Ouvrir le menu principal

Charnizay

commune française du département d'Indre-et-Loire

Charnizay
Charnizay
Hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Descartes
Intercommunalité Communauté de communes Loches Sud Touraine
Maire
Mandat
Serge Gervais
2014-2020
Code postal 37290
Code commune 37061
Démographie
Gentilé Charnizéens
Population
municipale
502 hab. (2016 en diminution de 0,2 % par rapport à 2011)
Densité 9,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 51″ nord, 0° 59′ 13″ est
Altitude Min. 84 m
Max. 147 m
Superficie 51,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charnizay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charnizay

Charnizay est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

GéographieModifier

 
Charnizay en Indre-et-Loire.

SituationModifier

Charnizay est une commune d'Indre-et-Loire, elle appartient au canton de Preuilly-sur-Claise et fait partie de la Communauté de communes Loches Sud Touraine. Ce village est situé au cœur de terres agricoles. Son bourg est bâti au centre du territoire communal.

La commune s'étend sur 52 km2 (9e commune du département pour la superficie, 966e au niveau national), soit 5 171 hectares. Elle compte d'importantes zones forestières (1 186 hectares de bois), principalement la forêt de Preuilly et le bois de la Brèche.

Selon le classement établi par l’INSEE en 1999, Charnizay est une commune « périphérie d'un pôle rural ».

Communes limitrophesModifier

La commune compte six communes limitrophes. Cinq sont situées dans le département d'Indre-et-Loire et une dans le département de l'Indre.

Villes les plus prochesModifier

Par la route[1], le village se situe à 32 km de Descartes, 27 km de Loches, 35 km du Blanc et 42 km de Châtellerault. Le chef-lieu du département, Tours est à 65 km et Poitiers à 80 km.

Transports et voies de communicationsModifier

Sentiers de randonnéeModifier

La commune est traversée par le sentier de grande randonnée de la Touraine du Sud[2]. La municipalité a également balisé deux sentiers de petite randonnée sur le territoire communal, 12,5 km pour le sentier de l'étang du Bois Guenand et 14 km pour le sentier des Palets de Garguantua[3].

Réseau routierModifier

La commune est desservie par les routes départementales D13, D14, D41, D50, D63 et D103. L'échangeur autoroutier le plus proche est la sortie 26 à Châtellerault Nord de l'Autoroute A10 (France) située à environ 40 km.

Desserte ferroviaireModifier

La gare SNCF (TGV) la plus proche est la gare de Châtellerault.

BusModifier

La commune est desservie par le réseau de bus Touraine Fil Vert qui la relie à Tours et Ligueil par la ligne G mais également à Loches par la ligne LMA[4].

Lieux-dits, hameaux et écartsModifier

Le vaste finage du territoire (51 km2), permet à la commune de disposer d'un nombre de hameaux et lieux-dits conséquent. Le bourg se situe au centre du territoire.

Parmi les hameaux les plus importants, on compte la Belletière, Limeray, la Tanchonnerie, Saint-Michel, la Cornetterie, Asnière, le Champ de l'Ormeau...

ReliefModifier

GéologieModifier

HydrographieModifier

 
Réseau hydrographique de Charnizay.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 57,14 km, comprend trois cours d'eau notables, l'Aigronne (6,552 km) et l'Aiguillon (1,242 km) et la Muanne (4,296 km), et divers petits cours d'eau pour certains temporaires[5],[6].

L'Aigronne, d'une longueur totale de 31,3 km, prend sa source dans l'Indre à Paulnay, se jette dans la Claise au Grand Pressigny, après avoir traversé 7 communes[7]. Sur le plan piscicole, l'Aigronne est classée en première catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de salmonidés (truite, omble chevalier, ombre commun, huchon)[8].

L'Aiguillon, d'une longueur totale de 12,5 km, prend sa source dans l'extrême nord-est du territoire communal, en limite du bois de Laré, et se jette dans le Poinsonnet à Châtillon-sur-Indre dans l'Indre, après avoir traversé 4 communes[9]. Sur le plan piscicole, l'Aiguillon est également classé en deuxième catégorie piscicole[8].

La Muanne, d'une longueur totale de 14,6 km, prend sa source dans le sud du territoire communal, en amont de l'Étang Neuf, et se jette dans la Claise au Grand-Pressigny, après avoir traversé 6 communes[10]. Sur le plan piscicole, la Muanne est également classée en deuxième catégorie piscicole[8].

Neuf zones humides[Note 1] ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le conseil départemental d'Indre-et-Loire : « les étangs de la Houssaye », « l'étang de Belle Lande », « L'l'étang Neuf », « l'étang Vaillant », « l'étang de la Loge à Gono », « l'étang de l'Allée du Chêne des Quatre Branches », « Le Grand l'étang à l'étang », « les étangs de la Martinerie » et « la vallée de l'Aigronne de Rouenceau à Ré »[11],[12].

ClimatModifier

Le climat de Charnizay se caractérise par un climat tempéré océanique dégradé.

Il est caractérisé par des températures moyennes comprises entre 4,2 °C et 18,9 °C. Les hivers sont doux (min 1,6 °C / max 11,3 °C) et pluvieux. Les étés connaissent en général chaque année au moins un épisode caniculaire de quelques jours même s'ils sont beaux et doux (min 10,8 °C / max 24,6 °C) le reste du temps. Les précipitations sont de 683,7 mm sur l'année. Les chutes de neige y sont rares, il tombe quelques flocons, en moyenne 11 jours par an.

Ville Ensoleillement
  (h/an)
Pluie
  (mm/an)
Neige
  (j/an)
Orage
  (j/an)
Brouillard
  (j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Charnizay, station de Tours[13] 1 845 684 11 20 58
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75

Le tableau suivant donne les moyennes mensuelles de température et de précipitations pour la station de Tours-St Symphorien recueillies sur la période 1965 - 1990 :

Relevés météorologiques de la station de Tours-Saint Symphorien 1965-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,6 2 3,3 5 8,4 11,4 13,1 12,9 10,8 7,9 3,8 1,6 6,9
Température moyenne (°C) 4,2 5,1 7,3 9,6 13,2 16,5 18,9 18,6 16,1 12,3 7,1 4,8 11,2
Température maximale moyenne (°C) 6,9 8,2 11,3 14,3 18,1 21,7 24,6 24,3 21,4 16,7 10,5 7,4 15,4
Précipitations (mm) 63,3 61,6 54,3 51,4 67,5 47,5 53 40,9 54,3 61 63 65,9 683,7
Humidité relative (%) 87 84 79 74 77 75 72 73 77 84 87 89 80
Source : Infoclimat[14]


Relevés météorologiques de la station de Tours-Saint Symphorien
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Record de froid (°C)
date du record
−17,4
1987
−14,2
1963
−10,3
2005
−3,4
1974
−0,6
1957
2,6
1969
4,3
1965
4,8
1986
0,9
1956
−2,8
1950
−9
1956
−18,5
1964
−18,5
1964
Record de chaleur (°C)
date du record
16,9
1975
21
1958
26,4
1955
29,3
1949
32,1
1953
36,7
1976
37,8
1949
39,8
2003
34,8
1953
29
1985
22,6
1955
18,9
1953
39,8
2003
Nombre de jours avec gel 10,6 9,1 6,7 2 0,1 0 0 0 0 0,5 6,2 10,2 45,3
Record de vent (km/h)
date du record
104
1990
122
1990
112
1988
79
1985
119
1988
86
1987
104
1983
83
1986
83
1988
104
1987
104
1957
101
1990
122
1990
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
25
1978
25,9
1988
33,8
1980
23,7
1978
31,5
1971
58
1970
51,2
1977
35,5
1965
41,4
1965
44
1966
31
1965
34,9
1976
58
1970
Source : Infoclimat[14]


Zones protégées, faune, floreModifier

Une partie du territoire communal est classé en ZNIEFF (Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique)[15]. Il y a deux zones de type I à Charnizay[16] celle des landes de la forêt de Preuilly[17] et celle des landes de la forêt de Sainte-Jullite et du bois Roulet[18].

