Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stade (homonymie).
Le Stade panathénaïque d'Athènes, entièrement reconstruit pour les Jeux olympiques de 1896.

Un stade (du grec ancien : στάδιον stadion, du verbe ἵστημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement culturel à but sportif.

Sommaire

HistoireModifier

Dans l'Antiquité, le stade est une piste de course à pied longue de 600 pieds sur laquelle étaient courues les épreuves athlétiques : le stadion (un stade), le diaulos (deux stades), la course en armes (deux à quinze stades) et le dolichos (course de fond de plusieurs stades). Selon la légende, pour le stade d'Olympie, le héros grec Héraclès aurait lui-même fixé cette distance pour les Jeux olympiques antiques : 192,27 mètres. Par extension, le stade devint une unité de longueur.

De nos jours, le mot stade désigne un terrain de sport, destiné aux sports collectifs (football, rugby, cricket, etc.) ou individuels (athlétisme). Il est souvent entouré de tribunes pour les spectateurs. La piste d'athlétisme fait normalement 400 mètres (norme internationale fixée pour les Jeux olympiques de 1948), soit deux fois 200 m, distance parfois moindre pour les stades plus petits[1]. Les virages, serrés au début du XXe siècle, ont été arrondis pour faciliter les performances des athlètes et permettre d'organiser d'autres épreuves athlétiques (lancers et sauts) à l'intérieur de la piste.

DiversModifier

Par définition, en athlétisme, il existe deux types d'épreuves :

  • les épreuves dites « en stade » ;
  • les épreuves « hors-stade », c'est-à-dire toutes les courses sur route, trail, cross-country, etc.

Notes et référencesModifier

  1. Les pistes d'athlétisme en salle font 200 m. Elles sont réalisées en bois avec des virages relevés. Une piste centrale permet de courir les 50 et 60 m plat et avec haies.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier