Ouvrir le menu principal

Championnat du monde de Formule 1 1977

compétition de sport automobile
Championnat du monde de Formule 1 1977
Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 28e
Nombre de manches 17 Grands Prix
Site web officiel www.fia.com
www.formula1.com
Palmarès
Champion pilote Drapeau de l'Autriche Niki Lauda
Champion constructeur Drapeau de l'Italie Ferrari

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 1977 a été remporté par l'Autrichien Niki Lauda sur une Ferrari. Ferrari remporte le championnat du monde des constructeurs.

Règlement sportifModifier

  • L'attribution des points s'effectue selon le barème 9, 6, 4, 3, 2, 1.
  • Seuls les huit meilleurs résultats des neuf premières manches et les sept meilleurs résultats des huit dernières manches sont retenus.

Règlement techniqueModifier

  • Moteurs atmosphériques : 3 000 cm³
  • Moteurs suralimentés : 1 500 cm3

Pilotes et monoplacesModifier

Pilotes et monoplaces de la saison 1977
Écurie Constructeur Châssis Moteur Pneus no  Pilotes Manches disputées
  Marlboro Team McLaren McLaren M23
M26
Ford 3,0 V8 G 1   James Hunt Toutes
2   Jochen Mass Toutes
14   Bruno Giacomelli 14
40   Gilles Villeneuve 10
  Elf Team Tyrrell Tyrrell P34 Ford 3,0 V8 G 3   Ronnie Peterson Toutes
4   Patrick Depailler Toutes
  John Player Team Lotus Lotus 78 Ford 3,0 V8 G 5   Mario Andretti Toutes
6   Gunnar Nilsson Toutes
  Martini Racing Brabham BT45 Alfa Romeo 3,0 12 à plat G 7   John Watson Toutes
8   José Carlos Pace 1-3
  Hans-Joachim Stuck 4-17
21   Giorgio Francia 14
  Hollywood March Racing March 761B Ford 3,0 V8 G 9   Alex Ribeiro Toutes
  Team Rothmans International March 761B Ford 3,0 V8 G 10   Ian Scheckter 1-2, 5-17
  Hans-Joachim Stuck 3
  Brian Henton 4
  Scuderia Ferrari SpA SEFAC Ferrari 312T2 Ferrari 3,0 12 à plat G 11   Niki Lauda 1-16
  Gilles Villeneuve 17
12   Carlos Reutemann Toutes
21   Gilles Villeneuve 16
  Stanley BRM
  Rotary Watches Stanley BRM
BRM P201B BRM 3,0 V12 G 14   Larry Perkins 1-4
29   Teddy Pilette 13
35   Conny Andersson 5, 7-9
  Guy Edwards 10
  Teddy Pilette 12, 14
40   Teddy Pilette 11
  Interscope Racing Penske PC4 Ford 3,0 V8 G 14   Danny Ongais 15-16
  Équipe Renault Elf Renault RS01 Renault 1,5 V6 turbo M 15   Jean-Pierre Jabouille 9-17
  Shadow Racing Team Shadow DN5B Ford 3,0 V8 G 16   Tom Pryce 1-3
  Renzo Zorzi 4-5
  Riccardo Patrese 6-7, 9-11, 13-14, 16-17
  Jackie Oliver 8
  Arturo Merzario 12
  Jean-Pierre Jarier 15
17   Renzo Zorzi 1-3
  Alan Jones 4-17
  Durex Team Surtees Surtees TS19 Ford 3,0 V8 G 18   Hans Binder 1-6, 15-17
  Team Surtees Surtees TS19 Ford 3,0 V8 G 18   Larry Perkins 7-9
  Patrick Tambay 9
  Vern Schuppan 10-13
  Lamberto Leoni 14
  Beta Team Surtees Surtees TS19 Ford 3,0 V8 G 19   Vittorio Brambilla Toutes
  Walter Wolf Racing Wolf WR1 Ford 3,0 V8 G 20   Jody Scheckter Toutes
  Team Tissot Ensign with Castrol Ensign N177 Ford 3,0 V8 G 21   Jacky Ickx 7
22   Clay Regazzoni 1-5, 7-17
  Jacky Ickx 6
  Theodore Racing Hong Kong Ensign N177 Ford 3,0 V8 G 23   Patrick Tambay 10-17
  Penthouse Rizla Racing Hesketh 308E Ford 3,0 V8 G 24   Rupert Keegan 4-16
  Hesketh Racing Hesketh 308E Ford 3,0 V8 G 25   Harald Ertl 5-10
  Héctor Rebaque 11-13
  Ian Ashley 14-16
39   Héctor Rebaque 8-10, 14
  Ian Ashley 12-13
  Ligier Gitanes Ligier JS7 (en) Matra 3,0 V12 G 26   Jacques Laffite Toutes
27   Jean-Pierre Jarier 17
  Williams Grand Prix Engineering March 761 Ford 3,0 V8 G 27   Patrick Nève 5, 7-16
  Copersucar-Fittipaldi Fittipaldi FD04 Ford 3,0 V8 G 28   Emerson Fittipaldi 1-16
29   Ingo Hoffmann 1-2
  Chesterfield Racing March
McLaren
761
M23
Ford 3,0 V8 G 30   Brett Lunger 3-5, 7-16
  LEC Refrigeration Racing LEC CRP1 Ford 3,0 V8 G 31   David Purley 5-10
  RAM Racing/F&S Properties March 761 Ford 3,0 V8 G 32   Mikko Kozarowitsky 7-8, 10-11
  Michael Bleekemolen 13
33   Boy Hajye 3, 5-8, 13
39   Mikko Kozarowitsky 5
  ATS Racing Team Penske PC4 Ford 3,0 V8 G 33   Hans Binder 12-14
34   Jean-Pierre Jarier 4-14
35   Hans Heyer 11
  Hans Binder 13
  RAM Racing March 761 Ford 3,0 V8 G 34   Andy Sutcliffe (en) 10
  Iberia Airlines McLaren M23 Ford 3,0 V8 G 36   Emilio de Villota 5, 7-12, 14
  Team Merzario March 761B Ford 3,0 V8 G 37   Arturo Merzario 5-11, 13-14
  British Formula 1 Racing Team March 761 Ford 3,0 V8 G 38   Brian Henton 5, 10, 12
  Jean-Pierre Jabouille 6
  Bernard de Dryver 7
  Henri Pescarolo 9
46   Bernard de Dryver 10
  Jac Nelleman Penske PC3 Ford 3,0 V8 G 38   Jac Nelleman 8
  Alarmsystemen HB Bewaking Systems Boro 001 Ford 3,0 V8 G 38   Brian Henton 13-14
  Hesketh Racing with Penthouse Rizla Hesketh 308E Ford 3,0 V8 G 39   Héctor Rebaque 7
  Jolly Club Switzerland Apollon Fly Ford 3,0 V8 G 41   Loris Kessel 7, 9, 12-14
  Hexagone of Highgate Penske PC3 Ford 3,0 V8 G 43   Derek Bell 10
  Melchester Racing Surtees TS19 Ford 3,0 V8 G 44   Tony Trimmer 10
  Brian McGuire McGuire BM1 Ford 3,0 V8 G 45   Brian McGuire 10
  Meritsu Racing Team Tyrrell 007 Ford 3,0 V8 D 50   Kunimitsu Takahashi 17
  Kojima Engineering Kojima KE009 Ford 3,0 V8 B 51   Noritake Takahara 17
  Heros Racing Corporation Kojima KE009 Ford 3,0 V8 B 52   Kazuyoshi Hoshino 17

Chez Ferrari, le rapide pilote argentin Carlos Reutemann, déjà engagé en tant que troisième pilote à Monza l'année précédente, remplace Clay Regazzoni. Le déroulement des essais hivernaux a laissé entrevoir que Ferrari faisait de Reutemann son nouveau premier pilote. Malgré son retour héroïque à la compétition après son grave accident du Nürburgring, Niki Lauda semble en pleine disgrâce à Maranello à la suite de son abandon volontaire au Grand Prix du Japon 1976, et ses capacités à retrouver son meilleur niveau sont ouvertement mises en doute.

Parmi les transferts marquants de l'hiver, on note le départ surprise de Jody Scheckter vers la nouvelle écurie Wolf Racing. Il est remplacé chez Tyrrell, qui aligne à nouveau la fameuse voiture à 6 roues, par Ronnie Peterson lassé des prestations erratiques des March.

D'un point de vue technique, la saison 1977 marque l'arrivée de deux nouveautés appelées à bouleverser la Formule 1 dans les années à venir:

  • Lotus introduit avec sa Lotus 78 le concept de wing-car qui consiste à donner à la monoplace un profil d'aile d'avion inversée pour offrir une meilleure adhérence en courbe. L'effet de sol ainsi créé est sauvegardé par l'emploi de jupes sur les côtés des pontons qui assurent l'étanchéité du système.
  • L'autre grande nouveauté est introduite par Renault qui annonce pour le milieu de la saison son engagement avec une voiture équipée d'un moteur turbocompressé. En s'engageant dans la voie de la suralimentation, Renault décide d'explorer une solution technique autorisée par le règlement depuis 1966 mais que personne n'a encore osé aborder en raison de l'équivalence des cylindrées (1 pour 2) jugée rédhibitoire.

Résumé du championnat du monde 1977Modifier

L'ouverture de la saison est un vrai coup de théâtre : après les abandons des pilotes les plus rapides (notamment Hunt et Watson, partis de la première ligne et dominateurs) la victoire revient à Jody Scheckter qui s'élançait seulement de la onzième place sur la grille. Le Sud-Africain réussit l'exploit d'imposer la Wolf dès le tout premier Grand Prix de cette nouvelle écurie. Une telle performance ne s'était pas produite depuis le GP de France 1954 et la victoire de Fangio sur Mercedes.

Au Brésil, Carlos Reutemann présenté comme l'un des grands favoris du championnat, gagne la course malgré une prestation remarquée de Carlos Pace sur Brabham-Alfa. En Afrique du Sud, la Scuderia s'impose à nouveau par l'intermédiaire de Niki Lauda dont c'est le premier succès depuis son accident de l'année précédente. Solide deuxième, Scheckter prend la tête du championnat. La course est marquée par l'accident mortel du Gallois Tom Pryce qui a percuté à pleine vitesse un commissaire de piste imprudent. Deux semaines plus tard, la Formule 1 est à nouveau endeuillée : le pilote brésilien Carlos Pace, très en verve depuis le début de saison sur sa Brabham-Alfa Romeo trouve la mort dans un accident d'avion.

À Long Beach en Californie où Alan Jones remplace Pryce chez Shadow tandis que l'Allemand Stuck est appelé en remplacement de Pace, Mario Andretti offre à la Lotus 78 wing car son premier succès. À nouveau à son avantage, Jody Scheckter termine troisième et reste en tête du championnat à égalité avec Lauda. En Espagne, de manière encore plus nette qu'en Californie, Andretti décroche une nouvelle victoire. À nouveau sur le podium, Scheckter met à profit le forfait de Lauda dont une côte mal consolidée, séquelle de son accident de 1976, s'est cassée, pour reprendre seul la tête du championnat.

À Monaco, Jody Scheckter confirme la bonne tenue de la Wolf en décrochant sa deuxième victoire devant le revenant Lauda. Contrairement à sa victoire chanceuse de Buenos Aires, ce succès ne doit rien au hasard puisqu'il a dominé la course de bout en bout après avoir pris le meilleur sur le poleman Watson au départ.

Peu à leur aise dans les rues de la principauté, les Lotus retrouvent leur superbe en Belgique. Si Andretti décroche la pole, la victoire revient à son équipier suédois Gunnar Nilsson. Deuxième, Lauda revient à un point de Scheckter au championnat. La domination Lotus se poursuit en Suède mais, victime d'une panne d'essence en vue de l'arrivée, Andretti doit céder la victoire à l'inattendu Jacques Laffite sur la Ligier-Matra qualifiée huitième mais impériale en course. Dans l'histoire du championnat du monde, c'est la première victoire d'une combinaison châssis-moteur franco-française. Le public français attend des « Bleus » qu'ils rééditent leur exploit au Grand Prix de France mais à Dijon, Mario Andretti prend sa revanche après avoir profité à son tour d'une panne d'essence de John Watson en fin de course. Modeste cinquième, Lauda reprend à Scheckter la tête du championnat en devançant Andretti et le Sud-Africain d'un point.

À Silverstone, le champion du monde en titre James Hunt se rappelle au bon souvenir de tous en décrochant sa première victoire de la saison à la suite d'un énième abandon de John Watson, grand malchanceux de la saison. Mario Andretti est victime de son moteur tandis que Scheckter part à la faute en début de course ce qui permet au régulier Lauda de prendre ses distances au championnat. La fameuse Renault turbo fait ses débuts aux mains de Jean-Pierre Jabouille : encore loin en termes de performances et victime en outre d'une fiabilité douteuse de son moteur dont s'échappe souvent de la fumée, la voiture jaune est ironiquement rebaptisée The yellow tea-pot (la théière jaune) par les amateurs britanniques.

Quasiment un an jour pour jour après son terrible accident, Lauda effectue un retour victorieux en Allemagne à cette nuance près que la F1 a délaissé le Nürburgring pour le tracé d'Hockhenheim. Puis, deuxième en Autriche derrière Alan Jones et encore victorieux aux Pays-Bas, il s'envole irrésistiblement au championnat. Dans le même temps, Mario Andretti, qui faisait figure à mi-saison de favori pour le titre, subit trois nouvelles casses moteur et apparaît définitivement lâché. Il renoue avec le succès à Monza mais, solide deuxième, Lauda fait un nouveau pas vers le titre qu'il s'assure définitivement à Watkins Glen par une simple quatrième place.

En froid avec les principaux membres de la Scuderia depuis l'hiver précédent n'ayant pas digéré les critiques à son encontre ainsi que le désaveu consistant à faire de lui le deuxième pilote de l'écurie derrière Reutemann qu'il dominera tout au long de l'année), Lauda signe pour la saison suivante avec l'écurie Brabham de Bernie Ecclestone au cours de l'été. Le titre mondial en poche, l'Autrichien claque la porte de la Scuderia avant même les deux dernières épreuves de la saison. Au Grand Prix du Canada à Mosport, il est remplacé par le Québécois Gilles Villeneuve. La course est remportée par Scheckter qui, malgré une deuxième partie de saison poussive, profite d'une énième casse moteur d'Andretti pour s'assurer la place de vice-champion du monde.