Les 1 186 hectares de bois de la commune sont répartis sur plusieurs massifs forestiers dont la forêt de Preuilly au sud de la commune (le plus important), le bois de la Brèche et le bois Roulet au nord[19].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Carnisiacus en 900, Sanctus Martinus de Carnisiaco en 1099, Charnise et Parochia de Charniseio au XIIIe siècle puis Charnizay sur la carte de Cassini. Son nom vient du bas latin Carnisiacus ou Carnutius.

Les traces d'un peuplement préhistoriqueModifier

 
Dolmen, dit palets de Gargantua.

Le territoire fut colonisé tôt car non loin du hameau des Champs de l'Ormeau se dresse un dolmen appelé Palets de Gargantua. Il est formé de trois pierres, la table mesure près de 6 mètres de longueur sur 4,5 mètres de largeur, elle est soutenue par une pierre de 2,65 mètres de hauteur. La troisième pierre qui soutenait également la table est aujourd'hui renversée.

De même, en 1952, une hache plate en cuivre datant de l'âge du bronze, a été découverte entre les hameaux de la Riffoise et le Rocher[20].

AntiquitéModifier

Sur le territoire de la commune, un dépôt de monnaies gauloises a été découvert. Il contenait une cinquantaine de pièces en argent[21].

Moyen ÂgeModifier

Durant cette période, Charnizay était une châtellenie dépendant de la baronnie de Preuilly. Il semblerait que le village ait possédé une léproserie ou maladrerie entre le VIe et le XVe siècle. On en comptait alors 56 sur le territoire turons et se situaient dans les villes et villages d'importance[22].

L'EmpireModifier

En 1811, Napoléon érigea le château de Charnizay en baronnie[23].

Du XIXe à nos joursModifier

En 1794, Charnizay a annexé la commune de Saint-Michel-des-Landes.

Le , un décret impérial supprime la commune de Saint-Michel-du-Bois, et la rattache à celle de Preuilly-sur-Claise. Certains hameaux de cette ancienne commune sont cependant attribués à d'autres localités. C'est le cas des hameaux les Bennetières, les Pinaudières et la Lucarerie qui se voient rattachés à Charnizay[24].

Politique et administrationModifier

MunicipalitéModifier

liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu en 2008 Claude Villeret    
mars 2014 En cours Serge Gervais UMP-LR Eleveur laitier

Tendances et résultats politiquesModifier

IntercommunalitéModifier

Charnizay faisait partie, jusqu'au de la communauté de communes de la Touraine du Sud qui regroupe vingt-et-une communes situées dans la pointe sud de la Touraine entre le Poitou et le Berry. Créée le 14 décembre 2000, elle comprenait 5 624 habitants en 2007 pour une superficie de 639,39 km2, soit une densité de 24 habitants au km2. Depuis le , la commune est rattachée à la nouvelle communauté de communes Loches Sud Touraine.

FiscalitéModifier

L'imposition des ménages et des entreprises à Charnizay en 2009[25]
Taxe Taux appliqué (part communale) Recettes dégagées en 2009 et en €
Taxe d'habitation (TH) 12,33 % 50 000
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 17,17 % 42 000
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 32,26 % 56 000
Taxe professionnelle (TP) 0,00 % 0

Le taux de la taxe professionnelle est de 0 car elle est totalement transférée à l'intercommunalité. Son taux est actuellement de 13,02 %. Cette fiscalité est inférieure à la moyenne départementale pour les communes de population équivalente (communes de 500 à 2 000 habitants) à l'exception de la taxe d'habitation. Ces taux sont en moyenne de 11,07 %, 15,42 % et 45,06 %[26].

