Claude Evrard

acteur français
Claude Evrard
Description de cette image, également commentée ci-après
Claude Evrard en 1974. Photo d'identité (Sacem).
Nom de naissance Claude Thébaud
Naissance
Versailles (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 86 ans)
Clamart (France)
Profession Comédien

Claude Evrard est un acteur français né le à Versailles (France) et mort le à Clamart[1].

Biographie modifier

De son vrai nom Claude Thébaud, il se forme comme comédien à l'école Jacques-Lecoq (1957-1959) avant de débuter sa carrière au Théâtre national populaire sous la direction de Jean Vilar.

Il consacre la plus grande partie de sa vie professionnelle au théâtre, connaissant la notoriété grâce au duo comique formé avec Philippe Avron dans Avron et Evrard, à partir des années 1960, parallèlement à leur carrière respective. Si le duo arrête en tant que tel de se produire en 1975, ils resteront extrêmement liés et se retrouveront pour un nouveau spectacle en 1991-92, La Nuit de l'an 2000.

Il enchaîne dans les années 1970 et début des années 1980 de nombreux rôles dans des mises en scène de Guy Rétoré au T.E.P, Otomar Krejča (Lorenzaccio au Festival d'Avignon, 1979), Peter Brook (La Cerisaie, 1981 et 1983). Il rencontre Maurice Bénichou qui lui donnera l'occasion d'interpréter Sganarelle dans le Dom Juan de Molière aux Bouffes du Nord, aux côtés de Niels Arestrup, puis, en 1988, une version remarquée des Trois Sœurs d'Anton Tchekhov au festival d'Avignon.

Dans les années 1990, il alterne les rôles sur les grandes scènes publiques jouant sous la direction de Patrice Chéreau (Polonius, dans la reprise d'Hamlet en 1989), de Jorge Lavelli (Les Journalistes d'Arthur Schnitzler et C.3.3 de Badinter), André Engel (Le Baladin du monde occidental), et les scènes privées notamment avec Bernard Murat (Tailleur pour dames, La Dame de chez Maxim, Joyeuses Pâques), Pierre Franck au théâtre de l'Atelier, (Le mal court, 1994 ; La Panne, 1996) et Didier Long, en 1998, pour Pâte feuilletée d'Alain Stern au Petit théâtre de Paris.

Il est nommé aux Molières en 1989 pour le Molière du meilleur comédien dans un second rôle dans Un mois à la campagne d'Ivan Tourgueniev.

Il fait sa dernière apparition sur scène dans La Bonne Âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht dans la mise en scène de Jean Bellorini, aux côtés de son épouse Danielle Ajoret.

La pédagogie a constitué un fil rouge de son activité, enseignant l’art dramatique à l’école Jacques Lecoq, au cours Périmony, à l'école du Passage (Niels Arestrup]) et au Conservatoire national supérieur d'art dramatique où il animait des stages.

Au cinéma, on l'a vu notamment dans Le Distrait de Pierre Richard, Si le soleil ne revenait pas de Claude Goretta, La Maison assassinée de Georges Lautner, Cher frangin et Toujours seuls de Gérard Mordillat.

 
Claude Evrard en 2013, aux Ateliers Berthier.

Il meurt le 20 avril 2020 à Clamart des suites de la Covid-19[2].

Vie privée modifier

Claude Evrard a épousé en 1959 la comédienne Danièle Ajoret.

Théâtre modifier

Filmographie partielle modifier

Cinéma modifier

Télévision modifier

Téléfilms modifier

Séries télévisées modifier

Notes et références modifier

  1. Gilles Costaz, « La mort de Claude Evrard », sur WebThéâtre : : Actualité des spectacles, théâtre, opéra, musique, danse - Paris (consulté le )
  2. « Le comédien Claude Evrard est décédé du Covid-19 », Ouest-France, 23 avril 2020.

Liens externes modifier