Ouvrir le menu principal

Bruno Giacomelli

pilote automobile
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Giacomelli (homonymie).
Bruno Giacomelli
Description de cette image, également commentée ci-après
Andrea De Cesaris (à gauche) et Bruno Giacomelli devant l'Alfa Romeo 182.
Biographie
Surnom Jack O'Melley
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Drapeau : Italie Borgo Poncarale, Lombardie, Italie
Nationalité Drapeau : Italie italien
Carrière
Années d'activité 1977-1983, 1990
Qualité Pilote automobile
Équipe Team McLaren
Autodelta
Marlboro Team Alfa Romeo
Candy Toleman Motorsport
Life Racing Engines

Statistiques
Nombre de courses 82 (69 départs)
Pole positions 1
Podiums 1
Victoires 0

Bruno Giacomelli (né le à Borgo Poncarale, dans la province de Brescia, Lombardie, Italie) est un ancien pilote automobile italien.

BiographieModifier

Bruno Giacomelli commence sa carrière en 1972 dans le championnat d'Italie de Formule Ford. Après une parenthèse d'un an consacrée à remplir ses obligations militaires, il reprend le volant en 1974 en Formule 3. Ses trois saisons dans la discipline culmineront avec sa victoire dans le prestigieux Grand Prix de Monaco F3 en 1976.

En 1977, il accède au championnat d'Europe de Formule 2, et fait ses débuts en Formule 1 en fin d'année sur une McLaren à l'occasion du GP d'Italie à Monza. Toujours en F2 lors de la saison 1978, Giacommelli, domine le championnat d'Europe avec huit victoires, et retrouve en fin d'année la F1, toujours chez McLaren. À cette occasion, il gagne un surnom qui le suivra toute sa carrière : « Jack O'Melley », adaptation irlandaise de son patronyme italien par ses mécaniciens. En référence à son physique rondouillard, il sera plus tard également surnommé « Le Panda ».

En 1979, il est recruté par Alfa Romeo, qui fait son grand retour en Formule 1 en tant que constructeur complet (châssis et moteur). Après quelques apparitions peu concluantes, Bruno et Alfa participent à leur première saison complète en 1980. Plombée par une fiabilité catastrophique puis par l'accident mortel de son coéquipier Patrick Depailler, l'année permet néanmoins à Bruno d'afficher une pole position en fin d'année à Watkins Glen. Mais ces promesses ne seront jamais concrétisées lors des deux saisons suivantes. Il décroche un podium à Las Vegas en 1981, mais sombre en 1982, dominé en vitesse pure par son coéquipier Andrea de Cesaris.

Non conservé par Alfa, Giacomelli trouve refuge en 1983 dans la modeste écurie Toleman, avant de devoir, faute d'offres sérieuses en F1, se tourner brièvement vers le championnat CART aux États-Unis où le succès ne sera pas plus au rendez-vous.

Discret pilote essayeur pour le compte de l'écurie March en 1989, il fait un retour surprise en championnat du monde à partir du GP de Saint-Marin 1990, troisième manche de la saison. Appelé pour remplacer Gary Brabham dans l'écurie Life Racing Engines, Giacomelli ne résiste pas à l'envie de replonger en Formule 1, sept ans après en être parti, et cela malgré la calamiteuse réputation de l'équipe. Malgré toute son expérience, il ne fera aucun miracle, échouant systématiquement, et de très loin, à extirper sa monture (mue pendant la majeure partie de la saison par un exotique moteur W12 Rocchi) de la séance de pré-qualification du vendredi matin. Cette aventure met un terme définitif à sa carrière.

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1977 Marlboro Team McLaren M23 Cosworth V8 Goodyear 1 0 n.c.
1978 Marlboro Team McLaren M26 Cosworth V8 Goodyear 5 0 n.c.
1979 Autodelta 177
179
Alfa Romeo 12 à plat
Alfa Romeo V12
Goodyear 4 0 n.c.
1980 Marlboro Team Alfa Romeo 179 Alfa Romeo V12 Goodyear 14 4 17e
1981 Marlboro Team Alfa Romeo 179C
179D
Alfa Romeo V12 Michelin 15 7 15e
1982 Marlboro Team Alfa Romeo 179D
182T
Alfa Romeo V12 Michelin 16 2 22e
1983 Candy Toleman Motorsport TG183B Hart 4 en ligne turbo Pirelli 14 1 18e
1990 Life Racing Engines L190 Rocchi W12
Judd V8
Goodyear 0 0 n.c.

Résultats aux 24 heures du MansModifier