Puis au Japon, dans une course marquée par l'accrochage entre Villeneuve et Peterson qui coûte la vie à deux personnes (situées dans un endroit théoriquement interdit au public), James Hunt s'impose. Sur le podium de la course, seul figure le troisième Patrick Depailler car Hunt et Reutemann ne se sont pas présentés à la cérémonie protocolaire pour ne pas manquer leur avion pour l'Europe.

Grands Prix de la saison 1977Modifier

Calendrier des Grands Prix de la saison 1977
no  Date Grand Prix Lieu Vainqueur Écurie Pole position Record du tour Résumé
281 9 janvier   Grand Prix d'Argentine Buenos Aires   Jody Scheckter   Wolf-Ford   James Hunt   James Hunt Résumé
282 23 janvier   Grand Prix du Brésil Interlagos   Carlos Reutemann   Ferrari   James Hunt   James Hunt Résumé
283 5 mars   Grand Prix d'Afrique du Sud Kyalami   Niki Lauda   Ferrari   James Hunt   John Watson Résumé
284 3 avril   Grand Prix des États-Unis Ouest Long Beach   Mario Andretti   Lotus-Ford   Niki Lauda   Niki Lauda Résumé
285 8 mai   Grand Prix d'Espagne Jarama   Mario Andretti   Lotus-Ford   Mario Andretti   Jacques Laffite Résumé
286 22 mai   Grand Prix de Monaco Monaco   Jody Scheckter   Wolf-Ford   John Watson   Jody Scheckter Résumé
287 9 juin   Grand Prix de Belgique Zolder   Gunnar Nilsson   Lotus-Ford   Mario Andretti   Gunnar Nilsson Résumé
288 19 juin   Grand Prix de Suède Anderstorp   Jacques Laffite   Ligier-Matra   Mario Andretti   Mario Andretti Résumé
289 3 juillet   Grand Prix de France Dijon-Prenois   Mario Andretti   Lotus-Ford   Mario Andretti   Mario Andretti Résumé
290 16 juillet   Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone   James Hunt   McLaren-Ford   James Hunt   James Hunt Résumé
291 31 juillet   Grand Prix d'Allemagne Hockenheim   Niki Lauda   Ferrari   Jody Scheckter   Niki Lauda Résumé
292 14 août   Grand Prix d'Autriche Österreichring   Alan Jones   Shadow-Ford   Niki Lauda   John Watson Résumé
293 28 août   Grand Prix des Pays-Bas Zandvoort   Niki Lauda   Ferrari   Mario Andretti   Niki Lauda Résumé
294 11 septembre   Grand Prix d'Italie Monza   Mario Andretti   Lotus-Ford   James Hunt   Mario Andretti Résumé
295 9 octobre   Grand Prix des États-Unis Est Watkins Glen   James Hunt   McLaren-Ford   James Hunt   Ronnie Peterson Résumé
296 2 octobre   Grand Prix du Canada Mosport   Jody Scheckter   Wolf-Ford   Mario Andretti   Mario Andretti Résumé
297 23 octobre   Grand Prix du Japon Fuji   James Hunt   McLaren-Ford   Mario Andretti   Jody Scheckter Résumé
Calendrier des Grands Prix hors-championnat de la saison 1977[1]
Date Grand Prix Lieu Vainqueur Écurie Pole position Record du tour Résumé
20 mars   XII Marlboro/Daily Mail Race of Champions Brands Hatch   James Hunt   McLaren-Ford   John Watson   James Hunt Résumé

Classement des pilotesModifier

Classement des constructeursModifier

Classement constructeurs[3]
Classement Écurie Points
Champion   Ferrari 95 (97)
2e   Lotus-Ford 62
3e   McLaren-Ford 60
4e   Wolf-Ford 55
5e   Brabham-Alfa Romeo 27
6e   Tyrrell-Ford 27
7e   Shadow-Ford 23
8e   Ligier-Matra 18
9e   Fittipaldi-Ford 11
10e   Ensign-Ford 10
11e   Surtees-Ford 6
12e   Penske-Ford 1

Notes et référencesModifier

  1. (en) « 1977 Non-World Championship Grands Prix », sur silhouet.com (consulté le 1er décembre 2014)
  2. (en) « Classement des pilotes 1977 », sur formula1.com (consulté le 1er décembre 2014)
  3. (en) « Classement des constructeurs 1977 », sur formula1.com (consulté le 30 novembre 2014)

Sur les autres projets Wikimedia :