Budget de la communeModifier

En 2010, le budget de la commune s'élevait à 490 000  et son endettement à 451 000 [26].

Évolution de l'endettement (en milliers d’€)[26] :

 

Évolution des dépenses d’équipement (en milliers d’€)[26] :

 

UrbanismeModifier

Le parc immobilier en 2006 est constitué de 331 logements[27] dont 213 résidences principales (64,4 %), 80 résidences secondaires (24,2 %) et 38 logements vacants (11,5 %). Le taux de résidences secondaires est supérieur à la moyenne départementale de 4,7 %[28]. Sur les 213 titulaires de résidences principales, 87,8 % sont propriétaires et 12,2 % locataires.

Entre 1999 et 2006, le nombre de logements s'est accru de 9,6 %, passant de 302 à 331, soit 29 de plus. Le parc immobilier est composé à 0,9 % d'appartements et 99,1 % de maisons individuelles. Au 1er janvier 2006, la commune ne comptait aucun logement social[29].

Évolution des logements 1968 1975 1982 1990 1999 2007
Ensemble des logements 296 290 297 320 302 331
Résidences principales 247 226 209 213 225 213
Résidences secondaires 15 40 62 70 59 80
Logements vacants 34 24 26 37 18 38
Nombre moyen d'occupants des résidences principales 3,5 3,2 2,9 2,6 2,3 2,3

Nombre de logements
source INSEE

 

JumelagesModifier

Charnizay n'a pas développé d'associations de jumelage.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[31].

En 2016, la commune comptait 502 habitants[Note 2], en diminution de 0,2 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %). La densité de population est de 9.71 hab./km2.

Évolution démographiqueModifier

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2001 2741 2281 3721 6021 6281 5211 4961 519
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5061 5461 5641 3891 3781 3131 3351 3101 271
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1951 1981 1911 0761 0261 0471 0401 0231 005
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
930876738615557523489503502
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[32] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Charnizay en 2007 en pourcentage[34].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ans ou +
0,8 
13,3 
75 à 89 ans
14,1 
20,0 
60 à 74 ans
22,1 
20,4 
45 à 59 ans
15,7 
17,9 
30 à 44 ans
19,3 
10,4 
15 à 29 ans
10,0 
17,1 
0 à 14 ans
18,1 
Pyramide des âges en Indre-et-Loire en 2007 en pourcentage[35].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,4 
6,8 
75 à 89 ans
9,8 
13,1 
60 à 74 ans
13,9 
20,7 
45 à 59 ans
20,1 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
19,6 
15 à 29 ans
19,1 
18,8 
0 à 14 ans
16,4 

EnseignementModifier

La commune possède une école maternelle dans le cadre d'un regroupement pédagogique avec Saint-Flovier ; pour la primaire, les enfants sont scolarisés dans l'école de cette dernière.

La commune relève de l'académie d'Orléans-Tours. Le regroupement pédagogique est géré par l’inspection générale de l'inspection départementale de l’Éducation nationale de Tours.

La commune est sectorisée sur le collège Gaston-Deferre de Preuilly-sur-Claise situé à 10 km au sud.

SantéModifier

Il n'y a pas d'offre de soins sur la commune. Les hôpitaux et les cliniques sont à Châtellerault et à Loches. Les médecins sont à Preuilly-sur-Claise et Saint-Flovier, tout comme les pharmacies. Les dentistes sont à Preuilly-sur-Claise et La Roche-Posay.

SécuritéModifier

La commune dépend de la brigade de gendarmerie de Preuilly sur Claise[36]. Elle dépend du centre d'incendie et de secours de Preuilly-sur-Claise.

Services publicsModifier

Dans le bourg sont situées la mairie et l'agence postale communale.

