Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Gare

lieu destiné à la montée et à la descente des voyageurs
Page d'aide sur l'homonymie Pour le quartier de la ville de Luxembourg, voir Gare (Luxembourg).
Petite gare traditionnelle européenne, modèle reproduit avec quelques variantes à des milliers d'exemplaires.

Une gare, dans un réseau de transport en commun, est un lieu destiné à la montée et à la descente des voyageurs. Elle se distingue généralement d'un simple arrêt par son envergure et ses équipements.

Sommaire

Types de garesModifier

Gare ferroviaireModifier

Article détaillé : Gare ferroviaire.

Dans le cadre du chemin de fer, elle est le lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction : permettre la montée ou la descente des voyageurs, le changement de train, ou le chargement et le déchargement des marchandises et pour certaines d'entre elles, assurer des fonctions de sécurité dans la circulation des trains.

Pour les réseaux de métro et de tramway, c'est le terme anglais de « station » qui s'est imposé.

Gare routièreModifier

Article détaillé : Gare routière.

Le mot a été ensuite étendu au monde routier, dans lequel il désigne aujourd'hui, sous le terme de gare routière :

AérogareModifier

Article détaillé : Aérogare.

Dans un aéroport, l'aérogare est l'ensemble des bâtiments par lesquels transitent les passagers et leurs bagages et où sont également situés les guichets des compagnies aériennes, les services administratifs de l'aéroport, les services de douane ainsi que les services de sécurité. Selon la taille de l'aérogare, on peut aussi y trouver une zone de boutiques hors taxes ainsi que des aires de restauration.

Gare maritimeModifier

Dans un port, une gare maritime est un quai aménagé pour l'embarquement et le débarquement des passagers (éventuellement des véhicules transportés par ferry...).

Transport par câbleModifier

Dans une remontée mécanique, les gares sont les installations d'extrémités de ligne (bâtiment comportant l'ancrage des câbles, les quais d'embarquement, la motorisation, etc.)

FonctionsModifier

Les gares sont généralement situées sur les nœuds de réseaux de transports en commun. Elles sont les points valorisants de ce même réseau, alors que les axes les reliant sont généralement considérés comme des nuisances. Les gares servent toujours d'interface entre au moins deux réseaux : un moyen de transport en commun et les rues qui l'entourent. La valeur de ces carrefours est donc fonction de leur nodalité, c'est-à-dire de la qualité et du nombre de connexion entre différents réseaux qu'elles abritent[1].

On peut observer des activités induites par la gare, liées au transport lui-même (douane, personnel commercial, maintenance...) ou aux services aux voyageurs (presse, hôtellerie, duty-free…). La nature de ses activités dépend de l'aire de chalandise et de la nature des fonctions banales et spécifiques de la gare[2].

La gare peut aussi favoriser l'installation de services accueillant du public, par exemple le centre d'examen de l'Éducation nationale[3] a été installé près de la gare de Laplace.

La gare apparaît aujourd'hui comme un équipement urbain structurant, outil de développement territorial permettant d'accroître le développement de l'accessibilité et l'attractivité des territoires[4].

BibliographieModifier

  • « L’art dans les gares », A+A Art + Architecture en Suisse, no 4,‎ , p. 1-80 (ISSN 1421-086X).

Notes et référencesModifier

  1. Principes de géographie économique, p. 169, Isabelle Géneau de Lamarlière, Jean-François Staszak, 2000, (ISBN 2-84291-456-2)
  2. Principes de géographie économique, p. 179
  3. Principes de géographie économique, p. 385
  4. Les Cahiers de la Ville Responsable, La gare de demain, nouvel enjeu urbain, nouvelle gouvernance

Voir aussiModifier