelé « Le Bègue »
  Théophile 829 842 fils de Michel II
Portrait Nom Début

de

règne

Fin

de

règne

Notes
  Michel III 842 867 fils de Théophile

Dynastie macédonienne (867-1056)Modifier

Article détaillé : Dynastie macédonienne.
Portrait Nom Règne Notes
  Basile Ier le Macédonien 867 – 886
Constantin 869 – 879 fils de Basile Ier
Léon VI 870 – 886 fils de Basile Ier
Alexandre III 879 – 886 fils de Basile Ier
  Léon VI le Sage 886 – 912
  Alexandre III 912 – 913 frère du précédent, coempereur sous Léon VI
  Constantin VII Porphyrogénète 913 – 920 fils de Léon VI
  Romain Ier Lécapène 920 – 944 beau-père de Constantin VII
  Constantin VII 920 – 945
  Christophe Lécapène 921931 fils de Romain Ier
Étienne Lécapène 924945 fils de Romain Ier
Constantin Lécapène 924 – 945 fils de Romain Ier
  Constantin VII 945 – 959 seul empereur
  Romain II Porphyrogénète 959 – 963 fils de Constantin VII
  Nicéphore II Phocas 963 – 969 second époux de Théophano, veuve de Romain II
  Jean Ier Tzimiskès 969 – 976 beau-frère de Romain II
Basile II 970 – 976 associé, fils de Romain II
Constantin VIII 970 – 1025 associé, fils de Romain II
  Basile II le Bulgaroctone 976 – 1025
  Constantin VIII Porphyrogénète 1025 – 1028 frère du précédent et coempereur de celui-ci.
  Zoé Porphyrogénète 1028 – 1050 fille du précédent
  Romain III Argyre 1028 – 1034 premier mari de Zoé
  Michel IV le Paphlagonien 1034 – 1041 deuxième mari de Zoé
  Michel V le Calfat 1041 – 1042 neveu de Michel IV
  Constantin IX Monomaque 1042 – 1055 troisième mari de Zoé
  Théodora Porphyrogénète 1055 – 1056 fille de Constantin VIII
  Michel VI Bringas le Stratiotique 1056 – 1057 fils adoptif de la précédente

Comnène (1057-1059)Modifier

Article détaillé : Comnène.
Portrait Nom Règne Notes
Isaac Ier 1057 – 1059

Doukas (1059-1081)Modifier

Article détaillé : Doukas.
Portrait Nom Règne Notes
Constantin X Doukas 1059 – 1067
Michel VII Doukas Parapinakès 1067 – 1078 fils du précédent
Romain IV Diogène 1067 – 1071
Andronic Doukas 1067 – 1078
Constantin Doukas 1071 – 1078
Constantin Doukas 1074 – 1078 fils de Michel VII et petit-fils de Constantin X Doukas
Nicéphore III Botaniatès 1078 – 1081

Comnène (1081-1185)Modifier

Article détaillé : Comnène.
Portrait Nom Règne Notes
Constantin Doukas 1081 – 1087 empereur associé à Alexis Ier Comnène, fils de Michel VII
Alexis Ier Comnène 1081 – 1118 neveu d'Isaac Ier
Jean II Comnène le Beau 1118 – 1143 fils du précédent
Manuel Ier Comnène 1143 – 1180 fils du précédent
Alexis II Comnène 1180 – 1183 fils du précédent
Andronic Ier Comnène 1183 – 1185 cousin du précédent, petit-fils d'Alexis Ier

Ange (1185-1204)Modifier

Article détaillé : Ange.
Portrait Nom Règne Notes
Isaac II Ange 1185 – 1195 arrière-petit-fils d'Alexis Ier Comnène
Alexis III Ange 1195 – 1203 frère du précédent
Alexis IV Ange 1203 – 1204 fils d'Isaac II
Isaac II Ange 1203 – 1204 restauré, coempereur
Nicolas Kanabos 1204 – 1204 empereur pendant 11 jours
Alexis V Doukas 1204 – 1204 gendre d'Alexis III

Lascaris (1204-1261)Modifier

Article connexe : Empire de Nicée.
Portrait Nom Règne Notes
Constantin Lascaris 1204 – 1205 frère aîné du suivant
Théodore Ier Lascaris 1205 – 1222 gendre d'Alexis III
Jean III Doukas Vatatzès 1222 – 1254 gendre du précédent
Théodore II Lascaris 1254 – 1258 fils du précédent
Jean IV Lascaris 1258 – 1261 fils du précédent, déposé

Paléologue (1261-1453)Modifier

Article détaillé : Paléologue.
Portrait Nom Règne Notes
  Michel VIII
(vers 1224 - 11 décembre 1282)
12611282
  Andronic II
(25 mars 1259 – 13 février 1332)
12821328
  Michel IX
(17 avril 1277 – 12 octobre 1320)
12941320
  Andronic III
(25 mars 1297 – 1341)
13281341
  Jean V
(18 juin 1332 – 16 février 1391)
13411376
  Jean VI Cantacuzène
(vers 1295 – 15 juin 1383)
13471354
  • Fils du gouverneur de Morée Michel Cantacuzène et de Théodora Paléologue.
  • Il est proclamé empereur le 26 octobre 1341 et parvient à s'imposer comme coempereur au terme d'une longue guerre civile.
  • Il abdique pour se faire moine.
Mathieu Cantacuzène
(vers 1325 – entre 1383 et 1391)
13531357
  • Fils de Jean VI Cantacuzène et d'Irène de Bulgarie.
  • Il est associé au trône par son père en avril 1353.
  • Après l'abdication de son père, il reste coempereur jusqu'à sa propre abdication, en décembre 1357.
Andronic IV
(11 avril 1348 – 25 ou 28 juin 1385)
13761379
  • Fils aîné de Jean V et d'Hélène Cantacuzène.
  • Il dépose son père, qui le dépose à son tour trois ans plus tard.
  Jean V
(18 juin 1332 – 16 février 1391)
13791390
  • Il reprend le pouvoir avec l'aide des Vénitiens et des Ottomans.
Jean VII
(vers 1370 – 22 septembre 1408)
13901390
  • Fils d'Andronic IV et de Marie de Bulgarie.
  • Il dépose son grand-père avec l'aide des Ottomans en avril 1390.
  • Il est chassé de Constantinople par son oncle Manuel en septembre de la même année.
  Jean V
(18 juin 1332 – 16 février 1391)
13901391
  • À nouveau restauré, il occupe le trône jusqu'à sa mort.
Manuel II
(17 juin 1350 – 22 juillet 1425)
13911425
Jean VII 13991403
  • Il assure la régence durant le voyage de son oncle Manuel II en Occident.
Andronic V
(vers 1400 – vers 1407)
14031407
  Jean VIII
(16 décembre 1392 – 31 octobre 1448)
14251448
Constantin XI Dragasés
(8 février 1405 – 29 mai 1453)
14481453

États successeursModifier

Détachés de l'Empire au XIIe siècle (Venise), lors de la prise de Constantinople en 1204 par la quatrième croisade (l'Épire, Nicée, Trébizonde) ou par la suite (Mistra/Morée, Théodoros), les États successeurs poursuivent des existences séparées, pour certains longtemps après la chute de Constantinople en 1453 :

PhanariotesModifier

Les Phanariotes étaient de riches aristocrates chrétiens restés à Constantinople sous la domination ottomane et regroupés dans le quartier du Phanar, autour du patriarcat œcuménique. Certaines familles revendiquaient descendre des empereurs byzantins dont elles portaient les noms (les Cantacuzènes, par exemple…), et ont donné des dynasties régnantes aux principautés roumaines de Valachie et de Moldavie, ainsi que des généraux à la Russie.

Prétendants au trône byzantinModifier

Ce dernier vendit ses droits aux roi de France Charles VIII, puis aux rois catholiques qui le passèrent aux rois d'Espagne :

Notes et référencesModifier

  1. Corpus Byzantinæ Historiæ, 24 volumes, 1557.
  2. « Empire byzantin : histoire » (larousse.fr).

Voir aussiModifier