SportsModifier

Le village possède le stade de football Raymond-Poulidor, deux terrains de pétanque, des circuits de randonnées et un site de pêche sur le plan d'eau communal[37].

CultesModifier

Charnizay dispose d'un seul lieu de culte (culte catholique) : l'église Saint-Martin. Elle fait partie de la paroisse du Pays de Preuilly[38] qui relève du doyenné de Loches[39] et du diocèse de Tours.

Vie associativeModifier

Depuis 1995, l'association La Dynamique des Amis de Charnizay, souvent nommée DAC Charnizay, organise une rando moto enduro sur les chemins de la commune réunissant jusqu'à 400 motards pendant un week end d'août[réf. nécessaire]. En 2012, l'association organise un concert du groupe Breton Tri Yann qui fait venir près de 3 000 spectateurs sur le stade de la commune[réf. nécessaire]. Pour fêter ses 20 ans, la DAC fait venir le groupe Magic System et attire près de 4 000 spectateurs[réf. nécessaire].

MédiasModifier

La commune reçoit la chaîne de télévision locale France 3 Paris Île-de-France Centre. Le quotidien La Nouvelle République relate les informations locales dans son édition Indre-et-Loire (Touraine Est) ainsi que l'hebdomadaire La Renaissance lochoise.

ÉconomieModifier

Secteur primaireModifier

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[40].

Secteur secondaireModifier

Secteur tertiaireModifier

En 2010, la commune dispose encore d'un bar-restaurant, de plusieurs gites ruraux, d'une boucherie-charcuterie, d'une agence postale communale, d'une épicerie et d'un garage auto.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Vestiges préhistoriquesModifier

Deux sites préhistoriques sont présents à Charnizay et marquent le peuplement ancien du site de l'actuelle commune. D'une part le gisement néolithique de la grotte de Roinceau et d'autre part, les Palets de Gargantua qui constituent un dolmen ayant fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques le [41]. Il est situé près du hameau Les Champs-de-l'Ormeau.

Architecture civileModifier

 
Le blason de la famille de Menou.
  • Ruines du château fort, ferme seigneuriale : Située au cœur du bourg, cet ancien logis seigneurial servit très longtemps de ferme. Il appartenait à la famille de Menou qui l'occupa jusqu'en 1802. Il est composé d'un corps de logis quadrangulaire et d'une tourelle carrée en encorbellement.
  • Prieuré XVIe siècle : Selon des aveux de 1598 et 1634, ce prieuré aurait été un fief de la baronnie de Preuilly. Il était de l'ordre de Saint-Benoît.
  • Château XIXe siècle : Il fut construit par le baron Philippe-Claude d'Arthuys de Charnisay.
  • Tuilerie XIXe siècle : Elle fait l'objet d'une inscription à l'inventaire général des monuments historiques depuis 1996[42]. Sa construction est antérieure à 1812, elle se situe au lieu-dit Bois Bernay. Elle s'étendait sur 1 790 m2 dont 450 m2 bâtis. Elle a été en activité jusqu'en 1877 et était à l'état de ruine en 1890. Aujourd'hui, il ne reste plus que quelques vestiges du four.

Architecture sacréeModifier

  • Église Saint-Martin XIIe siècle : Elle appartenait au Xe siècle à la collégiale Saint-Martin de Tours. La nef et le clocher actuel date du XIIe siècle, le chœur à chevet plat et le transept du XVe siècle et la façade du XIXe siècle. À l'intérieur, on peut observer une statue, un vitrail, un tableau, une relique et une bannière représentant saint Martin[43] ainsi que deux peintures à l'huile classées monument historique au titre d'objet. Le , un pignon de l'église est partiellement abattu par la tempête Ana[44].
  • Vestiges de l'église de Saint-Michel-des-Landes XIe siècle : Elle existait déjà 1184, le droit de présentation curial appartenait à l'abbaye de Preuilly et elle était encore desservie en 1790. Elle était mise sous le vocable de Saint-Michel, aujourd'hui, il n'en reste plus que quelques vestiges. L'église de Charnizay abrite deux tableaux classés :
    • L'Apparition de Jésus ressuscité à une religieuse XVIIe siècle : Ce tableau fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le [45]. Les dimensions de cette peinture à l'huile sont de 180 cm de hauteur sur 120 cm de large.
    • L'Apparition de Jésus et de la Vierge à une religieuse dominicaine XVIIe siècle : Ce tableau fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le [46]. Les dimensions de cette peinture à l'huile sont de 180 cm de hauteur sur 122 cm de large.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Charles de Menou d'Aulnay, gouverneur d'Acadie entre 1638 et 1650, originaire de Charnizay. À la suite des recherches de Jean-Marie Germe, une plaque commémorative a été apposée en 1994 sur l'église par la municipalité.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. D’après l’article L. 211-1 du Code de l’environnement, « on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Distance entre la commune et les villes les plus proches avec Mappy.fr
  2. Sentier de Grande Randonnée de la Touraine du Sud
  3. Sentiers de Randonnée à Charnizay
  4. Réseau de transport en commun Touraine Fil Vert
  5. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 4 février 2019)
  6. « Carte hydrologique de Charnizay », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 4 février 2019)
  7. « Fiche Sandre - l'Aigronne », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 4 février 2019)
  8. a b et c (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 4 février 2019)
  9. « Fiche Sandre - l'Aiguillon », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 4 février 2019)
  10. « Fiche Sandre - la Muanne », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 4 février 2019)
  11. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 4 février 2019)
  12. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 4 février 2019)
  13. « Données climatiques de Charnizay », sur www.journaldunet.com (consulté le 10 septembre 2009)
  14. a et b « Tours St Symphorien, Indre-et-Loire(37), 108m - [1965-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le 10 septembre 2009)
  15. [PDF] Étude des paysages de l’Indre et Loire - Zone Naturelle p. 329
  16. Liste du zonage ZNIEFF Landes de la forêt de Preuilly
  17. [PDF] [1]
  18. [PDF] Landes de la forêt de Sainte-Jullite et du bois Roulet
  19. Carte des Massifs forestiers de Charnizay
  20. [2] Site Persée La Hache en cuivre]
  21. Lieux de dépôts de monnaie gauloise
  22. Cartes des léproseries en Touraine au Moyen Âge
  23. Charles Audigé et Constant Moisand (de Beauvais), Histoire de la ville et du canton de Preuilly, Masson, page 118
  24. Paroisses et communes de France, par J. Dupâquier, Jean-Claude Farcy, Jean-Michel Gorry, Claude Motte, page 87
  25. Taxe.com
  26. a b c et d les comptes des communes sur le site spécial du ministère des Finances
  27. [PDF] Enquête annuelle de recensement 2006.
  28. [PDF] Résidences secondaires en Indre et Loire
  29. [PDF] Logements sociaux en Indre-et-Loire
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  34. Pyramide des âges à Charnizay en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 20/07/2010.
  35. Pyramide des âges d'Indre-et-Loire en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 25/07/2010.
  36. Brigades de Gendarmerie
  37. Les équipements sportifs sur le site du ministère de la jeunesse et des sports consulté le 13/07/2010
  38. Paroisse du Pays de Preuilly
  39. Doyenné de Loches
  40. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  41. Notice no PA00097641, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  42. [3] La Tuilerie
  43. Charnizay sur le blog saintmartindetours
  44. « Tempête Ana : 2.000 foyers encore privés d'électricité ce mardi matin en Indre-et-Loire », sur France Bleu, (consulté le 12 décembre 2017).
  45. Notice no PM37001069, base Palissy, ministère français de la Culture
  46. Notice no PM37001068, base Palissy, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :